les lecteurs informent…

*=*=*=*=*=*=* Gard Petite Camargue

La prochaine rencontre de « Rupture et Transition » aura lieu le MARDI 19 MAI 18H30 A GALLARGUES.

Quelques infos issues de la précédente…

1 – LES SURVOLTES à AUBAIS :

La pré assemblée constitutive de la structure juridique à lieu jeudi 7 mai à AUBAIS. Nous avons une position offensive sur cette question : Il s’agit de mener rapidement à terme ce projet emblématique de notre capacité de citoyens à œuvrer pour la transition énergétique sur des bases sociales (coopératives, fédératives avec l’appui d’ENERCOOP)

Ce sont des projets trop petits pour EDF qui préfère des parcs éoliens offshore de grande dimension et reste sur une conception centralisatrice de la production et de la distribution.

En Allemagne, plus de 30% de la production par des coopératives citoyennes, idem aux EU !!!

Les CIERC (Clubs d’investisseurs) vont démarrer…à NIMES à l’initiative d’ATTAC, en VAUNAGE autour de ABD (Abeille et Biodiversité)…A VERGEZE, VAUVERT et alentours… La démarche doit rester locale pour fédérer les citoyens.

2 –  NATURAVAUNAGE à CAVEIRAC :

Démonstration, échange, rencontre sur deux jours (30/31 mai) avec des ateliers, des exposants, des conférences, des débats… qui concernent toute la VAUNAGE et au-delà : Mérite une implication très large (FSL etc) pour éventuellement devenir le premier d’une nouvelle série sur le département.

Nous participerons volontiers à un stand commun avec la « Convergence des Initiatives Locales » qui se réuni à la ferme Haricot à LANGLADE, également les SURVOLTES….Auto construction, éducation, énergie, Territoire en Transition pour des échanges et une dynamique certainement passionnante.

Animation du débat avec les élu-es de SAILLANS le samedi 16h30 avec Sandrine et David s’il est d’accord. Participation à l’Assemblée Climat du FSL le samedi 10h30 avec des propositions concrètes. Idem le dimanche…Avec les élu-es en particulier. Voir le programme.Nous aurons à donner un coup de main pour diffuser le tract au-delà de la Vaunage, relayer le compte facebook, préparer sur place et animer.

3 –  ALTERNATIBA à SOMMIERES :

Il s’agit d’un tour de France en vélo pour alerter sur le dérèglement climatique à l’occasion de la COP21 en décembre à PARIS.

Passe à Sommières le samedi 20 juin vers midi. Il y aura un repas champêtre, une animation sur le marché etc…Il faut que nous réservions cette date autant que possible. Le soir ce sera sur NIMES, le dimanche midi à ST GILLES. Organisé par le FSL 30, suivi localement par Sophie et Christian.

*=*=*=*=*=*=*

signat

À l’occasion de la préparation des élections régionales qui se tiendront en décembre 2015, un appel citoyen régional, préparé collectivement par des militants de partis (PG, Ensemble, EELV, Nouvelle Donne, PCF) et discuté dans les démarches citoyennes départementales vient d’être lancé pour renouveler les pratiques politiques usuelles.
Parce qu’une alternative citoyenne, écologique, sociale et solidaire est possible !
La France comme le reste du Monde vit des bouleversements profonds lourds de conséquences pour la survie de l’Humanité.
Face aux défis de notre temps, alors que les ressources du pays sont immenses, l’énergie populaire est étouffée par une vie politique stérilisante et des solutions périmées.
Le repli sur soi et l’individualisme prennent le dessus. Aussi est-il urgent de proposer une alternative citoyenne par rapport aux Droites et au FN. La politique du Gouvernement relayée en Région ne fera qu’amplifier l’avènement de l’extrême-droite au pouvoir.
C’est aux citoyen-e-s de revenir aux urnes pour balayer de la scène politique ceux qui dirigent sans eux et contre eux ! Le projet pourrait être porté par les citoyens qui souhaitent s’engager et par les formations politiques qui proposent un projet alternatif et veulent rompre avec les politiques libérales et productivistes.
Les engagements dans cette démarche sont rassemblés pour toute la région sur le site ci-dessous afin d’une publication très rapide.
Nous vous appelons à venir construire ensemble la suite de la dynamique : projet et listes de candidats !
http://mplr.rassemblementcitoyen.fr/

 

*=*=*=*=*=*=* Grau du Roi

Voga_programme

*=*=*=*=*=*=*

Rencontre avec Bruno Odent, journaliste, germaniste

auteur de « Modèle allemand une imposture »

Vendredi 5 Juin 18:30 h

Rencontre organisée par les Amis de l’Humanité, la CMCAS- EDF Languedoc

Salle verdier de la CMCAS Languedoc 222 rue Guy de Maupassant Nîmes

Bruno Odent, journaliste à l’Humanité et germaniste, réalise là un travail pédagogique utile pour tous ceux qui ne désespèrent pas de la possibilité de réorienter l’Union européenne.

Le modèle allemand, voilà le salut. Une chronique quasi continue nous invite à en imiter les règles. Des « coûts salariaux » en diminution qui favorisent la compétitivité, des finances publiques à l’équilibre, le consensus des partenaires sociaux sur les orientations des directions d’entreprises. Et il serait rassurant qu’au niveau européen Angela Merkel impose son « leadership » avec le traité budgétaire, des normes de gouvernance partout « rigoureuses », assorties d’une panoplie de sanctions pour ceux qui ne s’y soumettraient pas et une « aide » aux pays les plus surendettés forcément attribuée avec des contreparties drastiques

Ce modèle-là est une imposture. Non seulement il ne soigne pas les pays affectés par la crise de l’euro mais il les empoisonne. Un tournant vient d’être atteint. L’Allemagne, le cœur de référence du modèle, est rattrapée elle-même par la crise. Une stagnation de son économie est programmée au mieux pour 2013 (+ 0,4% de croissance selon les prévisions de la Bundesbank, la banque fédérale allemande). Les réformes antisociales lancées au début de la décennie 2000 par le chancelier Gerhard Schröder, poursuivies par Angela Merkel engendrent une précarité massive qui étouffe la demande intérieure. Et l’austérité budgétaire imposée aux partenaires européens contracte les débouchés des firmes à l’export.

Il y a beaucoup de questions que nous nous posons sur l’Allemagne et peu de débats.

Voici l’occasion de combler ce vide

Article de l’Humanité du 7 mai 2015

Mélenchon part en guerre contre les germanolâtres

« Le dernier ouvrage de Jean-Luc Mélenchon, paru jeudi, le Hareng de Bismarck (le poison allemand), ne se veut pas un « ouvrage savant », mais un « pamphlet ». Il vise à percer le « blindage cotonneux des béatitudes » face à une Allemagne qui est, « de nouveau, un danger ». Pour la France, pour l’Europe.

L’auteur s’attache à montrer, en s’appuyant entre autres sur les travaux de Bruno Odent, journaliste de l’Humanité et auteur du Modèle allemand, une imposture, ou sur ceux de Guillaume Duval, journaliste à Alternatives économiques, que le modèle bénéficie d’une construction de l’euro qui profite avant tout à l’Allemagne, et est dangereuse pour la santé économique des pays du sud de l’Europe. Cela n’est pas sans conséquence sur les travailleurs allemands, précarisés à souhait, ou les femmes, écartées de la vie professionnelle. »

*=*=*=*=*=*=*

La Voie des Indés arrive en Languedoc-Roussillon en 2015 !

vdi
La Voie des Indés : exploration collective de l’édition indépendante
La rentrée littéraire, si elle constitue un moment exceptionnellement riche d’un point de vue littéraire, passe hélas sous silence un certain nombre de titres et de maisons d’édition qui ne disposent pas forcément des moyens nécessaires pour faire valoir la qualité de leurs productions.
La Voie des indés, rendez-vous récurrent depuis 2012 mené par Libfly.com, réseau social du livre, en partenariat avec Libr’Aire, l’association des libraires indépendants du Nord–Pas-de-Calais, a pour volonté de rendre visible cette diversité éditoriale et de permettre de (re)découvrir ces maisons d’éditions, en offrant des livres issus d’une sélection aux bibliothécaires, en échange de la rédaction d’une chronique littéraire sur Libfly.com.
“La Voie des Indés en Languedoc-Roussillon” se propose de décliner ce principe en région afin de favoriser la connaissance de la production littéraire régionale.
• Suite à un appel à contribution, les éditeurs de la région sont invités à proposer un titre de leur catalogue (avant le 15 juillet 2015). Tous les genres littéraires sont acceptés.
• Un comité « Voie des indés » composé de libraires et de bibliothécaires sélectionnera entre 6 et 8 ouvrages parmi les titres proposés. Le premier comité se réunira en septembre 2015.
• Après avoir pris connaissance de la sélection, les bibliothécaires souhaitant s’inscrire dans le projet recevront 1 exemplaire de l’ouvrage en échange d’une chronique à rédiger sur le site libfly.com.
En savoir plus : http://www.lr2l.fr/actualites/la-voie-des-indes-arrive-en-languedoc-roussillon-en-2015.html

*=*=*=*=*=*=*

 

Les lecteurs informent…

*=*=*=*=*=*=*=*

A Béziers, où Robert Ménard a été élu aux dernières élections municipales avec le soutien du FN, la résistance s’organise… sur Internet. « En vie à Béziers« , sous-titré « Le journal majoritaire », entend donner la parole aux Biterrois et Biterroises qui n’ont pas voté Ménard. Et reste vigilant quand Béziers passe au JT de France 2.

*=*=*=*=*=*=*=*

Sémaphores salue l’arrivée de Gard Gamelles, un supplément d’infos en général peu traitées par les chiens de garde de la presse aux ordres, même si Objectif Gard et Midi Libre se sont fendus d’un article pour signaler l’arrivée de ce nouveau site gardois.

Objectif Gard : Comment ce site est-il né ?

Auteur de Gard-Gamelles : Il est né au début du mois de décembre 2014, c’est le fruit de la nativité. Gard-Gamelles.com est là pour œuvrer à la rédemption du personnel politique Gardois. “Oblivisci prodere est” (Oublier c’est trahir), nous n’oublions jamais cette maxime de Cicéron. Nous nous plaisons aussi à faire notre ce refrain d’une chanson d’un grand poète du XXème siècle : ”Tirelipimpon sur le Chihuahua. Tirelipimpon avec la tête avec les bras. Tirelipimpon un coup en l’air un coup en bas.”

OG : Etes-vous Gardois ?

Oui, nous habitons dans le Gard et comme Gargamel nous vivons dans un manoir en pierre au toit de chaume avec une tour, juste de l’autre côté de la forêt des Schtroumpfs. En comptant toute l’équipe de Gard-Gamelles.com, y compris notre chat Azraël, nous avons 56 ans, soit l’âge des Schtroumpfs… Comme Gargamel nous sommes des alchimistes, et nous voulons contribuer à transformer le plomb sécrété par les politiques en or pour nos concitoyens.

OG : Y a-t-il d’autres portraits en préparation ?

Nos lecteurs pourront découvrir chaque semaine une ou deux Gamelles d’Or. D’autres rubriques sont aussi en préparation, la prochaine – et c’est une exclu pour Objectif Gard – s’intitulera “Les doigts dans le pot…”. 2015 sera aussi le développement de l’interactivité avec nos nombreux lecteurs, chacun pourra nous suggérer de mettre les projecteurs sur un gamelleur de son village, de sa ville… Internet permet aujourd’hui cette vigilance citoyenne, devenue indispensable.

OG : Vous semblez taper un peu plus sur les personnalités marquées à gauche…

On lit de gauche à droite : c’est pour cela que nous avons commencé plutôt par la gauche. Mais sachez que notre site est sans parti pris et sans concession, il y en aura donc pour toutes les gamelleuses et les gamelleurs, d’où qu’ils viennent !

Midi Libre a également parlé de Gard-Gamelles.com dans son édition nîmoise du 28/12/14

Pour découvrir Gard Gamelles c’est ici : http://gard-gamelles.com/

*=*=*=*=*=*=*=*

Ancien Hôpital Boucanet – Grau Du Roi

L’ancien hôpital abandonné du Boucanet au Grau du Roi est voué à être détruit et certaines constructions ont déjà goûté aux bulldozers et pelles mécaniques.
Mais il reste source d’expression pour les graffeurs, artistes des rues et créateurs d’art éphémère.

Pour ceux que ça intéresse, suivez le lien

http://www.ansermoz-photography.com/fr/quoi/ancien-hopital-boucanet-grau-du-roi/

*=*=*=*=*=*=*=*

Dès le 5 janvier 2015, sur tout le Languedoc-Roussillon, il sera désormais possible de voyager à bord des TER pour seulement 1€. En effet, à cette date, l’ensemble des lignes régionales traversant l’Aude, le Gard, l’Hérault, la Lozère et les Pyrénées-Orientales proposeront un quota de places au tarif symbolique de 1€, une première en France. Ainsi un trajet entre Nîmes et Perpignan ne vous coûtera que 1€ au lieu de 32,30€ actuellement.

Depuis 2011, cinq lignes, une par département, ont déjà adopté ce tarif et ont enregistré une augmentation significative de la fréquentation : 200 000 voyages / an avant l’application du nouveau tarif, 695 000 après. Un succès qui pousse la région à généraliser l’offre aux 1500 kilomètres de voies traversant le Languedoc-Roussillon.

La généralisation du train à 1€ interviendra donc le 5 janvier 2015. Tous les habitants du Languedoc-Roussillon pourront ainsi bénéficier du train à 1€ et circuler sur l’ensemble des lignes du réseau régional selon les modalités suivantes :
– Les billets à 1 € seront valables pour un train désigné,
– La vente de ces billets à 1 € se fera uniquement via Internet et les voyageurs pourront les imprimer sur support papier ou les enregistrer grâce à leur smartphone.
– Les trains disposeront de places à 1 € en nombre variable selon leur fréquentation.

A noter le coût estimé de la mesure pour la collectivité : 3,5 millions d’€ qui s’ajoutent aux 106 millions versés chaque année à la SNCF pour l’exploitation de son réseau.

Source : http://www.voussaveztout.com/actu_le-train-a-1-partout-en-languedoc-roussillon-ca-approche-c-est-le-5-janvier-2015.html

*=*=*=*=*=*=*=*

*=*=*=*=*=*=*=*

*=*=*=*=*=*=*=*

Les lecteurs informent_

*=*=*=*=*=*=*=*

 

Grau du Roi_ Conseil de quartier

mardi 2 décembre_18h30_Salle Pagnol (place du marché)

*=*=*=*=*=*=*=*

 

Stop TAFTA

Posted on par

 

Le collectif STOP TAFTA invité du conseil municipal de VAUVERT, lundi 1er décembre à 20h30.

Le collectif Stop TAFTA Petite Camargue a pour but d’alerter les élus et la population sur les dangers de l’accord de libre échange actuellement négocié entre l’Union Européenne et les États-Unis, appelé TAFTA ou Grand Marché Transatlantique.

Lundi 1er Décembre, sur invitation de Katy Guyot, maire de Vauvert, il exposera publiquement ses arguments lors du conseil municipal de Vauvert, dans l’objectif que la municipalité se déclare, par le biais d’une résolution, et comme déjà 147 collectivités en France, « Zone Hors TAFTA ». Conseil municipal à 20h30 ouvert à tou(te)s.

*=*=*=*=*=*=*=*

Disparition de la région Languedoc-Roussillon : la double opposition du Parti de Gauche

Le 25 / 11 / 2014,

La région Languedoc-Roussillon fusionnera donc avec sa voisine de Midi-Pyrénées. Le Parti de Gauche Languedoc-Roussillon exprime une double opposition à l’ensemble de la réforme territoriale. Elle marque l’alliance des libéraux, des potentats locaux et des oligarchies sous les auspices de l’Union Européenne.

La création de ce nouvel espace est une injure à la démocratie. Les bases de la République démantelées (communes, départements, État), la France sera administrée par des entités technocratiques. La souveraineté populaire sera bradée avec des communes dévitalisées au profit d’immenses intercommunalités, espaces tentaculaires qui relieront un bout à l’autre du département. La démocratie de proximité est congédiée, l’égalité entre les citoyens brisée, l’unité et l’indivisibilité de la République niée.

Cette contre-réforme  renforce la mise en concurrence effrénée des territoires. Le but est de niveler par le bas les droits sociaux en généralisant la concurrence des travailleurs entre eux. Les services publics seront réduits à la portion congrue au profit des grandes entreprises privées (VEOLIA, VINCI par exemple). Cette réforme signifie la fin des politiques d’aménagement du territoire solidaires, au profit des dogmes de la compétitivité et de l’austérité.

Le PG exige l’abandon de l’ensemble de ce projet de réforme territoriale antidémocratique et anti-solidaire.

Seul l’avènement d’une 6° République par un processus constituant initié par le peuple permettra de sortir par le haut de cette impasse politique et démocratique.

La PG Languedoc-Roussillon entend se saisir de cette possibilité pour enfin changer la donne. 

Francis DASPE et Charles MENARD, Délégués régionaux du Parti de Gauche en Languedoc-Roussillon

René REVOL, Membre du Bureau national du Parti de Gauche

*=*=*=*=*=*=*=*

 

*=*=*=*=*=*=*=*

*=*=*=*=*=*=*=*

Grau du Roi_ Conseil de quartier le mardi 2 décembre_18h30_Salle Pagnol (place du marché)

http://semaphores.info/wp-content/uploads/2014/11/Demarrage-CQ-11-14.jpg

*=*=*=*=*=*=*=*

Peut on arrêter le désastre avant la fin du quinquennat ?
La politique du président est rejetée dans le pays. Au Parlement, le socle de sa majorité s’est rétréci : à l’opposition du Front de gauche se sont ajoutées la dissidence des « frondeurs » du PS et la sortie des Verts du gouvernement.
Les Amis de l’Humanité du Gard vous invite à une Rencontre- Débat  
Mercredi 10 décembre 18h30  Salle Pablo Neruda 1 Place Hubert Rouger Nimes

avec  – Nicolas SansuDéputé du Cher PCF- Front de gauche
         – Christophe Cavard, député du Gard Europe Écologie – Les Verts
         – Fanelie Carrey-Conte , députée de Paris  PS membre des frondeurs
Crise économique, crise sociale, crise politique, crise morale
L’urgence de reconstruire une vraie alternative à gauche
Quel rassemblement à gauche pour porter une réelle alternative ?
En finir vraiment avec l’austérité qui mine la société
Créer les conditions politiques d’un vrai changement de société

*=*=*=*=*=*=*=*

Avis aux lecteurs amateurs de vin et de Cévennes

pour réfléchir sur  » l’appel  » du 30 mars

Cet article est paru sur la page Facebook de Bernard Campel. Nous le republions à l’attention des non facebookien(ne)s, avec son aimable autorisation.

Les élections municipales c’est déjà le passé ! La nomination dès le lendemain d’un nouveau Premier Ministre a ouvert une nouvelle séquence politique et expédié en quelques heures les élections municipales dans l’Histoire.

Et pourtant il y aurait tant à dire. Et singulièrement sur les conclusions qui en ont été tirées. Courbes, graphiques, diagrammes aux couleurs chatoyantes, analyses de spécialistes incontestables, et surtout incontournables, tout à concouru à un examen de ces élections au travers du filtre d’un climat politique national. Et qui songerait à nier que ce scrutin municipal a été l’expression d’une sanction ou d’une incompréhension de la politique conduite par le tandem Président-Premier Ministre.
Raclée pour la gauche, mais peut on parler de triomphe pour la droite ? Au petit jeu des villes gagnées ou perdues c’est difficilement contestable. Mais à observer les résultats dans le détail, on ne distingue nul effondrement de la gauche qui recueille 41,61 % des voix face aux 45,65 % des voix de droite. Et que dire du triomphe du Front National ? 6,75 % des électeurs. Où est la percée ? D’évidence l’ascension du FN est « résistible » pour paraphraser Brecht.

Et alors ? Comparons avec un demi-siècle d’élections présidentielles de 1974 à 2012, cela permet d’observer les évolutions du corps électoral. Dans une chronique, le 26 décembre 2013, le chef du service politique de France Culture, Hubert Huertas (aujourd’hui à Mediapart) s’était livré à cet exercice, pour conclure à l’extraordinaire stabilité du corps électoral. Les municipales 2014 semblent confirmer ce constat que les écarts oscillent autour de 4 %…
Mais si, au delà de ces analyses macro politiques, le regard s’attardait sur le local, sur ce que cachent peut être ces élections, il y trouverait le souhait exprimé par les électeurs d’une autre façon de concevoir la politique locale, l’a manifestation d’un désir de citoyenneté ? Dans la région deux exemples méritent peut être de s’y attarder, deux petites villes, Juvignac et Le Grau du Roi, la première en zone urbaine, l’autre en zone périphérique et littorale. Deux communes aux profils sociologiques et aux enjeux économiques différents.
Dans les deux cas, il s’agissait de remplacer un maire élu depuis 1983. Dans les deux cas ils avaient confié à des proches de leur famille politique le soin d’assurer la succession : ce sont des candidats sans étiquette qui ont emporté la mise au soir du 30 mars. Dans les deux cas, et même si la composition socioprofessionnelle des listes diverge, même si les réalités locales peuvent être différentes ces candidats se sont appuyé sur la lassitude d’une longue période sans alternance, mais aussi sur cette impression, réelle ou fantasmée, que la sphère publique était accaparée par des cercles de plus en plus restreints au détriment des intérêts du plus grand nombre. Et dans les deux cas, encore, d’avoir construit leur programme après avoir écouté les aspirations de leurs con-citoyens. Ce qui n’a rien d’anodin.

Si deux exemples ne peuvent autoriser l’amorce de la moindre théorie il ne serait peut être pas sans intérêt d’observer au plus près les résultats de Montpellier, ou de Grenoble, pour n’évoquer que ces deux villes Peut être y retrouverait t’ on cette même exigence des électeurs-citoyens de ne pas être consultés une fois tous les six ans seulement, mais de participer concrètement à la vie de leur ville, de leur village. Dans ces deux exemples aussi il n’est pas difficile de distinguer une méfiance des stratégies d’états major. Des états Majors, et un personnel politique, qui au delà des interprétations nationales du scrutin municipal devraient prêter l’oreille à cet appel du 30 mars.

En avant la rouge et en avant la bleue

Spéciale Elections au Grau du Roi

Le changement graulen

Fin de campagne municipales 2014_ Le Grau du Roi_Quadrangulaire

Inscrits : 8097     Votants : 6409

Nuls et blancs : 109       Exprimés : 6300 = 98,30%

Participation : 79,5%   Abstention ; 20,85%

Léopold Rosso : 2725 = 43,29 %

Bernard Luciani : 416 = 6,60 %

Robert Crauste : 2753 = 43,68 %

Yvette Flaugère : 405 = 6,43 %

==

Etienne Mourrut, le 6 mars 2014, jour de l’inauguration du nouvel Hôtel de Ville

==

==

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Mise à jour_vendredi 28 mars 2014

Calimerosso : Rien sans son papa !

Des citoyens électeurs font part de leur surprise d’avoir trouvé une lettre ouverte d’Étienne Mourrut glissée dans le dernier tract du candidat Rosso. Rien de surprenant ni d’illégal, le maire sortant est bien en droit de s’adresser à la population.

Mais quel terrible aveu de faiblesse de la part du candidat prétendant, incapable de se défendre seul, tellement à bout d’arguments qu’il en est même venu à agresser une colistière d’une liste adverse dans sa permanence. C’est dire !…

Mais que dire en revanche du vide sidéral, hormis les éléments de langage propres à une politique politicienne à la papa, de la lettre de monsieur Mourrut ? Rien. Nous l’avons déjà dit, on ne peut commenter le vide.

Ah si ! On peut noter le mot de trop dès la première phrase, en apprenant que c’est sa « famille politique (qui) a missionné Léopold ROSSO ». Le mot « politique » est l’intrus, dès lors que « famille » suffisait largement à comprendre. Mais ça, tout ceux qui se renseignent le savent depuis longtemps.

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Photo reçue au courrier sans commentaire. Pas une raison suffisante pour que Sémaphores n’en fasse pas, d’autant qu’elle en appelle au moins deux.

Monsieur Rosso, qui n’a eu de cesse de rappeler combien sa campagne était digne et respectueuse, n’autorise pas moins ses troupes à placarder sa bobine sur du mobilier urbain. On notera que les mêmes crieraient à l’incivilité pour quiconque oserait faire de même.

Et c’est ce même monsieur Rosso dont le portrait s’affiche sur les poubelles qui parle de campagne de « caniveau »… Il est vrai que des poubelles au caniveau il n’y a pas souvent loin. Rassurons-nous, Yvette saura l’aider à balayer devant sa porte. 

Ensuite vous remarquerez ce petit et minable additif à l’affiche, qui voudrait que Robert Crauste ait « oublié sa rose ». Il se trouve que monsieur Crauste n’a pas besoin d’oublier sa rose, pas plus que vous n’oubliez vos convictions, monsieur Rosso, pour conduire une vraie liste d’ouverture. Que vous le vouliez ou non, c’est une réalité que Robert Crauste ne soit encarté nulle part contrairement à vous. Quant à son équipe et ses soutiens, toutes celles et ceux qui s’y intéressent de près auront remarqué qu’à l’exception du brun sale de l’extrême droite, elle est composée de citoyens qui arborent certes la couleur rose, mais aussi le vert et le bleu et le blanc et le rouge, un véritable arc-en-ciel d’ouverture et de démocratie, et qu’en cela elle est la seule et unique liste à souhaiter la liberté, l’égalité et la fraternité. 

Nous en tout cas, monsieur Rosso, nous ne risquons pas d’oublier votre fierté d’appartenir à une UMP dont les principaux dirigeants, tous sans exception, sont aujourd’hui sous l’œil de la justice pour leurs crapuleries, leurs prises d’intérêts, leurs abus de biens sociaux et leurs exactions qui vont jusqu’à de nombreuses morts d’hommes. Cela vous regarde de vouloir nier tout ce qu’une presse d’investigation (et non d’opinion) a mis au grand jour, mais vous ne pourrez plus le nier longtemps, et rien en cette appartenance ne vous honore, ni vous, ni ceux d’une aussi détestable famille politique qui ne savent prôner que l’exploitation de l’homme par l’homme. Le capitalisme est un crime contre l’humanité, les preuves aujourd’hui en sont flagrantes et irréfutables avec la mise à sac de la planète entière, et voilà ce que vous défendez ! De la part d’un ancien instituteur qui aurait dû comprendre qu’il avait à charge de former des citoyens respectueux et responsables, permettez-nous d’être dans le doute et fortement déçus.

Non, monsieur Rosso, l’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne. Si ça peut vous aider à réfléchir…

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Calimerosso n’en revient pas

_ Calimerosso prend l’avis d’un expert

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

Le Grau-du-Roi en chiffres

Population : 8 178 habitants
Propriétaires : 56,00%
Taux de chômage : 20,60%
Taux de diplômés : 17,00%
Taux de criminalité : 7,51%

Source : INSEE

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

Au courrier, cette lettre adressée à Jean-François Copé, président de l’UMP, avec prière d’insérer à l’attention des lecteurs ne disposant que d’un neurone qu’il s’agit d’une lettre parodique.

Association fictive des contribuables Graulens

1 place de l’Enquestre

30240 Le Grau du Roi 

Union pour un Mouvement Populaire

238 rue de Vaugirard

75015 Paris,

 

Le Grau du Roi, le 25 mars 2014

Monsieur le Président,

Tout d’abord, permettez-moi de vous féliciter pour cette brillante réélection au premier tour dans votre ville de Meaux. Avec 64% des voix, vous vous inscrivez dans la digne lignée de vos prédécesseurs et dans celles des hommes de qualité qui composent l’UMP telles que Messieurs Balkany ou Sarkozy. En effet, les électeurs et les français ne se sont pas trompés. Ils ont bien conscience que la présomption d’innocence constitue un principe républicain essentiel et par conséquent, que ce n’est pas le nombre d’affaires judiciaires qui indique la valeur d’un homme politique. Serais-ce le contraire ou inversement proportionnel, j’avoue que je m’y perds dans ces doubles négations.

Mais, je vous écris pour un tout autre sujet.

Au Grau du Roi, nous avons été administrés par un élu appartenant à votre mouvement (et auparavant membre du RPR) pendant plus de 30 ans. Comme vous, cette personne a souvent été élue dès le premier tour, et ce, sans jamais être mise en examen, ce qui prouve, vous en conviendrez, sa grande habileté. Pas le fait qu’elle n’ait jamais été mise en examen, soyons très précis, mais bien le fait qu’elle ait été réélue au premier tour. Ce fut donc un homme politique très habile. (je disais elle, auparavant car j’accordais avec le mot personne)

Je reprends… en revanche, en termes de gestion, il y a comme on dit chez nous :  » de la rouille dans le potage » ou comme on dit à Paris : « quelques résultats difficiles dus à un contexte économique international défavorable et à une frilosité voire à une porosité des marchés ».

Bref, nous sommes endettés jusqu’au cou et non aux couilles comme dit mon fils qui n’a pas la chance d’aller dans les écoles privées de Monsieur Lachaud, autre membre éminent de votre parti. Mais ceci est un autre débat.

Il apparaitrait selon la cour régionale des comptes (ces sales juges de gauche, qui ne sont pas tous à Bordeaux), il apparaitrait donc, un déficit d’environ 60 millions d’euros, soit plus de 2 000,00 € par habitant.

Oui, vous me voyez arriver avec mes gros orteils dépassant de mes tongues bleues, … je vais parler d’argent.

Donc, aujourd’hui au moment de sa succession, ce cher élu laisse à son dauphin, cette ardoise de quelques millions. Remarquez pour un ancien instituteur du XIXe, recevoir une ardoise n’a rien d’incongru.

Ceci étant, sachant à quel point les membres de votre parti peuvent se révéler généreux, je vous sollicite pour organiser un GrauduRoithon. Et parler de thon au Grau du Roi …

En moins de deux mois, vous avez réussi à collecter plus de 11 millions pour rembourser les dépassements du candidat président ; ce qui prouve à la fois votre compétence et la solidarité présente parmi les membres de votre parti.

Sachant que notre édile, lorsqu’il a été député a probablement rendu de grands services à la France mais que l’on a du mal à entrevoir son investissement parlementaire du fait d’une modestie qui l’honore et peut être en raison d’un aveuglement des médias corrompus, de gauche (et souvent parisiens). Sachez d’autant plus, que le relatif assoupissement entretenu pendant toutes ces décennies au sein de notre commune par cet édile s’inscrit totalement dans la lignée du grand Jacques, père fondateur du parti initial et chaleureux et affable Président de notre république de la mer du Nord à la Méditerranée. Les vaches s’en souviennent encore.

Bien qu’il ne s’agisse ici, ni de vaches, ni de veaux (respect au Général), mais de pauvres pêcheurs, je vous prie Monsieur le Président, de lancer cette souscription auprès de vos militants et sympathisants et ainsi permettre à notre commune de relever le défi que constitue, l’entrée doucement mais surement, (ne vous inquiétez pas, le dauphin se semble pas pressé), dans le XXIe siècle.

Je vous promets, si vous réussissez le pari, un buste à votre effigie dans notre nouvelle et submersible mairie.

Veuillez agréer Monsieur le Président, mes salutations populaires les plus respectueuses. 

PS : Enfin, quand je dis populaires, je ne veux pas dire classes …populaires, …. que l’on se comprenne bien.

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Un petit coin de ciel bleu (marine ?)

 

 

Reçue au courrier de Sémaphores dans le cadre de la campagne des municipales, cette autre lettre adressée à monsieur Rosso, par une (ou des ?) personne(s) dont la liberté d’expression est entravée. Seul le titre est de la rédaction (et un petit coup de main à l’orthographe).

64% des Graulens vous ont rejeté monsieur Rosso !

Vous perdez 20 points par rapport à la dernière municipale.

Le Front National adoubé par l’Ump, malgré campagne, programme et liste fantômes peut se maintenir au second tour, ainsi que la liste de monsieur Luciani avec 17%. 

Pourtant, de votre côté, le clientélisme et les promesses d’embauche ont tourné à plein régime et pris en otage bon nombre de familles.

Bien des pressions et menaces ont aussi été exercées sur des personnes en leur faisant comprendre ouvertement qu’elles pouvaient perdre leur emploi déjà précaire. Cela est inadmissible et reflète bien votre esprit, comme votre façon de perpétuer le régime de terreur déjà instauré par les vôtres. Une méthode abjecte que vous ne reniez pas et qui vous définit plutôt ! On cherche désormais en vain ce qu’il vous reste d’humanité.

Comment pourrions-nous accepter ces pratiques qui mettent des personnes en danger au seul motif qu’elles ne pensent pas comme vous ? Pourquoi faudrait-il vous faire allégeance et se soumettre à votre pouvoir ?

Comment certains de vos nouveaux colistiers peuvent-ils à ce point se compromettre à vos cotés ?

Connaissent-ils le visage derrière le masque ? Et savent-ils qu’en cas de votre élection ils ne joueront que le rôle de potiches ou de plantes vertes, le pouvoir devant rester concentré à votre seul noyau dur ?

Que leur avez-vous donné, que leur avez vous promis, à eux ?

Plutôt que de vous débarrasser du clientélisme, là encore vous perpétuez un procédé indigne qui ne saurait représenter les valeurs de la République. L’instituteur que vous avez été les a-t-il enseignées aux élèves ? On peut se poser la question. Et vous souhaiteriez devenir le premier magistrat d’une ville avec des méthodes pareilles ?

Non, monsieur Rosso, vous n’arriverez pas à nous convaincre que vous pourriez changer.

Il est nécessaire aujourd’hui de rassembler au delà des clivages toutes les personnes qui ne veulent plus de votre système après 31 ans à la tête du Grau du Roi. Au vu de la place que vous accordez à la liberté d’expression et d’opinion, il va de soi que vous ne pouvez pas incarner ce dont le Grau du Roi a tant besoin, non pas le « petit coin de ciel bleu » que vous proposez, mais un immense ciel bleu pour toutes et tous.

 

Les lecteurs informent

¤=¤=¤=¤=¤

50 jours d’action : des idées simples pour participer à votre niveau !

Même s’il n’y a pas un groupe antinucléaire ou une action organisée près de chez vous, vous pouvez participer à la mobilisation et faire connaître notre message ! Alors n’hésitez plus, rejoignez la mobilisation : vous avez encore plus d’un mois pour agir à votre niveau et faire passer le message !

Par exemple…

  • Organisez une flashmob

Une fashmob est une mobilisation éclair qui rassemble un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d’avance, avant de se disperser rapidement.

Vous pouvez par exemple utiliser l’anagramme CENTRALE NUCLÉAIRE – LE CANCER ET LA RUINE.

Prévoyez un panneau pour chaque lettre, répartissez vous en ligne en mettant les lettres dans l’ordre pour constituer le mot CENTRALE NUCLÉAIRE, au signal, les participants changent de place pour constituer LE CANCER ET LA RUINE.

Autres idées d’actions à découvrir ici : http://www.sortirdunucleaire.org/Idees-d-actions,31862?origine_sujet=LI201403

¤=¤=¤=¤=¤

Démocratie en danger !

Les temps de parole relevés par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel entre le 10 février et le 7 mars (période ou l’équité entre les candidats n’est pas imposée) montrent que le pluralisme est violé ; que la démocratie est en danger ; que le Front National est favorisé ; que le Front de Gauche est censuré.

Jugez-en par vous-mêmes !

Télévisions:

TF1: UMP 100%
France 2: FN 26,12%; PS 25,30%; UMP 23,75%; LO 14,37%; Debout la République 5,72%; Parti Radical 3,14%; EELV 1,60%; Front de Gauche 0%
France 3: FN 48,71%; UMP 23,23%; LO 12,74%; EELV 7,90%; PS 7,42%; Front de Gauche 0%.
France 5: FN 65,15%; UMP 34,85%; Front de Gauche 0%
Canal+ (infos): FN 100%; Front de gauche 0%
Canal+ (programmes): UMP 61,35%; EELV 19%; FN 16,38%; PS 3,28%; Front de Gauche 0%
RMC Découverte : FN 69,62%; PS 18,99%; UMP 11,39%; Front de gauche 0%
BFM TV: FN: 42,98% du temps ; PS 17,64%; UMP 15,86%; Parti de Gauche 9,26%; MODEM 4,85%; PCF 3,37%.
I-Télé: UMP 41,15%; PS 20,79%; FN 15,05%; LO 7,74%; EELV 5,96%; UDI 3,56%; PG 2,80%; PCF 2,33%.
LCI : PS 38,86%; UMP 27%; FN 19,04%; MODEM 6,64%; PG 5,47; EELV 2,90%; Debout la république 0,08%; PCF 0%.

Radios:

France Inter (info): UMP 34,8% ; PS 30,92%; FN 15,03%; EELV 8,38%; MODEM 7,03%; PG 2,45%; Divers Droite 0,60%; PCF 0,42%
France Inter (programmes): UMP 86,60%; PS 13,40%
France Info: UMP 35,7%; PS 32,34%; FN 7,88%; Cap 21 6,14%; MODEM 5,02%; PG 4,7%; FG 3,36%; UDI 3,93%; PCF 0,5%.
France Culture (info): PS 36,48%; FN 27,45%; UMP 15,96%; Divers 14,25; PG 5,86%; PCF 0%
France Culture (programmes): FG 100%
France Musique: UDI 58,33%; PS 41,67%
Radio Classique: FN 42,81%; PS 34,42%; UMP 22,77%; FG 0%
BFM Business: Nous citoyens 76,70%; UDI 16,60%; UMP 6,70%; FG 0%
RMC: FN 36,95%; UMP 35,96%; PS 17,24%; PCF 9,85%
RTL: UMP 39,10%; PS 39,10%; FN 21,80%; FG 0%
Europe 1: PS 47,82%; UMP 21,72%; FN 17,62%; Divers Droite 7,22%; EELV 4,21%; Parti Chrétien Démocrate 1,40%; FG 0%
Sud Radio: PS 36,12%; UMP 24,98%; FN 12,44%; EELV 5,76%; Divers droite 4,82%; Debout la République 3,82%; NPA 3,43%; UDI 1,78%; Divers Gauche 1,75%; Nous citoyens 1,43%; Parti Chrétien Démocrate 1,28%; PRG 1,18%; Front de Gauche 1,14%; LO 0,07%

¤=¤=¤=¤=¤

Après les municipales viendront les élections européennes, qui seront de très loin les élections les plus importantes pour l’avenir de l’Europe et donc de la France. La presse, les médias ne sont pas pressés de communiquer sur le sujet, et pourtant c’est un vrai séisme qui se prépare si les citoyens ne se sentent pas plus concernés que cela. Tous nos droits et acquis actuels vont dérouiller gravement si nous laissons la moindre chance au Grand Marché Transatlantique (GMT) de s’installer entre l’Europe et les États-Unis.

Sémaphores.info tiendra son rôle de colibri pour vous informer au maximum dès le lendemain des municipales, mais il serait dommage que celles et ceux qui en ont la possibilité manquent l’occasion d’en savoir d’en savoir plus sur le GMT alors que Raoul-Marc Jennar, que nous avons déjà présenté, sera dans notre Midi aux dates ci-après.

24 MARS

Conférence sur le Grand Marché Transatlantique avec Raoul-Marc Jennar, Alès 30

25 MARS

Conférence sur le Grand Marché Transatlantique avec Raoul-Marc Jennar, Montpellier 34

26 MARS

Conférence sur le Grand Marché Transatlantique avec Raoul-Marc Jennar, Clermont l’Herault 34

27 MARS

Conférence sur le Grand Marché Transatlantique avec Raoul-Marc Jennar, Nuces 12

28 MARS

Conférence sur le Grand Marché Transatlantique avec Raoul-Marc Jennar, Mosset 66

12 AVRIL

Grande Marche du
Ras-le-bol de Gauche

25 MAI

Élections européennes

¤=¤=¤=¤=¤

Au courrier des lecteurs de Sémaphores…

envoi n°1 sous le titre « Calimerosso existe, je l’ai rencontré ! », pour sa citation dans le Midi Libre du 18 mars 2014.

envoi n°2

Au fil de cette campagne pour les municipales 2014, plusieurs cas de candidats « malgré eux » ont été signalés sur les listes du Rassemblement Bleu Marine ou Front National. Plusieurs communes de Seine-Maritime, plusieurs autres cas recensés dans le Var, le Loiret, le Loir-et-Cher et la Saône-et-Loire…

Au Grau du Roi, ne soyez pas un(e) candidat(e) malgré vous. Il reste des cases à remplir sur le trombinoscope de la liste RBM. Mettez votre photo en bonne place, n’hésitez pas à jouer les bouche-trous !

Je bâtis, tu Cobaty, nous combattons

Reçu au courrier de Sémaphores dans le cadre de la campagne municipale au Grau du Roi (seul le titre et la photo ci-dessous sont de la rédaction)

A trop parler du cousin Léopold et de la belle fille Pascale de monsieur Mourrut, on en oublierait presque son neveu René, agent immobilier au Grau du Roi. Ce dernier a employé pendant de nombreuses années la fille de monsieur Sargueil, adjoint de Mourrut et colistier de monsieur Rosso, mariée au fils de monsieur Bonicel, grand promoteur proche de monsieur Fournier*, sénateur-maire de Nîmes au sein du Cobaty qui réunit le gratin de « l’acte de bâtir » !

Le neveu en question et Bonicel ont acquis, entre autres, un terrain qui jouxte le Luna Park mais qui, mauvaise pioche pour cette fois, s’est révélé depuis inconstructible ! Mais ce serait mal connaître les pro-menteurs qui ont dans leurs cartons un projet qui pourrait voir le jour avec l’aide de Rosso si demain il était élu. Ce projet consisterait en un échange de terrains qui verrait les complexes sportifs qui sont près du groupe scolaire déménager vers la route de l’Espiguette. Cela dégagerait en effet un bon périmètre pour l’urbanisation et une opération plus que juteuse pour ces messieurs ! Merci tonton, merci cousin !

Tout cela démontre bien une fois de plus la connivence et la collusion entre politique et affaires familiales.

Quand on vous dit que c’est un clan ! Vous en doutez encore ? Et vous seriez prêt à laisser notre ville entre ces mains ? Et si cela devait arriver… monsieur Sargueil sera t-il adjoint à la pêche ou à l’urbanisme ?

Il vaut mieux prévenir que guérir, vous ne pourrez pas dire que vous ne l’étiez pas.

 

Bonus Sémaphores :

Le Cobaty

Quelque 40 promoteurs, entrepreneurs, architectes, banquiers, avocats, etc.

Longtemps il fut snobé par les maîtres de la ville (de Nîmes). Tant par Jean Bousquet – qui ne faisait confiance qu’à la Senim, sa propre société d’aménagement – que par son successeur communiste, Alain Clary, qui préférait consulter la base populaire des comités de quartier.

Cet ostracisme a vécu. Un homme de la nouvelle administration municipale, Jacques Mounis, directeur des services techniques de la ville, a été élu président du Cobaty et le premier dîner-débat avec Jacques Perotti, adjoint UDF à l’urbanisme, s’est révélé fructueux. Le message du maire, Jean-Paul Fournier, a été limpide : désormais, le Cobaty est associé à l’élaboration du plan local d’urbanisme (PLU). Les « pros » du bâtiment ne se sont pas fait prier. De la hauteur des immeubles au schéma de circulation, ils ont avancé une batterie de propositions, bien accueillies à l’hôtel de ville. Les partenaires privés seront même associés à la rédaction définitive du PLU.

Ce retournement de situation réjouit beaucoup les membres du Cobaty, une assemblée sélecte où se retrouvent quelques poids lourds de l’économie nîmoise, comme Denis Volpilière, président de la chambre de commerce, les promoteurs Alain Penchinat et Jean-Pierre Bonicel, ainsi que des architectes bien implantés, tels Nicolas Crégut et Hervé Le Stum.

Les échanges que provoque le Cobaty ont parfois d’heureuses retombées. C’est à la suite d’un débat organisé sur la communauté d’agglomération que des maires venus en simples curieux ont choisi de rejoindre l’ « agglo ». Et après une discussion sur le TGV Méditerranée qu’un architecte ami s’est vu convier à participer à l’élaboration d’ouvrages d’art sur la ligne. Une précédente rencontre sur la question des zones franches n’avait pas été néfaste aux intérêts d’un constructeur-aménageur du cru, Jean-Pierre Bonicel.
Entre l’acte de bâtir et l’art du lobbying, la frontière est parfois mince.

Source l’Express : http://www.lexpress.fr/informations/les-plans-du-cobaty_648010.html

Deuxième bonus :

*Fournier Jean Paul

  • depuis 2001 : maire de Nîmes
  • depuis 2002 : président de la communauté d’agglomération Nîmes Métropole
  • depuis 2008 : sénateur du Gard
  • depuis février 2013 : vice-président de l’UMP
  • En 2010, il est condamné à une amende de 15 000 euros pour prise illégale d’intérêt par la cour d’appel de Nîmes dans une affaire immobilière, dite « du Diamant noir », datant de mai 2003

JP Fournier

En avril 2013, il est suspendu pour un an du port de ses décorations de la Légion d’honneur et du Mérite.

  • Officier de la Légion d’honneur, décoré par Nicolas Sarkozy, le 12 juillet 2007.
  • Officier dans l’Ordre national du Mérite en 2002.
  • Chevalier des Palmes académiques.

 

Souvenirs, souvenirs_n°3

Cette rubrique consacrée au Grau du Roi à partir des archives de Sémaphore(s) vous sera régulièrement proposée jusqu’au 30 mars.

Aujourd’hui : la Une du n°1 de Sémaphore, c’était en mai 90. Pour la comprendre, il faut se souvenir d’une certaine séance du conseil municipal, celle du 27 avril 1990. Étienne Mourrut devait donner des explications aux citoyens, en l’occurrence au sujet d’un emprunt de 4 500 000 frs (l’euro n’était pas encore là) qu’il avait « omis » de soumettre à l’appréciation des conseillers de l’opposition !

 La gestion était déjà calamiteuse du fait d’incessantes difficultés de trésorerie (que le maire, pour sa part, appelait « des constantes »), malgré l’augmentation des impôts locaux de 105% au cours du premier mandat, et déjà 23% d’augmentation à cette deuxième année du deuxième mandat ! Plus belle avait été la réponse du maire Mourrut aux conseillers qui demandaient des explications sur une omission de quatre millions et demi : « Je n’ai pas de leçon à recevoir ! ». Circulez, y a rien à voir !

 Vous voyez que les cachotteries ne datent pas d’aujourd’hui. Même la Cour des Comptes n’a jamais réussi à tout comprendre de la gestion mourrutienne, mais elle a clairement pointé que la non-augmentation des impôts ces dernières années n’est due qu’à un sur-endettement dangereux de la ville, une méthode que le prétendant à la succession, Léopold Rosso, s’apprête à reconduire si, pour le malheur des Graulennes et des Graulens, les suffrages lui étaient favorables.

 Archives à suivre : Les embellisseurs

Grau du Roi_1910_Boulevard des italiens

Changeons de sujet tout en restant au Grau du Roi et toujours sur ce numéro 1 de Sémaphore d’il y a 24 ans. Son premier article avait pour titre :

NOS ANCETRES LES « VRAIS » GRAULENS

 Signé « l’Angrôle » (c’est le nom régional du petit lézard gris des pierres), il était dû à la plume de notre amie Arlette Bonnafé, aujourd’hui disparue. Disons que c’est un hommage.

Un hommage qu’il nous semble nécessaire de rappeler en cette période électorale, et plus généralement en cette époque troublée où refleurissent bien des discriminations. On lit sur Internet, on entend dans nos rues que certaines personnes devraient la fermer sous prétexte qu’elles ne sont pas « du pays ». Et l’on devrait avaler sans broncher cette exécrable expression « graulen de souche », comme d’autres abrutis parlent de « français de souche » ! Certes, le problème n’est pas seulement graulen et la planète entière ne manque pas d’imbéciles heureux qui sont nés quelque part. C’est bien pour foutre à ceux-là un grand coup de pied au cul que Sémaphore est né un jour. Pas pour leur faire mal, juste pour essayer de les réveiller. Juste pour se dire que, par delà les convictions partisanes, il existe un état d’esprit qui permet de tout dépasser. Les fondateurs de la République l’ont bien compris en l’inscrivant dans la devise de la France. Une France non pas nationaliste mais universaliste qui, à la liberté et à l’égalité, ajoute l’esprit de la FRATERNITÉ.

Merci Arlette de nous rappeler encore aujourd’hui qui sont les vrais Graulens.

ET comme vous aurez remarqué qu’on préfère se quitter en chanson…  


Rosso-Mourrut et le collège d’Alzon

Lors de la défense de son poulain Léopold Rosso samedi 15 dernier, Étienne Mourrut a cru bon rappeler que l’opposition avait voté contre un certain nombre de réalisations (par exemple le nouvel Hôtel de Ville), mais il semblait s’étonner de ce qu’elle n’ait pas « attaqué » le projet du futur collège d’Alzon. Reprenant les mots du maire sortant « Il faut que vous le sachiez, vous qui n’étiez peut-être pas encore là ! », Sémaphores met les quelques éléments suivants à disposition car, oui, il faut que vous sachiez la part d’enfumage sur ce dossier.

Pour rappel : Le collège d’Aigues Mortes dispose de 625 places. En 2003, au moment de l’affluence des enfants nés en nombre en 1990, le collège comptait plus de 800 élèves. C’est à ce moment là que la polémique du collège est née, et a justifié que M. Mourrut favorise le collège privé pour désengorger Aigues Mortes en urgence.

Il semblerait qu’aujourd’hui le collège d’Aigues Mortes ait l’effectif correspondant à sa capacité, et le collège D’Alzon semble accueillir 268 élèves, dont une partie vient de la Grande Motte.

Le projet de collège en cours offrirait une capacité de 500 élèves, soit le double de ce qu’il en accueille aujourd’hui. Au vu de l’évolution de la jeune population graulenne, on peut douter que le Grau du Roi soit en mesure de remplir ce collège. On ne peut nier qu’il corresponde à une demande d’une partie de la population, mais la commune n’a pas à financer ou favoriser un établissement privé. Il n’empêche qu’une délibération du conseil municipal (en 2008) s’est portée caution à hauteur de 750 000 € pour acquisition du terrain et construction du nouveau collège qui entrerait donc dans le patrimoine scolaire d’Yvan Lachaud.

Pourquoi y a-t-il eu polémique ?

Si on écoute le tandem Mourrut-Rosso, le passage d’un projet public à un projet privé serait la faute du Conseil Général de l’époque, qui n’aurait pas souhaité en assurer le financement. Autant, il est vrai, le CG n’était pas des plus chauds pour un second collège si près de celui d’Aigues Mortes (question de politique générale d’implantation des collèges et lycées), autant la raison du refus était tout autre : le terrain proposé par la mairie (route de l’Espiguette) était inconstructible à cause du risque d’inondation. Messieurs Mourrut et Rosso le savaient parfaitement et ont préféré se réfugier derrière l’argument que la ville ne disposait pas d’autre terrain à proposer. Quand on voit le nombre de constructions qui ont vu le jour au cours de ces dix dernières années, le mensonge devient flagrant.

La réalité est qu’une fois de plus les accointances politiques ont primé sur l’intérêt général, et le favoritisme envers Yvan Lachaud était déjà dans les têtes.

Quoiqu’il en soit, la parcelle sur laquelle repose le projet actuel de construction du collège a été rendu inconstructible par le PPRI (Plan de Prévention de Risques d’Inondation), pour risque grave d’inondation.

Le collège en projet. Surface plancher 3574 m². (Pour comparaison le nouvel hôtel de ville est dans les 2800 m²).

Sémaphores a donc posé la question aux élus de l’opposition : Monsieur Mourrut s’étonne de ce que vous n’ayez pas attaqué le projet de construction d’un collège dans une zone particulièrement sensible. Est-ce vrai et quelle est votre position sur le sujet ?

« Nous ne sommes pas opposés à la construction du collège, mais pas sur une zone de danger. Lors de l’enquête publique relative au PPRI, nous avions proposé que le PPRI permette qu’un nouveau bâtiment soit construit en lieu et place de l’actuel collège, c’est à dire dans les locaux de la colonie L’Espoir. Cette parcelle est en effet hors zone de danger, et la reconstruction du bâtiment permettrait de surélever le plancher pour garantir la sécurité de nos enfants en cas de submersion marine.

Nous proposions aussi l’extension de 20% de la surface de plancher existante. Le PPRI a été approuvé en permettant la reconstruction du collège comme nous l’avions suggéré, mais a interdit la constructibilité de la parcelle voisine sur laquelle M. le Maire a malgré tout délivré le permis de construire en septembre 2013.

Nous n’avons donc, en effet, pas attaqué ce permis de construire car nous ne pouvons imaginer que M. Lachaud ou le futur Maire assumera la responsabilité de la construction d’un collège sur la base d’un permis illégal. »

Ce permis n’a pas moins été validé le 11 septembre 2013

Quelques données sur le collège D’Alzon actuel :

http://www.letudiant.fr/etudes/annuaire-des-colleges/college-prive-emmanuel-d-alzon-2754.html

Le pauvre petit Calimerosso

Branle bas de combat, appel à la mobilisation de l’aspirant Rosso, samedi 15 mars à sa permanence. Une soixantaine de personnes d’après le ministère de l’Intérieur. Entre 655,9 et 999,1 selon le premier adjoint sortant à la sécurité.

Alors qui a-t-on vu et qu’a-t-on entendu ?

 La garde rapprochée, les bons petits soldats, les courtisans de toujours venus faire la claque, mais surtout monsieur Mourrut, général de division sortant, venu faire de la propagande anti messieurs Crauste et Luciani, tout en épargnant évidemment madame Flaugère !

En bref un futur ex-maire venu passer sa troupe en revue et taper sur le socialisme qui, tout le monde le sait, a réussi en deux ans à être responsable de tous les maux de la terre depuis 6 000 ans avant JC, comme si on ne sortait pas de dix ans d’un sarkozysme ravageur. Mais pas un mot sur l’accointance Rosso-Mourrut avec le FN local, si ce n’est pour nous annoncer que les multiples entrevues avec monsieur Collard étaient d’ordre purement techniques et non d’épurement éthique !

Tout le reste du bla-bla et du verbiage ne consistait qu’à fustiger les adversaires, avec le sempiternel refrain sur la gauche « sectaire ». Mais aucun tribun pour expliquer en quoi la gauche serait plus sectaire que la droite qu’on a vu à l’œuvre récemment dans ses diverses manifestations, ténors de l’UMP et du FN en têtes de cortèges. Franchement non, messieurs les beaux parleurs, on n’a pas trouvé votre droite très éprise des libertés et des droits humains fondamentaux jusqu’à ce jour.

Cela n’empêche pas monsieur Mourrut et ses grognards d’user et abuser de cette vieille formule qui est censée faire trembler la population : « Au secours la gauche revient ! Tous aux abris ! ».

Oui, monsieur Mourrut, dès le lendemain de la défaite de votre poulain, les chars russes débarqueront au Grau du Roi et raseront tout, comme à chaque fois que la gauche vient aux responsabilités quelque part. Paraît même qu’il y aura cette fois quelques missiles nord-coréens et que des hordes de talibans profiteront du TER pour déferler dans les rues et sur les plages !

Et monsieur Rosso, dans tout ça ?

Ah, mais monsieur Rosso est au dessus de la mêlée ! Il sait laisser la basse besogne à d’autres. Il préfère se poser en parangon du parler clair, de la transparence, de l’exemplarité, la vérité, la compétence, la droiture… Nous en oublions sans doute tant son catalogue de respectabilités est dodu. On frôle la crise de foie. Le sauveur du Grau du Roi est né, quoi !

Sauf peut-être sur son blog, où le candidat va finir par manquer de pages à force de se victimiser. Tout le monde l’attaque, le pauvre ! Alors, du haut de sa mêlée, il revêt sa cape de super Calimerosso face au Dr Craustix et au bouffon Lucianus, et il aimerait faire fi de son passé, renier son passif et masquer son incompétence. Mais c’est trop tard, tout le monde a bien vu sa véritable nature, sa face obscure au coté de son mentor Dark Mourrutator ! Et comme on dit chez nous, ils n’ont vraiment pas de figures ! Bas les masques, on vous a reconnus.

Fin du petit aparté cinéphile, car il ne faut pas prendre les canards sauvages pour des enfants du bon dieu. À trop vouloir orchestrer les combats de coqs, stériliser les œufs des mouettes (rieuses ou pas) et renvoyer la volaille à sa basse cour, il ne faut pas s’étonner qu’on vous vole dans les plumes !

 « La colère, l’exaspération, voire le dégoût ! » Ces mots que vous inspirent vos adversaires, dites-vous monsieur Rosso, sont précisément les ressentiments de la population graulenne au terme de trois décennies de main mise autoritaire et clanique. Alors inutile de vous draper dans les valeurs de la République. La politique politicienne que vous dites exécrer, vous l’avez exercée jusqu’à ce jour et il n’y a pas de quoi en être fier. Elle ne vous a apporté aucune vision d’avenir car vous ne voyez pas plus loin que devant votre porte encombrée, et il y a fort à parier qu’Yvette arrive trop tard pour vous aider à balayer tant de crasse.

Car votre mémoire est aussi courte que vos idées, messieurs les UMP Rosso-Mourrut ! Vous parlez des valeurs de la gauche ? Mais la gauche a été de toutes les avancées sociales et sociétales, nul ne peut le nier sans mentir. Tandis que s’il fallait faire l’inventaire de votre famille politique, cette page ne suffirait pas à seulement citer les affaires en cours. Sarkozy, Copé, Guéant, Dassault, Hortefeux, Woerth, Gaubert, Bazire, Tabarot, Balkany, Léotard, Donnedieu de Vabres… Oui, la liste est encore bien plus longue pour cette Union des Magouilleurs Professionnels à laquelle vous adhérez. Alors, de grâce, laissez Charles de Gaulle reposer en paix, il n’aurait supporté aucun d’entre vous plus de dix minutes dans son gouvernement.

Oui, messieurs Mourrut and Co, cette campagne électorale est salutaire à biens des égards, ne serait ce que pour voir enfin le 30 mars le Grau du Roi libéré de toutes vos turpitudes.

Alors oui, vous avez raison, cela mérite bien une mobilisation générale pour mettre fin à tous les népo* et despo* tismes, une mobilisation générale pour dire NON, car la haine n’est pas là où vous la voyez, elle n’est que dans le camp de ceux qui ont tout à perdre. Essayez au moins de conserver votre dignité et l’honneur sera sauf pour tout le monde.

=====================

Notes Wikipédia : * En politique, le népotisme est caractérisé par les faveurs qu’un homme ou une femme au pouvoir montre envers sa famille ou ses amis, sans considération du mérite ou de l’équité, de leurs aptitudes ou capacités. On distingue généralement le népotisme de la transmission héréditaire du pouvoir ou de l’hérédité des offices.

*Le despotisme est une forme de gouvernement où l’autorité est exercée par un individu qui règne avec un pouvoir politique absolu, et de manière abusive au regard des lois. Le despotisme ne doit pas être confondu avec la tyrannie qui est un régime où seul l’intérêt du tyran compte. Le tyran se sert des sujets de façon abusive afin de satisfaire son propre intérêt, et non pour le bien commun.

Souvenirs, souvenirs_n°2

Cette rubrique consacrée au Grau du Roi à partir des archives de Sémaphore(s) vous sera régulièrement proposée jusqu’au 30 mars.

Avril 1990, la première Une de Sémaphore était celle du n°0, qui annonçait notre naissance. Étienne Mourrut venait d’entamer un second mandat et organisait un meeting anniversaire sur le thème « Un an déjà ! ». La grande époque où il entrait en scène sur la musique de Rocky ou Rambo, « Eyes of Tiger »… y avait du Stallone dans l’air. C’est que la politique-showbiz ne date pas d’aujourd’hui, pour le maire sortant. La gestion de la ville « à sa manière » non plus. Dans ce sens, on peut indéniablement lui reconnaître une grande constance.

Notre dessin de l’époque proposait de réajuster les armoiries du Grau du Roi. Il ne nous semble pas que ce dessin ait pris beaucoup de rides en 25 ans et quelques mandats…  Le temps a passé, pas la méthode de gestion ni la dette qui, au contraire, s’est envolée en pharaoniques dépenses. Oui, de la constance, disions-nous…

Souvenirs, souvenirs_n°1

Cette rubrique consacrée au Grau du Roi à partir des archives de Sémaphore(s) vous sera régulièrement proposée jusqu’au 30 mars.

Pour aujourd’hui, voici une photo qui ne va rajeunir personne mais elle peut rafraîchir la mémoire et, n’en doutons pas, fera plaisir à certains Graulens. Prise il y a plus de 25 ans, on peut y dénombrer les 16 policiers municipaux de l’époque, alignés à la droite d’Etienne Mourrut pour cette revue des effectifs.

archives Sémaphore_Fonds René Dupleix_

En 2014 ils ne sont plus que 14 policiers municipaux alors que dans le même temps la population graulenne a doublé ! Quand on entend la majorité sortante et le repreneur Rosso nous parler de leur programme en matière de sécurité… Autant dire que quelque chose nous échappe. Pas vous ?

La farce du non-sens

Dimanche 9 mars, alors que Le Grau du Roi affichait une affluence record pour la saison, trois pelés et une tondue essayaient de remplir le quart du tiers de la moitié de la salle Carrefour 2000 pour la présentation de la liste FN-RBM. En vain.

Tout au plus une quarantaine de personnes, dont il faut décompter la quinzaine de colistiers adverses venus pour le fun ou la curiosité.  Car l’affiche était pourtant alléchante : Gilbert Collard présentait Yvette Flaugère… ou le contraire, avec comme slogan de campagne « La force du bon sens », qui nous a d’ailleurs inspiré le titre de cet article.

Hélas, rien, pas même un tract n’avait annoncé la venue du cabotin de Gallician, qui aurait sans doute préféré se garder d’une pareille publicité s’il avait su ce qu’allait être la suite du meeting. Déjà, lors de l’annonce officielle de candidature d’Yvette Flaugère aux municipales, Gilbert Collard était arrivé avec deux heures de retard, accompagné du comique recyclé Jean Roucas. C’est dire le respect de l’orchidoclaste envers les citoyens électeurs ! Lire la suite

Mairie à vendre

Vu sur Internet. On savait qu’on trouve de tout sur le Bon Coin mais, là, ça nous en a bouché un coin.

Offres  Ventes immobilières  Gard

Prix:

11 000 000 €

Ville :

Le Grau-du-Roi

Code postal :

30240

Type de bien :

Autre

GES :

Vierge

Classe énergie :

Vierge

Description :

A saisir bâtiment moderne sur le front de mer du Grau-du-Roi, en vue d’une saine gestion municipale (70M d’euros de dette publique à recouvrir).

Nombreuses terrasses et vastes espaces, bureaux donnant sur la mer. Totalement inadapté à son usage initial, au vu de son emplacement et de son inaccessibilité.

Estimation du bien : 11 millions d’Euros d’argent public. Frais supplémentaires d’ameublement et de décoration (statues, fontaines, etc.) à prévoir.

Les Graulens sont appelés à se mobiliser pour signer la fin du bail le 23 et le 30 mars.

 

Fin de l’annonce sur Le Bon Coin.

Ndlr : Paraît que cette annonce n’est pas restée longtemps en ligne. De bons modérateurs ont dû flairer la plaisanterie, mais faut reconnaître qu’elle était bien bonne. Et comme les bonnes choses se conservent toujours… faut pas compter sur Internet pour rouvrir les oubliettes. On appelle ça l’effet Streisand. On peut donc retrouver l’annonce ici :  http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:BdXp2HhptI4J:www.leboncoin.fr/ventes_immobilieres/630221267.htm?ca%3D13_s+&cd=1&hl=fr&ct=clnk

 

Profitant de l’occasion, Sémaphores invite un maximum de contribuables graulens et graulennes à venir le 8 mars assister à l’inauguration de la nouvelle mairie, devant le blockhaus du même nom. On vous dit pas qu’il y aura des petits fours pour tout le monde, mais on se dit que ça devrait vous intéresser de savoir comment et à quoi est utilisé votre pognon en période dite d’austérité.

Et toujours dans notre souci de répartir les charges, nous remercions la majorité sortante d’avoir replacé la devise républicaine « Liberté-Égalité-Fraternité » sur un des côtés de l’édifice, devise que cette même majorité avait remplacée jusqu’à présent par « Hôtel de Ville ». Mieux vaut tard que jamais. Et on ne va pas se plaindre, c’est mieux que « Travail, Famille, Patrie ».

Les lecteurs informent

 ¤=¤=¤=¤=¤

Le ministre de l’intérieur sera l’invité de Mediapart le mercredi 12 mars à partir de 20h30, diffusé en direct depuis la rédaction. Accès libre.

Celui qui a terminé avant dernier de la primaire socialiste en 2011 (avec 5,63% des voix) apparaît désormais comme un pivot du gouvernement. Est-ce dû à son ministère ? A son positionnement politique ? Le ministre répondra à ces questions face à nos journalistes. Immigration, sécurité, affaires au niveau national comme en Essonne, positionnement politique… tous ces sujets seront abordés lors de cette confrontation entre le ministre de l’intérieur et notre rédaction, qui a de nombreuses fois manifesté ses désaccords ces derniers mois.

Le programme de la soirée :

18h00. Le grand entretien, présenté par Joseph Confavreux. Comprendre les enjeux de la crise ukrainienne.

19h00. Retour sur nos enquêtes, présenté par Joseph Confavreux. Le Front national à nu, avec Marine Turchi, Haydée Sabéran, auteur de Bienvenue à Hénin-Beaumont, Edouard Mills-Affif, auteur du docu Bassin miné en cours de réalisation

20h30. Manuel Valls face à la rédaction, présenté par Edwy Plenel et Frédéric Bonnaud.

1. Le ministre de l’intérieur (police, sécurité, immigration, racisme, xénophobie, etc.). Avec notamment Carine Fouteau, qui suit les questions d’immigration, et Louise Fessard, qui suit les questions de police.

2. Les affaires de l’Essonne et d’ailleurs (de Dassault à Cahuzac en passant par les affaires de corruption et les questions de vertu en politique). Avec Fabrice Arfi et Karl Laske

3. Le vallsisme est-il un socialisme ? (le positionnement politique, l’itinéraire, la doctrine, les ambitions, l’impopularité du pouvoir, etc.). Avec Stéphane Alliès et Lénaïg Bredoux.

¤=¤=¤=¤=¤

Info par le Collectif Roosevelt

  • Le 12 mars : Ciné-Débat avec le Réseau Revenu de Base

Réduction du temps de travail, revenu de base, les objectifs sont proches : il s’agit de valider le cours historique de la diminution du temps de travail nécessaire pour satisfaire nos besoins, et de permettre de libérer du temps pour des activités plus autonomes et plus épanouissantes. Une soirée thématique pour présenter et discuter du revenu de base, le mercredi 12 mars à 18h45 à la Maison des Sciences Économiques. Pour en savoir plus et rejoindre l’événement.

L’occasion de relire les dossiers Sémaphores consacrés au revenu de base

http://semaphores.info/2014/01/dossier-revenu-de-base-inconditionnel/

http://semaphores.info/2013/08/revenu-de-base-inconditionnel-et-monnaies-complementaires/

http://semaphores.info/2013/06/reseau-salariat-yes-we-can/

¤=¤=¤=¤=¤

MEETING à Nîmes le 14 mars aux Costières

¤=¤=¤=¤=¤

 

¤=¤=¤=¤=¤

L’expo « Jean-Charles Lallement (1914-1970) : rétrospective » aura lieu tout le mois de mars 2014 à la chapelle des capucins, place St Louis à Aigues-Mortes.

Conférence : mercredi 19 mars 18h30 par F.Griot (Archives départementales du Gard) chargée du classement du fonds Lallement.

Association Bacchus le sculpteur

¤=¤=¤=¤=¤

autres annonces Mars 2014 Lire la suite

Rosso, candidat d’un passé et d’un passif

Reçu au courrier de Sémaphores, cette lettre non signée mais pour des raisons qui nous ont paru acceptables; nous la publions donc dans le cadre de la campagne municipale en cours, au nom des autres citoyen-ne-s qui n’ont pas la possibilité de leur libre expression.

 

Mais qu’avez vous fait monsieur Rosso depuis tant d’années au côté du maire sortant ? Qu’avez vous entrepris depuis tout ce temps passé auprès d’Étienne Mourrut ?

À lire votre programme on en oublierait presque que vous ne débutez pas en politique et que vous avez été en charge de la gestion communale depuis deux décennies. Or vous proposez aujourd’hui une liste de mesures que vous avez été incapable de mettre en place depuis tout ce temps où vous êtes en responsabilités municipales et inter communales.

Il n’y a qu’à lire vos documents de campagnes pour se rendre compte de votre inaction au sein de la majorité sortante, sur tous les domaines que vous énumérez. Plus de 20 ans en tant qu’adjoint, 12 ans comme premier adjoint, dont 6 ans à la tête de la communauté de communes.

Vous ne ferez pas demain ce que vous aviez déjà promis hier.

Pensez-vous leurrer les électeurs et vous acheter une virginité ? Croyez-vous qu’ils seront à ce point sourds, aveugles et amnésiques ? Pensez-vous qu’ils vous dédouaneront de la politique menée en tant que bras droit de monsieur Mourrut et vous dissocieront aujourd’hui de la majorité sortante ?

Il est donc grand temps, monsieur Rosso, de goûter à votre retraite auprès de votre épouse, qui a par le passé bénéficié elle aussi de responsabilités (CCAS, Cuisine Centrale…) pour lesquelles elle n’avait pas les compétences requises ! Encore une histoire de famille où femmes, fils, frères, neveux et cousins profitent largement d’un système mis en place par et pour les siens.

Que dire aussi des cumuls de mandats et donc des salaires ou des indemnités qui vont avec. Oui monsieur Rosso vous êtes le candidat d’un passé et d’un passif. Vous incarnez un système en déclin et ce n’est pas en vous entourant d’une équipe « renouvelée » avec la belle-fille de votre cousin Étienne Mourrut que vous insufflerez au Grau du Roi l’élan dont il a besoin.

Notre ville a besoin d’intégrité, de transparence, d’innovation, de dynamisme et surtout d’une vision d’avenir ! Vous manquez cruellement de perspectives et surtout d’imagination pour lui redonner la place et l’aura qu’elle mérite. Le Grau du Roi vaut mieux que tout ce que vous n’avez jamais su lui apporter !

Il est plus que temps, non pas de tourner la page mais de clore définitivement ce chapitre, et mettre fin à ce système de favoritisme et de clientélisme qui gangrène notre cité depuis plus de 30 ans ! Il est grand temps désormais de vous dire adieu. Oui il est grand temps !

Vu ma situation et les représailles dont j’ai, comme d’autres, été victime par le passé pour avoir dit tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas, je ne peux me permettre de signer cette lettre.

Etienne Mourrut : fin de concession.

Bien que plusieurs fois épinglée par la Cour régionale des Comptes sur les concessions de plage, la municipalité sortante du Grau du Roi n’aura, jusqu’au bout, pas fait preuve de grande transparence sur le choix de ses attributions. Il est vrai que les despotes n’ont pas l’habitude de justifier de leurs actes auprès du bas peuple

Aussi, jetant un œil sur les attributions de plage pour la saison 2014, nous avons été interpellés par deux changements de concessionnaires, concernant précisément les lots n° 23 et n°25.

Selon l’extrait du registre des délibérations du conseil municipal en séance le 19 décembre 2013, nous lisons que le lot n°25 est attribué à la SAS PURA VIDA (Franck DUSSEAUX) pour une offre à 18 000 €.

Il ne faut pas fouiller longtemps pour savoir que derrière la société Pura Vida se tient un certain F. SAUVAIRE, fils de B. SAUVAIRE, qu’on ne présente plus dans notre région de Petite Camargue, tant il aura baladé ses tentacules de poulpe un peu partout dans le coin. (N’y voyez pas d’attaque contre les poulpes. Au pays, on les aime bien, surtout quand ils finissent dans l’assiette). Mais pour nos lecteurs qui ne le connaîtraient pas, disons qu’après avoir chapeauté les Offices de Tourisme de France et de Navarre, monsieur Sauvaire est actuellement président du Directoire de Yelloh !, une chaîne de campings qu’il a co-créée en 2000 avec Robert GINER (qui en est d’ailleurs le directeur général).

« Yelloh! Village » fonctionne sous la forme d’une chaîne de campings-villages franchisés. Elle est présente dans plus de 14 régions de France, ainsi qu’en Espagne, à travers une cinquantaine de campings villages haut de gamme, avec piscines, plages ou rivages.

Alors bien sûr, lorsqu’on possède déjà deux, trois, puis quatre campings dans le coin, comment ne pas rêver que l’expansion est infinie, pour peu qu’on ait quelques appuis d’élus locaux. Et puis, disposer d’une plage, c’est un petit plus pour les clients déjà captifs dans leur camping mais un peu éloignés de la mer. Où le problème se pose selon nous, c’est lorsque la concession n’est pas une création mais une captation. Car oui, il y avait déjà un exploitant sur ce lot n°25, une famille qui en vivait tranquillement… Mais ouste !

Et c’est aussi le cas du lot n°23 où, derrière la dénomination officielle Sarl LA PLAGE (Serge CASINO), on n’a pas de peine pour remonter jusqu’à un certain Nicollin, à qui on ne fera pas l’affront de le présenter tant sa renommée est encore plus étendue que celle du sieur Sauvaire Bernard. Qui ne connaît pas Loulou, le grand copain du russe Djérard Depardiovski ! Là encore, sur ce lot 23, une famille du pays aurait bien aimé poursuivre l’exploitation qui la faisait vivre, mais… re ouste ! Circulez, y a plus rien à voir pour vous ! Sans doute le patron de la Churaskaïa manquait-il d’une plage où dérouler les « before » et les « after » de sa clientèle nocturne… Il n’y a pas de petit profit pour les goinfres qui n’en ont jamais assez.

Notons qu’au passage le montant de l’offre grimpe à 44 000 € pour ce lot, soit une surenchère de plus de 10 000 euros sur le montant estimé jusque-là. On va sans doute nous répondre que telles sont les lois du marché et qu’il n’y a rien d’illégal dans tout cela. C’est vrai. Rien. Mais n’y aurait-il plus que le légal dans votre vie, monsieur Mourrut ? L’aspect moral ne vous effleure-t-il plus du tout ? Pourquoi tant de bassesse et de mesquinerie envers d’honnêtes gens ? Serait-ce parce qu’ils ne sont plus en courbettes devant votre Seigneurie ? Direz-vous que vous n’êtes pour rien dans ces éjections et qu’il n’y a pas le moindre geste de vengeance ? Ou direz-vous comme le disait votre modèle, le mafieux Sarkozy, à propos de rétro-commissions : « Non, mais franchement, qui peut croire à une fable pareille ? »

Carton rouge, c’est tout ce que vous méritez pour votre sortie de piste, monsieur Mourrut, et surtout pas notre respect car vous aurez été minable jusqu’au bout !

Double carton rouge pour vous aussi, messieurs Sauvaire et Nicollin, pour la raison déjà citée que rien ne vous suffit jamais, même au prix d’écraser ceux qui n’ont pas les capacités de se défendre, vous qui, du haut de votre QI d’huître même pas perlière, n’avez jamais développées que les pires formes d’un tourisme imbécile qui ravage la planète et participe à l’abêtissement général. La honte soit sur vous, pitoyables que vous êtes !

Et puis, tout de même, à devoir répartir les charges, nous ne saurions passer sous silence celui de Léopold Rosso qui ne s’est jamais élevé contre le clientélisme machiavélique de son cousin et « frère de la Côte ». À défaut d’en avoir été sciemment complice, monsieur Rosso, votre omerta depuis plus de vingt ans ne témoigne que de votre faiblesse, pas vraiment une qualité pour prétendre aux responsabilités auxquelles vous aspirez. Vous, capable d’offrir au Grau du Roi la politique dont il a besoin ? Mais qui peut croire à une fable pareille ?

L’occasion de relire notre article du 23 mai 2012 : http://semaphores.info/2012/05/sans-concession-pour-les-plages-gestion-mourrut_episode-3/

Gestion des cousins MOURRUT-ROSSO, toujours entre comptes et contes

Lundi dernier, le Tribunal de Commerce a validé le plan de continuation de la Société RESITEL (groupe LAGRANGE) qui gère parmi d’autres l’ensemble immobilier communal qu’est la Résidence de Camargue, ce bâton devenu très merdeux pour le Grau du Roi.

En nous appuyant sur le rapport de la Cour des Comptes, nous avions déjà fait part en juin 2012 de l’essentiel du dossier, que vous pouvez retrouver ici. Il y a d’autant plus lieu d’y revenir que la décision du Tribunal de Commerce de Tarbes est estimée « incompréhensible » par bon nombre de propriétaires d’appartements Résitel ici ou là, voir en fin d’article le lien vers le texte officiel du jugement.

Lu sur Internet, sous la plume d’un de ces propriétaires qui s’avoue très défaitiste pour l’avenir : « Le problème c’est que Résitel est condamnée à plus ou moins long terme. Pour moi tout le monde est résilié, la seule différence c’est que pour certains c’est déjà arrivé pour d’autres c’est à venir. C’est juste qu’ils n’ont pas encore tous compris. »

Bien que la cour des comptes ait relevé qu’il ne lui semblait pas être dans le cœur de métier d’une commune de gérer de tels complexes touristiques, et que les procédés de financement allaient de pair avec un endettement dangereux pour la commune et ses concitoyens (affaire Dexia, entre autres), le conseil municipal mené par les cousins ROSSO-MOURRUT n’a pas moins procédé au renouvellement de bail avec la société incriminée. Si bien que la commune a l’obligation légale de continuer le bail jusqu’en 2020. Lire la suite