Intox et Régionales

A l’approche des élections reprennent les sondages et donc l’intox habituelle.

manipSelon un sondage Opinion Way* réalisé pour EELV, le FN arriverait en tête au premier tour des Régionales (27%), talonné par la droite (24%). En troisième position, la gauche peut toutefois parvenir à conserver la Région… Si elle se rassemble.
Nouveau scrutin mais même combat pour la gauche. Entre les socialistes, les écologistes, les communistes et les candidatures DVG, l’émiettement électoral de la gauche est son principal adversaire. C’est ce que révèle à nouveau aujourd’hui, un sondage Opinion Way pour EELV qui a sondé les intentions de vote de 1 090 personnes pour les Régionales du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

c’était la source d’objectif Gard : http://www.objectifgard.com/2015/09/11/regionales-sondage-le-fn-en-tete-au-premier-tour-la-gauche-rassemblee-lemporte-au-second/

Par ailleurs on pouvait lire ceci :

Régionales : les militants écologistes pour une alliance avec le Front de gauche, pas avec le PS

Dans la stratégie d’alliances à gauche aux régionales, une piste a été validée ce samedi au sein d’Europe Écologie Les Verts (EELV). Cet après-midi, les militants écologistes – 350 à 400 adhérents EELV de la grande région réunis en assemblée générale – étaient invités à s’exprimer sur la stratégie à adopter au premier tour. C’est la motion B, celle portée par la chef de file régionale, Sandrine Rousseau, qui l’a largement emporté, avec 74, 46 % des voix. Elle propose d’ « engager des discussions privilégiées avec les membres du Front de gauche et d’autres petites formations telle Nouvelle Donne ». Mais à une table sans le PS.

source : http://www.lavoixdunord.fr/region/regionales-les-militants-ecologistes-pour-une-alliance-ia0b0n3039991

 

les lecteurs informent…

*=*=*=*=*=*=*

à Montpellier le 22 septembre

en quete de sens

*=*=*=*=*=*=*

Concrétisons ensemble !

.Lundi 7 septembre, le « socle commun » composé des pages thématiques de consensus et de la charte éthique et démocratique – que notre plateforme contributive citoyenne a permis de réaliser tout au long de l’été – a été validé. Cela s’est fait au cours de la grande soirée de restitution publique qui s’est tenue tenue conjointement et en duplex vidéo depuis Montpellier et Toulouse, mais aussi au travers du soutien de très nombreux-ses citoyen-nes directement sur Internet.

.Aujourd’hui, nous devons passer d’une dynamique de projet
à une dynamique de campagne !

.Cela signifie décliner ce « socle » en documents programmatiques ciblés que nous porterons partout sur le terrain, mais aussi faire émerger les visages de celles et ceux qui incarneront cette campagne jusqu’à décembre… et au delà ! Pour cela, nous avons besoin de chacune et de chacun d’entre vous.

Vous pouvez vous inscrire comme personne relai dans la campagne, membre du comité de soutien ou candidat-e.

Rendez vous sur le site du “projet en commun”: http://leprojetencommun.net/concretisons-ensemble/

*=*=*=*=*=*=*

Tentative d’évasion (fiscale) : le nouveau livre des sociologues Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon sort en librairie le 10 septembre, aux éditions Zones. Il sera également disponible gratuitement sur le site www.editions-zones.fr.

*=*=*=*=*=*=*

fete huma*=*=*=*=*=*=*

affichealgerie*=*=*=*=*=*=*

CP PG GARD sur les bornes de rechargement des voitures électriques*=*=*=*=*=*=*

REGIONALES

Ca y est, c’est parti: http://leprojetencommun.net/pages-consensus/

Les pages de consensus

La convergence des initiatives citoyennes réunies à Narbonne le 11 juillet dernier s’est engagée dans une réflexion commune basée sur la confrontation d’idées et la co-élaboration d’un projet partagé via la plateforme contributive « Le projet en commun ».

Depuis juillet dernier,

plus de 400 contributions ont été déposées !

*=*=*=*=*=*=*

Remue méninges du PG

remue meninges2015Le Remue-Méninges du Parti de Gauche a lieu les 28, 29 et 30 août 2015 à l’Université de Toulouse Jean Jaurès (5 Allée Antonio Machado – 31000 TOULOUSE).

En savoir plus sur l’organisation des journées : https://remuemeninges2015.lepartidegauche.fr/

*=*=*=*=*=*=*

Lettre ouverte aux organisations du Front de Gauche, d’EELV, Nouvelle Donne et NGS

Cher-e-s ami-e-s, cher-e-s camarades,

Alors que s’avance la rentrée scolaire, la situation de notre pays ne s’est pas améliorée. Le gouvernement continue sa politique économique austéritaire qui aggrave la crise sociale et empêche la mise en oeuvre d’une véritable politique écologique digne de ce nom. Les discours sur la nécessité de réorienter l’économie pour plus d’écologie sont régulièrement contredits par les faits et ce alors que la France va accueillir la COP21. La crise démocratique s’approfondit et nombreux sont celles et ceux qui n’ont plus aucune espérance dans leur représentation politique. Le parti socialiste continue tel un bateau ivre. La droite et l’extrême-droite sont en embuscade. Lire la suite

RIFIFI autour de la loi ALARY

Quelques rappels pour ceux qui ont raté le début des polémiques à venir…

alaryDC’est l’histoire d’un accord électoral qui fait des mécontents au plan local et qui aura donc d’étonnantes conséquences au plan national. On vous refait le film de cette ubuesque « loi Alary » (nom officieux), qui va créer ex nihilo un poste de « numéro 1 bis » dans chaque nouvelle région, pour ménager les ambitions d’un baron du PS en Languedoc-Roussillon.

À l’origine, était un accord électoral entre le Parti socialiste et le Parti radical de gauche en vue des régionales de décembre. Ne pouvant se passer de son dernier allié, le PS a fait de grosses concessions au parti de Jean-Michel Baylet en ce qui concerne la future région Midi-Pyrénées – Languedoc Roussillon. Outre l’augmentation discutable du nombre de postes dévolus au PRG en cas de (probable) victoire de la gauche, il y a l’épineuse question de la direction de cette grande région.
Le poste de présidente incomberait à la socialiste Carole Delga, ex-secrétaire d’État. Celui de vice-présidente est promis à Sylvia Pinel (PRG), ministre du Logement. Mais cette répartition des tâches fait un malheureux : Damien Alary, l’actuel président (PS) de la région Languedoc-Roussillon. Avec la fusion des deux régions et le deal conclu entre les deux partis, Damien Alary se retrouverait… sans rien.
Inacceptable pour lui. Il a donc réussi un joli coup de lobbying auprès de Solférino et de Matignon et obtenu la création d’un poste de « président délégué », en réalité un « président bis », au-dessus du poste de numéro 2.

Polémique
Évidemment, cet « accord dans l’accord » ne va pas sans provoquer quelques remous. Auprès du JDD, le candidat écolo Gérard Onesta s’étranglait : « Il crée un poste et une loi pour lui. C’est hallucinant. » Philippe Saurel, ex-socialiste exclu pour dissidence et lui aussi candidat aux régionales, ajoutait : « C’est la bonne petite cuisine au beurre de Solferino. C’est ce type d’attitude qui fait monter le FN. »

Source : Etienne Baldit Le Lab D’Europe 1

De son côté, Dominique Reynié, candidat de la droite et du centre dans la région concernée, a fait le calcul suivant :
« Si l’on prend comme base de calcul la présidence actuelle de Midi-Pyrénées, on compte au moins 32 membres salariés. Sur la base du salaire médian de la fonction publique territoriale, autour de 2 900 euros brut, en intégrant l’indemnité du président, 66 145,56 euros brut annuel, on obtient un total situé autour de 1,2 million d’euros par an », explique-t-il dans le quotidien, ajoutant que le tout « multiplié par le nombre futur de régions (16) et par la durée du mandat (6 ans), on atteint donc 114 millions d’euros. »
Source : http://www.lepoint.fr/politique/regionales-un-accord-ps-prg-pourrait-couter-tres-cher-aux-contribuables-05-08-2015-1955042_20.php#xtor=CS2-238

Des présidents bis ? Sans doute le choc de simplification…

Les lecteurs informent…

*=*=*=*=*=*=*

collectif cévenol*=*=*=*=*=*=*

le_projet_en_commun_11_juillet_narbonne_panache_salvetois-1024x237Notre démarche

La crise majeure – sociale, environnementale, économique, culturelle, démocratique – que traversent nos sociétés appelle sans délai de notre part une réponse politique nouvelle seule à même de rompre la spirale de désespérance qui fait le lit d’une extrême-droite plus dangereuse que jamais.

Ce sursaut ne viendra pas des partis de la gauche gouvernementale qui ont montré leur incapacité à sortir du modèle libéral et productiviste, et dont le bilan est extrêmement décevant.

Notre région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, résolument ancrée à gauche, offre une opportunité rare – et peut-être historique – de modifier profondément la donne lors des élections régionales de décembre 2015, offrant alors – par la force de l’exemple – un puissant levier de régénération politique à l’échelle du pays.

Le discrédit frappe largement les formations politiques et s’exprime au travers de la montée de l’abstention. Pourtant l’attente confuse mais palpable d’un nouveau modèle d’implication civique et politique (qui se cristallise avec force sur certaines luttes), et l’exemple de mouvements populaires dans des pays voisins (même si ces mouvements sont issus d’une réalité sociétale bien différente de la nôtre) appellent à ré-interroger profondément la façon d’envisager une échéance électorale mais aussi ce que nous souhaitons faire au-delà d’un simple scrutin.

La construction d’une dynamique citoyenne autour d’une proposition et d’une méthode politique nouvelle (programme, valeurs, méthodes, représentation…) ne doit pas rester un vain mot d’ordre, mais doit se traduire par la mise en place d’outils participatifs concrets, en rupture avec l’offre traditionnelle qui a échoué. Plusieurs initiatives, affirmant une même volonté de rassemblement politique large au service d’une mise en mouvement citoyenne, ont vu le jour dans notre région. Nous mettons aujourd’hui à disposition, pour contribuer à leur convergence, un outil participatif d’échange programmatique que nous avons choisi de nommer « Le projet en commun ». Cette plateforme doit permettre à chacun-e non pas simplement d’observer, mais d’agir, en toute transparence dans un cadre souple et efficient où chacun-e doit se sentir responsable et se porter garant-e de l’objectif.

Le projet solidaire que nous voulons bâtir n’est pas celui d’un simple cartel d’organisations ou d’un rassemblement d’élu-e-s qui se substitueraient à une dynamique citoyenne. Nous voulons permettre un vrai débat de fond, en confrontant sereinement les idées, pour co-élaborer un projet commun à même de répondre aux urgences sociales, environnementales et démocratiques autour de pratiques nouvelles basées sur des valeurs humanistes.

C’est la force et la cohérence de ce projet qui sera le levier de l’espoir.

Je soutiens l’initiative aller sur le site http://leprojetencommun.net/

*=*=*=*=*=*=*

Jeux Olympiques : Hidalgo, joue-la comme Boston !

JO_Paris-800x450-noPadLa ville de Boston vient de renoncer à sa candidature pour les JO de 2024 face à la contestation citoyenne contre ce projet coûteux et inutile.

Madame Hidalgo, qui a pour l’instant imposé ce projet sans jamais demander l’avis des citoyens, ferait bien de s’en inspirer ! Il n’est pas trop tard pour organiser une grande consultation populaire pour ou contre l’organisation des JO. Par le débat public, les citoyen-ne-s pourront trancher en conscience entre ce projet de candidature coûteux, anti-écologique, qui ne profite qu’aux multinationales, et une utilisation de l’argent public plus conforme aux besoins sociaux, à l’urgence écologique et au développement du sport de proximité.

Les Jeux Olympiques, sous leur forme actuelle, sont une ruine pour les peuples, et une aubaine pour les multinationales. C’est ce qu’ont bien compris les citoyens de Boston. Anne Hidalgo doit créer les conditions d’un vrai débat public sur les JO, et cesser de mettre les citoyens devant le fait accompli. Il n’est pas trop tard pour renoncer à cette candidature !

Signez et faites signer la pétition ! https://www.change.org/p/anne-hidalgo-jeux-olympiques-2024-paris-ne-doit-pas-candidater

*=*=*=*=*=*=*

*=*=*=*=*=*=*

Régionales 2015

le_projet_en_commun_11_juillet_narbonne_panache_salvetois-1024x237Élections Régionales 2015 –  Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées
Communiqué de presse    Vendredi 24 juillet 2015
Large rassemblement autour de la démarche du projet en commun
unnamedLogs
Suite aux rencontres de Narbonne, à leurs débats et consultations internes, le PCF et Ensemble ! ont décidé de s’associer à la plateforme contributive citoyenne « leprojetencommun.net« .
Désormais six organisations (Europe Écologie – Les Verts, le Parti de Gauche, Ensemble ! et le PCF – tout trois membres du Front de Gauche – la Nouvelle Gauche Socialiste et Régions et Peuples Solidaires) soutiennent ce processus de co-élaboration partagée d’un projet politique pour la région Languedoc Roussillon / Midi Pyrénées.
Ce large rassemblement, au service d’un mouvement citoyen et populaire, entend faire vivre l’espérance d’une alternative sociale, écologique et démocratique.
*=*=*=*=*=*=*=*

Régionales 2015. Les communistes rejoignent EELV et le Parti de gauche

A six mois des élections régionales, une très large coalition se forme à la gauche de la gauche et s’annonce comme un sérieux concurrent du PS en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon

Marie-Pierre Vieu, conseillère régionale sortante de Midi-Pyrénées, est la chef de file du PCF pour les élections régionales. © DR

Marie-Pierre Vieu, conseillère régionale sortante de Midi-Pyrénées, est la chef de file du PCF pour les élections régionales. © DR

Jeudi 23 juillet, le Parti communiste français (PCF) et ses deux chefs de file Marie-Pierre Vieu et Jean-Luc Gibelin ont annoncé leur ralliement à l’offre électorale conjointement menée par EE-Les Verts, le Parti de gauche et Régions et peuples solidaires depuis un mois : le «Projet en commun».

Un ralliement de première importance au regard du poids électoral du PCF, première composante du Front de gauche en terme de suffrages et de militants, et qui clôture une semaine heureuse en alliance pour le «Projet en commun» puisque la démarche a également enregistré l’adhésion de la Nouvelle gauche socialiste et de la formation «Ensemble !» pilotée par Clémentine Autain au sein du Front de gauche. Des alliances discutées en douceur et loin des tractations tapageuses animant actuellement les négociations entre le Parti socialiste et le Parti radical de gauche.

> LIRE AUSSI: Le PRG rejette la proposition d’accord du PS

Gérard Onesta (EELV): «Une formidable alliance»

Le choix des communistes intervient après un vote interne des militants. Ceux-ci avaient refusé à une large majorité une alliance avec le Parti socialiste au premier tour, ne laissant ainsi à leurs responsables que deux choix : une candidature autonome ou une alliance avec le «Projet en commun» fédérant déjà la plupart des composantes du Front de gauche. La perspective de la construction d’un pacte régional contre l’austérité a convaincu les communistes de rejoindre la coalition du «Projet en commun».

C’est une formidable alliance qui se met en place. Elle pèsera fortement dans le débat régional, se réjouit Gérard Onesta, chef de file des écologistes pour le scrutin de décembre.

15 % des intentions de vote ?

Une alliance qu’un premier sondage pour Midi Libre et un autre à venir dans le courant de la semaine prochaine pour un hebdomadaire national ne mesurent pas encore mais dont le potentiel se situe très probablement au-delà des 15% d’intentions de vote.

Une sérieuse concurrence pour les socialistes et leur tête de liste Carole Delga en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon. Car si une alliance de second tour entre les deux camps ne fait pas vraiment de doute pour dominer la probable triangulaire qui se dessine avec le FN et Dominique Reynié (LR/UDI), le premier tour donnera l’étalonnage qui présidera à la fusion d’entre-deux-tours et, l’espèrent ses leaders, une force électorale suffisante au «Projet en commun» pour rebattre complètement la carte idéologique de la gauche dans notre région.