Grèce_ le suivi

*=*=*=*=*=*

greve géné grèce*=*=*=*=*=*

Pétition européenne pour un GermanExit

La création de l’UE et de la monnaie commune visait un objectif de solidarité entre les peuples, les pays et les économies. Chaque pays de l’Union ou de la zone monétaire a pu profiter de la solidarité des autres pour se développer. Aujourd’hui la chancelière allemande, Angela Merkel, et son ministre des finances, Wolfgang Schäuble, veulent enterrer le projet européen. Ne les laissons pas faire.

Nous Européens de toutes générations demandons l’arrêt de cette marche en avant catastrophique. L’avenir de 500 millions d’Européens ne peut pas être pris en otage par les dogmes dangereux d’un gouvernement allemand qui veut absolument humilier le gouvernement grec et punir le peuple grec pour n’avoir pas voté comme les Allemands auraient voulu. Nous devons refuser les menaces comme celles proférées par ministre des finances allemand en marge du sommet européen de samedi : « la Grèce doit sortir ou ce sera nous ». Alors sortez donc ! Aujourd’hui deux solutions s’offrent à la chancelière allemande : soit Wolfgang Schauble démissionne comme l’a si bien fait Yannis Varoufakis pour poursuivre de manière raisonnable les négociations, soit l’Allemagne sort de la monnaie commune. Sans germanophobie, montrons à Angela Merkel que l’Europe est unie !

Signer la pétition : http://germanexit.wesign.it/fr

*=*=*=*=*=*

*=*=*=*=*=*

Dans l’Huma, Jean Ortiz pose la question « Faudra-t-il ressortir le Chant des Partisans ? »
« Nous ne sommes pas loin d’une nouvelle « occupation » : d’une insupportable ingérence. »

L’acharnement, la violence d’Angela Merkel pour mettre à genoux et humilier le magnifique peuple grec, faire capituler Tsipras, relève d’un mépris total de la démocratie et d’une attitude fascisante.

À lire ici : http://www.humanite.fr/blogs/faudra-t-il-ressortir-le-chant-des-partisans-579356

*=*=*=*=*=*

Merkel rausU324VgK

Stop à la Directive Secret des Affaires !

Une pétition initiée par Élise Lucet

Bientôt, les journalistes et leurs sources pourraient être attaqués en justice par les entreprises s’ils révèlent ce que ces mêmes entreprises veulent garder secret. A moins que nous ne réagissions pour défendre le travail d’enquête des journalistes et, par ricochet, l’information éclairée du citoyen.

LucetSous couvert de lutte contre l’espionnage industriel, le législateur européen prépare une nouvelle arme de dissuasion massive contre le journalisme, le « secret des affaires », dont la définition autorise ni plus ni moins une censure inédite en Europe.
Avec la directive qui sera bientôt discutée au Parlement, toute entreprise pourra arbitrairement décider si une information ayant pour elle une valeur économique pourra ou non être divulguée. Autrement dit, avec la directive « Secret des Affaires », vous n’auriez jamais entendu parler du scandale financier de Luxleaks, des pesticides de Monsanto, du scandale du vaccin Gardasil… Et j’en passe.

Notre métier consistant à révéler des informations d’intérêt public, il nous sera désormais impossible de vous informer sur des pans entiers de la vie économique, sociale et politique de nos pays. Les reportages de « Cash Investigation », mais aussi d’autres émissions d’enquête, ne pourraient certainement plus être diffusés.
Avec ce texte, un juge saisi par l’entreprise sera appelé à devenir le rédacteur en chef de la Nation qui décide de l’intérêt ou non d’une information. Au prétexte de protéger les intérêts économiques des entreprises, c’est une véritable légitimation de l’opacité qui s’organise.

Si une source ou un journaliste « viole » ce « secret des affaires », des sommes colossales pourraient lui être réclamées, pouvant atteindre des millions voire des milliards d’euros, puisqu’il faudra que les « dommages-intérêts correspond(ent) au préjudice que celui-ci a réellement subi ». On pourrait même assister à des peines de prison dans certains pays.
Face à une telle menace financière et judiciaire, qui acceptera de prendre de tels risques ? Quel employé – comme Antoine Deltour à l’origine des révélations sur le le scandale Luxleaks – osera dénoncer les malversations d’une entreprise? Les sources seront les premières victimes d’un tel système, mais pas un mot ne figure dans le texte pour assurer leur protection.

Les défenseurs du texte nous affirment vouloir défendre les intérêts économiques des entreprises européennes, principalement des « PME ». Étonnamment, parmi celles qui ont été en contact très tôt avec la Commission, on ne relève pas beaucoup de petites PME, mais plutôt des multinationales rôdées au lobbying : Air Liquide, Alstom, DuPont, General Electric, Intel, Michelin, Nestlé et Safran, entre autres.
Ces entreprises vont utiliser ce nouveau moyen offert sur un plateau pour faire pression et nous empêcher de sortir des affaires …

Vu l’actualité Luxleaks, nous ne tolérons pas que nos élus se prononcent sur un texte aussi grave pour la liberté d’expression sans la moindre concertation avec les représentants de la presse, les lanceurs d’alertes et les ONG. Seuls les lobbies industriels ont été consultés.
Nous, journalistes, refusons de nous contenter de recopier des communiqués de presse pour que vous, citoyens, restiez informés. Et comme disait George Orwell :

« Le journalisme consiste à publier ce que d’autres ne voudraient pas voir publié : tout le reste n’est que relations publiques ».

C’est pourquoi je demande, avec l’ensemble des signataires ci-dessous, la suppression de cette directive liberticide.
Le 16 juin prochain, une commission de députés européens, la commission JURI, se réunira pour valider ou non ce texte. C’est le moment de nous mobiliser pour dire non à la censure en Europe.

signer la pétition, c’est par là

Nous sommes républicains_le suivi

petition ripoublique

INFORMATIONS SUR L’ACTION EN JUSTICE
Le 5 mai prochain sera délivrée l’assignation en nullité de la marque.
Le tribunal compétent est le tribunal de grande instance de Paris.
Il s’agit d’une affaire civile et non pas d’une affaire pénale.
Cette procédure ne peut pas rapporter d’argent aux requérants (tel n’est pas son but), tout au plus, elle peut permettre d’obtenir le remboursement total ou partiel des frais de justice engagés par chaque requérant.
L’objet principal de la procédure est simple : il est demandé au Tribunal de grande instance de Paris de déclarer nulles les trois marques semi-figuratives déposées à l’INPI en 2014.
Comme cela les mots et les expressions « les républicains » resteront dans le domaine public, seront libres de droit et personne n’aura à payer pour utiliser ces expressions communes et personne ne pourra interdire à quiconque de revendiquer la qualité d’être républicain (à défaut d’en avoir la vertu).
C’est du sérieux
Une procédure judiciaire est une affaire sérieuse et le militantisme ne doit pas aveugler.
Il faut réfléchir à deux fois avant de participer.
Lire ici : http://noussommeslesrepublicains.org/informations/

Migrants_la pétition d’Amnesty

497r_migrants_1En 2015, un migrant meurt toutes les deux heures à nos frontières
Des centaines de migrants sont morts noyés en moins d’une semaine aux larges de nos frontières :
➞ 19 avril 2015 : au moins 800 personnes seraient mortes dans la nuit du samedi 18 avril au dimanche 19 avril.
➞ 16 avril 2015 : au moins 400 personnes seraient mortes noyées en Méditerranée après avoir quitté les côtes libyennes.
Ce lourd bilan aurait pu être atténué, si ce n’est évité, si les dirigeants européens avaient fait face à leurs responsabilités au lieu de tourner le dos à ces drames et laisser mourir les migrants et réfugiés en mer.
Nos dirigeants prônent la surveillance et le contrôle plutôt que le secours, c’est pourquoi, dans plusieurs pays d’Europe, les citoyens se mobilisent pour appeler les dirigeants européens à changer de politique.
Nous avons déjà recueilli 200 000 signatures.

image2_Amnesty
Il est plus qu’urgent d’appeler François Hollande et les dirigeants européens à changer de politique!

Lien pétition (cliquer sur le logo ou sur l’image ci-dessus) : amnesty_logo

 

Oui à la République, Non aux ripoublicains !

Demande d’action en nullité

Nous-sommes-les-républicains-300x212
Si la République est « une et indivisible », les Républicains sont pluriels et variés.
Aucun parti ne peut s’arroger le monopole de l’appellation qui est notre patrimoine commun.
Les Républicains sont l’ensemble des Françaises et des Français attachés à la forme républicaine et démocratique, expression naturelle de la souveraineté nationale.
Aucun parti, aucune faction ne peut prétendre détenir seul un titre qui appartient à tous.
Le risque d’un dépérissement du mot, et donc de l’idée républicaine, est d’autant plus grand que ce changement de nom s’apparente à un énième ripolinage destiné à masquer l’implication d’un parti impliqué dans de nombreuses et scabreuses affaires politico-financières.
Les Républicains sincères, qu’ils soient de droite, du centre ou de gauche, ne peuvent pas accepter que leur titre de gloire soit associé à des malversations éclaboussant les principes de la République qui sont la vertu et l’exemplarité.
Suite du texte et pétition à signer : http://noussommeslesrepublicains.org/petition/

 

Pétition de soutien au peuple grec

NON AU CHANTAGE ANTIDÉMOCRATIQUE CONTRE LES GRECS

Le FMI, mécontent du suffrage des grecs contre la politique d’austérité, déciderait de suspendre son aide financière. Que nous soyons plutôt de gauche ou de droite, plutôt libéraux ou plutôt étatistes, nous sommes tout d’abord démocrates. Par leur vote, les grecs ne portent aucune atteinte aux valeurs humaines et politiques fondamentales mais font trembler les tenants du dogme économique, ce qui est leur droit inaliénable. Ne sacrifions pas le droit fondamental des peuples à disposer d’eux-mêmes, soutenons le peuple grec.

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2014N47201

 

Coup d’arrêt au Center Parcs de Roybon

mise à jour mercredi 24 décembre

Le tribunal administratif de Grenoble, saisi en référé, a décidé la suspension d’un des arrêtés qui autorisaient la construction, à Roybon dans l’Isère, d’un Center Parcs. Le défrichement de la zone est suspendu. Selon le juge des référés, l’arrêté qui a été suspendu contrevenait avec la loi sur l’eau. Le juge a par ailleurs souligné qu’il ne donnait pas de garanties suffisantes pour « compenser la destruction des zones humides ».

Le juge devait se prononcer sur deux arrêtés, des 3 et 16 octobre 2014, qui permettaient le démarrage des travaux. Trois recours, qui visaient le second arrêté, ont en revanche été rejetés.

Dans un communiqué, « EELV se réjouit de cette décision qui met fin au « fait accompli » que constituait le défrichage préalable aux travaux et qui permettra que se tienne un véritable débat serein sur le sujet ». Le parti rappelle « son opposition à ce projet destructeur pour l’environnement, menaçant la biodiversité locale comme l’approvisionnement en eau potable de la région via la destruction des zones humides. Ce projet est de surcroît extrêmement coûteux puisqu’il mobiliserait au bas mot un budget 300 millions d’euros dont plus d’un tiers de dépenses publiques. Les emplois promis sont précaires et surtout incertains puisque le fragile modèle économique repose sur une niche fiscale contestée et des hypothèses particulièrement optimistes ».

*=*=*=*=*=*

Pourquoi cette pétition ?

Le groupe Pierre & Vacances projette de construire un Center Parcs situé au milieu de la forêt de Chambaran, sur la commune de Roybon.

Autour d’une « bulle tropicale » aquatique chauffée à 29°C toute l’année, ce complexe touristique pharaonique prévoit de faire sortir de terre un millier de « bungalows » : soit l’équivalent d’une ville moyenne de 6000 habitants !

http://center-parcs.agirpourlenvironnement.org/

Ne laisse pas béton

Contre l’implantation du village Oxylane à St Clément de Rivière

Un  village Oxylane (Décathlon) projette de s’implanter sur 24ha d’espaces naturels et de terres agricoles en exploitation encore tout récemment, à l’entrée Nord de l’agglomération montpelliéraine sur la commune de Saint-Clément-de-Rivière (34).

Dans l’Hérault, en 10 ans l’artificialisation des sols a augmenté de 15%, un des taux les plus élevés de France. Cela représente 10 300 ha ! (source : CDCEA)

Il est plus que temps de stopper l’artificialisation des milieux.

On peut réfléchir autrement à l’aménagement du territoire et à l’équilibre entre la ville grandissante et les indispensables espaces de culture.

A ce jour (6 décembre, 18h) , vous êtes 1131 à avoir signé la pétition contre l’implantation d’un village Oxylane à Saint-Clément-de-Rivière. Merci à vous toutes et tous. Aidez-nous à atteindre les 2000 signatures d’ici le 15 décembre  en diffusant cette pétition auprès de personnes de votre réseau qui peuvent ne pas bien connaître l’existence de ce type de projet et ses enjeux.

Où en est la lutte contre ce projet ? Bien que la presse régionale (Midi-Libre) ait titré récemment « Voyants au vert pour le village Décathlon à Saint-Clément-de-Rivière » (27 novembre 2014), rien n’est encore joué !

Quels sont ces « voyants verts » ?

Enquête publique : Le Commissaire Enquêteur a donné un avis favorable avec réserve, faisant fi des très nombreuses observations (127, dont 102 défavorables) alors même qu’il reconnaît, dans son rapport : « les observations ont été nombreuses et très souvent argumentées, permettant de nourrir le débat public ». Une drôle de conception du débat public !

Le permis d’aménager va donc être délivré, dans les jours qui viennent, par le maire de Saint-Clément-de-Rivière, mais l’enquête publique comporte de nombreuses faiblesses.

Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) : cette commission, réunie le 25 novembre dernier, a délivré l’autorisation d’exploitation commerciale aux trois enseignes déjà connues : Décathlon (5250 m2), Jardinerie Truffaut (7924 m2), et O’Terra (903 m2). Mais, contrairement à la plupart de décisions de mêmetype qu’elle rend souvent, celle-ci n’a été obtenue que de justesse, par 5 voix « pour » sur les 8 membres (juste la majorité absolue de « pour » requise). Le représentant du Conseil Général a voté « contre », et la représentante de la mairie de Montpellier s’est abstenue. Ce résultat est donc assez fragile.

Quelles actions à venir ?

– Un recours au Tribunal Administratif de Montpellier contre le permis d’aménager (délai : deux mois après sa délivrance). Nous avons relevé suffisamment de motifs, au niveau de l’enquête publique notamment, tant sur la forme que sur le fond, pour pouvoir l’engager.

Un recours auprès de la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC), contre la décision de la CDAC (délai : un mois après sa publication, soit avant le 2 janvier). Nous l’envisageons le plus rapidement possible, avant le 18 décembre. Nous sommes encouragés dans cette démarche par un précédent tout récent : nos amis de Saint-Jean-de-Braye (Loiret) qui luttent contre un projet Oxylane du même nature, viennent de gagner leur recours en CNAC (décision du 12 novembre), sur un argumentaire très proche du nôtre.

Bien entendu, ces recours entraîneront des frais importants (avocats). Nous réfléchissons actuellement aux modalités de financement (ressources associatives, souscription publique, etc.). Nous serons sans doute amenés, très rapidement, à faire appel à votre participation – si l’on veut que notre combat puisse aboutir sur le plan juridique.

Parallèlement, nous mettons en place un Collectif d’associations : actuellement, une dizaine ont déjà répondu favorablement, et le Collectif « Oxygène » est né ! Ceci va nous permettre d’organiser des actions publiques, sous forme de réunions ou d’actions sur le terrain, de communiquer auprès des media – qui commencent à réaliser qu’une opposition au projet se développe (article du Midi Libre déjà cité, interview du président de SOS-Lez Environnement au JT de France 3 le 27 novembre) – afin d’accroître la mobilisation de l’opinion.

Dans l’immédiat, le Collectif organise une réunion publique, mardi 16 décembre à 19h., salle du Devézou (route de St-Clément) à Montferrier-sur-Lez.

Venez-y nombreux !

Lire les arguments et Signer la pétition : http://www.petitions24.net/contre_limplantation_du_village_oxylane_a_st_clement_de_riviere

NON aux projets de bétonnage des terres agricoles !

NON à la prolifération de centres commerciaux!

Pour reconnaître la Palestine

Gouvernement français : reconnaissez la Palestine

La première pétition vient de la plateforme We Sign it, la suivante est lancée par le Mouvement pour la Paix. (il n’est pas interdit de signer les deux)

Monsieur, Madame les députés/sénateurs,

Les 28 novembre 2014/ et 11décembre 2014, une proposition de résolution invitant le gouvernement français à reconnaître l’État Palestinien sera soumise au vote de l’Assemblée Nationale/du Sénat. En tant que citoyen, nous tenons à vous faire part de l’importance que revêt ce vote à nos yeux.

La France, patrie des droits de l’homme, ne peut continuer à tolérer les violations du droit international ainsi que la situation d’occupation et la colonisation des Territoires palestiniens.

Il est donc heureux que l’Assemblée Nationale/le Sénat s’empare de cette question comme l’ont fait vos homologues suédois et britanniques, en invitant leurs gouvernements à reconnaître un État de Palestine indépendant. Nous croyons fermement que la France doit affirmer l’existence d’un État Palestinien libre dans le respect des résolutions de l’ONU, des frontières de 1967 et avec Jérusalem-Est pour capitale. Auprès des Nations Unies, ce sont 134 pays dont 7 comptent parmi les membres de l’Union Européenne qui ont reconnu son existence.

La France, incarnation des valeurs d’égalité, de liberté et de fraternité ne peut rester aux marges de l’histoire et trahir ses valeurs fondatrices. C’est pourquoi nous, signataires de cette pétition, vous demandons, en votre qualité de représentant de la nation, de voter positivement la résolution invitant le gouvernement français à faire de la reconnaissance de l’État de Palestine un instrument pour obtenir un règlement définitif du conflit.

Veuillez agréer, Messieurs, Mesdames les Députés/sénateurs, l’assurance de notre parfaite considération.

Signature ici : http://reconnaissezlapalestine.wesign.it/fr

ou sur FacebookTwitter et google+ .

Urgent : Cyberaction envers les parlementaires.
> Pour un vote en faveur de la reconnaissance
> d’un État de Palestine

> Madame, Monsieur,

La Palestine est déjà reconnue par 135 pays. Plusieurs parlements ont récemment voté pour cette reconnaissance, dont le parlement britannique et le parlement espagnol, marquant à leur manière l’année 2014 consacrée par les Nations Unies comme année internationale de solidarité avec le peuple palestinien.

C’est au tour du parlement français de se prononcer le 2 décembre prochain.

Le massacre perpétré le mardi 18 novembre dans une synagogue de Jérusalem, qui a fait l’objet d’une condamnation unanime, ne doit pas retarder un vote favorable, bien au contraire.
> Nous devons aussi entendre la voix de plus de 600 personnalités israéliennes, dont l’ancien ambassadeur d’Israël en France Élie Barnavi, qui ont choisi de s’adresser aux parlementaires de différents pays européens pour leur dire de reconnaître l’État palestinien.

La France doit reconnaître d’urgence l’État de Palestine dans le prolongement de son vote favorable pour l’admission de la Palestine à l’Unesco.
> C’est une étape nécessaire et urgente sur le chemin de la paix à travers le respect du droit international.

C’est pourquoi nous vous demandons d’intervenir auprès des parlementaires de votre département à travers la cyberaction lancée par le Mouvement de la paix, en signant la cyber-lettre en ligne (adressée aux parlementaires de notre pays avant le débat qui doit commencer le 28 Novembre 2014 à l’Assemblée Nationale)

Cordialement,
> Le Bureau national du Mouvement de la Paix

Pour cela :

  • Signez la cyber-lettre en ligne qui sera envoyée en votre nom aux parlementaires de votre département – cela ne prend que quelques instants;
    >
    >
  • Demandez un rendez-vous aux parlementaires de votre département pour les mettre devant leurs responsabilités ;
  • Faites suivre ce message à vos connaissances et parlez-en autour de vous.

Nous comptons sur vous.

Le Mouvement de la Paix
> Contact : roland.nivet
@mvtpaix.org
>

www.mvtpaix.org

 

Don du sang pour tous_suivi de pétition

Plus de 130 000 signatures ont déjà été recueillies dans l’espoir de rendre le don de sang accessible également aux personnes homosexuelles. Malgré ces soutiens, Marisol Touraine et le gouvernement restent de marbre. La seule réaction du Ministère de la Santé est d’avoir demandé des études complémentaires à l’EFS (Établissement Français du Sang) et INVS (Institut de Veille Sanitaire). Est-ce seulement pour tenter de calmer les esprits ? On est tenté de le penser.

C’est pourquoi une nouvelle et très émouvante vidéo circule depuis quelques jours sur la toile. Réalisée par Jérémy Lorca, elle cherche à faire réagir l’opinion publique et le gouvernement sur ce problème de santé publique grave mais encore trop méconnu.
N’hésitez pas à la partager ainsi que le lien de la pétition !


Lien court de la pétition : Change.org/DonDuSangPourTous

Lien de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=5R_2fvXMb8E&feature=youtu.be

Palestine : la solidarité est un droit, pas un délit

Cinéastes, écrivain-e-s, philosophes, sociologues, universitaires, artistes, musicien-ne-s, femmes et hommes politiques lancent un appel en faveur de l’abandon des poursuites contre Alain Pojolat et l’ensemble des militants incriminés pour les manifestations de soutien à Gaza, cet été à Paris, et pour l’abrogation de la circulaire Alliot-Marie qui criminalise le boycott d’Israël.

Cet été, l’État d’Israël a conduit une nouvelle offensive meurtrière contre la bande de Gaza. Le bilan de 50 jours de bombardements et d’opérations terrestres est édifiant : près de 2 200 morts, 11 000 blessés, des dizaines de milliers de bâtiments partiellement ou totalement détruits, plus de 500 000 personnes déplacées (soit 30% de la population), etc.

Révoltés par cette agression, mais aussi par la position des autorités françaises qui ont, dans les premiers jours de l’offensive, déclaré leur soutien à l’État d’Israël avant d’essayer en vain de corriger le tir en dénonçant timidement la violence des bombardements, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté, à de multiples reprises, dans de nombreuses villes de France.

Le gouvernement Hollande-Valls, soucieux de ne pas fâcher le pouvoir israélien et inquiet de constater le développement de la mobilisation malgré la période estivale, a alors entrepris de s’attaquer frontalement à celle-ci. Il n’a pas hésité à pratiquer de scandaleux amalgames et à laisser entendre que la solidarité avec les Palestiniens portait en elle l’antisémitisme. Puis, comme cela ne suffisait pas, les autorités ont décidé d’interdire certaines manifestations, notamment à Paris.

Nous avons été nombreux à protester contre ces interdictions, une atteinte grave, au nom de prétextes fallacieux, aux droits élémentaires et aux libertés fondamentales. Nous avons été d’autant plus révoltés d’apprendre qu’Alain Pojolat, membre du NPA, qui était en contact, au nom de nombreuses organisations, avec la Préfecture pour les manifestations parisiennes, était convoqué par la justice le 22 octobre prochain sous prétexte d’avoir organisé des « manifestations illégales ».

Nous exigeons que les poursuites contre Alain Pojolat soient immédiatement levées : manifester est un droit et même, dans certaines circonstances, un devoir, et il est scandaleux que quiconque puisse être condamné pour avoir voulu exercer ce droit.

Nous demandons en outre que les poursuites contre celles et ceux qui ont participé ou organisé les manifestations de cet été, ou qui s’investissent dans la campagne de boycott d’Israël, soient abandonnées, et exigeons l’abrogation de la circulaire Alliot-Marie qui criminalise le boycott.

La solidarité est un droit, pas un délit !

Signer l’appel : http://www.petitions24.net/solidarite_avec_les_palestiniens

Liste des premiers signataires après la balise Lire la suite

Boycott Desinvestissement Sanctions

Une des meilleures manières de manifester à distance et quotidiennement pour que l’État d’Israël infléchisse sa politique de colonisation en Palestine est de répondre à l’appel du BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) et d’éviter d’acheter les produits exportés par ce pays dans le monde entier, à plus forte raison ceux fabriqués ou cultivés dans les territoires amputés régulièrement aux palestiniens par les colons. Les informations sur le site officiel de BDS sont éloquentes :

http://www.bdsfrance.org/

Jérôme Lavrilleux, eurodéputé ?

Une pétition citoyenne à soutenir si vous pensez qu’il y en a ras-le-bol que des énergumènes trempés jusqu’au cou dans des magouilles puissent encore prétendre à quelque mandat que ce soit.

Jérôme Lavrilleux vient d’être élu eurodéputé de la circonscription du Nord-Ouest. Au lendemain des résultats des élections européennes, il a aussi révélé son implication active dans le scandale « Bygmalion », l’affaire de fausses facturations de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Alors qu’il s’apprête à être exclu de l’UMP aujourd’hui, il compte garder son mandat d’eurodéputé. Pour Stéphanie, « citoyenne indignée mais pas résignée », il est inadmissible qu’un élu représentant des milliers de Français au parlement européen s’accroche à son siège au lieu d’assumer pleinement sa responsabilité.

Elle a donc lancé une pétition sur Change.org demandant à Jérôme Lavrilleux de démissionner de son mandat d’eurodéputé. Alors que le nouveau parlement européen doit siéger le 1er juillet prochain, Stéphanie pense qu’il est encore temps d’agir.

Nous le pensons aussi. Il est inadmissible que les tricheurs-voleurs en bande organisée, sous l’œil de la Justice pour des délits avoués, puissent prétendre au moindre mandat que ce soit.

Cliquez ici pour signer son appel.

¤=¤=¤=¤

Bonus sémaphorien : un sketch d’Albert Dupontel qui n’est pas près de prendre une ride si rien ne change rapidement.



Grève à la SNCF_le suivi

Grève à la SNCF : une mobilisation nécessaire et légitime !

16 juin 2014 |  Par Les invités de Mediapart (http://www.mediapart.fr/)

Plusieurs dizaines de personnalités, économistes, politiques, sociologues… soulignent que « les cheminots préservent ce qui doit être un bien commun. C’est l’intérêt de tous, et c’est une nécessité écologique, de bénéficier de transports communs qui fonctionnent correctement. » Elles demandent au gouvernement de suspendre l’examen du projet de loi. Lire la suite

Brésil : un mondial immonde !

Un document à voir absolument concernant les différents problèmes posés aux Brésiliens par la Coupe du Monde. http://copaparaquem.com/fr/

Brésil 2014 : Nos vies valent plus que le Football !

Depuis plusieurs semaines des familles des bidonvilles de Rio de Janeiro et d’autres grandes villes brésiliennes se mobilisent contre les expulsions massives de leur logement pour les raisons de coupe du monde de football.
Il y a deux semaines, le réseau international « Active Generation » et la plateforme progressiste We Sign It ont lancé une campagne à la demande des familles expulsées pour mettre la pression sur les autorités de la FIFA, pour demander l’arrêt des expulsions et le relogement des familles expulsées.
Cette pétition a mobilisé 45000 personnes en moins d’une semaine.
Nous voulons intensifier cette campagne pour mettre la pression à la mafia du foot et ainsi forcer les media à s’y intéresser. Pour cela :
1)     Signez et faites signer tous vos amis pour ceux qui l’ont pas encore fait,
2)     Diffusez le lien de la pétition dans vos blogs, journaux, radios, tv,
3)     Diffusez le lien de la Pétition via tous les réseaux sociaux..
Nous demandons au maire de Rio Eduardo Paes, le gouverneur de l’Etat de Rio Luiz Fernando de Souza (Pezão) et au président de la FIFA Joseph Sepp Blatter d’arrêter cette honte.

S’il vous plaît signez et partagez.

A savoir : une autre pétition lancée sur la plateforme Avaaz tourne également, plus directement adressée au sieur PLATINI, Director of The UEFA.
Lien :
http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_Michel_PLATINI_Directeur_de_la_FIFA_Stopper_le_massacre_humain_et_ecologique_qui_se_deroule_au_Bresil/?tDMdFab

Sélection Sémaphores parmi la flopée d’articles, celui de Schiffer paru le 10 juin dans Agoravox, pour prendre aussi quelques réflexions d’avance sur la prochaine saloperie footbalistique au Qatar.

Brésil : un mondial immonde !

La noble loi du sport serait-elle donc en train de devenir, conformément à cet air vicié du temps présent, l’ignoble loi du marché ? Et ce, comble de cette « horreur économique » que dénonça naguère le poète Arthur Rimbaud, sans que personne ne s’en scandalise, ni même ne s’en émeuve, sinon du bout des lèvres : histoire de se faire, en guise d’insidieux mais efficace d’alibi, bonne conscience ?

On savait depuis longtemps déjà que le sport de haut niveau – celui pour lequel la compétition humaine se confond désormais avec la stratégie financière – ne jouissait guère d’une conscience sociale très développée : que les stars du foot, tels Christiano Ronaldo ou Lionel Messi, gagnent en un an, pour taper dans un ballon, ce que le commun des mortels ne gagne pas en toute une vie, en matière de salaire, ne l’a jamais vraiment dérangé. Pas même en ces temps de crise où notre chère Union Européenne, adepte de la mondialisation tous azimuts, pratique une drastique politique d’austérité, tandis qu’elle ne cesse de renflouer ses banques, à l’encontre de sa population !

Au contraire, cette flagrante injustice économique, particulièrement indécente, a toujours été justifiée, sous prétexte que la carrière d’un sportif était limitée dans le temps, par les athlètes eux-mêmes : il faut faire son business le plus vite possible, quitte à se doper quelque peu pour améliorer ses performances (un certain Lance Armstrong, champion toutes catégories de la dope, en sait quelque chose, lui qui a totalement discrédité, avec un aplomb défiant tout cynisme, une course cycliste telle que le Tour de France), avant que l’âge ne vienne altérer la condition physique.

LE MONDIAL DE LA HONTE

Mais ce que l’on savait moins, en revanche, c’est que ce même monde du sport – du moins celui, encore, de haut niveau – était également dénué, chose plus grave, de toute conscience morale. Lire la suite