retour sur le massacre d’Odessa

Communiqué de Presse 

A Odessa, des faits d’une gravité comparable aux deux massacres qui viennent d’avoir lieu à Paris se sont déroulés en mai 2014. Des proches des victimes vont venir témoigner en France.

Du 24 au 31 janvier, une délégation venue d’Odessa en Ukraine parcourra la France. Elle comprendra notamment Elena, qui est la mère de Andreï Brajevsky,  militant connu de l’organisation de gauche Borotba, âgé de 27 ans brulé vif le 2 mai 2014 dans l’incendie criminel de la maison des syndicats d’Odessa, massacre qui a couté la vie à une quarantaine d’opposants au nouveau régime ukrainien, et témoignera des difficultés d’obtenir justice dans l’Ukraine postérieure à la révolution de la place Maydan.

Elle comprendra aussi le secrétaire d’Odessa du parti communiste d’Ukraine, parti qui subit une procédure d’interdiction, et dont les militants sont persécutés, traqués, torturés et parfois assassinés. Le parti communiste d’Ukraine est une organisation démocratique qui milite pour le maintien de l’unité du pays et qui avait proposé fin 2013 une pétition pour le règlement de la question de l’accord avec l’UE par référendum, et obtenu plus de 4 millions de signatures. Si cette voie avait été choisie, le pays aurait fait l’économie d’un coup d’État et d’une guerre civile.

Une conférence de presse sera organisée le lundi 26 janvier après-midi, à l’AGECA (177 rue de Charonne, Paris 11ème), à partir de 14 heures (salle disponible jusqu’à 18 heures). Contact 06 77 97 64 68, laisser un message. En soirée aura lieu une rencontre avec le public à la librairie Tropiques, 63 rue Raymond Losserand, Paris XIVème à 19 heures 30.

Plus d’informations :  https://histoireetsociete.wordpress.com/2015/01/03/un-debut-de-planning-de-la-tournee-des-ukrainiens-communistes-et-antifascistes/

Les grands médias ayant plutôt préféré le black-out sur ces événements, Sémaphores avait répercuté l’info en mai 2014, avec une mention qui reste encore valable :  personnes sensibles s’abstenir : http://semaphores.info/2014/05/ukraine_black-out-sur-le-massacre-dodessa/