De la servitude moderne

C’est toujours l’été, le temps du plus ou moins grand décrochage, ou l’occasion parfois de prendre des moments pour se poser sur d’autres réflexions, d’autres approches, pour d’autres glanes qui peuvent nous servir à mieux penser notre vie quotidienne et nos engagements.

Ce dernier film proposé par Semaphores n’entre pas dans les « coups de cœur » habituels, et on ne va pas ouvrir une rubrique « films d’angoisse ». Ceci pour dire que le discours qui suit peut susciter autant d’intérêt que de malaise, comme peuvent toujours en susciter les propos d’un Guy Debord, qui ne désavouerait pas cette suite dans laquelle s’inscrit « De la servitude moderne ».

De la servitude moderne est un livre et un film documentaire de 52 minutes produits de manière totalement indépendante ; le livre (et le DVD qu’il contient) est distribué gratuitement dans certains lieux alternatifs en France et en Amérique latine. Le texte a été écrit en Jamaïque en octobre 2007 et le documentaire a été achevé en Colombie en mai 2009. Il existe en version française, anglaise et espagnole. Le film est élaboré à partir d’images détournées, essentiellement issues de films de fiction et de documentaires.

L’objectif central de ce film est de mettre à jour la condition de l’esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile. Il a été fait dans le seul but d’attaquer frontalement l’organisation dominante du monde.


De la servitude moderne,1ère partie (sur 3) par avantiprod

(…) Le texte et le film sont libres de droits, ils peuvent être copiés, diffusés, projetés sans la moindre forme de contrainte. Ce film appartient à ceux qui voudront bien s’en saisir pour le jeter dans le feu des combats. Le seul impératif est que la diffusion ou la projection de ce film doivent demeurer totalement gratuites. « Tout ce qui n’est pas donné est perdu.» Proverbe indien
Il va de soi que les organisations nationalistes, racistes ou antisémites n’auront jamais notre approbation pour s’approprier ce film sous quelque forme que ce soit. Ils figurent bien évidemment au premier rang de nos ennemis.

     Jean-François Brient et Victor León Fuentes  


De la servitude moderne, 2ème partie (sur 3) par avantiprod

*=*


De la servitude moderne, 3ème partie (sur 3) par avantiprod

Tous autres renseignements sur ce film ou les auteurs sont sur le site : http://delaservitudemoderne.org/francais1.html

Il est téléchargeable ici
ou en torrent avec le lien suivant: http://kat.ph/de-la-servitude-moderne-t3505808.html

ou avec le lien eDonkey suivant : ed2k://|file|DE_LA_SERVITUDE_MODERNE_JF_BRIENT_2009_VF.avi|574375804|2A414D5BDA8FB1DC747F1E6AAED8F5D0|/

Le vénérable professeur Mehlang Chang et le syndrome du larbin

Il s’agit d’un détournement à caractère « politique » que ne désapprouveraient pas des situationnistes tels que Guy Debord ou René Vienet, auteur en 1973 de « La Dialectique peut-elle casser des briques ? » L’idée était de doubler un film chinois avec des sous titres qui exprimaient la lutte anticapitaliste sous forme de comédie. Cette version récente en reprend le mécanisme, pour un moment de rire mais, chinoiseries obligent, un rire parfois jaune.

Interview du professeur Mehlang Chang qui nous explique les raisons du déclin de la France.
Information Importante : Le professeur Mehlang Chang nous informe qu’il nous fera parvenir un discours inédit lorsque le compteur de visites aura dépassé le million. Alors n’hésitez pas à diffuser cette vidéo autour de vous 😉

Si les auteurs de ce professeur Mehlang Chang ont pu inclure dans leur titre le fameux syndrome du larbin, sans doute le doivent-ils au petit dessin animé qui en portait déjà le titre en 2008. Voici le début du texte pour se mettre dans le bain, la vidéo vous dira le reste.

« Chez un individu, le syndrome du larbin est un comportement pathologique visant à prendre systématiquement la défense des classes les plus favorisées au détriment de celles dont il est issu. Ce syndrome diminue les capacités d’analyse du larbin et se traduit par un blocage psychologique l’incitant à agir préférentiellement contre ses propres intérêts au profit de ceux qui l’exploitent.
L’amour démesuré qu’affiche le larbin à l’égard des patrons, des rentiers ou des milliardaires, est l’acte de foi qui structure son discours. Le larbin agit sans discernement de ce qui pourrait être bon pour lui, il intellectualise le débat pour tenter de nous convaincre que piocher chez les riches est toujours la pire des solutions, quand bien même il en serait bénéficiaire. »

Le texte du syndrome du larbin est disponible à cette adresse : http://www.agoravox.fr/actualites/pol…

Voir aussi :
http://www.youtube.com/watch?v=UOadag…