les lecteurs informent…

*=*=*=*=*=*=* Gard Petite Camargue

La prochaine rencontre de « Rupture et Transition » aura lieu le MARDI 19 MAI 18H30 A GALLARGUES.

Quelques infos issues de la précédente…

1 – LES SURVOLTES à AUBAIS :

La pré assemblée constitutive de la structure juridique à lieu jeudi 7 mai à AUBAIS. Nous avons une position offensive sur cette question : Il s’agit de mener rapidement à terme ce projet emblématique de notre capacité de citoyens à œuvrer pour la transition énergétique sur des bases sociales (coopératives, fédératives avec l’appui d’ENERCOOP)

Ce sont des projets trop petits pour EDF qui préfère des parcs éoliens offshore de grande dimension et reste sur une conception centralisatrice de la production et de la distribution.

En Allemagne, plus de 30% de la production par des coopératives citoyennes, idem aux EU !!!

Les CIERC (Clubs d’investisseurs) vont démarrer…à NIMES à l’initiative d’ATTAC, en VAUNAGE autour de ABD (Abeille et Biodiversité)…A VERGEZE, VAUVERT et alentours… La démarche doit rester locale pour fédérer les citoyens.

2 –  NATURAVAUNAGE à CAVEIRAC :

Démonstration, échange, rencontre sur deux jours (30/31 mai) avec des ateliers, des exposants, des conférences, des débats… qui concernent toute la VAUNAGE et au-delà : Mérite une implication très large (FSL etc) pour éventuellement devenir le premier d’une nouvelle série sur le département.

Nous participerons volontiers à un stand commun avec la « Convergence des Initiatives Locales » qui se réuni à la ferme Haricot à LANGLADE, également les SURVOLTES….Auto construction, éducation, énergie, Territoire en Transition pour des échanges et une dynamique certainement passionnante.

Animation du débat avec les élu-es de SAILLANS le samedi 16h30 avec Sandrine et David s’il est d’accord. Participation à l’Assemblée Climat du FSL le samedi 10h30 avec des propositions concrètes. Idem le dimanche…Avec les élu-es en particulier. Voir le programme.Nous aurons à donner un coup de main pour diffuser le tract au-delà de la Vaunage, relayer le compte facebook, préparer sur place et animer.

3 –  ALTERNATIBA à SOMMIERES :

Il s’agit d’un tour de France en vélo pour alerter sur le dérèglement climatique à l’occasion de la COP21 en décembre à PARIS.

Passe à Sommières le samedi 20 juin vers midi. Il y aura un repas champêtre, une animation sur le marché etc…Il faut que nous réservions cette date autant que possible. Le soir ce sera sur NIMES, le dimanche midi à ST GILLES. Organisé par le FSL 30, suivi localement par Sophie et Christian.

*=*=*=*=*=*=*

signat

À l’occasion de la préparation des élections régionales qui se tiendront en décembre 2015, un appel citoyen régional, préparé collectivement par des militants de partis (PG, Ensemble, EELV, Nouvelle Donne, PCF) et discuté dans les démarches citoyennes départementales vient d’être lancé pour renouveler les pratiques politiques usuelles.
Parce qu’une alternative citoyenne, écologique, sociale et solidaire est possible !
La France comme le reste du Monde vit des bouleversements profonds lourds de conséquences pour la survie de l’Humanité.
Face aux défis de notre temps, alors que les ressources du pays sont immenses, l’énergie populaire est étouffée par une vie politique stérilisante et des solutions périmées.
Le repli sur soi et l’individualisme prennent le dessus. Aussi est-il urgent de proposer une alternative citoyenne par rapport aux Droites et au FN. La politique du Gouvernement relayée en Région ne fera qu’amplifier l’avènement de l’extrême-droite au pouvoir.
C’est aux citoyen-e-s de revenir aux urnes pour balayer de la scène politique ceux qui dirigent sans eux et contre eux ! Le projet pourrait être porté par les citoyens qui souhaitent s’engager et par les formations politiques qui proposent un projet alternatif et veulent rompre avec les politiques libérales et productivistes.
Les engagements dans cette démarche sont rassemblés pour toute la région sur le site ci-dessous afin d’une publication très rapide.
Nous vous appelons à venir construire ensemble la suite de la dynamique : projet et listes de candidats !
http://mplr.rassemblementcitoyen.fr/

 

*=*=*=*=*=*=* Grau du Roi

Voga_programme

*=*=*=*=*=*=*

Rencontre avec Bruno Odent, journaliste, germaniste

auteur de « Modèle allemand une imposture »

Vendredi 5 Juin 18:30 h

Rencontre organisée par les Amis de l’Humanité, la CMCAS- EDF Languedoc

Salle verdier de la CMCAS Languedoc 222 rue Guy de Maupassant Nîmes

Bruno Odent, journaliste à l’Humanité et germaniste, réalise là un travail pédagogique utile pour tous ceux qui ne désespèrent pas de la possibilité de réorienter l’Union européenne.

Le modèle allemand, voilà le salut. Une chronique quasi continue nous invite à en imiter les règles. Des « coûts salariaux » en diminution qui favorisent la compétitivité, des finances publiques à l’équilibre, le consensus des partenaires sociaux sur les orientations des directions d’entreprises. Et il serait rassurant qu’au niveau européen Angela Merkel impose son « leadership » avec le traité budgétaire, des normes de gouvernance partout « rigoureuses », assorties d’une panoplie de sanctions pour ceux qui ne s’y soumettraient pas et une « aide » aux pays les plus surendettés forcément attribuée avec des contreparties drastiques

Ce modèle-là est une imposture. Non seulement il ne soigne pas les pays affectés par la crise de l’euro mais il les empoisonne. Un tournant vient d’être atteint. L’Allemagne, le cœur de référence du modèle, est rattrapée elle-même par la crise. Une stagnation de son économie est programmée au mieux pour 2013 (+ 0,4% de croissance selon les prévisions de la Bundesbank, la banque fédérale allemande). Les réformes antisociales lancées au début de la décennie 2000 par le chancelier Gerhard Schröder, poursuivies par Angela Merkel engendrent une précarité massive qui étouffe la demande intérieure. Et l’austérité budgétaire imposée aux partenaires européens contracte les débouchés des firmes à l’export.

Il y a beaucoup de questions que nous nous posons sur l’Allemagne et peu de débats.

Voici l’occasion de combler ce vide

Article de l’Humanité du 7 mai 2015

Mélenchon part en guerre contre les germanolâtres

« Le dernier ouvrage de Jean-Luc Mélenchon, paru jeudi, le Hareng de Bismarck (le poison allemand), ne se veut pas un « ouvrage savant », mais un « pamphlet ». Il vise à percer le « blindage cotonneux des béatitudes » face à une Allemagne qui est, « de nouveau, un danger ». Pour la France, pour l’Europe.

L’auteur s’attache à montrer, en s’appuyant entre autres sur les travaux de Bruno Odent, journaliste de l’Humanité et auteur du Modèle allemand, une imposture, ou sur ceux de Guillaume Duval, journaliste à Alternatives économiques, que le modèle bénéficie d’une construction de l’euro qui profite avant tout à l’Allemagne, et est dangereuse pour la santé économique des pays du sud de l’Europe. Cela n’est pas sans conséquence sur les travailleurs allemands, précarisés à souhait, ou les femmes, écartées de la vie professionnelle. »

*=*=*=*=*=*=*

La Voie des Indés arrive en Languedoc-Roussillon en 2015 !

vdi
La Voie des Indés : exploration collective de l’édition indépendante
La rentrée littéraire, si elle constitue un moment exceptionnellement riche d’un point de vue littéraire, passe hélas sous silence un certain nombre de titres et de maisons d’édition qui ne disposent pas forcément des moyens nécessaires pour faire valoir la qualité de leurs productions.
La Voie des indés, rendez-vous récurrent depuis 2012 mené par Libfly.com, réseau social du livre, en partenariat avec Libr’Aire, l’association des libraires indépendants du Nord–Pas-de-Calais, a pour volonté de rendre visible cette diversité éditoriale et de permettre de (re)découvrir ces maisons d’éditions, en offrant des livres issus d’une sélection aux bibliothécaires, en échange de la rédaction d’une chronique littéraire sur Libfly.com.
“La Voie des Indés en Languedoc-Roussillon” se propose de décliner ce principe en région afin de favoriser la connaissance de la production littéraire régionale.
• Suite à un appel à contribution, les éditeurs de la région sont invités à proposer un titre de leur catalogue (avant le 15 juillet 2015). Tous les genres littéraires sont acceptés.
• Un comité « Voie des indés » composé de libraires et de bibliothécaires sélectionnera entre 6 et 8 ouvrages parmi les titres proposés. Le premier comité se réunira en septembre 2015.
• Après avoir pris connaissance de la sélection, les bibliothécaires souhaitant s’inscrire dans le projet recevront 1 exemplaire de l’ouvrage en échange d’une chronique à rédiger sur le site libfly.com.
En savoir plus : http://www.lr2l.fr/actualites/la-voie-des-indes-arrive-en-languedoc-roussillon-en-2015.html

*=*=*=*=*=*=*

 

Ne laisse pas béton

Contre l’implantation du village Oxylane à St Clément de Rivière

Un  village Oxylane (Décathlon) projette de s’implanter sur 24ha d’espaces naturels et de terres agricoles en exploitation encore tout récemment, à l’entrée Nord de l’agglomération montpelliéraine sur la commune de Saint-Clément-de-Rivière (34).

Dans l’Hérault, en 10 ans l’artificialisation des sols a augmenté de 15%, un des taux les plus élevés de France. Cela représente 10 300 ha ! (source : CDCEA)

Il est plus que temps de stopper l’artificialisation des milieux.

On peut réfléchir autrement à l’aménagement du territoire et à l’équilibre entre la ville grandissante et les indispensables espaces de culture.

A ce jour (6 décembre, 18h) , vous êtes 1131 à avoir signé la pétition contre l’implantation d’un village Oxylane à Saint-Clément-de-Rivière. Merci à vous toutes et tous. Aidez-nous à atteindre les 2000 signatures d’ici le 15 décembre  en diffusant cette pétition auprès de personnes de votre réseau qui peuvent ne pas bien connaître l’existence de ce type de projet et ses enjeux.

Où en est la lutte contre ce projet ? Bien que la presse régionale (Midi-Libre) ait titré récemment « Voyants au vert pour le village Décathlon à Saint-Clément-de-Rivière » (27 novembre 2014), rien n’est encore joué !

Quels sont ces « voyants verts » ?

Enquête publique : Le Commissaire Enquêteur a donné un avis favorable avec réserve, faisant fi des très nombreuses observations (127, dont 102 défavorables) alors même qu’il reconnaît, dans son rapport : « les observations ont été nombreuses et très souvent argumentées, permettant de nourrir le débat public ». Une drôle de conception du débat public !

Le permis d’aménager va donc être délivré, dans les jours qui viennent, par le maire de Saint-Clément-de-Rivière, mais l’enquête publique comporte de nombreuses faiblesses.

Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) : cette commission, réunie le 25 novembre dernier, a délivré l’autorisation d’exploitation commerciale aux trois enseignes déjà connues : Décathlon (5250 m2), Jardinerie Truffaut (7924 m2), et O’Terra (903 m2). Mais, contrairement à la plupart de décisions de mêmetype qu’elle rend souvent, celle-ci n’a été obtenue que de justesse, par 5 voix « pour » sur les 8 membres (juste la majorité absolue de « pour » requise). Le représentant du Conseil Général a voté « contre », et la représentante de la mairie de Montpellier s’est abstenue. Ce résultat est donc assez fragile.

Quelles actions à venir ?

– Un recours au Tribunal Administratif de Montpellier contre le permis d’aménager (délai : deux mois après sa délivrance). Nous avons relevé suffisamment de motifs, au niveau de l’enquête publique notamment, tant sur la forme que sur le fond, pour pouvoir l’engager.

Un recours auprès de la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC), contre la décision de la CDAC (délai : un mois après sa publication, soit avant le 2 janvier). Nous l’envisageons le plus rapidement possible, avant le 18 décembre. Nous sommes encouragés dans cette démarche par un précédent tout récent : nos amis de Saint-Jean-de-Braye (Loiret) qui luttent contre un projet Oxylane du même nature, viennent de gagner leur recours en CNAC (décision du 12 novembre), sur un argumentaire très proche du nôtre.

Bien entendu, ces recours entraîneront des frais importants (avocats). Nous réfléchissons actuellement aux modalités de financement (ressources associatives, souscription publique, etc.). Nous serons sans doute amenés, très rapidement, à faire appel à votre participation – si l’on veut que notre combat puisse aboutir sur le plan juridique.

Parallèlement, nous mettons en place un Collectif d’associations : actuellement, une dizaine ont déjà répondu favorablement, et le Collectif « Oxygène » est né ! Ceci va nous permettre d’organiser des actions publiques, sous forme de réunions ou d’actions sur le terrain, de communiquer auprès des media – qui commencent à réaliser qu’une opposition au projet se développe (article du Midi Libre déjà cité, interview du président de SOS-Lez Environnement au JT de France 3 le 27 novembre) – afin d’accroître la mobilisation de l’opinion.

Dans l’immédiat, le Collectif organise une réunion publique, mardi 16 décembre à 19h., salle du Devézou (route de St-Clément) à Montferrier-sur-Lez.

Venez-y nombreux !

Lire les arguments et Signer la pétition : http://www.petitions24.net/contre_limplantation_du_village_oxylane_a_st_clement_de_riviere

NON aux projets de bétonnage des terres agricoles !

NON à la prolifération de centres commerciaux!

Le procès des ventres vides

Cette semaine, trois jeunes étaient cités à comparaître pour « soustraction frauduleuse » de produits périmés dans la poubelle d’un supermarché.

« Tout commence par un frigo vide, un soir de printemps. Nous sommes le 27 mai, à Montpellier. Léa, Mike et Adrien, étudiante, chômeur et technicien du spectacle, vivent de récupérations et de débrouilles. Depuis trois ans, avec d’autres, ils squattent un immeuble du centre-ville qu’ils ont rebaptisé « le Kalaj ». Pour manger, ils ont pris l’habitude de faire les poubelles des supermarchés. Un mode de consommation parallèle basé sur les tonnes de produits consommables jetés chaque jour par la grande distribution. « Les produits sont périmés de la veille ou du jour même, mais ils sont toujours bons, assure Adrien, vingt-cinq ans. Ce soir-là, il y avait plein de foie gras et de saumon, c’était une bonne pêche. On avait de quoi nourrir huit personnes pendant deux semaines. »

« Léa, Mike et Adrien arrivent vers 22 h 30 à l’Intermarché de Frontignan, à une vingtaine de kilomètres de Montpellier. Ils enjambent un muret pour pénétrer à l’endroit où sont entreposés les sacs-poubelle. Une fois arrivés derrière le supermarché, ils récupèrent les sacs-poubelle remplis de victuailles. « On trie, on se sert et on nettoie derrière nous, précise Adrien. Notre objectif n’est pas de faire chier le magasin, on veut revenir. » Mais quand les trois glaneurs reviennent au camion, ils sont cueillis par la brigade anticriminalité (BAC). « La totale, se souvient Adrien. Mains en l’air, fouille au corps et du véhicule… Ils étaient persuadés qu’on avait volé dans la réserve du magasin. Quand ils ont vu que c’étaient des sacs-poubelle qui puent avec des produits périmés, ils ont compris. » »

Photo : Manolo Mylonas/Divergence

Après avoir noté que le plus triste, dans ce genre d’affaires, est qu’elles arrivent devant la justice comme s’il n’y avait pas d’autres chats à fouetter (on n’a rien contre les chats et on préfèrerait voir nos juges s’attaquer à du plus gros gibier), voici une info qu’on peut mettre en parallèle, dès fois que ça donne des idées…

Une association berlinoise récolte les invendus des magasins et les entrepose dans des frigos en libre-service. Le gaspillage alimentaire reste un fléau de notre société occidentale.

10 000 000 (dix millions) de tonnes ! C’est la masse que représente en France le gaspillage alimentaire, particuliers et distributeurs compris. Outre-Rhin, pour lutter à sa manière contre ce gigantesque gâchis, l’association Lebensmittelretter (“les sauveurs de nourriture”), a mis en place un réseau de frigos urbains à Berlin afin de récupérer des aliments et de les proposer en accès libre. On les retrouve auprès de magasins soutenant l’initiative ou bien sur la voie publique, en libre service, 24/7, tout simplement.

Comment ça marche ? Grâce au volontariat : 1 700 bénévoles berlinois de l’association parcourent les magasins à la recherche des denrées qui ne peuvent plus être vendues mais sont toujours consommables. Depuis 2012, on estime qu’ils ont pu sauver des tonnes de nourriture du gaspillage en les rangeant dans ces frigos populaires, pour offrir quelques ressources alimentaires à destination des plus pauvres.

“On ne sait jamais ce qu’on y trouvera”

Selon Lisa Fialik, bénévole interviewée par le Tagesspiegel, cette initiative séduit de nombreux citoyens, et même au-delà : “Les appareils sont remplis jusqu’à trois fois par jour par des Berlinois de tous âges, et même par des touristes.” Le quotidien allemand présentait l’initiative citoyenne fin octobre :

On peut y déposer les aliments, mais aussi bien sûr les prendre. C’est donc une sorte de supermarché ouvert 24 heures sur 24 qui offre un effet de surprise : on ne sait jamais ce qu’on y trouvera.

L’association Lebensmittelretter, forte de 1 700 bénévoles dévoués dans la capitale, s’enorgueillit aussi de 8 000 bénévoles à travers toute l’Allemagne. Mais ils peuvent aussi compter sur plus d’un millier de supermarchés partenaires dans tout le pays.

Empêcher le gaspillage, c’est économiser

Une chaîne de magasins bio, Bio Company, est la première à avoir soutenu l’initiative. Comme rapporté par Slate, son directeur rappelle qu’en plus de la catastrophe du gaspillage, économiser les invendus pour les offrir à cette association peut aussi être source de revenus :

Cela a nécessité un peu de travail pour convaincre en interne, mais presque toutes les filiales de Bio Company à Berlin, Potsdam et Hambourg y participent désormais. Presque plus rien ne va désormais à la poubelle. Le fait que nous ayons besoin de beaucoup moins de place pour les containers et qu’en plus nous ayons moins de coûts est un effet secondaire bienvenu.

Bonus : d’autres initiatives allant dans le même sens, notamment en Angleterre.

http://lesdebatsdudd.blog.lemonde.fr/2014/12/07/vu-dailleurs-10-ils-font-recette-de-la-lutte-contre-le-gaspillage-alimentaire/#xtor=RSS-3208

Les lecteurs informent

¤=¤=¤=¤=¤

L’expo « Jean-Charles Lallement (1914-1970) : rétrospective » aura lieu tout le mois de mars 2014 à la chapelle des capucins, place St Louis à Aigues-Mortes.
Vernissage : vendredi 28 février 18h30
Conférence : mercredi 19 mars 18h30 par F.Griot (Archives départementales du Gard) chargée du classement du fonds Lallement.

Association Bacchus le sculpteur

¤=¤=¤=¤=¤

Communiqué de presse

Le mur de Berlin à Sommières dans le Gard !

A l’occasion du 25ème anniversaire de la chute du mur de Berlin, le collectif « Art Fresque Povera », en collaboration avec « Rencontres Européennes d’Art et d’Artistes » et « Art de Annonces », organise une exposition originale d’Art plastique sur le thème « Mur de Berlin 89 ».

La photo du l’œuvre sculptée à même le mur de Berlin par Jean-Yves Ménez

Alain Fillâtre, fondateur du collectif et de la galerie “Art Fresque Povera” : « Une quinzaine d’artistes européens ont réalisé pourcette occasion des toiles et des sculptures qui seront donc exposées dans la galerie « Art Fresque Povera » à Sommières du 1 mars au 1 mai 2014.L‘un des temps forts de cet événement plastique est lastatue de Jean-Yves Ménez, sculptée à même le mur, puis découpée lors desmanifestations de 1989 à Berlin. Nous accueillons là une partie de l’histoire récente puisque la chute du mur de Berlin a profondément modifié la face de l’Europe et de la géopolitique »

¤=¤=¤=¤=¤

Événement le 14 mars à Nîmes, les leaders du Front de Gauche réunis avec EELV pour soutenir la liste Vivons Nîmes Ensemble conduite par Sylvette Fayet 

MEETING à Nîmes le 14 mars aux Costières

avecPierre Laurent secrétaire national du PCF

             Jean Luc Mélenchon coprésident du PG

                    Myriam Martin porte parole de Ensembleet un représentantnational d’Europe Écologie Les Verts

¤=¤=¤=¤=¤

Info du Réseau Sortir du nucléaire _Gard

Les deux plus grandes catastrophes de l’histoire du nucléaire sont toujours en cours, contaminant pour des milliers d’années des territoires entiers et exposant les populations aux dangers de la radioactivité.

Partout en France, du 8 mars au 26 avril 2014
50 jours pour informer, sensibiliser et dénoncer les risques

Retrouvez sur notre site « 50 jours d’actions » les événements déjà prévus, des idées pour vous mobiliser, du matériel pour vos actions, et beaucoup d’autres infos…
www.sortirdunucleaire.org/50jours

Contacts pour plus d’informations :
Mélisande Seyzériat
melisande.seyzeriat@sortirdunucleaire.fr
07.60.15.01.23

Exemple d’action en Languedoc-Roussillon :

Stand d’information

Samedi 8 mars à Montpellier

De 10h à 14 sur l’Esplanade de Montpellier, près de l’Office du tourisme.
Stand d’information et de rencontre avec les antinucléaires de Montpellier et de l’Hérault.
Contact :
Didier Latorre 04 67 54 32 05

Vous aussi, organisez une action dans votre ville ou village dans le cadre des 50 jours d’actions ! Plus d’infos sur http://www.sortirdunucleaire.org/50jours

¤=¤=¤=¤=¤

La littérature jeunesse attaquée

La littérature jeunesse s’est récemment retrouvée au cœur de polémiques inacceptables.
La Charte tient d’abord à exprimer sa colère de voir des auteurs, illustrateurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, enseignants et blogueurs de littérature jeunesse mis injustement en cause dans différents faits d’actualité touchant aux questions des genres ou de l’égalité fille-garçon. Nous ne pouvons laisser ces appels à la censure et à la haine passer pour des opinions acceptables. Nous ne pouvons excuser l’ignorance de ceux qui portent ces attaques.
Nous tenons ensuite à apporter notre soutien à tous ceux qui ont fait l’objet d’accusations, d’intimidations ou d’agressions violentes, absurdes, inadmissibles.
Les créations comme les créateurs sont pluriels. Les victimes de ces derniers jours défendent dans leurs pages : tolérance, différence, égalité et ouverture d’esprit. Et chaque lecteur, quel qu’il soit, se doit d’être libre de ses lectures.
De tous temps, les dictatures et les régimes les plus autoritaires ont commencé par s’attaquer aux livres, par les accuser, les expurger, puis les brûler. Le fait que des individus, anonymes ou responsables politiques, puissent s’engager sur ce chemin qui les éloigne de la démocratie ne peut être considéré comme anodin. Nous espérons de nos représentants politiques des réponses claires et un soutien ferme dans la tempête au cœur de laquelle notre profession a été malmenée depuis plusieurs semaines.
La Charte est engagée pour une littérature de qualité, ouverte à tous les imaginaires. Elle soutient tous ceux qu’une censure injustifiée prend à partie et se tient prête à se mobiliser.

Une copie de ce communiqué a été adressée à Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication; ainsi qu’à Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement

¤=¤=¤=¤=¤

¤=¤=¤=¤=¤