Un costard pour Arnaud

Quand Bibi est en colère, il ne l’envoie pas dire. Mais il a raison, y a des infos qui vous restent en travers. Par exemple lorsque Le Canard Enchaîné nous rappelle les propos que notre playboy de Saône et Loire, Arnaud Montebourg, n’a pas hésité à tenir (le 17 février) devant les grands patrons.

«Il y a trop de rigidités en France. Le Code du Travail, les 35 heures, les seuils. Il faut soutenir les entreprises en débloquant tout ça».

Depuis, paraît qu’Arnaud a démenti les yeux dans les yeux d’Elkabbach avoir dit ça. C’est la presse qu’a tout inventé et faudrait plumer le Canard. Problème, le Canard ne dément pas, et quand bien même. Car les fractures s’agrandissent, cher Arnaud, et pas seulement celles qui permettraient de libérer le gaz de schiste. Alors, sans en ajouter car c’est si bien dit, nous partageons cet état d’âme dont Bibi nous gratifie aujourd’hui.

« Pourtant, Arnaud, à défaut de t’aimer, je n’avais rien contre toi. Mais avec ton exhibitionnisme de la Grandeur, qui crois-tu aujourd’hui impressionner ? Tu bombes le torse en marinière, tu cours les Champs-Élysées en paradant avec Manuel Valls, tu fais le fanfaron devant le peuple de Florange pour sourire aussitôt à Aphatie, à De Caunes (l’ex d’Elsa) et à taper dans le dos de l’impressionnable syndicaliste, Édouard Martin. Certes, je n’irais pas jusqu’à dire que tu fais partie de ce ramassis de nullités qui viennent s’auto-congratuler chaque jour devant les écrans des Télés-Poubelles. C’est vrai qu’à un certain moment de ton ascension politique, avec Vincent Peillon, tu avais témoigné sur le Blanchiment d’argent dans la lessiveuse luxembourgeoise avec courage. Mais nous étions, y a longtemps, très longtemps, en 2001.

Depuis, jolies femmes et plans com’ à l’appui, tu te fabriques un «charisme» proche du néant, tu es rentré, rigolard et «cocardier», dans cette Noblesse new-look, tu en épouses les contorsions et les esquives, tu te vautres dans les petits calculs et grandes mesquineries à l’approche de 2017. J’ai même appris que tu avais rectifié ta stratégie d’esbroufe : plus besoin d’aller rendre visite aux entreprises qui ferment et jettent leur personnel à la rue (ça fait de mauvaises images sur BFM et au JT de TF1), tu préfères te pavaner dans les (rares) entreprises soi-disant sans problèmes. C’est que – comme tous tes amis socialistes occupés à se mettre en scène – tu confonds la visibilité sociale avec la popularité. Pauvre de toi.

Arnaud, tu es en train de devenir l’archétype de tout ce que les gens de Gauche commencent à haïr : ce besoin de légitimité, de distinction, de reconnaissance à tout prix, à n’importe quel prix (surtout au prix du Capital), ce besoin qui enfle chez toi dans le même temps où – à l’opposé – le ressentiment du populo grandit, ressentiment que tu ne vois même pas et qui te jettera sans regret dans les poubelles de l’Histoire. »

Pour ceux qui veulent découvrir Bibi, le costard complet se trouve ici : http://www.pensezbibi.com/categories/pensees-politiques/les-trois-freres-francois-pinault-francois-hollande-et-arnaud-montebourg-15820#more-15820