Les batailles du street art

Un lecteur américain de Sémaphores nous ayant signalé un lien défectueux dans notre dernier billet sur le street art consacré à l’artiste Banksy (à retrouver ici), c’est l’occasion d’une mise à jour et de signaler à nos lecteurs amateurs d’art de rue qu’ils peuvent désormais se rendre sur le site Artsy.net où ils trouveront bien des œuvres de Banksy, y compris des repros à la vente (se rendre ici : https://artsy.net/artist/banksy). Il ne s’agit pas d’un site consacré mais on est loin de perdre au change puisque Artsy référence plus de 25 000 artistes, un travail colossal de regroupement que nous saluons.

En attendant, Alain Korkos (Arrêt sur Image) n’a pas manqué l’annonce par le journal Le Guardian qui nous apprenait que le graffiteur anglais King Robbo, ennemi juré de Banksy, vient de décéder après trois ans de coma.
« Robbo, qui tout comme Banksy a toujours gardé son identité secrète, était dans les années 80 à l’avant-garde du mouvement graffitiste ; il se fit connaître en recouvrant les wagons de lettrages d’inspiration américaine », rappelle le quotidien londonien. On découvrit Robbo dans une rue de Londres en avril 2011, avec des blessures à la tête peut-être dues à une chute dans un escalier. Il est décédé ce 31 juillet, après trois ans de coma ininterrompu.

On ne sait pas toujours combien les graffiteurs de renommée internationale se livrent bataille pour la conserver, et c’est l’un de ces affrontements entre King Robbo et Banksy que l’ami Korkos a reconstitué pour nous en images.

Voici un graffiti original de King Robbo, daté de 1985 :

Le même tel qu’il apparaissait en 2006, usé par le temps.

Le graffiti de King Robbo partiellement recouvert par Banksy en 2009. C’est là que la baston commence.

La réponse immédiate de King Robbo.

La répartie insultante de Banksy, toujours en 2009.

Puis le mur est peint en noir par on ne sait qui.

Robbo y peint en juillet 2010 la mort de la carrière de Banksy.

Le mur est de nouveau peint en noir, complètement cette fois.

Banksy y dessine en janvier 2011 un salon bourgeois avec poissons rouges.

En avril, King Robbo tombe dans le coma. En novembre de la même année, Banksy (à moins qu’il ne s’agisse de quelqu’un d’autre) reproduit la signature de King Robbo en y ajoutant une couronne et une bombe de peinture transformée en bougie. Hommage au graffiteur hospitalisé, sans doute.

 King Robbo est mort il y a quelques jours, donc. Le mur du canal de Camden s’ornera-t-il d’un ultime hommage ? Wait and see

L’annonce du décès : http://www.theguardian.com/artanddesign/2014/aug/01/banksy-graffiti-rival-king-robbo-dies