de la « transparence »…

Rappel :

C’est quand, la crise profonde ?

Blogueur et ancien attaché parlementaire, Autheuil est un observateur avisé de la scène politique. Son cri du cœur, jeudi soir, après la démission de l’éphémère Secrétaire d’État au commerce extérieur qui ne payait pas ses impôts, résume un sentiment de stupéfaction et d’écœurement bien partagé…

« Après neuf jours au gouvernement, Thomas Thévenoud, secrétaire d’État au Commerce extérieur, au Tourisme et aux Français de l’étranger vient d’être contraint de démissionner. Celui qui a été membre de la commission d’enquête sur l’affaire Cahuzac avait tout simplement oublié, pendant plusieurs années, de déclarer ses impôts, et donc au passage, de les payer.

Ce monsieur est vice-président du Conseil général de Saône-et-Loire depuis 2008 et député depuis 2012. Son épouse est la chef de cabinet du président du Sénat. Ce sont donc des gens à priori intelligents et au courant des procédures. Mais, en plus, se faire avoir pour ça un an après l’affaire Cahuzac, je ne sais plus quoi dire. Soit c’est de la négligence, et ça relève du pathologique tellement c’est de l’inconscience, voire du suicide politique. Soit c’est parfaitement conscient, et là, c’est gravissime… »

Tout cela pose d’évidence soit (c’est la version gentille…) l’incompétence aux plus hauts niveaux des services de l’État, soit (et c’est la version la plus probable) l’organisation d’une bande de mafieux, peu ou prou les mêmes que ceux que la justice n’a pas hésité à qualifier de « bande organisée » en référence à Sarkozy, Guéant, Hortefeux, Bazire, Gaubert, Tapie, Lagarde, on en passe et des pires. (voir en fin d’article une vidéo de rappel de Mediapart concernant la transparence des députés et les affaires Sarkozy)

Où est-elle, cette république irréprochable des promesses électorales ? De Cahuzac à Thévenou en passant par Morelle, on ne va quand même pas féliciter Hollande pour le choix de ses collaborateurs. Comment est-il possible qu’on doive démissionner un secrétaire d’État au terme de seulement neuf jours de fonction ? Pourquoi l’hidalgo Manuelito ne sait-il rien alors que Mediapart (sans toutefois disposer d’éléments suffisamment probants pour écrire quoi que ce soit) avait été alerté dès la fin du mois de juillet sur la situation fiscale de l’intéressé… ? Lire la suite

Aquilino Moreluzac

Pour ceux qui ont tout raté de l’affaire Morelle et ne sont toujours pas abonné à Mediapart, voici le débat de jeudi dernier sur le sujet. Chacun en tire les leçons qu’il veut bien mais, tout de même, ce dernier exemple est révélateur d’une République et d’un système gouvernemental à bout de souffle. Morelle a choisi de démissionner rapidement (avait-il le choix après l’affaire Cahuzac ?), mais chaque jour apporte son lot de magouille politiques et de malversations. Va-t-il falloir les virer un par un, et faut-il attendre que ce soient les journalistes qui facilitent le boulot ? La question des conflits d’intérêts et de la main mise des lobbies (ici encore une fois les médicaments et donc l’annexion de la Sécurité Sociale) reste posée mais plus que jamais en exergue.


«En direct de Mediapart» : Retour sur l’affaire… par Mediapart

le fil sémaphorien_avril2014_n°3

¤=¤=¤=¤=¤

Que fait la flotte française en mer Noire ?

Quatre navires de guerre français sont arrivés depuis quelques jours en mer Noire, aux côtés du destroyer lance-missiles états-unien USS Donald Cook. L’envoi de ces navires n’a fait l’objet d’aucune communication du gouvernement et ils ont été découverts suite à des signalements d’États riverains de la mer Noire. Visiblement dissimulée sous l’égide de l’opération méditerranéenne de l’OTAN Active Endeavor, la présence de tous ces navires à cet endroit n’était pas prévue. Quand le gouvernement compte-t-il s’expliquer devant les Français et la représentation nationale sur ces envois de forces en mer Noire ?

Les deux navires Dupuy de Lome et Alizé, dédiés à des missions de plongée, de renseignement ou d’intervention, ainsi que la frégate anti-sous-marine Dupleix, manifestent des intentions opérationnelles inquiétantes.

Cette surenchère militaire dans le sillage des États-Unis est une erreur politique. La multiplication des provocations contre la Russie ne peut que conduire au pire.

Demandons le retrait immédiat des navires français présents en mer Noire. Notre flotte a beaucoup à faire ailleurs, en particulier pour surveiller l’immensité du domaine maritime national, qui manque cruellement de moyens. La France n’est pas l’ennemie de la Russie et doit se comporter avec elle en partenaire.

¤=¤=¤=¤=¤

Ils se sont tous plantés…

« Difficile de rester indifférent à Aquilino Morelle. L’homme est vif, chaleureux, complexe, attachant. » Rarement Les Échos n’ont décrit un responsable socialiste avec autant d’étoiles dans les yeux. Aujourd’hui accusé de conflits d’intérêt, de cirage de pompes et poussé à la démission, Morelle était encore hier un conseiller à l’Élysée très proche et (donc ?) apprécié de la presse.


Quand la presse adorait Aquilino Morelle par asi

La question reste “Mais pourquoi se plantent-ils aussi souvent sur leurs collaborateurs ? ». A moins que la réponse soit : ils ne se plantent pas du tout, ils les choisissent consciencieusement…

¤=¤=¤=¤=¤