La fraude c’est pas bien

C’est dimanche et Sémaphores vous propose un petit jeu : saurez-vous trouver au moins un point commun à chaque nom de la liste ci-après ?

Louis Aliot, Gilbert Azibert, Patrick et Isabelle Balkany, Édouard Balladur, Nicolas Bazire, Boris Boillon, Joël Bourdin, Steeve Briois, Bernard Brochand, Patrick Buisson, Jérôme Cahuzac, Jean-Claude Carle, Éric Césari, Pierre Chassat, Frédéric Chatillon, Jacques Chirac, Arnaud Claude, Jean-François Copé, Stéphane Courbit, Nicolas Crochet, Gerhard Cromme, Lucien Degauchy, Gérard Dériot, Renaud Donnedieu de Vabres, Olivier Duguet, André Dulait, Philippe Dupont, Jean-François Étienne des Rosaies, Hubert Falco, Geneviève Fioraso, Jérôme Gallot, René Garrec, Thierry Gaubert, Jean-Claude Gaudin, Gisèle Gautier, Claude Guéant, Guérini, Laurent Guiniot, Meyer Habib, Thierry Herzog, Brice Hortefeux, Jean-François Jalkh, Jean-Pierre Jouyet, Christine Lagarde, Florence Lagarde, Pascal Lagarde, Gérard Larcher, François Léotard, Jean Lévy, François Lhoste, Fabienne Liadzé, Juan Llopart, Gérard Longuet, Axel Loustau, Roland du Luart, Jean-Charles Marchiani, Hervé Marseille, Alain Minc, Aymeri de Montesquiou, Hervé Morin, Luc de Nanteuil, Charles Pasqua, Philippe Péninque, François Pérol, Florian Philippot, Ladislas Poniatowski, Richard Prasquier, Jean-Pierre Raffarin, Henri de Raincourt, René Ricol, Benoît Rigolot, Simon Robertson, Augustin de Romanet, Wallerand de Saint-Just, Nicolas Sarkozy, Bernard Squarcini, Bruno Sido, Me François Sureau, Michèle Tabarot, Bernard Tapie, Ziad Takieddine, Michel Talgorn, Catherine Vautrin, Éric Woerth…

fraudercestvoler

Le fil sémaphorien_mai2014_n°3

¤=¤=¤=¤=¤ dernière mise à jour samedi 24 mai 2014

Rappel_ Sémaphores suspendra son activité à partir du 31 mai

¤=¤=¤=¤=¤

Affaire Tapie_le suivi

Nanar, toujours très calme… (Europe 1_23 mai 2014)


Bernard Tapie [Europe 1] par asi

¤=¤=¤=¤=¤

Planète foot et Brésil

Tandis que Michel Platini invite gentiment les Brésiliens à mettre entre parenthèses leurs revendications, le temps de l’épreuve, le sélectionneur français Didier Deschamps semble menacer les journalistes spécialisés de révéler…des scandales sexuels les concernant. En short et maillot, Didier Porte arbitre.


Platini contre les Brésiliens, Deschamps contre… par asi

¤=¤=¤=¤=¤

Ça fait plaisir mais c’est un peu court…

Plus de 23 000 évadés fiscaux se sont présentés en 2013 au fisc pour régulariser leur situation, rapporte le ministère de l’économie. Le service de traitement des déclarations rectificatives (STDR) a traité 1 260 des 23 000 dossiers qui lui ont été transmis, et ainsi récolté 764 millions d’euros. Bercy espère voir cette somme passer à 1,8 milliard d’euros au cours de l’année 2014.

Quand on sait que l’évasion fiscale en France est évaluée entre 60 et 80 milliards par an… on ne peut qu’applaudir très modérément les efforts de Bercy. Ces évadés repentis sont à l’évidence de petits fraudeurs qui ont fait dans leur pantalon en voyant exploser la bombe Cahuzac. Les sommes récupérées sont pour la plupart inférieures au million d’euros. Autrement dit les gros bonnets n’ont que faire des intimidations d’un gouvernement qui ne se donne pas les moyens d’une vraie chasse aux fraudeurs.

¤=¤=¤=¤=¤

Enquête sur de possibles détournements de fonds au profit de sénateurs UMP

Le Parquet de Paris vient d’ouvrir une information judiciaire sur de possibles détournements de fonds opérés au profit de plusieurs sénateurs UMP, révèle mardi 20 mai Le Parisien.

Au cœur de cette affaire apparaissent deux associations de loi 1901, l’Union républicaine du Sénat (URS) et le Cercle de réflexion et d’études sur les problèmes internationaux (Crespi). Les détournements de fonds pourraient s’élever à près de 400 000 euros en l’espace de deux ans.

Notre Mafiascope va-t-il s’augmenter de nouvelles entrées ?

Cela dit, ces nouvelles malversations apparaissent sans commune mesure avec la nouvelle affaire détaillée lundi dans les pages de Mediapart. Des millions d’euros de subventions européennes ont disparu dans des montages opaques à l’université des Antilles-Guyane. Une information judiciaire vient d’être ouverte pour « détournement de fonds » et « escroquerie en bande organisée » tandis que la nouvelle présidente de l’université parle de « système mafieux ». Primes et rémunérations hors normes, facturations diverses et variées… des millions continuent de disparaître, pas pour tout le monde.

Article Mediapart (seulement pour les abonnés) : http://www.mediapart.fr/journal/france/190514/universite-antilles-guyane-les-fonds-europeens-ont-ete-siphonnes-grande-echelle?page_article=3

AffaireS Balkany_le suivi

Isabelle Balkany a été placée en garde à vue dans les locaux de l’Office central de lutte contre la corruption à Nanterre, mercredi 21 mai. Isabelle Balkany est interrogée dans le cadre de l’information judiciaire pour « blanchiment de fraude fiscale » ouverte en décembre 2013 après les révélations d’un ancien proche des Balkany, Didier Schuller.

Selon des informations du Point, les enquêteurs soupçonnent fortement Isabelle Balkany d’être la propriétaire de la somptueuse villa « Pamplemousse », à Saint-Martin (Antilles), dissimulée au fisc par des montages off-shore. Quant au luxueux riad de Marrakech (Maroc) où se rendent souvent les Balkany, acquis via une fiduciaire suisse et une société panaméenne il pourrait être enregistré au nom de Jean-Pierre Aubry, toujours selon des informations du Point.

la villa « Pamplemousse »

¤=¤=¤=¤=¤

L’Europe sociale… Ils en ont tous parlé.

¤=¤=¤=¤=¤

le fil sémaphorien_février2014_n°3

¤=¤=¤=¤=¤

17 millions de français hors GMT

Communiqué du Parti de Gauche- Eric Coquerel

Après la région Ile de France la semaine dernière, le Conseil régional PACA vient d’adopter une motion exigeant l’arrêt des négociations du Grand Marché Transatlantique.

Ainsi les deux plus grandes régions françaises, soit 17 millions d’habitants au total, sont désormais déclarées zone hors GMT.

C’est un énorme point d’appui pour la mobilisation nécessaire contre cet accord de libre échange qui livre les citoyens pieds et points liés aux intérêts des multinationales et place toujours plus l’Europe dans l’orbite des États-Unis.

C’est la preuve que lorsque les élus de la République sont appelés à s’exprimer sur cette négociation anti-démocratique, ils votent contre. Raison sans doute pour laquelle le Président de la République a refusé un vote à notre assemblée nationale sur ce sujet.

C’est la démonstration qu’une majorité alternative, de contenu, est possible. Sur proposition du groupe PG-Alternatifs en Ile de France et du groupe FDG en PACA, à chaque fois on a retrouvé côte à côte les partis du FDG, les groupes EE-LV et, dans le sud, beaucoup de socialistes, à l’instar de Michel Vauzelle (député et Président de la Région), pour voter ensemble contre un projet pourtant défendu par le chef de l’état. A l’inverse, en votant contre cette motion, le FN a, en PACA, révélé sa duplicité : pour la souveraineté populaire et contre le libéralisme sur les plateaux, il se révèle atlantiste et pour le maintien du système dans les assemblées…

Ce vote est la preuve que la mobilisation citoyenne peut arriver à percer le mur du silence médiatico-politique sur cette question. Il nous convainc également toujours plus de faire des élections européennes un référendum sur le GMT. Voter pour nos listes sera voter pour l’arrêt des négociations.

¤=¤=¤=¤=¤

¤=¤=¤=¤=¤

IRFM et Transparence Argent public_le suivi
Près de 25 000 signatures cette semaine. Vous êtes à présent plus de 143.000 citoyen(ne)s à agir pour la transparence !

Et la mobilisation gagne en visibilité : l’appel du député Charles de Courson a été largement relayé dans les médias, parmi lesquels Le Monde et L’Express. La pétition est également soutenue par les associations de lutte contre la corruption Anticor et Transparency International.

Il y a quelques jours, Charles de Courson a adressé sa pétition par courrier officiel à Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et Jean-Pierre Bel, président du Sénat. Mais leur réponse tarde à venir. Pourriez-vous donner encore plus d’ampleur au mouvement pour les convaincre de répondre aux attentes des citoyens ? Pour recueillir de nouveaux soutiens et aider à dépasser les 150.000 signatures, vous pouvez :

– partager les articles du Monde et de L’Express sur les réseaux sociaux pour faire connaître la pétition;

– appeler vos proches et amis à signer en continuant de partager la pétition sur Facebook ou par e-mail avec ce lien:

www.change.org/transparenceargentpublic

¤=¤=¤=¤=¤

Exil fiscal : On se fout de qui ?

La cellule de régularisation des avoirs non déclarés détenus à l’étranger a rapporté à l’État 230 millions d’euros depuis le 1er janvier 2014. Elle devrait rapporter un total de 2 milliards d’euros en 2014, selon les prévisions du ministère du budget.

Et faudrait applaudir ? Pour rappel, les avoirs français dans les paradis fiscaux sont estimés à 600 milliards et l’évasion annuelle ces dernières années était estimée à 50 milliards d’euros.

Voir plus bas dans ce même fil d’actu les noms des spécialistes de l’évasion.

¤=¤=¤=¤=¤

La photo du jour, pour ceux qui ne croient pas à la ressemblance entre François Hollande et Nicolas Sarkozy

¤=¤=¤=¤=¤

affaireS Guéant_le suivi

Pierre-René Lemas, le secrétaire général de l’Élysée auprès de François Hollande, est formel dans une lettre de trois pages qu’il  a adressée le 22 mai 2013 au juge Roger Le Loire :

« Le fonds d’archives papier de M. Claude Guéant n’a pas été reversé aux Archives nationales, et il n’en a pas été trouvé trace dans les locaux de la présidence de la République. »

En d’autres termes, les écrits et notes de travail de celui qui fut, pendant près de quatre ans, le plus proche collaborateur de Nicolas Sarkozy à l’Élysée sont, à ce jour, introuvables.

La disparition de ces documents est pour le moins fâcheuse. Ces archives auraient pu être une mine d’informations pour tout citoyen qui aurait voulu relire les épisodes de la Ve République sous M. Sarkozy.

¤=¤=¤=¤=¤

Grand Marché Transatlantique

A l’initiative des élus Parti de Gauche et Alternatifs, le Conseil régional d’Île-de-France a voté une délibération demandant l’arrêt des négociations sur le Traité de libre échange entre l’Europe et les États-Unis. Cette délibération déclare placer la région capitale hors de cet accord de libre échange.

Ce vote montre une opposition de gauche majoritaire contre ce projet dangereux que le président de la République a souhaité accélérer lors de son voyage aux États-Unis sans en avoir jamais parlé auparavant.

On peut noter que Benoit Hamon, Anne Hidalgo ou Pierre Larrouturou n’ont pas pris part à ce vote.

¤=¤=¤=¤=¤

 

Paradis fiscaux_ le suivi

Selon une enquête publiée par la revue Projet, les groupes du CAC 40 disposent de 1 548 filiales dans les paradis fiscaux. Mais ne nous y trompons pas… 23 de ces sociétés ne dressent, dans leur rapport annuel, qu’une liste des « filiales principales ». Où sont passées les autres ? La question reste entière.

France Télécom annonce 400 entités, mais n’en liste que 32. Danone publie les noms de 99 filiales sur 252 annoncées, Capgemini : 124 sur 136, Legrand : 34 sur 157, Veolia Environnement : 106 sur 2728 et Vivendi : 57 sur 690. Quant à Total, la société annonce 883 entités mais ne donne les noms que de 179 d’entre elles

La participation de l’État au capital n’est en rien gage de transparence. Si Safran, Renault et EDF fournissent une liste exhaustive, en revanche EADS (Airbus Group depuis le 1er janvier 2014), GDF Suez et France Télécom ne révèlent pas publiquement toutes leurs filiales. Pour cette liste incomplète, on découvre 3 filiales paradisiaques pour France Télécom, 18 pour GDF Suez, 43 pour EADS. EDF compte 11 filiales offshores, Safran 17 et Renault 19…

Gros dossier à découvrir : http://www.revue-projet.com/articles/2014-02-cac40-paradis-fiscaux/

Paradis fiscaux : le grand enfumage continue

On apprend par un arrêté publié dimanche dernier au Journal officiel que la France a retiré les îles des Bermudes et les dépendances britanniques de Jersey de la liste des États et territoires non coopératifs en matière fiscale dressée par Bercy.

Sont considérés comme « non coopératifs » les pays ou zones « dont la situation au regard de la transparence et de l’échange d’informations en matière fiscale a fait l’objet d’un examen par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) » et qui n’ont pas conclu de convention avec la France ou avec au moins douze États ou territoires.

Encore une de ces phrases tordues dont le flou cache le loup. Ceux qui penseraient qu’il y a « du sérieux » dans le fait qu’il faille « au moins douze États ou territoires » signataires pour sortir un paradis fiscal de la liste noire gagneront à se rappeler que sont considérés comme États ou territoires : Monaco, Andorre, le Liechtenstein, L’île de Man… et on en passe !

Ainsi nous dit-on que ne resteraient sur la liste des ripoux non coopérants : les îles Vierges britanniques, Brunei, Montserrat, le Botswana, le Guatemala, Nauru, les îles Marshall et Niue.

C’est bien connu, n’est-ce pas ? Tout le monde savait que les meilleures planques sont au Botswana, à Nauru, à Montserrat ou sur la célèbre île de Niue ! C’est à se demander pourquoi notre Cahuzac national s’est fait chier à chercher une planque à Singapour, d’autant que, vous l’aurez remarqué, Singapour n’est plus sur la liste.

Mais au fait… Et le Luxembourg ? L’est pas sur la liste ? Ah ben non. Faut croire qu’il fait partie des coopérants. Comme Malte, Madère, Gibraltar, Jersey, Guernesey, Chypre ? Lire la suite

le fil d’actu sémaphorien_janvier2014_n°3

¤=¤=¤=¤=¤

Affaire Snowden_le suivi, par un hacker qui nous tient à cœur…

Avec le scandale de la NSA, une distinction claire est en train d’apparaître aux yeux de tous entre la technologie qui contrôle et la technologie qui libère », affirme le hacker Jérémie Zimmerman. C’est sa manière de rester optimiste malgré les révélations chaque jour plus effarantes sur la surveillance qui s’est mise en place sur le Net.

À l’attention de ceux qui ne le connaissent pas : Zimmermann se bat depuis des années sur un terrain que très peu d’entre nous pratiquent : celui des droits de l’Homme dans la société numérique. A son palmarès : il a réussi, pratiquement seul, à faire rejeter par le Parlement européen l’accord ACTA, un traité liberticide négocié en secret par 39 pays et de très puissants lobbies.

D’autres renseignements et une autre vidéo ici : http://www.ventscontraires.net/article.cfm/12507_jeremie_zimmermann_:_

¤=¤=¤=¤=¤

Travailleurs, travailleuses, ça va vous faire plaisir…

L’ONG Oxfam vient de livrer un rapport de 34 pages sur les inégalités économiques et la confiscation du pouvoir politique au profit de minorités nationales privilégiées

On y lit entre autres données que la richesse combinée des 85 personnes les plus riches du monde est égale à celle de la moitié la moins riche de l’humanité.

Ou qu’aux États-Unis, par exemple, les 1 % les plus riches ont confisqué 95 % de la croissance financière depuis 2009, tandis que les 90 % les moins riches se sont appauvris.

« Sans une véritable action pour réduire ces inégalités, les privilèges et les désavantages se transmettront de génération en génération, comme sous l’Ancien régime. Nous vivrons alors dans un monde où l’égalité des chances ne sera plus qu’un mirage » conclut l’organisation.

ndlr : si le rapport ci-après s’ouvrait mal dans nos pages, suivez ce lien : http://www.scribd.com/doc/200885137/bp-working-for-few-political-capture-economic-inequality-200114-fr-pdf

bp-working-for-few-political-capture-economic-inequality-200114-fr.pdf

 

¤=¤=¤=¤=¤

Apparemment personne n’a relevé cette petite information, sans doute couverte par le feu de l’affaire Dieudonné. C’est pourtant le journal officiel qui a annoncé la création d’une « association Manuel Valls »destinée à soutenir sa politique.

Nous n’en savons pas plus pour l’instant mais on ne peut empêcher certains d’y voir un de ces micro-partis propres à recevoir des subventions. Un pied à l’étrier en vue des présidentielles 2017 ?

¤=¤=¤=¤=¤

Espérons pour le moins qu’ils soient bien formés…

Selon un rapport de la Cour des comptes sur l’école des commissaires de police, une année de formation y coûte 260.000 euros par élève, soit trois fois plus qu’un élève de l’ENA.

Le Canard Enchaîné en a parlé mercredi dernier. Et pour ceux qui ont le goût des chiffres, le rapport est accessible à partir d’ici : Ecole nationale supérieure de la police (ENSP) – Exercices 2006 à 2011.

¤=¤=¤=¤=¤

TVA sur la presse en ligne : une victoire pour toute la presse.

Le gouvernement a annoncé le prochain alignement du taux de TVA à 2,1 % pour toute la presse en ligne (ce qu’elle était déjà pour la presse papier) au lieu des 20 % envisagés. La mobilisation n’a donc pas été vaine.

En savoir plus : http://www.spiil.org/20140117/tva-presse-ligne-une-victoire-toute-presse

Ce qui n’arrête pas la mobilisation contre l’augmentation globale de la TVA et l’on peut toujours signer la pétition ici : http://www.stop-tva.fr/

¤=¤=¤=¤=¤

Ça peut vous intéresser…

Réouverture de l’enquête sur les attentats du 11 septembre ?

C’est une dépêche Reuters vieille d’un mois, passée quasiment inaperçue sauf chez les « complotistes », bien sûr. Pour faire court, un juge vient de donner raison aux familles de victimes qui voulaient cette réouverture d’enquête. Pourquoi ? Parce que de nouveaux éléments visent clairement l’Arabie saoudite ainsi que le rôle trouble du FBI. Selon Agoravox, on n’est plus dans le complot fumeux ou les élucubrations délirantes mais face à des éléments factuels. Le sénateur démocrate Bob Graham (ancien gouverneur de Floride) avait déjà soulevé le problème l’an passé. En vain. Comme d’habitude, la vérité prend du temps…

L’article du Huffington Post : http://www.huffingtonpost.fr/bob-graham/enquete-attentats-11-septembre_b_1872744.html

L’annonce par Jonathan Stempel pour l’agence Reuters, le 19 décembre 2013

La tribune libre sur Agoravox : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/reouverture-de-l-enquete-sur-les-146570

¤=¤=¤=¤=¤

On n’a pas du tout aimé…

L’état de l’Ohio a exécuté un condamné à mort avec un mélange de deux produits jamais utilisés à ce jour aux USA : il a agonisé pendant 24 minutes.

Un mélange de somnifère et d’antidouleur (midazolam et hydromorpone) injecté par intraveineuse a été utilisé pour la première fois aux USA pour exécuter un condamné à mort. L’expérience a mal tourné puisque le prisonnier a agonisé pendant 24 minutes, dans la Southern Ohio Correctional Facility prison, située aux portes de Lucasville (Ohio).

Ces médicaments ont été utilisés car le produit habituel, le pentobarbital, d’abord destiné à anesthésier les animaux, n’est plus fabriqué aux USA depuis 2011. Et le fabricant refuse son emploi pour les exécutions.

Il y a encore cinq exécutions prévues cette année dans l’Ohio. Lire la suite

Affaire Cahuzac et au-delà : le suspense continue

photo Reuters

« Ambiance surréaliste », digne d’un « roman d’espionnage ». C’est en ces termes que Challenges.fr a rapporté l’audition de Pierre Condamin-Gerbier, un banquier de Genève, par la commission d’enquête sénatoriale sur l’évasion fiscale mercredi 12 juin. Il assure qu’il existe « d’autres Cahuzac », « dont des ministres de la précédente et de l’actuelle majorité ».

« Je n’ai pas fourni de noms de fraudeurs aux enquêteurs pour des raisons de sécurité. Mais mes documents et mes notes sont consignés auprès d’une partie tierce et ils seront dévoilés quand mon environnement sera plus sûr. Il y a eu des menaces écrites et orales sur mon intégrité physique ainsi que celle de ma famille ».


temoin-cahuzac par asi

« Il y a des Cahuzac à droite, il y a d’autres Cahuzac à gauche. Il y a des Cahuzac sur l’ensemble de l’échiquier politique. Il y a des Cahuzac qui sont liés non pas simplement à un « simple » enrichissement personnel, mais il y a aussi des Cahuzac qui ont été utilisés par des systèmes, par des partis, par des réseaux. À gauche comme à droite »


temoin-france2 par asi

L’occasion de citer cette brève de Mediapart : une note de la DCRI intrigue les députés

le socialiste Alain Claeys, a officiellement réclamé, mercredi 12 juin, au ministre de l’intérieur Manuel Valls la déclassification d’une note rédigée par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), mi-décembre, au plus fort de l’affaire Cahuzac. Patron de la DCRI, Patrick Calvar, qui a révélé l’existence de cette note mais a refusé de la transmettre aux membres de la commission d’enquête.

Cette note indiquerait, selon plusieurs députés cités par le quotidien, que le nom de Jérôme Cahuzac n’apparaissait pas dans les fichiers de la DCRI avant la révélation de son compte suisse par Mediapart, le 4 décembre 2012.

Et alors, monsieur Valls ? Trop occupé par la chasse aux Roms ?

*=*=*=*=*=*=*

Par ailleurs Mediapart publie depuis hier la saga d’un autre volet de l’affaire Cahuzac et c’est du lourd : « Il n’est en effet plus seulement question de la fraude fiscale d’un ministre du budget qui n’a pas déclaré en France l’ensemble de ses revenus. Mais d’une possible corruption au sein d’un gouvernement, à une époque, de 1988 à 1991, où Jérôme Cahuzac travaillait pour le ministre de la santé, sous la direction de Michel Rocard à Matignon. »

« Des dessous-de-table auraient été versés à l’époque pour obtenir des décisions favorables du ministère dans l’attribution de scanners et d’IRM (appareils d’imagerie par résonance magnétique) à des établissements de santé. »

« De quoi s’agit-il ? À l’époque, les hôpitaux, les cliniques et les cabinets de radiologie qui souhaitent s’équiper d’un scanner (environ 5 millions de francs pièce) ou d’une IRM (10 à 12 millions) doivent obtenir l’autorisation du ministre de la santé. Seulement, une carte sanitaire limite l’installation de ces machines, que tous rêvent d’acquérir. Pas plus de 50 à 100 autorisations sont délivrées chaque année pour bien plus de demandes »

Comment ? En versant des pots-de-vin.

Un ancien dirigeant de la société Elscint raconte que le jeune conseiller Jérôme Cahuzac lui a demandé un jour de lui souffler une liste d’établissements prêts à payer : « Un matin, six ou huit mois après son arrivée, j’arrive dans son bureau. Je pensais qu’on allait éplucher les dossiers. Mais il se lève, prend une feuille blanche, la pose devant moi, met un stylo dessus et me dit : “Mettez-moi les noms des hôpitaux ou cliniques privées qui, selon vous, accepteraient de verser une commission pour avoir leur autorisation.” Je me suis levé et je suis parti, parce que c’était un appel à la délation. C’est autre chose que de demander qu’Elscint paye directement. Il m’a regardé dans les yeux, et il m’a dit : “Écoutez, dans ce cas, vous pouvez annoncer à votre direction en Israël que vous ne vendrez pas de scanners et d’IRM en France.” »

« Les pots-de-vin à verser étaient de l’ordre de 200 000 francs pour un scanner, de 500 000 francs pour une IRM. Que voulez-vous ? Des gens ont eu du pouvoir et ils ont profité du système. Ils ont extorqué, prévariqué. »

On apprend aussi qu’un conseiller de l’époque à la cour d’appel de Rennes avait mené une enquête très précise : il avait établi que pendant la campagne législative de Georgina Dufoix dans le Gard, à l’occasion de l’acquisition d’une IRMN par l’hôpital de Nîmes, un intermédiaire clandestin, René Trager, avait touché et reversé des commissions en provenance d’une société américaine.

René Trager a reconnu les faits. « Pendant toutes ces années, les attributions de scanners et d’IRM se faisaient en fonction de critères de copinage »

Voyez un peu de quoi peut dépendre notre santé ! De ripoux encore en liberté, et qui plus est perçoivent encore leurs indemnités de ministres ou de députés ! Ne lâchons rien, c’est loin d’être fini !

Article entier sur Mediapart (pour les abonnés sans doute. Mais si vous ne l’êtes pas qu’attendez-vous ? Qu’on ferme les chaînes publiques comme en Grèce ?)

http://www.mediapart.fr/journal/france/110613/affaire-cahuzac-la-piste-de-la-corruption

CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT A LA FRANCE

Parait qu’il nous manque quelques milliards pour boucler l’année sans inquiéter les marchés. Le pire est qu’on a l’impression que le nouveau gouvernement ne semble pas savoir où les trouver sans augmenter les impôts. On se fout de qui ?
 Le journaliste Antoine Peillon a enquêté en France et en Suisse dans les milieux bancaire, judiciaire et policier. Il lève le voile sur un vaste système d’évasion fiscale.

Des valises de billets qui passent les frontières, des diamants cachés dans des tubes de dentifrice. Derrière ces images folkloriques se dessine un système sophistiqué. Selon Antoine Peillon, les avoirs français dans les paradis fiscaux atteignent la somme astronomique de 600 milliards d’euros.
Pour son enquête, le journaliste a rencontré des magistrats, des policiers et surtout des cadres de banques qui décrivent, de l’intérieur et anonymement, les circuits de l’évasion fiscale.

La Suisse est en première ligne. Antoine Peillon décrypte les méthodes de la banque UBS, mastodonte de la finance. Il met aussi en cause l’attitude des États. La France s’est engagée à lutter contre les paradis fiscaux. Mais selon le journaliste, les résultats ne sont pas à la hauteur des promesses.

Antoine Peillon, au coeur de l’évasion fiscale par FranceInfo

« Ces 600 milliards qui manquent à la France » est aux éditions du Seuil.

Quelques exilés fiscaux français en Suisse

Comme chaque année, le magazine économique suisse Bilan publie son classement des 300 plus grosses fortunes de Suisse. Parmi elles, pas moins de 44 Français « exilés fiscaux ».
Certains noms vous seront familiers (Famille Peugeot, Benjamin de Rotschild, famille Taittinger, Daniel Hechter, Eric Guerlain…), d’autres le seront moins mais presque tous ont fondé ou dirigent de grands groupes de l’hexagone (Chanel, Hermès, Capgemini, Saint Yorre, Seb, Moulinex…).
Voici la liste par ordre décroissant de fortune :

Famille Wertheimer (Chanel…)
Fortune estimée entre 3.2 milliards et 4 milliards d’euros.

Famille Castel (Thonon, Saint-Yorre,Vichy Célestin, « 33 export…)
Fortune estimée entre 3.2 milliards et 4 milliards d’euros.

Famille Primat (Schlumberger Limited)
Fortune estimée entre 1.6 milliard et 2.5 milliards d’euros.

Benjamin de Rothschild (Groupe financier Edmond de Rotschild)
Fortune estimée entre 1.6 milliard et 2.5 milliards d’euros.

Famille Peugeot (Groupe PSA)
Fortune estimée entre 1.2 milliard et 1.6 milliard d’euros.

Famille Lescure (Seb, Tefal, Rowenta, Krups, Moulinex, Calor…)
Fortune estimée entre 1.2 milliard et 1.6 milliard d’euros.

Famille Bich (Groupe Bic)
Fortune estimée entre 1.2 milliard et 1.6 milliard d’euros.

Famille Mimran (Compagnie sucrière sénégalaise…)
Fortune estimée entre 1.2 milliard et 1.6 milliard d’euros.

Héritiers Louis-Dreyfus (Groupe Louis-Dreyfus, Olympique de Marseille)
Fortune estimée 815 millions et 1.2 milliard d’euros.

Claude Berda (Fondateur du groupe AB Prod)
Fortune estimée 815 millions et 1.2 milliard d’euros.

Paul-Georges Despature (Damart…)
Fortune estimée 815 millions et 1.2 milliard d’euros.

Voir la liste entière Lire la suite

réponse à la devinette

Pour ceux qui n’auraient pas trouvé à qui appartient le fameux yacht de 70,50 mètres cité dans notre devinette précédente, voici la solution en même temps que l’explication de notre billet. En fait, l’affaire de ce yacht mérite surtout d’être connue des contribuables qui ont financé à leur insu les 403 millions d’euros alloués par arbitrage à Bernard Tapie, dont 304 millions net pour sa poche. Ça ne vous fait pas plaisir de savoir où passe votre argent ? Ça ne vous fait pas plaisir de savoir que Nanar le philanthrope s’occupe de promener ces malheureux milliardaires qui peuvent dépenser en une journée ce que le commun des salariés ne pourra pas accumuler en une vie entière de travail ? Faut quand même bien que quelqu’un s’y colle !

C’est en 2009 que Bernard Tapie est redevenu un homme riche, grâce à ce qui vaut depuis à Christine Lagarde de faire l’objet d’une enquête de la Cour de justice de la République pour complicité de détournement de fonds public. Mais Nanar le mafioso n’a pas eu besoin d’attendre les 304 millions pour lancer le chantier de réfection de son Reborn qui bat pavillon de l’île de Man (tchao le fisc français). A quoi bon attendre le reste du pactole lorsque les arbitres vous accordent déjà une enveloppe de 45 millions d’euros au titre du préjudice moral ? Si l’on se souviendra longtemps de l’indignité de nos gouvernants actuels, c’est parce que cette somme est sans précédent dans l’histoire judiciaire française. Victime d’une terrible erreur judiciaire, le jeune apprenti pâtissier Patrick Dils avait dû faire 15 années de taule avant de recevoir un million d’euros de dédommagement. Justice, vous avez dit justice ? Et si Nanar a pu investir aussitôt cette somme de 45 millions d’euros, c’est bien grâce à cette singularité du système fiscal à la Sarko: elle n’est pas imposable. L’est pas belle la vie ? Allez, ne râlez pas. Pour une fois que votre argent flotte au lieu de couler…

 

Nichon, Nibar, et les amis du président

Alors que les magistrats français chargés de l’affaire Takieddine s’apprêtent à solliciter une entraide judiciaire avec la Colombie, Mediapart dévoile que les policiers colombiens s’étaient déjà rendus sur place il y a deux ans, soupçonnant quelque opération de blanchiment. Dans le collimateur : les propriétés Palmera et Cactus (à Nilo, en Colombie), mais aussi deux bars aux doux noms évocateurs de Le Nibar et Le Nichon. Ça ne s’invente pas ! Du moins, pour l’inventer, faut-il avoir une certaine tournure d’esprit, vous en conviendrez. Où l’on peut s’inquiéter c’est lorsque cet état d’esprit est celui des tristes sires Thierry Gaubert et Jean-Philippe Couzi.

Le premier, ancien conseiller et ami de Nicolas Sarkozy, est aujourd’hui mis en examen dans l’affaire Takieddine (affaire Karachi et autres, notamment l’intervention française en Lybie). Gaubert doit par ailleurs comparaître devant le tribunal correctionnel de Nanterre ces prochains mois dans une affaire de détournements présumés au 1% logement. Des faits commis alors qu’il était collaborateur au cabinet du maire de Neuilly qui n’était autre que le même Sarkozy, qui le mariera vers la fin des années 80. On notera son passage aux ministères du budget et de la communication jusqu’en 1995, avant d’être aujourd’hui conseiller du président du groupe Banques populaires-Caisse d’épargne.

J-P Couzi (à gauche) avec Olivier Dassault

Le second, Jean-Philippe Couzi, témoin de mariage du président avec Carla Bruni, est surtout l’ami de Nicolas Bazire, actuellement n°2 du groupe de luxe LVMH du milliardaire Bernard Arnault. On se garderait bien de faire de l’amalgame, mais c’est fou ce que ces gens-là sont liés. Si le président préfère le yacht de son ami Bolloré pour clore les frais de c(h)ampagne de son élection, c’est plutôt à bord de celui de Ziad Takieddine qu’on retrouvera le sieur Gaubert, yacht également prisé par  Jean-François Copé, par Brice Hortefeux, voire Dominique Desseigne, propriétaire du Fouquet’s où Nicolas Sarkozy fêtera son élection en 2007. Au demeurant, d’autres investissements de Couzi dans un hôtel à Santa Marta (côte nord des Caraïbes) sont également dans le collimateur des enquêteurs.

Gaubert et Desseigne sont sur un bateau. Takieddine tombe à l'eau...

Tout aurait pu relever du domaine privé, si ce n’est que le Nichon et le Nibar, ouverts respectivement en 2003 et 2005, ainsi que la construction précédente (2001) des villas de Thierry Gaubert et son ami Jean-Philippe Couzi sont des opérations immobilières sous couvert de sociétés off-shore. Ce qui signifie non déclaré au fisc français, ce qui n’est pas sympa vis-à-vis des copains puisqu’en 2003 Gaubert est chargé de mission auprès de Jean-François Copé, au secrétariat d’État des relations avec le Parlement.Mais comment déclarer ce dont on n’est même pas au courant de l’existence ? Lire la suite