Tel-Aviv sur Seine !

Tel aviv sur SeineJeudi 13 août, Paris-Plages prendra des faux airs de plage de Tel-Aviv, grande ville côtière israélienne et haut lieu de la fête à travers le monde. Cette opération de partenariat entre la capitale française et la capitale économique d’Israël a pris le nom de «Tel-Aviv Sur Seine».

Quelques jours après la mort d’un bébé palestinien brûlé vif par des terroristes israéliens dans le nord de la Cisjordanie, le partenariat organisé par Paris Plages, le 13 août, avec la station balnéaire israélienne de Tel-Aviv déchaîne la colère de nombreux internautes.

une pétition d’indignation et de boycott circule : https://secure.avaaz.org/fr/petition/La_maire_de_Paris_Anne_Hidalgo_Annulation_de_Tel_Aviv_Sur_Seine/?preview=live

Pour la prochaine opération Paris-Plages nous suggérons à Anne Hidalgo de fêter une journée spéciale Gaza-Plage

Gaza plageet lui rappelons qu’il n’y a qu’une manière d’aider les colons israéliens à recouvrer la raison…

BADGES_BDS_def

 

Et pour ne pas mourir idiot, ces quelques rappel d’un internaute sur Mediapart

L’idée bizarre la plus en vogue sur Tel-Aviv est qu’elle est innocente. Ce n’est pas une terre occupée (elle aurait été construite sur des dunes). Elle n’a rien à voir avec le fanatisme qui meut la violence de l’occupation. Elle est laïque, jeune, hédoniste, mondiale et diverse. Peut-être est-elle un brin trop matérialiste. Mais lorsque l’alternative est la spiritualité d’un Baruch Goldstein, même le matérialisme le plus crasse semble merveilleusement bénin.

C’est une bonne fable aux traits séduisants. Mais elle est fausse. Prenons d’abord la question de la diversité. Bien que 20% des citoyens israéliens soient palestiniens, ils ne représentent que 4,2% des habitants de Tel-Aviv. Pour une grande ville, c’est un manque de diversité impressionnant. De plus, la grande majorité de ces Palestiniens vivent dans quelques quartiers séparés au fin fond de Jaffa, principalement à Ajame.
A l’exclusion de ces quartiers marginalisés et pauvres aux confins de la ville, il n’y a pratiquement aucun arabe à Tel-Aviv. Ce seul fait constitue sans aucun doute un «miracle démographique». Ce pourcentage d’Arabes inférieur à la marge d’erreur de cette métropole méditerranéenne «diverse» et grouillante est plus bas qu’à Paris, Genève, Londres ou Brooklyn.

Cette « diversité » fait de Tel-Aviv un exemple rare de nettoyage ethnique réussi. Jusqu’à sa destruction, Jaffa était un centre urbain important de la Méditerranée arabe. Aujourd’hui, elle abrite moins d’1% de Palestiniens à la citoyenneté israélienne, elle est une communauté marginale et isolée.

Jaffa a été conquise par les organisations paramilitaires juives en 1948 et plus de 60.000 de ses habitants ont été obligés de partir à cause des bombardements. Ils ont été littéralement «jetés à la mer» et la plupart d’entre eux ont accosté à Gaza.
Les conquérants ont alors détruit au bulldozer 75% de la ville. Seuls les quartiers Ajame et Jebaliah ont été épargnés, avec moins de 4.000 Palestiniens autorisés à y rester, des quartiers laissés à l’abandon, transformés par la municipalité en décharges publiques et qui sont devenus des zones de crimes et de trafic de drogues.

De plus, les maisons ont été confisquées et les Palestiniens sont devenus les locataires de l’agence immobilière de l’Etat, Amidar, qui a négligé les propriétés et a même refusé de laisser les habitants procéder aux réparations sur leurs propres deniers. Le dernier tour de vis de cette histoire cruelle est arrivé avec le nouveau millénaire. Alors que Tel-Aviv jouissait d’un boom immobilier spéculatif, Ajame a commencé à intéresser le secteur immobilier. L’obstacle était bien sûr de comment se débarrasser des locataires.

La solution ingénieuse d’Amidar fut d’imposer des amendes aux locataires pour avoir amélioré leur habitat, et de leur proposer ensuite d’oublier ces amendes en échange de leur évacuation. (Lire, de Jonathan Cook : Le « projet de rénovation » de Jaffa vise l’expulsion des Palestiniens).

Une autre partie de la ville, la Vieille Ville, qui a subi un nettoyage ethnique total, et où la plupart des espaces urbains ont été détruits, à la seule exception du Mur extérieur et de quelques sites chrétiens, a été transformée en attraction touristique et de vie nocturne.

Les noms originaux arabes des rues ont été effacés, et la municipalité de Tel-Aviv est heureuse de vous informer que « les ruelles de l’Ancienne Jaffa sont nommées selon les signes du Zodiaque et qu’on peut y trouver des galeries d’art et des magasins juifs, des ateliers de bijoutiers et d’art d’artistes de renom.»

http://www.ism-france.org/analyses/Tel-Aviv-la-coloniale-article-12668

 

 

 

Israël-Palestine_le suivi

Une heure pour faire le point sur la situation Israël/Palestine, avec ceux qui savent de quoi ils parlent. Une rencontre passionnante animée par René Backmann et Edwy Plenel. Invités :

Leïla Shahid. Elle vient de quitter le poste d’ambassadrice de la Palestine à Bruxelles auprès de l’Union européenne, fonction occupée durant dix années. Elle avait été auparavant ambassadrice de la Palestine en France.
Charles Enderlin. Il est le correspondant de France 2 à Jérusalem depuis 1981 et l’auteur de nombreux ouvrages sur le conflit israélo-palestinien.

Israël-Palestine, la guerre comme seul horizon

 

Le chaton de Banksy à Gaza

mise à jour le 3 mars 2015

Banksy a exécuté récemment trois dessins dans les ruines de Gaza pour rappeler la situation misérable dans laquelle se trouve l’enclave depuis l’opération israélienne “Bordure protectrice” à l’été 2014, qui a fait plus de 2000 victimes palestiniennes et détruit 18.000 maisons.

à lire l’excellent billet de blog d’André Gunther : Habermas et le chaton, de l’usage ponctué d’internet :

http://blogs.mediapart.fr/blog/andre-gunthert/020315/habermas-et-le-chaton-de-lusage-ponctue-dinternet

===============

Daniel Schneidermann a également signalé l’événement

  Pourquoi Gaza, plutôt que New York ou Londres, ses terrains habituels, tout de même plus accessibles ? Pour nous mettre un grand coup de griffe, de ses mignonnes petites griffes, sur nos faces de voyeurs velléitaires et volatils. Ce qu’il nous miaule, le chaton, très gentiment, c’est que nous sommes, peuple internaute, trop indifférents pour nous intéresser à Gaza si on ne nous en parle pas avec un lolcat. Ce qu’il nous dit, c’est qu’il nous connait par cœur, dans notre inertie crasse, et qu’il va nous parler le seul langage qu’on soit capables de comprendre.

Et il a raison, comme le reconnait Pierre Haski sur Rue89, qui a repéré le lolcat. Il nous connait bien. Haski, et moi-même, aurions-nous parlé de Gaza, sans le chaton de Banksy ? Bien sûr que non. La concurrence des sujets est rude. Que Gaza se reconstruise, et on en reparlera à la prochaine quand les Israéliens rebombarderont. Justement. Au rythme actuel, il faudra 100 ans pour reconstruire Gaza, selon Oxfam, citée par Haski. Pourquoi ce rythme est-il si lent ? Parce que les Israéliens ne laissent passer les camions de matériaux de reconstruction qu’au compte-gouttes. Sans doute fouillent-ils les sacs de plâtre un par un, ce qui n’aide pas à accélérer le processus. 100 ans, c’est un joli chiffre tout rond, médiatiquement bankable. Mais tout de même pas autant qu’un joli chaton. Bien joué Banksy.

Palestine : la solidarité est un droit, pas un délit

Cinéastes, écrivain-e-s, philosophes, sociologues, universitaires, artistes, musicien-ne-s, femmes et hommes politiques lancent un appel en faveur de l’abandon des poursuites contre Alain Pojolat et l’ensemble des militants incriminés pour les manifestations de soutien à Gaza, cet été à Paris, et pour l’abrogation de la circulaire Alliot-Marie qui criminalise le boycott d’Israël.

Cet été, l’État d’Israël a conduit une nouvelle offensive meurtrière contre la bande de Gaza. Le bilan de 50 jours de bombardements et d’opérations terrestres est édifiant : près de 2 200 morts, 11 000 blessés, des dizaines de milliers de bâtiments partiellement ou totalement détruits, plus de 500 000 personnes déplacées (soit 30% de la population), etc.

Révoltés par cette agression, mais aussi par la position des autorités françaises qui ont, dans les premiers jours de l’offensive, déclaré leur soutien à l’État d’Israël avant d’essayer en vain de corriger le tir en dénonçant timidement la violence des bombardements, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté, à de multiples reprises, dans de nombreuses villes de France.

Le gouvernement Hollande-Valls, soucieux de ne pas fâcher le pouvoir israélien et inquiet de constater le développement de la mobilisation malgré la période estivale, a alors entrepris de s’attaquer frontalement à celle-ci. Il n’a pas hésité à pratiquer de scandaleux amalgames et à laisser entendre que la solidarité avec les Palestiniens portait en elle l’antisémitisme. Puis, comme cela ne suffisait pas, les autorités ont décidé d’interdire certaines manifestations, notamment à Paris.

Nous avons été nombreux à protester contre ces interdictions, une atteinte grave, au nom de prétextes fallacieux, aux droits élémentaires et aux libertés fondamentales. Nous avons été d’autant plus révoltés d’apprendre qu’Alain Pojolat, membre du NPA, qui était en contact, au nom de nombreuses organisations, avec la Préfecture pour les manifestations parisiennes, était convoqué par la justice le 22 octobre prochain sous prétexte d’avoir organisé des « manifestations illégales ».

Nous exigeons que les poursuites contre Alain Pojolat soient immédiatement levées : manifester est un droit et même, dans certaines circonstances, un devoir, et il est scandaleux que quiconque puisse être condamné pour avoir voulu exercer ce droit.

Nous demandons en outre que les poursuites contre celles et ceux qui ont participé ou organisé les manifestations de cet été, ou qui s’investissent dans la campagne de boycott d’Israël, soient abandonnées, et exigeons l’abrogation de la circulaire Alliot-Marie qui criminalise le boycott.

La solidarité est un droit, pas un délit !

Signer l’appel : http://www.petitions24.net/solidarite_avec_les_palestiniens

Liste des premiers signataires après la balise Lire la suite

Palestine/Israël_le suivi

Cette annonce était parue dans Politis le 5 juillet dernier, mais comme rien n’a bougé…

France 2 et France 3 attribuent en cadeau des produits Sodastream dans des émissions de divertissement, telles que « Questions pour un champion », « Slam » et « Motus ». Or Sodastream est une entreprise israélienne implantée dans la colonie Ma’ale Adumim en Palestine occupée, en violation du droit international.

Quand France Télé fait la promo des colonies israéliennes

Le syndicat Sud France Télévisions a interpellé la direction de France Télé qui offre dans certaines de ses émissions des « cadeaux » de l’entreprise, très contestée, Sodastream, dont le siège est, selon l’ONG israélienne « Whosprofits », situé dans une colonie israélienne, illégal au regard du droit international.

« Il est immoral, estime ce syndicat, mais aussi contraire à la charte éthique des antennes, que France Télévisions fasse quasi quotidiennement de la publicité pour cette entreprise implantée dans les colonies, colonies dont on sait qu’elles sont l’un des principaux obstacles à toute paix juste et durable au Proche-Orient ». Le syndicat Sud Média Télévision demande au groupe public de cesser de servir de vitrine à un produit fabriqué dans une colonie implantée sur un territoire occupé.

Une pétition est en ligne par Wesignit : http://stopsodastreamfrancetv.wesign.it/fr

 

BDS, on continue !

Relancer les négociations pour la paix et l’indépendance de la Palestine

On apprend (Le Monde_1er septembre) que les États-Unis ont exhorté Israël à annuler sa décision de s’approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie, à Gva’ot, dans les environs de Bethléem. C’est bien mais loin d’être suffisant, et ce n’est pas le moment de lâcher. Dans ce sens, que nous rejoignons volontiers, le Parti de Gauche a annoncé sa solidarité avec la campagne de boycott BDS. (voir nos articles ici, ici, ici et ).

Un nouvel accord de cessez-le-feu permanent est intervenu à Gaza. Le bilan du conflit – le troisième survenu entre Israël et le Hamas en six ans- est effroyable pour la population de Gaza déjà soumise depuis 2009 à un impitoyable blocus : 2143 morts, dont la moitié sont des femmes et des enfants, près de 15000 blessés, 40000 logements endommagés dont la moitié totalement détruits (1), plus de 400000 déplacés sur une population de 1,8 millions d’habitants dans ce territoire surpeuplé. Du côté israélien, 64 militaires de la force d’intervention israélienne ont été tués, ainsi que quatre civils dont un enfant.

Ces chiffres reflètent le déséquilibre absolu des forces en présence. Nous avons assisté au massacre d’une population civile sans défense, et à des crimes de guerre, qui appellent la ferme condamnation des instances internationales et des sanctions.

Au final, une nouvelle fois la démonstration a été faite qu’il n’existe pas de solution militaire à la question palestinienne.

Le Parti de Gauche appelle donc à donner une impulsion nouvelle à la campagne « Boycott-Désinvestissement-Sanctions » à travers le monde et d’abord en Europe, qui doit peser sur Israël pour obtenir :

  • la levée totale du blocus de Gaza
  • la reprise de négociations sérieuses aboutissant à la création d’un État palestinien indépendant et souverain vivant en paix à côté d’Israël
  • – la reconnaissance du droit au retour de tous les Palestiniens

(1)  Voir la visite virtuelle des quartiers de Gaza les plus touchés que nous avions proposé ici.

Urgence Palestine_suivi 21 août

*=*=*=*=*=*=*mise à jour_15h30

L’Archevêque Desmond Tutu vient juste de publier un appel vibrant à la conscience dans un journal israélien. Le prix Nobel, figure incontournable de la lutte anti-apartheid, se range aux côtés de 1,7 million d’entre nous, et appelle aux désinvestissements pour contrer l’occupation et la répression en Palestine. Il incite les israéliens (dont 87% soutiennent les bombardements de Gaza) à se libérer de ce statu quo terrible. Il faut absolument le lire.

Mon plaidoyer pour le peuple d’Israël : Libérez-vous en libérant la Palestine

L’archevêque émérite Desmond Tutu, dans un article exclusif pour le journal Haaretz, appelle à un boycott mondial d’Israël et demande aux Israéliens et aux Palestiniens de réfléchir au delà de leurs dirigeants à une solution durable à la crise en Terre Sainte.

Publié initialement sur http://www.haaretz.com/opinion/1.610687. Traduction par la communauté d’Avaaz

Les dernières semaines, des membres de la société civile du monde entier ont lancé des actions sans précédent contre les ripostes brutales et disproportionnées d’Israël au lancement de roquettes depuis la Palestine. Lire la suite

Boycott_4ème épisode

La trêve dans le conflit israélo-palestinien n’est pas reconduite. Israël n’a donné aucun gage de vouloir une paix durable, dont le premier signe (et loin d’être le seul) serait la levée du blocus sur Gaza.

Mais s’il est un mouvement qui est à l’inverse bien reconduit, c’est le boycott qui fait tache d’huile à travers toute la planète, et ne concerne plus seulement les produits israéliens produits dans les colonies, comme nous allons le voir.

Pour sa part, comme de nombreux sites, blogs, journaux et des milliers de citoyens (mais toujours pas assez nombreux), Sémaphores prend sa part de responsabilité et continuera de relayer ces infos jusqu’à la levée effective du blocus ET l’arrêt franc et définitif des constructions israéliennes en terre palestinienne. De nombreuses pétitions existent, nous privilégions les deux seules mises en avant par l’Humanité et, bien sûr, BDS (Boycott Désinvestissement Sanction).

Nous en profitons pour signaler que de nouvelles manifs sont prévues ce samedi 9 août à Paris mais aussi en province (voir appel pour Montpellier sous l’onglet Terres de Camargue), avant d’en venir à ces petits gestes du quotidien qui peuvent changer la donne.

Peut-être que, pour parer aux chaleurs de l’été, vous avez déjà succombé à acheter une de ces machines imbéciles pour fabriquer à domicile vos propres sodas. (Au passage, nous regrettons qu’il y ait si peu d’anti-pubs et de médecins pour expliquer pourquoi TOUS les sodas sont néfastes à la santé). Mais sachez qu’il est au moins un modèle qui vous rend complice :

Une autre idée ?

Pour la Palestine : Faites les courses pas la guerre !

Et si par un geste anodin et quasiment quotidien nous pouvions, chacun, faire pression économiquement sur Israël ? Lire la suite

C’est la trêve !

C’est la trêve, les Palestiniens peuvent rentrer chez eux…

– Maman, elle est où notre maison ? Ils sont où papy et mamie et papa ? J’ai soif !
– C’est la « trêve humanitaire » : on va à la morgue les identifier.
– Ça veut dire quoi, ‘humanitaire’ ? Maman, j’ai faim !
– ça veut dire que les criminels qui ont fait tout ça, font une pause et s’avisent…
– Ah, d’accord ! Et nous, on va faire quoi ??? On va où, déjà ?

et c’est bientôt la rentrée…

 

Boycott_3eme épisode

Article de Sébastien Rochat (Arrêt sur Image) paru le 04/08/2014. Nous le reproduisons car il rappelle à chacun ce qu’il risque dans un pays où le boycott est interdit.

Appel au boycott d’Israël : une militante pro-palestinienne convoquée par la police

Lancer un appel au boycott des produits d’Israël conduit tout droit au commissariat. Jeudi 31 juillet, une militante de la cause palestinienne a été convoquée à la suite d’une plainte en raison de son appel à ce type de boycott. Rien à voir avec ce qui se passe actuellement à Gaza, la plainte date de février 2013. Mais cette convocation prend une résonance particulière en raison du contexte actuel et relance le débat sur la pénalisation de ce mode d’engagement : acte discriminatoire ou simple mode d’action militant ? Depuis quelques années, la justice apporte des réponses contradictoires et peine à donner une qualification précise à ces appels.

Ces appels sont-ils légaux ? Les tribunaux divergent. Et Taubira patauge.

Ils étaient une soixantaine, jeudi 31 juillet, à accompagner Bénédicte Bauret, une militante de la cause palestinienne, convoquée par le commissariat de Mantes-la-Jolie, ville dont elle est conseillère municipale d’opposition issue d’une liste front de gauche. Motif de la convocation ? En février 2013, une association, baptisée « Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme » (BNVCA) a porté plainte contre l’élue pour « injures et diffamation publiques ». Celle qui est aussi présidente de Fratercités, association locale de soutien à la Palestine, avait lancé, l’année dernière, un appel au boycott des produits issus d’Israël. « Je ne me souviens plus précisément sur quel support je suis intervenue en 2013, mais c’est une position que j’assume totalement. Comme beaucoup de monde, je réclame un étiquetage des produits pour savoir s’ils sont fabriqués en Israël ou dans des colonies illégales », a-t-elle expliqué au Parisien.

Les appels au boycott et les plaintes contre ces appels se sont multipliés ces dernières années. Lire la suite

C’est la trêve ! De plaisanterie ?

Un cessez le feu de 72 heures à Gaza a débuté mardi 5 août à 7 heures. Bonne occasion de faire le point, plus particulièrement à l’attention de ceux qui prennent le combat en marche et ignorent encore certains tenants et aboutissants.

Signalons tout d’abord que, à quelques heures d’intervalle, le ministre des Affaires étrangères et le président de la République ont tous les deux employé le mot « massacre » pour qualifier la situation au Proche-Orient. Hollande, Valls et Fabius commencent à modifier leurs commentaires en dénonçant enfin les massacres. Il leur aura fallu 28 jours et plus de 1800 morts !

Si ça vous intéresse c’est ici : http://www.huffingtonpost.fr/2014/08/04/francois-hollande-laurent-fabius-haussent-ton-israel-conflit-gaza_n_5647574.html

Plus intéressante est la tribune publiée sur le site du Monde.fr (hélas pour les seuls abonnés). Rony Brauman, Régis Debray, Edgar Morin et Christiane Hessel exhortent François Hollande à agir sur la scène internationale. Ça ne coûte pas cher d’espérer, surtout quand on ne sait toujours pas si le Président a bien lue la précédente lettre d’Edwy Plenel ou l’appel de Dominique de Villepin. Mais on nous permettra de douter que la réponse de François Hollande puisse être autre chose qu’une pirouette pour essayer de sauver son honneur définitivement sali par son soutien inconditionnel à la politique d’Israël. Poser le véritable problème, qui est d’en finir avec le colonialisme, il ne faut pas attendre ça de ce gouvernement, ni maintenant, ni demain. Son inféodation à Israël comme au CRIF ne sont pas des gages de changement possible.

C’est pourquoi nous mettons aussi dans la balance de l’info l’article suivant, précisément pour ne pas oublier le fond du problème : http://www.legrandsoir.info/pardon-mais-israel-n-a-aucun-droit-d-exister-al-akhbar.html

Ne pas lâcher la réalité présente, en observant une fois de plus cette carte territoriale qui vaut tous les longs discours de ces messieurs-dames.

Pour mieux comprendre où nous en sommes aujourd’hui, voici le dessous des cartes

Pourquoi les rétropédalages de l’hidalgo Manuel ne suffisent pas à nous convaincre ? Voici la vidéo que ses services ont tenté à maintes reprises de faire disparaître du Net :

Ou cette autre vidéo dont François Hollande trouve regrettable qu’elle circule aussi sur les réseaux. Le fameux « chant d’amour »…

Et pour rester dans les censures…

Saviez-vous qu’en 2011, pour la campagne des primaires socialistes, François Hollande avait été financé en partie par un lobby israélo-américain dénommé Elnet ? Si ça vous interesse suivez ce lien : http://www.panamza.com/280214-elnet-hollande. Mais vous pouvez aussi savoir qu’à la suite de l’article de Panamza qui relatait cette affaire en février 2014, le témoignage-clé du président d’Elnet a été auto-censuré par le média juif américain à l’origine -incidemment- de cette information. Aucun organe de presse traditionnel issu du paysage médiatique français n’a depuis traité le sujet {http://panamza.com/6267}.

Dernière vidéo pour clore ce billet, à l’attention des Grandes Gueules de RMC qui ont coupé le micro à un auditeur qui osait laisser entendre que l’hidalgo Valls soutiendrait la LDJ (Ligue de Défense Juive). Certes, on ne peut pas dire qu’il la soutienne ouvertement. Mais quand les politiques auront compris que la langue de bois ne passe plus, peut-être les comprendra-t-on plus clairement.

Vous aurez noté qu’à la fin de la vidéo, le pingouin Fabius donne la position de la France : elle s’abstient ! Au prétexte de sa position lors de l’accord de Genève. Ainsi la France est un pays qui s’abstient ! Le pays des Lumières, le pays des droits de l’homme, de Rousseau, de Montesquieu, de Robespierre ou de Jaurès s’abstient !

N’acceptons pas qu’il soit dit que cette position est celle de la France. Elle n’est que celle de son gouvernement, le fruit d’élections, qui plus est, non démocratiques. Monsieur Fabius, quand bien même il faudrait tenir compte des engagements précédents de la France, vous gagneriez à tenir aussi compte de ce que le monde et la situation ont changé. C’est au présent que la croissance des multinationales que vous défendez va de pair avec ces massacres d’enfants, de femmes, de vieillards qui meurent sous les missiles. Comment pouvez-vous seulement tolérer l’idée qu’il en meure un seul de plus cette nuit ? En vous abstenant ? À Edwy Plenel, à Edgar Morin, à Régis Debray, à qui vous voulez, monsieur Fabius : répondez ! Répondez à tous les français car, ne vous déplaise, ils sont de plus en plus nombreux à ne pas vouloir être pris en otages. Cette France que vous croyez représenter ne les représente pas et tant s’en faut !

le président Hollandyaou

Urgence Palestine_4 et 5 août

– 1 654 tués (dont 286 enfants)

– 8 900 blessés

– 400 000 déplacés

– 10 hôpitaux détruits

– 9 815 logements

– 137 écoles

Benyamin Netanyahu :« Je n’ai rien contre la population de Gaza.« 

Dimanche 3 août, une autre école de l’ONU a été détruite à Gaza. Une dizaine de morts et une trentaine de blessés viennent s’ajouter aux chiffres ci-dessus, dans le silence toujours écrasant du gouvernement et des grands médias français.

Les mobilisations en faveur de Gaza ne continuent pas moins de se multiplier à travers la planète. Lire la suite

Spéciale Boycott Israël

En France, le boycott est jusqu’à présent condamné par les articles 225-1 et 225-2 du code pénal. Tout appel au boycott des produits d’un pays peut être considéré comme une «provocation publique à la discrimination envers une nation», punie d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

MAIS, ce que la circulaire Alliot-Marie fait mine d’ignorer (circulaire dont on se demande toujours ce que Christiane Taubira attend pour l’abroger), c’est que « L’appel au boycott n’est légal que lorsqu’il tend à faire respecter le droit international, dans le cadre limité de l’article 41 de la Charte des Nations Unies, qui prévoit l’interruption complète ou partielle des relations économiques avec un État en raison de dangers pesant sur la paix et la sécurité internationale. » Au vu de la situation actuelle… N’hésitons pas à rester dans le cadre de la Charte des Nations Unies !

De nombreuses entreprises, israéliennes ou non, soutiennent la politique sioniste d’occupation. En voici une liste, à vous de faire le reste :
Parmi les produits israéliens :
Carmel (fruits et légumes) – Jaffa (fruits et légumes) – Kedem (avocats) – Coral (Cerises) – Top (fruits et légumes) – Beigel (biscuits apéritifs) – Hasat (agrumes) – Sabra (repas complets) – Osem (soupes, snacks, biscuits, repas complets préparés) – Dagir (conserves de poissons) – Holyland (miel, herbes) – Amba (conserves) – Green Valley (vin) – Tivall (produits végétariens) – Agrofresh (concombres) – Jordan Valley (dattes) – Dana (tomates cerises) – Epilady (appareils d’épilation) – Ahava (cosmétiques de la Mer morte)
Le code barre sur la plupart des produits israéliens commence par : 729 ou par 871

Voici quelques produits des entreprises qui soutiennent l’État d’Israël (américaines ou européennes) :

COCA-COLA – Marques du groupe : Aquarius, Cherry Coke, Fanta, Nestea, Sprite, Minute Maid, Tropical. Cette entreprise soutient l’État d’Israël depuis 1966. Elle vient d’enregistrer moins 5% en bourse ces dernières semaines, suite au boycott accru avec les bombardements contre Gaza en juillet.

DANONE – Marques du groupe : Arvie, Badoit, Belin, Blédina, Phosphatine, Chipster, Évian, Galbani, Gervais, Heudebert, Lu, Taillefine, Volvic. Danone vient d’investir dans le Golan, territoire syrien occupé depuis 1967 par Israël.

NESTLÉ – Marques du groupe : Aquarel, Cheerios, Crunch, Frigor, Friskies, Galak, Golden Grahams, Kit Kat, Maggi, Mousline, Nescafé, Ricoré, Quality Street, Vittel, Perrier, Buitoni. La société suisse possède 50,1 % des capitaux de la chaîne alimentaire israélienne Osem. La firme est accusée depuis les années 50 de détruire l’économie et la santé des peuples du Tiers-Monde, notamment par l’imposition de ses laits en poudre pour bébés en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

L’ORÉAL – Marques du groupe : Biotherm, Cacharel, Giorgio Armani Parfums, Lancôme, Vichy, La Roche-Posay, Garnier, Héléna Rubinstein, Gemey-Maybelline, Jean-Louis David Shampooings, Le Club des créateurs de beauté (vente de produits cosmétiques par correspondance), Redken 5th Avenue, Ralph Lauren parfums, Ushuaïa.

L’Oréal a ainsi investi des millions en créant une unité de production à Migdal Haemeck, à tel point que le Congrès juif américain a exprimé sa satisfaction de voir l’Oréal « devenir un ami chaleureux de l’État d’Israël ». Lire la suite

URGENCE Palestine_1er août

Entendu sur France Culture, d’un envoyé spécial commentant les opérations de destruction des tunnels palestiniens.  » Les Israéliens se méfient des pièges dans les tunnels car ils ont déjà perdu deux chiens« . Deux chiens ! Mais que fait la SPA, nom d’un chien !? Faudra-t-il envoyer Brigitte Bardot couvrir le conflit israélo-palestinien pour en savoir plus par France Culture ? Vive l’info !

Trêve de plaisanterie, avant-hier mercredi, ce sont au moins 16 Palestiniens qui ont été tués à la suite de bombardements, parce qu’ils avaient fait le mauvais choix de se réfugier dans une école de l’ONU. Ce qui portait à plus de 1 260 Palestiniens tués à Gaza depuis le début du conflit, le 8 juillet dernier. Lire la suite

URGENCE Palestine_29 Juillet

PALESTINE
HALTE AU MASSACRE

Veillée de solidarité avec le peuple palestinien

mercredi 30 juillet à partir de 19h

devant Carré d’Art à Nîmes

venez nombreux, apportez des bougies et des vieux draps blancs, pensez au co-voiturage

Vous pouvez aller sur le site HumanizePalestine.com (d’où est tirée l’image ci-dessus) qui publie les photos des personnes massacrées par Israël quand elles étaient vivantes, en mémoire d’elles et pour qu’elles ne sombrent pas dans l’oubli ou l’anonymat ..

signataires :

Association France Palestine Solidarité Nîmes, Union Juive Française pour la Paix, Mouvement des Femmes en Noir, Comité BDS 30 (Boycott, Désinvestissements, Sanctions), ATTAC Nîmes, Confédération Paysanne 30, Ligue des Droits de l’Homme du Gard, Solidaires 30, Ensemble !, Parti Communiste Français Fédération du Gard, Jeunesses communistes du Gard, Nouveau Parti Anticapitaliste 30, Parti de Gauche 30, France El Djazaïr, Fédération Syndicale Unitaire 30, Artisans du Monde, Cimade…

le tract : 2014 07 29 Palestine Tract

la pétition : 2014 07 29 Palestine Pétition

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

le baiser des Judas. A moins de se rouler une pelle…

Le conflit entre Israël et le Hamas a connu dans la nuit du lundi 28 juillet un inquiétant regain de violence avec des bombardements incessants sur la bande de Gaza, a signalé l’AFP. Y compris sur la maison vide du dirigeant du Hamas Ismaël Haniyeh, éloignant tout espoir de trêve à l’occasion de la fin du ramadan.

« C’est l’Aïd du sang», a résumé Abir Chamali en caressant la terre fraîche qui recouvre le corps de son fils de 16 ans tué jeudi près de la ville de Gaza.

Voici une vidéo tournée le 20 juillet 2014 dans le quartier de Chijaya à l’Est de la ville de Gaza. N’attendez pas que Pujadas vous en montre quelques images… Lire la suite

Mais où se cache le Hamas ?

Le Hamas, nous dit Israël, se cache parmi la population civile.

Dans un billet d’humeur publié par The Guardian, Richard SEYMOUR révèle toutes les cachettes détruites par Israël. La traduction française est de Léo Lerouge.

Ils se sont cachés à l’hôpital El-Wafa.

Ils se sont cachés à l’hôpital Al-Aqsa .

Ils se sont cachés sur la plage, où des enfants jouaient au football

Ils se sont cachés dans la cour de Mohammed Hamad, un homme âgé de 75 ans.

Ils se sont cachés dans les quartiers populaires de Shejaiya.

Ils se sont cachés dans les quartiers de Zaytoun et de Toffah.

Ils se sont cachés à Rafah et à Khan Younès.

Ils se sont cachés dans la maison des Qassan .

Ils se sont cachés dans la maison du poète Othman Hussein.

Ils se sont cachés dans le village de Khoza’a.

Ils se sont cachés dans les milliers de maisons endommagées ou détruites.

Ils se sont cachés dans 84 écoles et 23 centres médicaux .

Ils se sont cachés dans un café, où les Gazaouis regardaient la Coupe du Monde.

Ils se sont cachés dans les ambulances qui allaient ramasser les blessés.

Ils se sont cachés dans 24 cadavres ensevelis sous les décombres .

Ils se sont cachés dans le corps d’une jeune femme en chaussons roses, étalée sur le trottoir et abattue alors qu’elle tentait de fuir.

Ils se sont cachés dans les corps de deux frères de quatre et huit ans, qui étaient en soins intensifs dans le service des grands brûlés d’Al-Shifa .

Ils se sont cachés dans le corps du petit garçon dont les restes avaient été recueillis par son père dans un sac plastique.

Ils se sont cachés dans l’enchevêtrement inouï de corps qui arrivaient dans les hôpitaux de Gaza.

Ils se sont cachés dans le corps d’une femme âgée, qui gisait dans une mare de sang sur le sol en pierre.

Le Hamas, nous disent-ils, est lâche et cynique.

Sources_version anglaise : http://www.theguardian.com/commentisfree/2014/jul/21/hospital-hamas-is…
version française : http://www.legrandsoir.info/le-hamas-nous-dit-israel-se-cache-parmi-la-population-civile-the-guardian.html

Boycott Desinvestissement Sanctions

Une des meilleures manières de manifester à distance et quotidiennement pour que l’État d’Israël infléchisse sa politique de colonisation en Palestine est de répondre à l’appel du BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) et d’éviter d’acheter les produits exportés par ce pays dans le monde entier, à plus forte raison ceux fabriqués ou cultivés dans les territoires amputés régulièrement aux palestiniens par les colons. Les informations sur le site officiel de BDS sont éloquentes :

http://www.bdsfrance.org/

Monsieur le Président, vous égarez la France

Dans un parti pris en forme de lettre ouverte, Edwy Plenel s’adresse au président François Hollande.

ndlrSémaphores : à l’instar de nombreux médiapartiens qui tiennent leurs propres blogs, nous prenons sur nous de reproduire ce parti pris d’Edwy Plenel parce qu’il nous semble bienvenu dans un contexte qui alterne silences et/ou désinformation sur la position de la France dans le conflit Israël-Palestine. Nous rappelons cependant que Mediapart ne vit que de ses abonnements et que là comme ailleurs l’argent est le nerf de la guerre. L’info de qualité a un prix, la presse indépendante est une nécessité politique… Que ceux qui le peuvent n’hésitent pas à s’abonner !

 

Monsieur le Président, cher François Hollande, je n’aurais jamais pensé que vous puissiez rester, un jour, dans l’histoire du socialisme français, comme un nouveau Guy Mollet. Et, à vrai dire, je n’arrive pas à m’y résoudre tant je vous croyais averti de ce danger d’une rechute socialiste dans l’aveuglement national et l’alignement international, cette prétention de civilisations qui se croient supérieures au point de s’en servir d’alibi pour justifier les injustices qu’elles commettent.

Vous connaissez bien ce spectre molletiste qui hante toujours votre famille politique. Celui d’un militant dévoué à son parti, la SFIO, d’un dirigeant aux convictions démocratiques et sociales indéniables, qui finit par perdre politiquement son crédit et moralement son âme faute d’avoir compris le nouveau monde qui naissait sous ses yeux. C’était, dans les années 1950 du siècle passé, celui de l’émergence du tiers-monde, du sursaut de peuples asservis secouant les jougs colonisateurs et impériaux, bref le temps de leurs libérations et des indépendances nationales.

Guy Mollet, et la majorité de gauche qui le soutenait, lui opposèrent, vous le savez, un déni de réalité. Ils s’accrochèrent à un monde d’hier, déjà perdu, ajoutant du malheur par leur entêtement, aggravant l’injustice par leur aveuglement. C’est ainsi qu’ils prétendirent que l’Algérie devait à tout prix rester la France, jusqu’à engager le contingent dans une sale guerre, jusqu’à autoriser l’usage de la torture, jusqu’à violenter les libertés et museler les oppositions. Et c’est avec la même mentalité coloniale qu’ils engagèrent notre pays dans une désastreuse aventure guerrière à Suez contre l’Égypte souveraine, aux côtés du jeune État d’Israël.

Mollet n’était ni un imbécile ni un incompétent. Il était simplement aveugle au monde et aux autres. Des autres qui, déjà, prenaient figure d’Arabes et de musulmans dans la diversité d’origines, la pluralité de cultures et la plasticité de croyance que ces mots recouvrent. Lesquels s’invitaient de nouveau au banquet de l’Histoire, s’assumant comme tels, revendiquant leurs fiertés, désirant leurs libertés. Et qui, selon le même réflexe de dignité et de fraternité, ne peuvent admettre qu’aujourd’hui encore, l’injustice européenne faite aux Juifs, ce crime contre l’humanité auquel ils n’eurent aucune part, se redouble d’une injustice durable faite à leurs frères palestiniens, par le déni de leur droit à vivre librement dans un État normal, aux frontières sûres et reconnues.

Vous connaissez si bien la suite, désastreuse pour votre famille politique et, au-delà d’elle, pour toute la gauche de gouvernement, que vous l’aviez diagnostiquée vous-même, en 2006, dans Devoirs de vérité (Stock). « Une faute, disiez-vous, qui a été chèrement payée : vingt-cinq ans d’opposition, ce n’est pas rien ! » Sans compter, auriez-vous pu ajouter, la renaissance à cette occasion de l’extrême droite française éclipsée depuis la chute du nazisme et l’avènement d’institutions d’exception, celles d’un pouvoir personnel, celui du césarisme présidentiel. Vingt-cinq ans de « pénitence », insistiez-vous, parce que la SFIO, l’ancêtre de votre Parti socialiste d’aujourd’hui, « a perdu son âme dans la guerre d’Algérie ». Lire la suite

URGENCE Palestine_20 Juillet

mise à jour du vendredi 25 juillet

Suite à au lancement de la campagne pour la dissolution de la Ligue de Défense Juive, par Jean-Jacques Candelier député du Nord, Wesign.it subit une attaque de grande ampleur.
Cela s’est manifesté, d’abord par un ralentissement, puis par une impossibilité d’accéder au site depuis mardi soir. Nous avons pu rétablir la pétition mais le site renvontre encore d’importantes difficultés.
Nos équipes techniques sont mobilisées pour rétablir au plus vite l’accès à la plateforme.
Nous tenons à nous excuser auprés de tous ceux qui n’ont pu signer la pétition.

Cette attaque par des soutiens de la Ligue de Défense Juive, confirme la nécessité de se mobiliser contre ce groupuscule d’extrême droite qui sème la violence et cultive la haine. Nous vous demandons de rester mobilisés pour exiger la dissolution de la Ligue de Défense Juive, merci à vous de continuer à diffuser la campagne auprés de vos contacts.

Dissolution de la LDJ

M. Jean-Jacques Candelier interroge M. le ministre de l’intérieur sur la dissolution administrative d’une association. Lire la suite

URGENCE Palestine_10 juillet

mise à jour samedi 12 juillet

Urgence GAZA: Rassemblements dans plusieurs villes de France:

mise à jour samedi 12 juillet

C’est dans un tel contexte de conflit asymétrique comme toujours, où 9 Palestiniens regardant le match Argentine-Pays Bas ont été tués dans un café à Gaza, où l’ambassadeur de la Palestine auprès de l’ONU égraine les noms des enfants palestiniens tués par les bombardements israéliens, que le Président Hollande soutient la politique de représailles de Benjamin Netanyahou sans un mot pour les victimes palestiniennes. Si le Président de la République a eu aujourd’hui enfin un entretien téléphonique avec le Président palestinien, « déplorant que les opérations militaires en cours aient déjà fait de nombreuses victimes palestiniennes », ceci est sans doute dû aux nombreuses protestations liées à son entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahou. Ce communiqué relatant l’entretien téléphonique avec Mahmoud Abbas est laconique, ne précisant pas qui mène ces opération militaires, n’abordant aucunement les questions essentielles liées au respect du droit international qu’Israël ne cesse de violer en toute impunité..

Le Collectif National pour une Paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens

Cesser toute forme de soutien à la colonisation israélienne

Par William Bourdon, avocat, Monique Cerisier ben-Guiga, sénatrice honoraire, François Dubuisson, professeur de droit international à l’Université libre de Bruxelles, Jean-Claude Lefort, président d’honneur de l’Association France Palestine Solidarité, Ghislain Poissonnier, magistrat, Dominique Vidal, journaliste et historien.

En 2002, le gouvernement israélien a décidé la construction d’un « mur de séparation » en vue, selon lui, de prévenir toute intrusion palestinienne sur le sol israélien. Le tracé de ce mur pose problème et il démontre que son objet est autre : situé à 85% sur le territoire de la Cisjordanie et non sur la ligne verte séparant Israël de la Cisjordanie, il place environ 10% du territoire de la Cisjordanie à l’ouest du mur. En réalité, son tracé a été dessiné pour inclure les colonies israéliennes de peuplement et contribuer à un contrôle militaire plus étroit de la population palestinienne.

A la demande de l’Assemblé générale des Nations unies, la Cour internationale de justice de La Haye a rendu le 9 juillet 2004 un avis déclarant la construction du mur en territoire palestinien occupé illégale – tout comme celle des colonies israéliennes – au regard du droit international.

Toutefois, l’avis ne se limite pas à cet énoncé et détaille également les conséquences résultant de cette situation illégale. Lire la suite