Demain sera pire

Hollande a prévenu. « Je ne changerai ni de Premier ministre ni de politique », a-t-il dit dans Challenges le 12 mars. Quelle violence ! Avec Hollande c’est « vote toujours, tu m’intéresses ». Les électeurs socialistes sont prévenus. Le gouvernement n’a pas besoin de leur soutien pour continuer.

Mais nous, ne nous laissons pas leurrer. Hollande va changer de politique. C’est-à-dire qu’il va durcir sa pratique et son programme de réformes structurelles. La Commission européenne le lui a ordonné. Demain sera donc pire qu’aujourd’hui ! Il ne peut en être autrement.

Le gouvernement prépare un plan caché pour après les départementales. Pour le dire crûment, « ça va saigner ». En effet, la Commission européenne exige de la France de nouveaux « efforts ». Les 28 ministres des Finances de l’Union européenne ont validé le 10 mars la proposition de la Commission concernant la France. Quelle est cette proposition ? Accorder un délai supplémentaire de deux ans pour ramener le déficit public sous la barre des 3% de la richesse du pays en 2017 au lieu de 2015. Comme toujours avec l’Union européenne, il ne faut pas croire aux bonnes nouvelles. Cette décision s’accompagne d’un chantage toujours plus odieux. D’autant que les maîtres allemands ont beaucoup froncé les sourcils. Et ça, ça ne pardonne pas dans l’Europe actuelle.

La Commission exige un nouveau plan d’austérité pour la France. Elle exige 30 milliards d’euros de coupes budgétaires de plus que les 50 milliards d’euros déjà prévus par le gouvernement Valls d’ici 2017. Et pour commencer, la Commission exige 4 milliards d’euros de coupes supplémentaires dès cette année 2015. Dans son interview au Parisien, mercredi 4 mars, François Hollande a déjà accepté le nouveau diktat de la Commission. Il a déclaré que « si Bruxelles demande 4 milliards de plus pour respecter nos engagements en matière de réduction des déficits publics, ils seront trouvés par des économies nouvelles ».

Ce n’est pas tout. Lire la suite

cantonales des 22 et 29 mars 2015

 mise à jour 6 février

Midi Libre en a parlé dans son édition du 5 février

mise à jour 4 février

 GALLARGUES, LE 4 février 2015.

 Le collectif d’initiatives écologiques et citoyennes

“Rupture et Transition”

s’est constitué à l’occasion des élections départementales des 22 et 29 Mars 2015. Son objectif est d’expérimenter et de promouvoir un changement radical des pratiques politiques, en les rendant réellement participatives et collégiales.

Nous ne partons pas de zéro : des pratiques dispersées existent déjà sur notre territoire ; elles concernent les activités économiques, la démocratie et  la responsabilisation, le social, la solidarité humaine et l’écologie. Elles nous inspireront sans nous étouffer.

Dans ce but, le collectif a procédé mardi 3 Février à la désignation par tirage au sort des candidats qu’il présentera sur le canton d’Aigues-Mortes.

HELWIG JOHAN sera candidat titulaire ; ARIAS ROMAIN son suppléant;

IPPOLITO SOPHIE sera candidate titulaire; ANOÏ SYLVIE sa suppléante.

Le collectif appelle tous ceux qui souhaitent devenir acteurs de leur citoyenneté à le rejoindre. Des réponses concrètes sont à apporter de toute urgence pour un autre modèle de développement fondé sur la promotion des solidarités humaines et la protection de notre écosystème.

http://ruptureettransition.neowp.fr/

https://www.facebook.com/rupture.et.transition

*=*=*=*=*=*=*

mise à jour du 2 février, c’est après la balise Lire la suite