Gauche sans-gêne et droite décomplexée

le billet de Hubert Huertas_27 avril 2014

La « gauche sans-gêne » en couverture du magazine Le Point de cette semaine, avec une photo d’Aquilino Morelle pour appuyer le propos. La formule est d’autant plus dure qu’elle tape dans le mille. Oui cette « gauche » peu regardante existe, oui elle a torpillé son camp en 1993, oui elle recommence en 2014.

Il ne manque qu’un détail à cette juste indignation. C’est que cette dénonciation n’aurait pas été possible sans des révélations empruntées à Mediapart, donc à un journal qui ne passe pas pour un suppôt de la droite.

Donc, sauf à faire preuve d’une approche hémiplégique de la morale, ce confrère libéral, qui n’a d’ailleurs pas hésité à révéler l’affaire Copé Bygmalion, ainsi que la presse de droite dans son ensemble, auront à cœur de dénoncer, avec la même vigueur, la « droite sans-gêne ».

Bienvenue au club, il y a du pain sur la planche !

Qui a dit, au soir de sa cinquième élection, en mars dernier : « Si on n’investit que ceux qui n’ont pas été condamnés par la justice, on n’a plus de candidats dans les Hauts-de-Seine. » C’est Patrick Balkany. Quand sera-t-il rejeté par son camp comme l’a été le conseiller de François Hollande ? Quand cette « droite sans-gêne » sera-t-elle « démissionnée », et priée de rentrer dans ses foyers ?

Et le couple Dassault-Bechter ? À quel moment a-t-il réalisé que les voix ne s’achètent pas en politique, et combien d’articles fracassants Le Figaro a-t-il consacrés à sa dérive sans-gêne ?

Et Gilles Bourdouleix, réélu maire de Cholet malgré sa condamnation pour apologie de crimes contre l’humanité, après avoir jugé que « Hitler n’avait peut-être pas tué assez de Roms » ? Quand a-t-il été montré du doigt et clairement évacué lorsqu’il a quitté l’UDI, et qu’il s’est affilié à Debout la République, le parti de Nicolas Dupont-Aignan dont l’exigence éthique transpire à chaque discours ? Et Jacques Bompard condamné pour prise illégale d’intérêt, quand les épurateurs de l’extrême droite ou de la galaxie Bleu Marine ont-ils cessé de passer des accords avec lui dans le Vaucluse ?

Et Maryse Joissains ? Et Éric Woerth ? Et Nicolas Sarkozy ? Les silences de la droite vis-à-vis de ses responsables incertains signifient-ils que son ardeur morale ne s’intéresse qu’aux dérives de la gauche, et s’arrête aux limites de son camp ? Est-ce à dire que la morale n’est pas une exigence qui transcende les partis pris mais un piège partisan dans lequel on enferme son  adversaire ?

Ce qui frappe à droite, c’est cette manière d’enfourcher les grands principes quand ils desservent le camp d’en face, et de s’en accommoder quand ils dérangent les amis. De faire silence, ou d’accabler ceux qui révèlent les turpitudes. De détester Mediapart à hauts cris, quand on y parle de Karachi ou de Neuilly, et de le citer à la barre des témoins, quand on dénonce Morelle ou Cahuzac.

La droite a le vent en poupe. Elle parle haut quoi qu’il arrive, et pas seulement à propos des affaires. Prenez l’économie. Les libéraux se sont crashés sur les crises successives à partir de 2008, au point de faire la manche auprès de leurs ennemis les États, mais quelques années plus tard, jamais leur discours, porté par la Commission européenne, n’a paru plus conquérant. C’est eux qui dictent, sur la morale comme sur le réalisme, c’est eux qui savent et qui rigolent. C’est que la droite n’est pas sans-gêne, elle est décomplexée, c’est même à cela qu’on peut la reconnaître.

le fil sémaphorien_mars2014_n°2

¤=¤=¤=¤=¤

Pour le Boeing disparu, on sait pas, mais pour l’UMP…

¤=¤=¤=¤=¤

AffaireS Dassault_ le suivi

Proposé par Le Monde, petit rattrapage en 5 minutes pour les nuls en affaire Dassault


Comprendre l’affaire Dassault en 5 minutes par lemondefr

¤=¤=¤=¤=¤

Ça fait plaisir de le savoir… pas vous ?

Alors que leurs profits ont diminué de 8 % en 2013, les entreprises du CAC 40 ont augmenté la distribution de leurs dividendes de 6 % au détriment de l’investissement, relève le journaliste Christian Chavagneux dans un billet de blog publié lundi 10 mars.

« En 2013, les entreprises du CAC 40 ont réalisé 48 milliards d’euros de profits, en diminution de 8 % par rapport à 2012 » explique-t-il. « Pour autant, les actionnaires de ces entreprises vont ressortir gagnants de cette baisse de forme puisque les dividendes progressent de 6 % pour s’établir à 39 milliards d’euros. »

Lire sur le site d’Alternatives économiques

Thierry Lepaon : « le versement des dividendes est une insulte au monde du travail »

5 millions de demandeurs d’emploi, 30 milliards d’euros de cadeaux aux entreprises via un pacte de responsabilité sans réelles contreparties, approuvé par trois syndicats (CFDT, CFECGC, CFTC). Le 18 mars, CGT, FO, FSU et Solidaires invitent, elles, les salariés à réagir face aux reculs sociaux qui s’accumulent..

Pour visualiser les liens entre les entreprises : http://www.alternatives-economiques.fr/fic_bdd/article_pdf_fichier/1274372604_cac40_3.swf

¤=¤=¤=¤=¤

SARKOTHON_le suivi

La Cour de cassation a rejeté ce mardi 11 mars les pourvois déposés par Éric Woerth, Patrice de Maistre et d‘autres prévenus de l’affaire Bettencourt. Quant aux agendas de Nicolas Sarkozy, elle dit « n’y avoir lieu à statuer ». Beaucoup de bruit pour rien, mais la voie est désormais libre pour un procès.

Mauvaise nouvelle pour Nicolas Sarkozy. La Cour de cassation a jugé irrecevable, mardi, le pourvoi de l’ancien chef de l’Etat contre la saisie de ses agendas par les juges d’instructions bordelais en charge de l’affaire Bettencourt. Résultat: les juges parisiens en charge de l’affaire Tapie, qui disposent d’une copie des agendas, vont pouvoir continuer à enquêter sur le rôle de Sarkozy dans l’arbitrage très controversé qui a enrichi l’homme d’affaires, et qui a coûté 405 millions d’euros à l’Etat. Du coup, le dossier Tapie va continuer à alimenter le feuilleton des «affaires» et plomber le retour politique de l’ex-président en vue de la présidentielle de 2017.

http://www.liberation.fr/societe/2014/03/11/agendas-saisis-le-pourvoi-de-sarkozy-juge-irrecevable_986190

¤=¤=¤=¤=¤

le fil sémaphorien_février2014_n°4

¤=¤=¤=¤=¤

AffaireS Balkany_le suivi

Le palais des “Mille et une Nuits” des époux Balkany à Marrakech a coûté à l’achat pas moins de 2,75 millions d’euros, d’après des actes notariés obtenus par Mediapart. La justice les soupçonne d’en être les propriétaires cachés par le biais de sociétés logées dans des paradis fiscaux. L’achat de la villa a été réglé par « virements de l’étranger », d’après le notaire.

¤=¤=¤=¤=¤

Ukraine : des nazis dans l’opposition ?

Jean-Luc Mélenchon affirme qu’il y a des nazis dans l’opposition ukrainienne. Vrai ou faux ? Certains ont vérifié…


Ukraine : des nazis dans l’opposition ? par Europe1fr

Petit rappel : En Ukraine, la kleptocratie était tout autant au pouvoir sous l’équipe libérale « pro-Europe » auparavant. Loulia Timochenko, soi-disant voix de la liberté, était en prison pour des détournements de fonds exactement comme son mari l’était aux États-Unis pour fraude fiscale.

¤=¤=¤=¤=¤

VENEZUELA

Attention : De nombreuses photos dénoncent la répression des manifestations étudiantes qui agitent le Venezuela depuis quelques semaines. Problème : il s’agit quelquefois de photos sans aucun rapport avec ces événements, prises dans d’autres pays au cours de ces dernières années, Brésil, Syrie, Grèce… Nous en avons déjà repéré quatre qui ont pourtant fait les unes de grands quotidiens.

À signaler, un article de blog intéressant sur le sujet, par Marti, non journaliste mais actuellement sur place :

http://blogs.mediapart.fr/blog/marti/260214/que-se-passe-t-il-au-venezuela

¤=¤=¤=¤=¤

AffaireS Dassault_ le suivi

L’enquête judiciaire accumule les preuves contre l’industriel et sénateur UMP Serge Dassault, soupçonné d’achat de voix à Corbeil-Essonnes, pour son propre compte en 2009, puis pour celui de Jean-Pierre Bechter, son homme de paille.

Libération publie mercredi 26 février des extraits d’un document accablant retrouvé par les enquêteurs dans la propriété du sénateur et avionneur à Corbeil. Quatre versions d’un même listing d’électeurs, comportant environ 130 noms, régulièrement remis à jour, faisant le compte de l’argent, déjà « payé » ou encore « non payé », ou des services rendus aux personnes de bonne volonté.

On a failli pleurer en apprenant que M. Dassault s’est plaint, au Sénat, de ses conditions de garde à vue, alors qu’il rentre dormir chez lui et n’a sans doute pas connu la cellule d’isolement. Pauvre chou ! Est-ce que ce sera suffisant pour empêcher les méchants magistrats financiers Serge Tournaire et Guillaume Daïeff de le convoquer en vue d’une très probable mise en examen ? C’est ce que nous saurons dans le prochain épisode ?

¤=¤=¤=¤=¤

27 février2014. Nous apprenons le décès de Paco de Lucia. Connu par son nom artistique, Paco de Lucia  (Luzia était le prénom de sa mère) est considéré par beaucoup comme le plus grand guitariste contemporain de flamenco.

Article à lire ici : http://blogs.mediapart.fr/blog/jnspqd/260214/todo-pasa-y-todo-queda-paco-de-lucia-nous-quittes

¤=¤=¤=¤=¤

Pas très blanc, le bleu Marine…

Olivier Duguet était jusqu’en mars 2012 le trésorier de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen. En juin 2012 il est condamné à six mois de prison avec sursis dans une affaire d’escroquerie au préjudice de Pôle emploi dont le montant s’élève à plus de 100 000 euros.

La justice a estimé qu’il a « été complice du délit d’escroquerie » reproché à une autre personne au nom de cette société (à hauteur de 42 081 euros) « en l’aidant ou en l’assistant sciemment », « en lui fournissant de fausses attestations ASSEDIC », mais aussi d’avoir lui-même « trompé le Pôle emploi » « par l’usage de manœuvres frauduleuses », « pour le déterminer à remettre des fonds » (23 958 euros). Le montant total de l’escroquerie, qui a bénéficié à trois personnes, atteint 100 748 euros net. Il s’élève à près de 277 000 euros en prenant en compte le « préjudice évité » (si la fraude n’avait pas été découverte).

Après ça, la Le Pen peut bien continuer de baver sur quelques tricheurs aux prestations sociales… c’est bien dans ses rangs que le blanchissage est loin d’être terminé.

Mais restons un peu en compagnie de madame Le Pen, dont on nous dit qu’elle a profité de sa virée au salon de l’agriculture pour dénoncer le grand marché transatlantique. Ça alors !

Cinq ans après que Jean-Luc Mélenchon ait lancé l’alerte (eh oui, déjà !), Marine Le Pen se réveille ! A la veille des élections européennes, elle prétend soudain faire la « guerre » au Grand Marché Transatlantique entre l’Union européenne et les États-Unis d’Amérique.

Ce réveil électoraliste ne doit pas faire trop faire illusion. En effet, dans cette « guerre », les amis de Madame Le Pen ont déjà capitulé. En région PACA, vendredi dernier (voir notre fil d’actu précédent), le groupe FN a voté contre la motion du Front de Gauche qui condamnait ce projet de libre-échange généralisé. La motion a été adoptée avec l’appui des Verts et de certains socialistes dont le président Michel Vauzelle. Le Front national a voté pour le projet avec la droite et d’autres socialistes. De son côté Jean-Marie Le Pen a préféré manquer la réunion du Conseil régional pour ne pas avoir à prendre position.

Paroles, paroles…

¤=¤=¤=¤=¤

Février s’achève et nous avions zappé cette info sur les initiatives citoyennes en faveur de la transition. Pardon et rattrapage, d’autant qu’une autre journée de mobilisation est d’ores et déjà fixée au 27 septembre prochain.

  • Le 1er février : une ébullition citoyenne pour la transition ! 

Samedi 1er février, avait lieu la journée de mobilisation du Collectif pour une Transition Citoyenne. Au total, 85 événements sur 60 départements ont été comptabilisés, réunissant des milliers de personnes aux quatre coins de l’Hexagone, pour interpeller les candidats aux élections municipales. Vous pouvez voir la liste de tous les événements ici.
La prochaine journée de mobilisation est déjà fixée : rendez-vous le 27 septembre ! 

¤=¤=¤=¤=¤

  • Parution du rapport de la fondation Abbé Pierre 

Le 19e rapport annuel de la Fondation est paru, et comme prévu, les chiffres font état d’une terrible aggravation sur la question du logement :

  • Entre 2001 et 2013 on relève une augmentation de 50% des personnes à la rue
  • Les loyers ont augmenté de 55 % depuis 2000
  • Le logement est devenu le 1er poste de dépense des ménages
  • Le rapport étudie par ailleurs de près le lien entre emploi, précarité et logement.

Pour découvrir l’essentiel du rapport.

¤=¤=¤=¤=¤

Le fil sémaphorien_février2014_n°2

¤=¤=¤=¤=¤

le dessin du jour. Enfin une médaille pour la France

¤=¤=¤=¤=¤

On a beaucoup aimé

Le 8 février, dans plusieurs villes d’Espagne, des centaines de femmes ont enregistré leur corps au Registre de la Propriété, pour qu’il soit bien clair que leur corps n’est pas la propriété de l’État.

Ici devant le Registre de la Propriété de Bilbao

¤=¤=¤=¤=¤

C’est une info AFP, reprise ce matin par LeMonde.fr et Libé.fr : Jean-François Copé « s’est emporté dimanche soir contre un livre pour enfants qu’il a feuilleté sur le plateau du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. » L’ouvrage en question ? Tous à poil ! de Claire Franek, illustré par Marc Daniau, paru aux Éditions du Rouergue en 2011 :


copé tous à poil

Il se trouve que Copé s’est complètement fourvoyé. Un livre paru en 2011… Dites, monsieur Copé, qui était aux commandes en ce temps-là ? Qui s’occupait du chômage ? Qui devait aller chercher la croissance avec les dents ?

En effet, ainsi que l’ont montré les Décodeurs du Monde (lien en fin d’article), « le livre, qui a remporté des prix, date de 2011. Il figure depuis 2012 sur une bibliographie indicative réalisée par une association ardéchoise, mais n’a jamais été recommandé officiellement par l’éducation nationale. Il ne s’agit donc pas d’un choix « pétri d’idéologie » opéré par le gouvernement. Ce livre n’est pas recommandé, aucun enseignant n’est tenu de s’en servir. »

Tous à poil n’est présent sur aucune liste de livres officiellement proposés aux enseignants et la constitution de la liste est particulièrement singulière puisqu’elle a été réalisée par les parents d’élèves d’une association.

Alors pourquoi M. Copé juge-t-il soudain nécessaire de dénoncer un ouvrage vieux de trois ans et qui n’avait, jusqu’ici, traumatisé personne ? La réponse est sans doute du côté des Zemmour, des Alain Soral et autres fouteurs de merde.

En savoir plus sur le livre en question : http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/10/tous-a-poil-cope-sattaque-a-la-litterature-jeunesse/

¤=¤=¤=¤=¤

le dessin du jour

¤=¤=¤=¤=¤

Irlande : homophobie et droits des homosexuels

Les Irlandais sont appelés à voter par référendum, à la fin du mois, sur le mariage pour tous. S’il est adopté, ce sera toute la Constitution irlandaise qui devra être revue, d’où le référendum. D’où également les affrontements des pour et des contre à coups d’analyses constitutionnelles via articles, interviews et interventions télévisées.

C’est dans ce débat que le comédien-écrivain-drag-queen, Rory O’Neill, alias Panti Bliss, s’est livré à une performance à l’Abbey Theater de Dublin. Une vidéo connaît depuis un véritable succès dans le pays – et même au-delà.

Sous-titre en français disponibles en cliquant sur le bouton « captions », en bas à droite de l’écran.

¤=¤=¤=¤=¤

Serge Dassault_ le suivi

Le sénateur UMP a demandé de son propre chef, lundi 10 février, la levée de son immunité parlementaire, anticipant la décision des membres du bureau du Sénat qui doivent se prononcer mercredi.

Bien joué, Serge ! Quand une situation vous échappe, autant feindre d’en être l’instigateur. Une stratégie du « volontariat » qui, n’en doutons pas, a dû se négocier en coulisse.

Par ailleurs on a appris que c’est Christine LAGARDE qui va accompagner HOLLANDE chez OBAMA…

On comprend mieux pourquoi l’amie de Sarkozy et patronne du FMI n’a pas été mise en examen suite à son audition du 31 janvier 2014 par la Cour de justice de la République. Cela aurait fait mauvais genre à la Maison Blanche. Faut pas être un grand poète pour voir que Hollandie rime avec comédie…

¤=¤=¤=¤=¤

Loi sur la transition énergétique : nouveau retard

Un document de travail devait être présenté par la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) du ministère de l’écologie le 11 février à un groupe de suivi regroupant des représentants de l’État, des collectivités locales, des syndicats, des ONG et des parlementaires. Cette réunion a été reportée au 27 février, soit quinze jours plus tard, « en raison de difficultés d’agenda ».

Officiellement, le projet de loi doit être déposé devant le Conseil économique, social et environnemental le 1er avril. Mais le ministère de Philippe Martin a d’ores et déjà annoncé que le conseil national de la transition écologique (CNTE) ne se réunirait pas en mars, à cause de la campagne municipale.

Après ça on nous dira que les élections municipales ne sont pas des élections nationales… Si n’était le cumul de mandats des uns et des autres, on ne voit pas en quoi des municipales peuvent mettre en suspend le travail des parlementaires et du gouvernement. Suite de l’article après les municipales.

¤=¤=¤=¤=¤

On n’a pas trop aimé…

Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, estime qu’il faut enseigner l’entrepreneuriat dès l’école maternelle.

Euh… finalement, on n’aime pas ça du tout !

¤=¤=¤=¤=¤ Lire la suite

le fil d’actu sémaphorien_janvier2014_n°3

¤=¤=¤=¤=¤

Affaire Snowden_le suivi, par un hacker qui nous tient à cœur…

Avec le scandale de la NSA, une distinction claire est en train d’apparaître aux yeux de tous entre la technologie qui contrôle et la technologie qui libère », affirme le hacker Jérémie Zimmerman. C’est sa manière de rester optimiste malgré les révélations chaque jour plus effarantes sur la surveillance qui s’est mise en place sur le Net.

À l’attention de ceux qui ne le connaissent pas : Zimmermann se bat depuis des années sur un terrain que très peu d’entre nous pratiquent : celui des droits de l’Homme dans la société numérique. A son palmarès : il a réussi, pratiquement seul, à faire rejeter par le Parlement européen l’accord ACTA, un traité liberticide négocié en secret par 39 pays et de très puissants lobbies.

D’autres renseignements et une autre vidéo ici : http://www.ventscontraires.net/article.cfm/12507_jeremie_zimmermann_:_

¤=¤=¤=¤=¤

Travailleurs, travailleuses, ça va vous faire plaisir…

L’ONG Oxfam vient de livrer un rapport de 34 pages sur les inégalités économiques et la confiscation du pouvoir politique au profit de minorités nationales privilégiées

On y lit entre autres données que la richesse combinée des 85 personnes les plus riches du monde est égale à celle de la moitié la moins riche de l’humanité.

Ou qu’aux États-Unis, par exemple, les 1 % les plus riches ont confisqué 95 % de la croissance financière depuis 2009, tandis que les 90 % les moins riches se sont appauvris.

« Sans une véritable action pour réduire ces inégalités, les privilèges et les désavantages se transmettront de génération en génération, comme sous l’Ancien régime. Nous vivrons alors dans un monde où l’égalité des chances ne sera plus qu’un mirage » conclut l’organisation.

ndlr : si le rapport ci-après s’ouvrait mal dans nos pages, suivez ce lien : http://www.scribd.com/doc/200885137/bp-working-for-few-political-capture-economic-inequality-200114-fr-pdf

bp-working-for-few-political-capture-economic-inequality-200114-fr.pdf

 

¤=¤=¤=¤=¤

Apparemment personne n’a relevé cette petite information, sans doute couverte par le feu de l’affaire Dieudonné. C’est pourtant le journal officiel qui a annoncé la création d’une « association Manuel Valls »destinée à soutenir sa politique.

Nous n’en savons pas plus pour l’instant mais on ne peut empêcher certains d’y voir un de ces micro-partis propres à recevoir des subventions. Un pied à l’étrier en vue des présidentielles 2017 ?

¤=¤=¤=¤=¤

Espérons pour le moins qu’ils soient bien formés…

Selon un rapport de la Cour des comptes sur l’école des commissaires de police, une année de formation y coûte 260.000 euros par élève, soit trois fois plus qu’un élève de l’ENA.

Le Canard Enchaîné en a parlé mercredi dernier. Et pour ceux qui ont le goût des chiffres, le rapport est accessible à partir d’ici : Ecole nationale supérieure de la police (ENSP) – Exercices 2006 à 2011.

¤=¤=¤=¤=¤

TVA sur la presse en ligne : une victoire pour toute la presse.

Le gouvernement a annoncé le prochain alignement du taux de TVA à 2,1 % pour toute la presse en ligne (ce qu’elle était déjà pour la presse papier) au lieu des 20 % envisagés. La mobilisation n’a donc pas été vaine.

En savoir plus : http://www.spiil.org/20140117/tva-presse-ligne-une-victoire-toute-presse

Ce qui n’arrête pas la mobilisation contre l’augmentation globale de la TVA et l’on peut toujours signer la pétition ici : http://www.stop-tva.fr/

¤=¤=¤=¤=¤

Ça peut vous intéresser…

Réouverture de l’enquête sur les attentats du 11 septembre ?

C’est une dépêche Reuters vieille d’un mois, passée quasiment inaperçue sauf chez les « complotistes », bien sûr. Pour faire court, un juge vient de donner raison aux familles de victimes qui voulaient cette réouverture d’enquête. Pourquoi ? Parce que de nouveaux éléments visent clairement l’Arabie saoudite ainsi que le rôle trouble du FBI. Selon Agoravox, on n’est plus dans le complot fumeux ou les élucubrations délirantes mais face à des éléments factuels. Le sénateur démocrate Bob Graham (ancien gouverneur de Floride) avait déjà soulevé le problème l’an passé. En vain. Comme d’habitude, la vérité prend du temps…

L’article du Huffington Post : http://www.huffingtonpost.fr/bob-graham/enquete-attentats-11-septembre_b_1872744.html

L’annonce par Jonathan Stempel pour l’agence Reuters, le 19 décembre 2013

La tribune libre sur Agoravox : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/reouverture-de-l-enquete-sur-les-146570

¤=¤=¤=¤=¤

On n’a pas du tout aimé…

L’état de l’Ohio a exécuté un condamné à mort avec un mélange de deux produits jamais utilisés à ce jour aux USA : il a agonisé pendant 24 minutes.

Un mélange de somnifère et d’antidouleur (midazolam et hydromorpone) injecté par intraveineuse a été utilisé pour la première fois aux USA pour exécuter un condamné à mort. L’expérience a mal tourné puisque le prisonnier a agonisé pendant 24 minutes, dans la Southern Ohio Correctional Facility prison, située aux portes de Lucasville (Ohio).

Ces médicaments ont été utilisés car le produit habituel, le pentobarbital, d’abord destiné à anesthésier les animaux, n’est plus fabriqué aux USA depuis 2011. Et le fabricant refuse son emploi pour les exécutions.

Il y a encore cinq exécutions prévues cette année dans l’Ohio. Lire la suite

le fil d’actu sémaphorien_janvier2014_n°2

*=*=*=*=*

Espagne

On n’en parle pas assez.

Il n’y a pas que sur le droit à l’avortement que le gouvernement espagnol opère un recul. Le droit de manifester sera également limité en Espagne d’après le dispositif de la nouvelle loi de Sécurité Citoyenne, (projet adopté le 29 novembre 2013), qui prévoit trois niveaux d’infractions :

Très graves (amendes allant de 30.001 à 600.000 euros),

Graves (entre 1.001 et 30.000 euros)

et légères (entre cent et mille euros).

Écrit sur la banderole : »La prison contre les manifestations citoyennes ? Nous sommes là Mariano »

Face aux critiques, le gouvernement conservateur a légèrement reculé. Exemple : tout rassemblement non autorisé, même non violent, mais perturbant la sécurité publique, à proximité du Parlement, du Sénat, d’un parlement régional ou d’un tribunal n’est plus considéré comme un délit très grave puni d’une amende allant jusqu’à 600 000 euros, mais seulement comme un délit grave risquant une amende entre 1 000 et 30 000 euros.

*=*=*=*=*

Le commentaire du jour : « À un moment donné, quelqu’un, quelque part, se décidera à dire à François Hollande que pour rester président, il faut d’abord le devenir. »

*=*=*=*=*

Le conseil du jour

*=*=*=*=*

La vidéo du jour

Une question.

Que se passerait-il si vous aviez le temps de discuter avec le conducteur devant vous avant un accident fatal ? Les concepteurs de cette pub néo-zélandaise contre la vitesse au volant ont réfléchi à la question et livrent une vidéo à la fois frappante et touchante. Une campagne de sensibilisation qui rappelle qu’il vaut mieux ralentir, puisque tout le monde peut faire des erreurs au volant…

*=*=*=*=*

Censure ? Pas sûr mais ça y ressemble

« Reportages » est le magazine d’information le plus ancien de TF1, diffusé depuis 1987 tous les samedis après le 13h. La semaine dernière on y apprenait que le thème de la prochaine émission serait sur… les différentes combines pour obtenir un permis de construire sur la Côte d’Azur. Mais non, vous ne verrez pas ce sujet à la date prévue puisqu’il a finalement été déprogrammé.

Pour comprendre ce qui a pu bloquer, il faut revenir à la fameuse « affaire du Château Robert », révélée en son temps par Le Canard enchaîné et Mediapart.

Rappel. Le prince Mohamed ben Fahd Al-Saoud, fils du défunt roi Fahd d’Arabie saoudite et neveu de l’actuel souverain Abdallah, a obtenu le déclassement d’une zone protégée en plein cœur de Vallauris (Alpes-Maritimes) pour y construire un immense palais. Propriétaire d’un domaine de 13 hectares non constructibles, comprenant un château en ruines, le prince saoudien a fini par céder le château et une partie du terrain à la mairie pour 300 000 euros, une somme jugée dérisoire. Entre-temps, il a réussi à obtenir un permis de construire pour deux villas en bord de mer, sur une zone considérée jusqu’à présent comme non constructible. Deux villas officiellement destinées à la famille du prince, mais qui ont été mises en vente depuis, pour la modique somme de 64 millions d’euros.


valloris-reportages-TF1 par asi

Certains se souviendront que l’association Anticor a déposé plainte contre X en mai 2012 pour « déclassement illégal d’espaces boisés classés à protéger ou à créer, trafic d’influence, détournement de fonds publics, corruption, recel, et toutes qualifications susceptibles de se rattacher au détournement de pouvoir ». Visé parmi d’autres par l’association : le maire UMP Alain Gumiel, qui assure avoir respecté toutes les règles.

Rien n’empêche le petit doigt d’en démanger certains, qui pensent que le reportage ne sera reprogrammé qu’au lendemain des municipales. Ah, cette chère, si chère Côte d’Azur… à propos, il ne serait pas étonnant qu’on vous parle prochainement d’une certaine Tabarot. Promis, on le fera avant les municipales.

*=*=*=*=*

Une maîtresse hollandaise ? On s’en fout !  La nouvelle devrait plutôt nous réjouir, elle prouve que la médecine a fait des progrès. Les problèmes de prostate n’endommagent pas les coucougnettes.

Et dire que nous l’imaginions seulement en pédalo…

*=*=*=*=*

Affaires Dassault_le suivi

Lu sur Politis_le 10 janvier :

Suite au recoupement réalisé par le tumblr « Qui a sauvé Dassault ? », et sous réserve que les sénateurs interrogés n’ont pas menti, les coupables seraient… (roulement de tambour)… Alain Anziani, sénateur (PS) de la Gironde, et Jacques Gillot, sénateur (divers gauche), membre de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, et président du conseil général de la Guadeloupe. À gauche, ce sont les deux seuls élus qui ont refusé de faire connaître leur vote.

S’il n’est pas question de jeter l’opprobre sans preuve, le « cas Alain Anziani » intrigue. Un petit tour sur sa page Wikipedia ne peut ainsi que mettre la puce à l’oreille. Le questeur du Sénat, « rapporteur du projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance financière », est aussi candidat à Mérignac (Gironde) pour les prochaines municipales. Or, toujours selon Wikipedia, il est en charge, pour sa ville et la communauté urbaine de Bordeaux, « de Bordeaux Aéroparc, parc industriel et scientifique dédié à l’aéronautique ». Un article du quotidien Sud Ouest ayant pour sujet la présentation de sa liste dans la brasserie « Lulu dans la prairie » à Mérignac nous informe en outre que le lieu a été choisi à dessein : « On est ici en plein cœur d’une zone en développement. Thales a choisi de s’y implanter, avec 2 000 emplois à la clé. Et Dassault pourrait de son côté construire un nouveau hangar. » Voilà qui ne tombera pas dans l’oreille d’un sourd…

À Sémaphores, on relève surtout que cette traque au « traître » de gauche (alors qu’au Sénat il n’y a plus qu’une droite et une drauche…) occulte presque que la droite UMP à l’unanimité trouve normal qu’un personnage impliqué dans une tentative d’assassinat n’ait pas à s’expliquer devant la justice. Faut-il qu’elle soit vraiment décomplexée…

*=*=*=*=*

Pour ceux qui veulent suivre l’affaire Dieudonné…

La circulaire du ministre de l’Intérieur aux préfets_ 6 janvier 2014 est ici : circulaire-valls-dieudonne

L’ordonnance du 9 janvier du Tribunal Administratif est ici : conseil_dEtat

Arrêt du conseil d’État qui interdit le spectacle_ 9 janvier 2014 est ici : Dieudonne

et un petit conseil d’Anonymous

*=*=*=*=*

Vous ne le saviez peut-être pas…

Depuis le 1er janvier, l’Assemblée nationale publie sur son site web la liste des «représentants d’intérêt» qui entrent en contact avec les député(e)s pour influencer leurs votes.

http://www2.assemblee-nationale.fr/representant/representant_interet_liste

*=*=*=*=*

Si même le Figaro le dit…

Les vœux de François Hollande le 31 décembre auraient provoqué une remontée du Président dans l’estime que lui porte la classe politique. Dans le détail ça donne :

MoDem (+5)

UMP (+3)

Front de gauche (- 4)

PS (- 5) !

Tout est dit.

*=*=*=*=*

Vous n’êtes pas obligés…

Les concerts en flop majeur de Carla Bruni !

La chanteuse avait prévu une tournée nord-américaine, notamment au Québec. Mais voilà que ses rendez-vous ont été annulés… faute de spectateurs ! La faute à la faible teneur de ses albums ? À Sémaphores on avait pourtant bien aimé le titre ci-après mais voilà… elle ne l’a jamais enregistré sur aucun album.

Affaire Serge Dassault_le suivi

Le Sénat vient de se prononcer contre la levée de l’immunité de Serge Dassault dans l’affaire de corruption électorale qui secoue Corbeil-Essonnes. Hier, Mediapart révélait que des écoutes téléphoniques montrent qu’un proche du sénateur milliardaire a conseillé dès les premières heures de sa cavale un homme qui avait tenté d’assassiner, en février 2013, l’auteur d’une vidéo accablante pour l’élu UMP.

Ce « conseilleur », considéré à Corbeil comme un acteur clé de la galaxie Dassault, a refusé de répondre aux questions de Mediapart, se contentant de les menacer de poursuites judiciaires si son nom était cité. Nous nous faisons donc un plaisir de le répéter à Sémaphores : cet homme se nomme Machiré Gassama.

Depuis le 3 janvier, Machiré Gassama, Serge Dassault, Jean-Pierre Bechter ainsi qu’un diplomate marocain étaient visés par une plainte pour « association de malfaiteurs ».

Rappel : Bechter est le maire de Corbeil, mis en place par Dassault qui ne pouvait plus se présenter pour cause avérée de fraude électorale. Mais force est de constater que tous les manquements aux règles de la République et de la démocratie n’empêchent pas de siéger au Sénat, cette assemblée non élue par le peuple, et qui semble confondre immunité et impunité. Lire la suite

section Dassault_3

Pour ceux qui ont la flemme de lire de longs articles mais veulent savoir ce qu’on peut bien reprocher à Serge Dassault, tout est récapitulé dans cette vidéo d’une heure, merci Mediapart.

Serge Dassault sera entendu demain mardi 2 octobre par la justice en tant que témoin assisté.

Mediapart sera entendu le 8 octobre qui suit.


Retour sur nos enquêtes : l’affaire Dassault par Mediapart

Section Dassault_2

Et maintenant des menaces ?

Pascal Boistel, bras droit de Dassault depuis 1995 s’est fendu d’une mise en garde à l’attention de Mediapart : « Sachez que nous avons déposé plusieurs plaintes contre les gens que vous citez. (…) Il n’est pas du tout impossible qu’on découvre par la suite que tout cela soit une manière de racketter Serge Dassault. Je vous le redis, “faites très attention”. »

La justice ayant déjà ordonné à Mediapart de retirer tous ses articles concernant l’affaire Bettencourt, va-t-il falloir aussi se taire sur cette affaire Dassault à la veille d’élections municipales ? De quel droit ? Parce que le vieux gâteux serait plus puissant, entend-on, que la justice des tribunaux, plus puissant que n’importe quel ministre ou chef d’état ? Intouchable ?

Sémaphores ne peut reproduire l’article intégral de Médiapart (nous respectons que l’information ait un prix) mais relaie volontiers ce large extrait pour les non abonnés devant le silence qui risque de recouvrir cette affaire. Il ne s’agit pas de s’acharner sur un bonhomme, pas plus que jeter l’opprobre à travers lui sur un des fleurons de l’industrie française. Mais tel père n’implique pas toujours tel fils, et si nous saluons la mémoire de Marcel Dassault, nous n’avons pas à le faire aveuglément avec l’un de ses héritiers qui ne mesure pas le degré d’indignité auquel il est parvenu en regard des valeurs républicaines. Peut-être y a-t-il manière de sortir la tête haute de ces errements politiques, mais ce ne sera sans doute pas par la menace.

Voici le début de l’enquête de Mediapart.

C’est un habitant du quartier « sensible » des Tarterêts qui lance à un socialiste en campagne, en 1999 : « Tu me donnes quoi si je vote pour toi ? » C’est un adjoint de Dassault approché pour rejoindre une liste MoDem en 1998 qui répond : « Combien tu me donnes pour que je vienne ? ». Ce sont des jeunes qui viennent réclamer à l’adjoint jeunesse UMP « ce que le “Vieux” (leur) doit », en 2002.

À Corbeil-Essonnes, « tout se monnaye aujourd’hui », résume Joël Roret, l’ancien adjoint jeunesse de Serge Dassault. Le résultat de deux décennies de système Dassault. Depuis 1995, l’industriel – et sa doublure Jean-Pierre Bechter, son successeur à la mairie et l’administrateur de la Socpresse et du Figaro, contrôlés par Dassault –, règne en seigneur sur cette ville arrachée aux communistes après trois tentatives infructueuses. Corbeil, son jouet, sa « danseuse », dit-il.

Lors des législatives de 2002, M. Valls croise S. Dassault et lui lance : « Ben alors, vous avez refusé le débat ? »© Ina

Lors de sa première campagne, en 1977, « son équipe distribuait déjà des pièces de dix francs dans les quartiers populaires », se souvient Jacques Picard, conseiller régional écolo qui a jeté l’éponge en 2009, après avoir bataillé treize ans au conseil municipal. « C’est un système enraciné depuis plusieurs générations, cela produit une gangrène. Les gens attendent de toucher à leur tour », se désole Nathalie Boulay-Laurent, l’ancienne première adjointe (MoDem) de Dassault, qui a démissionné après l’invalidation des municipales de 2008.

« Dassault a perverti le rapport à la démocratie et à la politique à Corbeil-Essonnes. Il a véhiculé cette idée que tout s’achète. Il va falloir changer les esprits », explique Carlos Da Silva, opposant PS et député suppléant de Manuel Valls. Le communiste Bruno Piriou, principal adversaire de l’avionneur, décrit « l’ambiance délétère » qui règne « dans le microcosme de Corbeil » : « Il y a deux camps : ceux qui tirent et ceux qui se font tirer dessus. Cela dépasse la réalité. »

Serge Dassault au défilé du 14-Juillet 2013.© Reuters


Ce système inédit n’a pu perdurer que parce que le milliardaire est intouchable. Connexions au plus haut sommet de l’État, force de frappe médiatique impressionnante, puissance financière : en Essonne, Dassault a tissé sa toile et imposé un certain respect, à droite comme à gauche.


À l’origine de la conquête de Corbeil, une revanche de Serge Dassault, 88 ans aujourd’hui, sur son père Marcel, fondateur de l’empire familial, député des Alpes-Maritimes puis sénateur de l’Oise (lire notre article sur la dynastie). « Il y a un but psychologique : égaler son père », raconte Pascal Boistel, plus proche collaborateur de Dassault depuis 1995. « Il voulait montrer qu’il pouvait être élu sans lui. Corbeil a été son tremplin pour accéder à la reconnaissance. Nous, nous n’étions là que pour être ses yeux et ses oreilles », rapporte son ex-adjoint Joël Roret, parti en 2006 et aujourd’hui soutien de Bruno Piriou.

Lire la suite

Spéciale section Dassault

Nous n’avions mis qu’une note dans notre fil d’actu de la semaine en cours, pensant que l’info ferait assez de bruit dans le landerneau pour nous dispenser d’y revenir. Mais non. On chercherait en vain autre chose qu’un entrefilet ou un bas de page dans la presse locale (Midi Libre, par exemple…), et l’on comprend bien que le Figaro ne va pas s’y étaler. Et comme tout le monde n’est pas abonné à Mediapart (qui une fois de plus fournit les preuves de ce qu’il avance), nous proposons ces quelques éléments glanés ici et là. Dans la perspective des élections municipales à venir, il est plus que temps de dénoncer, Dassault ou pas Dassault, sénateur ou pas, tous les pourris qui empoisonnent le système démocratique et la politique digne de ce nom.

Petite compil à l’attention de qui aurait tout raté :

intitulé « Serge Dassault : la conquête et la tétée », par Hubert Huertas sur France culture, certes un parti-pris mais un portrait plutôt réaliste.

Serge Dassault sera entendu par les juges le 2 octobre prochain dans une affaire qui mêle l’argent, la politique, et des malfrats à la gâchette facile. Un mélange des genres extrême pour un soupçon d’achat de voix, à Corbeil-Essonnes, chez un homme habitué, depuis le jour de sa naissance, à occuper tous les terrains.

Qui est Serge Dassault, fils de Marcel ? Est-il un créateur, un conquérant, l’un de ces hommes partis de rien, ou de pas grand-chose, comme Bill Gates, Steve Jobs, ou Xavier Niel ?

Non. Premier mélange des genres, c’est un fils, qui confond la conquête et la tétée. Son père avait tout inventé, lui, il a pris la peine de naître. Ce n’est pas un profil rare en France, où bien des grandes fortunes, et des empires industriels, sont souvent dynastiques, Arnaud Lagardère ne dira pas le contraire quand il roucoule avec sa belle en affolant ses conseils d’administration. (…)

Voilà donc un libéral de combat, qui vit des subsides de l’État, c’est à dire des impôts qu’il dénonce, en défendant les exilés fiscaux.

Héritier politisé, libéral subventionné, Serge Dassault est finalement emblématique d’une tradition nationale, un patronat dynastique, à l’ancienne, mais toujours virulent. La différence avec les autres, c’est que lui n’a pas de limites, et que la justice se demande aujourd’hui s’il ne les a pas franchies…

Écouter le billet en entier :

 

Par ailleurs, le président PS du conseil général de l’Essonne, Jérôme Guedj, livre son sentiment à Mediapart : « La seule catharsis possible, c’est la justice. Mais désormais, il y a un changement de nature. Ce n’est plus uniquement l’argent qui corrompt, mais on se trouve face à une dimension au moins délinquante, si ce n’est mafieuse. Il y a besoin de remettre les compteurs à zéro. » Lire la suite