Pendant ce temps-là, au Nigeria…

Occultés par Charlie : 16 villages détruits par Boko Haram, au Nigeria

La presse anglo-saxonne parle de « 2000 morts ».

Pendant ce temps-là, au Nigeria… Parmi la multitude d’événements occultés par l’attentat au siège de Charlie Hebdo : l’avancée du groupe islamiste Boko Haram, au nord-est du Nigeria. Le groupe a rasé 16 villages mercredi, et la presse anglo-saxonne évoque le chiffre de 2 000 morts en cinq jours.

Le groupe est coutumier d’assauts meurtriers, mais celui-ci est d’une ampleur particulière. Des responsables locaux nigérians ont rapporté, jeudi, que le groupe islamiste Boko Haram avait attaqué et détruit 16 villages et villes au nord-est du Nigeria le mercredi 7 janvier.

L’Agence France Presse reste prudente sur le bilan des victimes, expliquant qu’il risque d’être difficile à établir en raison « des milliers d’habitants ayant pris la fuite« . Mais la presse anglo-saxonne, à l’image de The Times au Royaume-Uni ou du Washington Post aux Etats-Unis, évoque d’ores et déjà le chiffre de « 2 000 morts » dans la ville de Baga – soit un cinquième de la population de cette ville. Le chef d’un syndicat de pêcheurs rapporte par ailleurs que « quelque 560 personnes [ayant fui] sont bloquées sur une île du lac Tchad sans aucune nourriture. »

« Des centaines de corps –trop pour pouvoir les compter– restent éparpillés dans le bush au Nigeria » après une attaque de Boko Haram mercredi, considérée par Amnesty International comme « le massacre le plus meurtrier » des extrémistes islamistes, rapporte l’Associated Press.

La plupart des victimes sont des enfants, des femmes et des personnes âgées qui n’ont pas pu s’enfuir quand les extrémistes sont entrés dans la ville de Baga, à la frontière avec le Tchad.

Un dirigeant local a affirmé à la BBC que la ville, dont la population s’élevait à 10 000 habitants, « n’existe plus ».

L’assaut a débuté le 6 janvier et s’est achevé jeudi 8 janvier. Il a frappé Baga et seize villages aux alentours. « Ces villes ont disparu, brûlées », a déclaré le sénateur Ahmed Zanna à NBC.

Par ailleurs, des membres du groupe Boko Haram combattaient, vendredi 9 janvier, des soldats des forces nigérianes dans le nord-est du pays.

Musulmans de tous les pays, unissez-vous ! 

 

Nigeria : attentat-suicide dans un marché, au moins 19 morts

Le Monde.fr avec AFP

Au moins 19 personnes ont péri, samedi 10 janvier, lorsqu’une bombe fixée sur une fillette d’une dizaine d’années a explosé dans un marché bondé de Maiduguri, grande ville du nord-est du Nigeria, a annoncé le porte-parole de la police de l’État de Borno, dont Maiduguri est la capitale. L’explosion s’est produite vers 12 h 40.

Une puissante explosion a secoué le « Monday market » à l’heure où il était bondé de vendeurs et de clients. Fin 2014, ce même marché avait déjà essuyé deux attaques meurtrières commises par des femmes portant des explosifs. Il n’y a pour l’instant aucune revendication. Mais depuis six ans et le début de son combat pour imposer un État islamique rigoriste au Nigeria, le groupe rebelle Boko Haram a multiplié le recours à des femmes et des fillettes pour commettre des attentats.

PENDANT UNE FOUILLE

Selon Ashiru Mustapha, membre d’un groupe local d’auto-défense, la bombe a explosé alors que l’enfant faisait l’objet d’une fouille à l’entrée du marché. Il doute qu’il s’agisse d’un acte délibéré de la fillette. « La fillette avait une dizaine d’années et je doute fort qu’elle savait véritablement ce qui était fixé à son corps, » a-t-il dit à l’AFP. « En fait, elle était contrôlée à l’entrée du marché et le détecteur de métaux venait de signaler qu’elle portait quelque chose sur elle. Malheureusement, la charge a explosé avant qu’elle n’ait pu être isolée », a poursuivi Ashiru Mustapha.

Un périmètre de sécurité a été mis en place autour du marché alors que des personnels de santé examinaient les décombres et récupéraient les restes humains. Boko Haram a perpétré sa première « attaque-suicide » menée par une femme en juin dans l’État de Gombe, dans le nord du pays. Depuis, il y a eu une vague d’attentats à la bombe, dont 4 en une seule semaine à Kano. En juillet, une fillette de 10 ans avait été découverte dans l’État de Katsina portant un gilet bourré d’explosifs, laissant penser que Boka Haram forçait les enfants à se faire exploser.

 

Pour une croisade islamique mondiale contre les fous d’Allah

Le principal quotidien burkinabé appelle à un front des musulmans du monde entier contre la flambée de la terreur intégriste. Pour le journal, la religion musulmane est, elle-aussi, souillée par le sang.

Ignoble. C’est l’une des épithètes nauséabondes qui se bousculent dans l’esprit des démocrates du monde entier, au moment de qualifier l’attentat contre Charlie Hebdo en France. Les détraqués mentaux, les maniaques qui sont à l’origine de cette attaque d’une exceptionnelle barbarie, ne défendent aucune cause noble. En tout cas, pas celle de l’Islam.

Le prophète Mahomet n’a certainement pas besoin d’actes d’une telle lâcheté et d’une telle ignominie comme défense. La meilleure défense du prophète serait de suivre sa voie, de respecter la vie humaine. Il est du reste heureux que tous les grands théologiens de l’Islam aient élevé la voix pour condamner ce crime d’une rare répugnance. Cet attentat n’est ni plus ni moins que la conséquence d’un certain déviationnisme.

Lire l’article sur Courrier International : http://www.courrierinternational.com/article/2015/01/10/pour-une-croisade-islamique-mondiale-contre-les-fous-d-allah

 

Guerre et indépendantismes

Deux infographies animées proposées par Courrier International.

Demain la troisième guerre mondiale ?

Alors que la coalition internationale, dont fait partie la France, continue de mener des frappes en Irak et en Syrie pour lutter contre Daech, et que la crise ukrainienne ne semble pas avoir trouvé d’apaisement après 10 mois d’affrontements, la presse internationale s’interroge sur les possibilités d’une troisième guerre mondiale. Certains conflits sont vieux de plus de 60 ans, d’autres prennent de nouvelles formes. Découvrez notre infographie animée pour mieux comprendre les zones de tensions internationales.


Infographie Animée : demain la troisième guerre… par courrierinternational

Comprendre les indépendantistes européens

L’Écosse n’est pas le seul pays concerné par les indépendantistes. Partout en Europe, des dizaines de partis politiques défendent le patrimoine et les richesses de leur région en espérant un jour se dissocier de leur pays. Alors que le référendum écossais a conclu au maintien de l’Écosse dans le Royaume-Uni, les médias européens et américains ont remarqué que ce scrutin a redonné un second souffle à certaines volontés séparatistes. Découvrez les pays concernés et les raisons évoquées dans une infographie animée.


Infographie Animée : comprendre les… par courrierinternational