Jean-Pierre Mocky soutient Gardaren lou Pagnol

 

Gardarem Lou Pagnol reçoit un soutien de poids : celui de Jean-Pierre Mocky. Le collectif, qui se bat « contre la privatisation » du cinéma Marcel Pagnol à Aigues-Mortes, promet la venue du réalisateur dans les jours à venir. Selon Le Figaro, Jean-Pierre Mocky serait “révulsé par l’attitude du maire”, Cédric Bonato (PS).

La Ville (…) a signé un partenariat pour quinze ans avec Culturespaces (ndlr-sémaphores : filiales de Suez-GDF). Ce géant du divertissement culturel doit diffuser en boucle pendant la journée un documentaire historique de 22 minutes sur la septième croisade. Objectif : attirer les touristes.

Source Midilibre.fr 29/09/2013, 14 h 58 | Mis à jour le 29/09/2013, 15 h 10

En attendant la venue possible du réalisateur, Sémaphores propose aujourd’hui une page d’histoire du cinéma Pagnol, celle de son inauguration.

UN CINEMA POUR AIGUES-MORTES.

Un pari audacieux qu’il fallait tenter !

Monsieur le Maire coupant le ruban lors de l’inauguration, entouré de M. Etienne Mourut, Maire du Grau-du-Roi, Conseiller Général ; M. Robert Triaire, Maire de Saint-Laurent-d’Aigouze ; MmeMézy, Conseillère Municipale, Présidente de la Commission Culturelle ; M.Jean-Louis Parody, Président de l’Association Grand Ecran Pour Tous ; Mme Dambrin, Directrice du Cinéma et Secrétaire de l’Association.

Il a ouvert ses portes le 16 décembre 1988. Le jour de son inauguration, Sodol Colombini, Maire, s’exprimait en ces termes :

 Il n’est pas ordinaire d’assister à l’inauguration d’un cinéma municipal.

Le cinéma a connu une grave crise au cours de ces vingt dernières années, qui est certes dû au développement de la télévision, mais également aux difficultés que rencontrent de nos jours toutes les créations artistiques, y compris d’ailleurs à la télévision elle-même.

Notre commune se devait de redonner vie au cinéma qui, ne l’oublions pas, est considéré comme le 7ème Art. Le cinéma n’est pas seulement un moyen de distractions, de loisirs, mais aussi et surtout un formidable moyen de connaissances. Le cinéma a un pouvoir culturel accessible à tous : connaissances historiques, connaissances du monde, connaissances d’autres cultures d’autres peuples. Il a aussi un côté magique et féérique.

Assis dans un fauteuil, on part avec un film dans une aventure où parfois en quelques minutes, on fait le tour du monde, on se projette dans le passé comme dans le futur.

Il est à souligner que la réalisation d’un film représente un énorme travail de création. Certains films ont demandé plusieurs années de préparation et de tournage.

Le cinéma est le meilleur moyen de vulgarisation de tout ce qui touche au monde, à l’univers et à l’imaginaire. Dans un film, on peut reproduire toutes les activités humaines dans toutes leurs dimensions. Avec le formidable développement des moyens techniques, pratiquement tout est possible sur un écran de cinéma. Encore faut-il, pour valoriser les potentialités du cinéma à notre époque, avoir des salles qui le permettent.

Dans un premier temps, nous pensions faire cette réalisation au Régent, c’est-à-dire dans le lieu même où a fonctionné le dernier cinéma dans notre Commune, et c’est à cet effet d’ailleurs que nous avions tenu à acquérir le Régent lorsqu’il fut mis en vente.

Cependant les dimensions de la salle ne permettaient pas l’installation d’un écran suffisamment grand. C’est pourquoi nous avons décidé de réaliser le futur cinéma Marcel Pagnol dans ces lieux. C’est en quelque sorte un retour aux sources car c’est ici que des générations et des générations d’Aigues-Mortais ont découvert le cinéma en 1936.

Comme vous pouvez le constater, nous avons tenu à donner à cette salle le confort maximum, l’équiper d’un écran géant et du son stéréophonique. Les appareils de projection 35 mm et 16 mm sont du dernier cri. Mais également, nous avons tenu à nous équiper de toutes les techniques audio-visuelles les plus modernes : un système vidéo, un système diapositives.

Il est également possible de transmettre dans cette salle toutes les émissions de télévision, aussi bien les télévisions par faisceaux hertziens que les émissions télévisées par satellite. Lire la suite

Gardarem lou Pagnol !_ suivi d’actu

*=*=*=*=*=*=* Aux lecteurs qui prennent en route : nous avons regroupé ici toutes les infos relatives au problème de la gestion et du devenir du cinéma Marcel Pagnol d’Aigues-Mortes. Cet article sera remis en avant à chaque évolution de la situation.*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=

dimmanche 14 juillet 2013

mails reçus à Sémaphores à l’attention de ceux qui luttent à Aigues Mortes

 » 210000 entrées, ils ont peur de rien à la mairie d’Aigues Mortes même pas du ridicule !!! Le « savoir-faire » de Culturespaces-Suez se passe de tout commentaire. Continuez votre combat. »  Jean-Michel R.

« Ne lâchez rien, vous menez le vrai combat pour conserver à Aigues-Mortes une indépendance culturelle, qu’il ne faut jamais laisser entre les mains d’industriels prêts à tout « marchandiser », en se réservant le droit de laisser l’ardoise à la collectivité, si la rentabilité n’est pas suffisante à leur goût. Comment une mairie « socialiste » peut-elle se conduire ainsi, alors qu’elle doit soutenir tous ces bénévoles et responsables associatifs, qui pendant vingt ans ont fait vivre une culture ouverte à tous à Aigues-Mortes. »  Jacques C.

Dimanche 30 juin 2013

Ouvrir et Lire ici le tract informatif diffusé par M ; le maire Cédric BONATO :info du maire

Réponse du Collectif Gardarem lou Pagnol

Les mauvais comptes de la mairie – les dessous d’une convention

La commune diffuse un tract qui accumule les contre-vérités et dissimule les coûts réels et les risques financiers de la privatisation du cinéma Marcel Pagnol.

Le cinéma n’est pas menacé : la fréquentation du cinéma Marcel Pagnol est stable. Le budget de l’association AGEPT est équilibré et bénéficiaire en 2012. « Entre 1999 et 2008, le nombre de cinémas dans les villes de moins de 10 000 habitants en France a augmenté, passant de 504 à 514. » (source : CNC, L’évolution de l’économie des salles de cinéma, octobre 2009).

Le cinéma ne coûte pas cher : la commune avance le chiffre invérifiable de 78 224 euros. C’est 0,7% du budget de fonctionnement de la commune. Les communes comparables à la nôtre consacrent 8 à 10% de leur budget à la culture, soit 1 million d’euros (source : Ministère des Finances).

Les 300 000 euros de travaux ne sont pas justifiés : la loi handicap ne concerne pas le cinéma Marcel Pagnol qui possède déjà un accès pour les personnes à mobilité réduite.

Avec Culturespaces, le coût pour la commune va augmenter :

  • La fréquentation touristique de la salle va multiplier par 10 la part des dépenses d’entretien, ménage, eau, électricité, et la dégradation des fauteuils et moquettes, installations et matériels, à la charge de la commune (art. 7.2).
  • Administration, sélection des films, vente des billets : l’association AGEPT mobilise 15 bénévoles, soit l’équivalent de 50 000 euros de frais de personnel. Demain ce sera à la charge de la commune si le cinéma est repris en régie.

Les termes de la convention sont inacceptables :

  • Une redevance annuelle dérisoire de 5 000 euros pour 100 000 billets vendus (= 500 000 euros de chiffre d’affaire) (article 9).
  • Une durée de 15 ans, soit 2 fois et demi le mandat d’une municipalité, et sa prolongation est déjà envisagée (art.7.2)

Quel est donc le « savoir-faire » de Culturespaces-Suez ?

Parmi les 11 sites qui lui ont été confiés on trouve :

  • Théâtre antique d’Orange : le rapport des magistrats indépendants de la Cour des Comptes (2011) détaille la gestion Culturespaces : promesses et engagements non tenus en investissement, fréquentation, tarifs… Comptes-rendus invérifiables, comptes incomplets, frais non justifiés… des créneaux horaires nouveaux ont été nécessaires empiétant sur la programmation de la commune. En cause : baisse de la fréquentation touristique.
  • Site de la bataille de Waterloo : gestion Culturespaces depuis 2004. Ils se retirent en 2013 en exigeant des indemnités. En cause : baisse de la fréquentation touristique.
  • Château de Valençay (Indre) : après 11 ans de gestion, Culturespaces la rend aux communes en 2008. En cause : fréquentation insuffisante.

Et à Aigues-Mortes demain ?

Si la fréquentation touristique est insuffisante la société peut s’en aller au bout de trois ans et tous les investissements, travaux, équipements ou matériels sont remboursés par la commune (article 14.2). Ainsi Culturespaces promet beaucoup (avec des prévisions fantaisistes, 100 000 ? 200 000 entrées ?…) mais si elle ne remplit pas son contrat, tous les risques d’une mauvaise exploitation sont financièrement assumés par la commune.

L’arrivée de Culturespaces-SUEZ enterre pour 15 ans l’espoir d’un projet de développement de la salle du cinéma au service de la culture, du savoir, de la réflexion et de l’animation de la société locale par la rencontre conviviale et le débat.

*=*=*=*=*=*=*=*

Samedi 29 juin

Anne-Marie M. est projectionniste au cinéma Marcel Pagnol. Comme tous les signataires de la pétition et les membres du Collectif « Gardarem lou Pagnol » elle se pose des questions

« Je viens de prendre connaissance de la convention proposée par le maire à l’AGEPT et je trouve inconcevable la rédaction (ponctuée de fautes d’orthographes) si l’on met en parallèle la convention signée par le maire avec Culturespaces (sans faute d’orthographe) cette dernière offre tout à Culturespaces sans restriction, ni menace, alors que celle concernant l’AGEPT est truffée d’interdictions (notamment concernant la diffusion de la culture).

Cette convention nous met, entre autre, en garde sur nos relations avec le voisinage (qui au cours des 25 ans d’exploitation de l’AGEPT ne s’est plaint que de l’insonorisation insuffisante de la salle municipale) etc….

Cette convention est placée sur nos têtes brandissant la menace permanente d’être mis à la porte si nous n’avons pas le comportement souhaité par Monsieur le Maire. On se croirait devant un règlement scolaire expliquant toutes les sanctions qui seront appliquées aux fortes têtes, pouvant aller jusqu’à l’expulsion de l’établissement.

Les Aigues-Mortais ne méritent-ils pas les mêmes égards et la même politesse que ceux témoignés à une société venant implanter son commerce dans la ville ?

Qu’est ce qui autorise le maire à traiter l’Aigues-Mortais avec aussi peu d’égards en bafouant une association (qui depuis sa création n’a eu aucun problème de quelque ordre que ce soit ni avec lesvoisins ni avec les précédentes municipalités gauche ou droite) en lui imposant de ramper à ses pieds et à venir manger dans sa main pour avoir le droit de continuer à exister.

Je suis personnellement outrée d’être traitée ainsi par celui qui est censé nous représenter et non pas nous diminuer.

Les habitants d’Aigues-Mortes ne sont pas des demeurés auxquels on va projeter pendant 15 ans pour leurs faire plaisir, dixit le maire, un film historique de bonne qualité HD, il est peut-être prévu qu’au bout de quelques années on fredonne dans les rues la musique du film (pour rendre notre ville plus authentique) !

Aigues-Mortaise d’adoption et heureuse de l’être je maintiens et signe que notre culture passe par autre chose qu’un film historique en boucle, Monsieur le Maire devra trouver autre chose pour me convaincre. »

*=*=*=*=*=*=*=*

Cinéma Pagnol : Le Maire d’Aigues-Mortes fait le forcing

Le 20 juin, le Maire a adressé un courrier au Président de l’AGEPT pour lui proposer une nouvelle convention.Il l’invite à venir en Mairie le jeudi 27 juin, à 17 h, pour lui faire part de son acceptation ou des demandes de correction de la nouvelle convention.

Le Maire fait le forcing. Il veut mettre en demeure le président de l’Agept de signer une nouvelle conventionqui n’est pas la convention tripartite voté en octobre par le Conseil Municipal…

… C’est dire que toutes les décisions prises sur cet affaire par le Conseil Municipal deviennent caduques…

Le Maire a un besoin impératif d’arriver rapidement devant le conseil municipal en pouvant dire: “ça y est j’ai trouvé un accord avec l’AGEPT”…

Cultuturespaces 15 ans / AGEPT 3 ans.

Cette nouvelle convention entre la Mairie et l’AGEPT, qui n’est que pour 3 ans, remplacera la convention actuelle qui, elle, était reconduite tacitement.

Tout débat politique ou culturel hors projection de film sera interdit.

Il est à noter que, pour financer le numérique, l’AGEPT a recouru à un prêt de 10 ans…. 

Quant à la convention avec Culturespaces c’est un véritable parcours du combattant pour en prendre connaissance.

C’est dire l’importance de la réunion de ce

mercredi 26 juin à 18 h, au cinéma Marcel Pagnol.

Le collectif “Gardarem lou Pagnol” y invite tous les Aigues-Mortais.

Et Sémaphores invite les Graulens et les Saint-Laurentais à se sentir plus concernés et solidaires.

ndlr: tout le reste du dossier se trouve après la balise  Lire la suite