Spéciale Elections au Grau du Roi

Le changement graulen

Fin de campagne municipales 2014_ Le Grau du Roi_Quadrangulaire

Inscrits : 8097     Votants : 6409

Nuls et blancs : 109       Exprimés : 6300 = 98,30%

Participation : 79,5%   Abstention ; 20,85%

Léopold Rosso : 2725 = 43,29 %

Bernard Luciani : 416 = 6,60 %

Robert Crauste : 2753 = 43,68 %

Yvette Flaugère : 405 = 6,43 %

==

Etienne Mourrut, le 6 mars 2014, jour de l’inauguration du nouvel Hôtel de Ville

==

==

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Mise à jour_vendredi 28 mars 2014

Calimerosso : Rien sans son papa !

Des citoyens électeurs font part de leur surprise d’avoir trouvé une lettre ouverte d’Étienne Mourrut glissée dans le dernier tract du candidat Rosso. Rien de surprenant ni d’illégal, le maire sortant est bien en droit de s’adresser à la population.

Mais quel terrible aveu de faiblesse de la part du candidat prétendant, incapable de se défendre seul, tellement à bout d’arguments qu’il en est même venu à agresser une colistière d’une liste adverse dans sa permanence. C’est dire !…

Mais que dire en revanche du vide sidéral, hormis les éléments de langage propres à une politique politicienne à la papa, de la lettre de monsieur Mourrut ? Rien. Nous l’avons déjà dit, on ne peut commenter le vide.

Ah si ! On peut noter le mot de trop dès la première phrase, en apprenant que c’est sa « famille politique (qui) a missionné Léopold ROSSO ». Le mot « politique » est l’intrus, dès lors que « famille » suffisait largement à comprendre. Mais ça, tout ceux qui se renseignent le savent depuis longtemps.

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Photo reçue au courrier sans commentaire. Pas une raison suffisante pour que Sémaphores n’en fasse pas, d’autant qu’elle en appelle au moins deux.

Monsieur Rosso, qui n’a eu de cesse de rappeler combien sa campagne était digne et respectueuse, n’autorise pas moins ses troupes à placarder sa bobine sur du mobilier urbain. On notera que les mêmes crieraient à l’incivilité pour quiconque oserait faire de même.

Et c’est ce même monsieur Rosso dont le portrait s’affiche sur les poubelles qui parle de campagne de « caniveau »… Il est vrai que des poubelles au caniveau il n’y a pas souvent loin. Rassurons-nous, Yvette saura l’aider à balayer devant sa porte. 

Ensuite vous remarquerez ce petit et minable additif à l’affiche, qui voudrait que Robert Crauste ait « oublié sa rose ». Il se trouve que monsieur Crauste n’a pas besoin d’oublier sa rose, pas plus que vous n’oubliez vos convictions, monsieur Rosso, pour conduire une vraie liste d’ouverture. Que vous le vouliez ou non, c’est une réalité que Robert Crauste ne soit encarté nulle part contrairement à vous. Quant à son équipe et ses soutiens, toutes celles et ceux qui s’y intéressent de près auront remarqué qu’à l’exception du brun sale de l’extrême droite, elle est composée de citoyens qui arborent certes la couleur rose, mais aussi le vert et le bleu et le blanc et le rouge, un véritable arc-en-ciel d’ouverture et de démocratie, et qu’en cela elle est la seule et unique liste à souhaiter la liberté, l’égalité et la fraternité. 

Nous en tout cas, monsieur Rosso, nous ne risquons pas d’oublier votre fierté d’appartenir à une UMP dont les principaux dirigeants, tous sans exception, sont aujourd’hui sous l’œil de la justice pour leurs crapuleries, leurs prises d’intérêts, leurs abus de biens sociaux et leurs exactions qui vont jusqu’à de nombreuses morts d’hommes. Cela vous regarde de vouloir nier tout ce qu’une presse d’investigation (et non d’opinion) a mis au grand jour, mais vous ne pourrez plus le nier longtemps, et rien en cette appartenance ne vous honore, ni vous, ni ceux d’une aussi détestable famille politique qui ne savent prôner que l’exploitation de l’homme par l’homme. Le capitalisme est un crime contre l’humanité, les preuves aujourd’hui en sont flagrantes et irréfutables avec la mise à sac de la planète entière, et voilà ce que vous défendez ! De la part d’un ancien instituteur qui aurait dû comprendre qu’il avait à charge de former des citoyens respectueux et responsables, permettez-nous d’être dans le doute et fortement déçus.

Non, monsieur Rosso, l’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne. Si ça peut vous aider à réfléchir…

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Calimerosso n’en revient pas

_ Calimerosso prend l’avis d’un expert

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

Le Grau-du-Roi en chiffres

Population : 8 178 habitants
Propriétaires : 56,00%
Taux de chômage : 20,60%
Taux de diplômés : 17,00%
Taux de criminalité : 7,51%

Source : INSEE

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

Au courrier, cette lettre adressée à Jean-François Copé, président de l’UMP, avec prière d’insérer à l’attention des lecteurs ne disposant que d’un neurone qu’il s’agit d’une lettre parodique.

Association fictive des contribuables Graulens

1 place de l’Enquestre

30240 Le Grau du Roi 

Union pour un Mouvement Populaire

238 rue de Vaugirard

75015 Paris,

 

Le Grau du Roi, le 25 mars 2014

Monsieur le Président,

Tout d’abord, permettez-moi de vous féliciter pour cette brillante réélection au premier tour dans votre ville de Meaux. Avec 64% des voix, vous vous inscrivez dans la digne lignée de vos prédécesseurs et dans celles des hommes de qualité qui composent l’UMP telles que Messieurs Balkany ou Sarkozy. En effet, les électeurs et les français ne se sont pas trompés. Ils ont bien conscience que la présomption d’innocence constitue un principe républicain essentiel et par conséquent, que ce n’est pas le nombre d’affaires judiciaires qui indique la valeur d’un homme politique. Serais-ce le contraire ou inversement proportionnel, j’avoue que je m’y perds dans ces doubles négations.

Mais, je vous écris pour un tout autre sujet.

Au Grau du Roi, nous avons été administrés par un élu appartenant à votre mouvement (et auparavant membre du RPR) pendant plus de 30 ans. Comme vous, cette personne a souvent été élue dès le premier tour, et ce, sans jamais être mise en examen, ce qui prouve, vous en conviendrez, sa grande habileté. Pas le fait qu’elle n’ait jamais été mise en examen, soyons très précis, mais bien le fait qu’elle ait été réélue au premier tour. Ce fut donc un homme politique très habile. (je disais elle, auparavant car j’accordais avec le mot personne)

Je reprends… en revanche, en termes de gestion, il y a comme on dit chez nous :  » de la rouille dans le potage » ou comme on dit à Paris : « quelques résultats difficiles dus à un contexte économique international défavorable et à une frilosité voire à une porosité des marchés ».

Bref, nous sommes endettés jusqu’au cou et non aux couilles comme dit mon fils qui n’a pas la chance d’aller dans les écoles privées de Monsieur Lachaud, autre membre éminent de votre parti. Mais ceci est un autre débat.

Il apparaitrait selon la cour régionale des comptes (ces sales juges de gauche, qui ne sont pas tous à Bordeaux), il apparaitrait donc, un déficit d’environ 60 millions d’euros, soit plus de 2 000,00 € par habitant.

Oui, vous me voyez arriver avec mes gros orteils dépassant de mes tongues bleues, … je vais parler d’argent.

Donc, aujourd’hui au moment de sa succession, ce cher élu laisse à son dauphin, cette ardoise de quelques millions. Remarquez pour un ancien instituteur du XIXe, recevoir une ardoise n’a rien d’incongru.

Ceci étant, sachant à quel point les membres de votre parti peuvent se révéler généreux, je vous sollicite pour organiser un GrauduRoithon. Et parler de thon au Grau du Roi …

En moins de deux mois, vous avez réussi à collecter plus de 11 millions pour rembourser les dépassements du candidat président ; ce qui prouve à la fois votre compétence et la solidarité présente parmi les membres de votre parti.

Sachant que notre édile, lorsqu’il a été député a probablement rendu de grands services à la France mais que l’on a du mal à entrevoir son investissement parlementaire du fait d’une modestie qui l’honore et peut être en raison d’un aveuglement des médias corrompus, de gauche (et souvent parisiens). Sachez d’autant plus, que le relatif assoupissement entretenu pendant toutes ces décennies au sein de notre commune par cet édile s’inscrit totalement dans la lignée du grand Jacques, père fondateur du parti initial et chaleureux et affable Président de notre république de la mer du Nord à la Méditerranée. Les vaches s’en souviennent encore.

Bien qu’il ne s’agisse ici, ni de vaches, ni de veaux (respect au Général), mais de pauvres pêcheurs, je vous prie Monsieur le Président, de lancer cette souscription auprès de vos militants et sympathisants et ainsi permettre à notre commune de relever le défi que constitue, l’entrée doucement mais surement, (ne vous inquiétez pas, le dauphin se semble pas pressé), dans le XXIe siècle.

Je vous promets, si vous réussissez le pari, un buste à votre effigie dans notre nouvelle et submersible mairie.

Veuillez agréer Monsieur le Président, mes salutations populaires les plus respectueuses. 

PS : Enfin, quand je dis populaires, je ne veux pas dire classes …populaires, …. que l’on se comprenne bien.

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Un petit coin de ciel bleu (marine ?)

 

 

Reçue au courrier de Sémaphores dans le cadre de la campagne des municipales, cette autre lettre adressée à monsieur Rosso, par une (ou des ?) personne(s) dont la liberté d’expression est entravée. Seul le titre est de la rédaction (et un petit coup de main à l’orthographe).

64% des Graulens vous ont rejeté monsieur Rosso !

Vous perdez 20 points par rapport à la dernière municipale.

Le Front National adoubé par l’Ump, malgré campagne, programme et liste fantômes peut se maintenir au second tour, ainsi que la liste de monsieur Luciani avec 17%. 

Pourtant, de votre côté, le clientélisme et les promesses d’embauche ont tourné à plein régime et pris en otage bon nombre de familles.

Bien des pressions et menaces ont aussi été exercées sur des personnes en leur faisant comprendre ouvertement qu’elles pouvaient perdre leur emploi déjà précaire. Cela est inadmissible et reflète bien votre esprit, comme votre façon de perpétuer le régime de terreur déjà instauré par les vôtres. Une méthode abjecte que vous ne reniez pas et qui vous définit plutôt ! On cherche désormais en vain ce qu’il vous reste d’humanité.

Comment pourrions-nous accepter ces pratiques qui mettent des personnes en danger au seul motif qu’elles ne pensent pas comme vous ? Pourquoi faudrait-il vous faire allégeance et se soumettre à votre pouvoir ?

Comment certains de vos nouveaux colistiers peuvent-ils à ce point se compromettre à vos cotés ?

Connaissent-ils le visage derrière le masque ? Et savent-ils qu’en cas de votre élection ils ne joueront que le rôle de potiches ou de plantes vertes, le pouvoir devant rester concentré à votre seul noyau dur ?

Que leur avez-vous donné, que leur avez vous promis, à eux ?

Plutôt que de vous débarrasser du clientélisme, là encore vous perpétuez un procédé indigne qui ne saurait représenter les valeurs de la République. L’instituteur que vous avez été les a-t-il enseignées aux élèves ? On peut se poser la question. Et vous souhaiteriez devenir le premier magistrat d’une ville avec des méthodes pareilles ?

Non, monsieur Rosso, vous n’arriverez pas à nous convaincre que vous pourriez changer.

Il est nécessaire aujourd’hui de rassembler au delà des clivages toutes les personnes qui ne veulent plus de votre système après 31 ans à la tête du Grau du Roi. Au vu de la place que vous accordez à la liberté d’expression et d’opinion, il va de soi que vous ne pouvez pas incarner ce dont le Grau du Roi a tant besoin, non pas le « petit coin de ciel bleu » que vous proposez, mais un immense ciel bleu pour toutes et tous.

 

Je bâtis, tu Cobaty, nous combattons

Reçu au courrier de Sémaphores dans le cadre de la campagne municipale au Grau du Roi (seul le titre et la photo ci-dessous sont de la rédaction)

A trop parler du cousin Léopold et de la belle fille Pascale de monsieur Mourrut, on en oublierait presque son neveu René, agent immobilier au Grau du Roi. Ce dernier a employé pendant de nombreuses années la fille de monsieur Sargueil, adjoint de Mourrut et colistier de monsieur Rosso, mariée au fils de monsieur Bonicel, grand promoteur proche de monsieur Fournier*, sénateur-maire de Nîmes au sein du Cobaty qui réunit le gratin de « l’acte de bâtir » !

Le neveu en question et Bonicel ont acquis, entre autres, un terrain qui jouxte le Luna Park mais qui, mauvaise pioche pour cette fois, s’est révélé depuis inconstructible ! Mais ce serait mal connaître les pro-menteurs qui ont dans leurs cartons un projet qui pourrait voir le jour avec l’aide de Rosso si demain il était élu. Ce projet consisterait en un échange de terrains qui verrait les complexes sportifs qui sont près du groupe scolaire déménager vers la route de l’Espiguette. Cela dégagerait en effet un bon périmètre pour l’urbanisation et une opération plus que juteuse pour ces messieurs ! Merci tonton, merci cousin !

Tout cela démontre bien une fois de plus la connivence et la collusion entre politique et affaires familiales.

Quand on vous dit que c’est un clan ! Vous en doutez encore ? Et vous seriez prêt à laisser notre ville entre ces mains ? Et si cela devait arriver… monsieur Sargueil sera t-il adjoint à la pêche ou à l’urbanisme ?

Il vaut mieux prévenir que guérir, vous ne pourrez pas dire que vous ne l’étiez pas.

 

Bonus Sémaphores :

Le Cobaty

Quelque 40 promoteurs, entrepreneurs, architectes, banquiers, avocats, etc.

Longtemps il fut snobé par les maîtres de la ville (de Nîmes). Tant par Jean Bousquet – qui ne faisait confiance qu’à la Senim, sa propre société d’aménagement – que par son successeur communiste, Alain Clary, qui préférait consulter la base populaire des comités de quartier.

Cet ostracisme a vécu. Un homme de la nouvelle administration municipale, Jacques Mounis, directeur des services techniques de la ville, a été élu président du Cobaty et le premier dîner-débat avec Jacques Perotti, adjoint UDF à l’urbanisme, s’est révélé fructueux. Le message du maire, Jean-Paul Fournier, a été limpide : désormais, le Cobaty est associé à l’élaboration du plan local d’urbanisme (PLU). Les « pros » du bâtiment ne se sont pas fait prier. De la hauteur des immeubles au schéma de circulation, ils ont avancé une batterie de propositions, bien accueillies à l’hôtel de ville. Les partenaires privés seront même associés à la rédaction définitive du PLU.

Ce retournement de situation réjouit beaucoup les membres du Cobaty, une assemblée sélecte où se retrouvent quelques poids lourds de l’économie nîmoise, comme Denis Volpilière, président de la chambre de commerce, les promoteurs Alain Penchinat et Jean-Pierre Bonicel, ainsi que des architectes bien implantés, tels Nicolas Crégut et Hervé Le Stum.

Les échanges que provoque le Cobaty ont parfois d’heureuses retombées. C’est à la suite d’un débat organisé sur la communauté d’agglomération que des maires venus en simples curieux ont choisi de rejoindre l’ « agglo ». Et après une discussion sur le TGV Méditerranée qu’un architecte ami s’est vu convier à participer à l’élaboration d’ouvrages d’art sur la ligne. Une précédente rencontre sur la question des zones franches n’avait pas été néfaste aux intérêts d’un constructeur-aménageur du cru, Jean-Pierre Bonicel.
Entre l’acte de bâtir et l’art du lobbying, la frontière est parfois mince.

Source l’Express : http://www.lexpress.fr/informations/les-plans-du-cobaty_648010.html

Deuxième bonus :

*Fournier Jean Paul

  • depuis 2001 : maire de Nîmes
  • depuis 2002 : président de la communauté d’agglomération Nîmes Métropole
  • depuis 2008 : sénateur du Gard
  • depuis février 2013 : vice-président de l’UMP
  • En 2010, il est condamné à une amende de 15 000 euros pour prise illégale d’intérêt par la cour d’appel de Nîmes dans une affaire immobilière, dite « du Diamant noir », datant de mai 2003

JP Fournier

En avril 2013, il est suspendu pour un an du port de ses décorations de la Légion d’honneur et du Mérite.

  • Officier de la Légion d’honneur, décoré par Nicolas Sarkozy, le 12 juillet 2007.
  • Officier dans l’Ordre national du Mérite en 2002.
  • Chevalier des Palmes académiques.

 

Rosso-Mourrut et le collège d’Alzon

Lors de la défense de son poulain Léopold Rosso samedi 15 dernier, Étienne Mourrut a cru bon rappeler que l’opposition avait voté contre un certain nombre de réalisations (par exemple le nouvel Hôtel de Ville), mais il semblait s’étonner de ce qu’elle n’ait pas « attaqué » le projet du futur collège d’Alzon. Reprenant les mots du maire sortant « Il faut que vous le sachiez, vous qui n’étiez peut-être pas encore là ! », Sémaphores met les quelques éléments suivants à disposition car, oui, il faut que vous sachiez la part d’enfumage sur ce dossier.

Pour rappel : Le collège d’Aigues Mortes dispose de 625 places. En 2003, au moment de l’affluence des enfants nés en nombre en 1990, le collège comptait plus de 800 élèves. C’est à ce moment là que la polémique du collège est née, et a justifié que M. Mourrut favorise le collège privé pour désengorger Aigues Mortes en urgence.

Il semblerait qu’aujourd’hui le collège d’Aigues Mortes ait l’effectif correspondant à sa capacité, et le collège D’Alzon semble accueillir 268 élèves, dont une partie vient de la Grande Motte.

Le projet de collège en cours offrirait une capacité de 500 élèves, soit le double de ce qu’il en accueille aujourd’hui. Au vu de l’évolution de la jeune population graulenne, on peut douter que le Grau du Roi soit en mesure de remplir ce collège. On ne peut nier qu’il corresponde à une demande d’une partie de la population, mais la commune n’a pas à financer ou favoriser un établissement privé. Il n’empêche qu’une délibération du conseil municipal (en 2008) s’est portée caution à hauteur de 750 000 € pour acquisition du terrain et construction du nouveau collège qui entrerait donc dans le patrimoine scolaire d’Yvan Lachaud.

Pourquoi y a-t-il eu polémique ?

Si on écoute le tandem Mourrut-Rosso, le passage d’un projet public à un projet privé serait la faute du Conseil Général de l’époque, qui n’aurait pas souhaité en assurer le financement. Autant, il est vrai, le CG n’était pas des plus chauds pour un second collège si près de celui d’Aigues Mortes (question de politique générale d’implantation des collèges et lycées), autant la raison du refus était tout autre : le terrain proposé par la mairie (route de l’Espiguette) était inconstructible à cause du risque d’inondation. Messieurs Mourrut et Rosso le savaient parfaitement et ont préféré se réfugier derrière l’argument que la ville ne disposait pas d’autre terrain à proposer. Quand on voit le nombre de constructions qui ont vu le jour au cours de ces dix dernières années, le mensonge devient flagrant.

La réalité est qu’une fois de plus les accointances politiques ont primé sur l’intérêt général, et le favoritisme envers Yvan Lachaud était déjà dans les têtes.

Quoiqu’il en soit, la parcelle sur laquelle repose le projet actuel de construction du collège a été rendu inconstructible par le PPRI (Plan de Prévention de Risques d’Inondation), pour risque grave d’inondation.

Le collège en projet. Surface plancher 3574 m². (Pour comparaison le nouvel hôtel de ville est dans les 2800 m²).

Sémaphores a donc posé la question aux élus de l’opposition : Monsieur Mourrut s’étonne de ce que vous n’ayez pas attaqué le projet de construction d’un collège dans une zone particulièrement sensible. Est-ce vrai et quelle est votre position sur le sujet ?

« Nous ne sommes pas opposés à la construction du collège, mais pas sur une zone de danger. Lors de l’enquête publique relative au PPRI, nous avions proposé que le PPRI permette qu’un nouveau bâtiment soit construit en lieu et place de l’actuel collège, c’est à dire dans les locaux de la colonie L’Espoir. Cette parcelle est en effet hors zone de danger, et la reconstruction du bâtiment permettrait de surélever le plancher pour garantir la sécurité de nos enfants en cas de submersion marine.

Nous proposions aussi l’extension de 20% de la surface de plancher existante. Le PPRI a été approuvé en permettant la reconstruction du collège comme nous l’avions suggéré, mais a interdit la constructibilité de la parcelle voisine sur laquelle M. le Maire a malgré tout délivré le permis de construire en septembre 2013.

Nous n’avons donc, en effet, pas attaqué ce permis de construire car nous ne pouvons imaginer que M. Lachaud ou le futur Maire assumera la responsabilité de la construction d’un collège sur la base d’un permis illégal. »

Ce permis n’a pas moins été validé le 11 septembre 2013

Quelques données sur le collège D’Alzon actuel :

http://www.letudiant.fr/etudes/annuaire-des-colleges/college-prive-emmanuel-d-alzon-2754.html

Le pauvre petit Calimerosso

Branle bas de combat, appel à la mobilisation de l’aspirant Rosso, samedi 15 mars à sa permanence. Une soixantaine de personnes d’après le ministère de l’Intérieur. Entre 655,9 et 999,1 selon le premier adjoint sortant à la sécurité.

Alors qui a-t-on vu et qu’a-t-on entendu ?

 La garde rapprochée, les bons petits soldats, les courtisans de toujours venus faire la claque, mais surtout monsieur Mourrut, général de division sortant, venu faire de la propagande anti messieurs Crauste et Luciani, tout en épargnant évidemment madame Flaugère !

En bref un futur ex-maire venu passer sa troupe en revue et taper sur le socialisme qui, tout le monde le sait, a réussi en deux ans à être responsable de tous les maux de la terre depuis 6 000 ans avant JC, comme si on ne sortait pas de dix ans d’un sarkozysme ravageur. Mais pas un mot sur l’accointance Rosso-Mourrut avec le FN local, si ce n’est pour nous annoncer que les multiples entrevues avec monsieur Collard étaient d’ordre purement techniques et non d’épurement éthique !

Tout le reste du bla-bla et du verbiage ne consistait qu’à fustiger les adversaires, avec le sempiternel refrain sur la gauche « sectaire ». Mais aucun tribun pour expliquer en quoi la gauche serait plus sectaire que la droite qu’on a vu à l’œuvre récemment dans ses diverses manifestations, ténors de l’UMP et du FN en têtes de cortèges. Franchement non, messieurs les beaux parleurs, on n’a pas trouvé votre droite très éprise des libertés et des droits humains fondamentaux jusqu’à ce jour.

Cela n’empêche pas monsieur Mourrut et ses grognards d’user et abuser de cette vieille formule qui est censée faire trembler la population : « Au secours la gauche revient ! Tous aux abris ! ».

Oui, monsieur Mourrut, dès le lendemain de la défaite de votre poulain, les chars russes débarqueront au Grau du Roi et raseront tout, comme à chaque fois que la gauche vient aux responsabilités quelque part. Paraît même qu’il y aura cette fois quelques missiles nord-coréens et que des hordes de talibans profiteront du TER pour déferler dans les rues et sur les plages !

Et monsieur Rosso, dans tout ça ?

Ah, mais monsieur Rosso est au dessus de la mêlée ! Il sait laisser la basse besogne à d’autres. Il préfère se poser en parangon du parler clair, de la transparence, de l’exemplarité, la vérité, la compétence, la droiture… Nous en oublions sans doute tant son catalogue de respectabilités est dodu. On frôle la crise de foie. Le sauveur du Grau du Roi est né, quoi !

Sauf peut-être sur son blog, où le candidat va finir par manquer de pages à force de se victimiser. Tout le monde l’attaque, le pauvre ! Alors, du haut de sa mêlée, il revêt sa cape de super Calimerosso face au Dr Craustix et au bouffon Lucianus, et il aimerait faire fi de son passé, renier son passif et masquer son incompétence. Mais c’est trop tard, tout le monde a bien vu sa véritable nature, sa face obscure au coté de son mentor Dark Mourrutator ! Et comme on dit chez nous, ils n’ont vraiment pas de figures ! Bas les masques, on vous a reconnus.

Fin du petit aparté cinéphile, car il ne faut pas prendre les canards sauvages pour des enfants du bon dieu. À trop vouloir orchestrer les combats de coqs, stériliser les œufs des mouettes (rieuses ou pas) et renvoyer la volaille à sa basse cour, il ne faut pas s’étonner qu’on vous vole dans les plumes !

 « La colère, l’exaspération, voire le dégoût ! » Ces mots que vous inspirent vos adversaires, dites-vous monsieur Rosso, sont précisément les ressentiments de la population graulenne au terme de trois décennies de main mise autoritaire et clanique. Alors inutile de vous draper dans les valeurs de la République. La politique politicienne que vous dites exécrer, vous l’avez exercée jusqu’à ce jour et il n’y a pas de quoi en être fier. Elle ne vous a apporté aucune vision d’avenir car vous ne voyez pas plus loin que devant votre porte encombrée, et il y a fort à parier qu’Yvette arrive trop tard pour vous aider à balayer tant de crasse.

Car votre mémoire est aussi courte que vos idées, messieurs les UMP Rosso-Mourrut ! Vous parlez des valeurs de la gauche ? Mais la gauche a été de toutes les avancées sociales et sociétales, nul ne peut le nier sans mentir. Tandis que s’il fallait faire l’inventaire de votre famille politique, cette page ne suffirait pas à seulement citer les affaires en cours. Sarkozy, Copé, Guéant, Dassault, Hortefeux, Woerth, Gaubert, Bazire, Tabarot, Balkany, Léotard, Donnedieu de Vabres… Oui, la liste est encore bien plus longue pour cette Union des Magouilleurs Professionnels à laquelle vous adhérez. Alors, de grâce, laissez Charles de Gaulle reposer en paix, il n’aurait supporté aucun d’entre vous plus de dix minutes dans son gouvernement.

Oui, messieurs Mourrut and Co, cette campagne électorale est salutaire à biens des égards, ne serait ce que pour voir enfin le 30 mars le Grau du Roi libéré de toutes vos turpitudes.

Alors oui, vous avez raison, cela mérite bien une mobilisation générale pour mettre fin à tous les népo* et despo* tismes, une mobilisation générale pour dire NON, car la haine n’est pas là où vous la voyez, elle n’est que dans le camp de ceux qui ont tout à perdre. Essayez au moins de conserver votre dignité et l’honneur sera sauf pour tout le monde.

=====================

Notes Wikipédia : * En politique, le népotisme est caractérisé par les faveurs qu’un homme ou une femme au pouvoir montre envers sa famille ou ses amis, sans considération du mérite ou de l’équité, de leurs aptitudes ou capacités. On distingue généralement le népotisme de la transmission héréditaire du pouvoir ou de l’hérédité des offices.

*Le despotisme est une forme de gouvernement où l’autorité est exercée par un individu qui règne avec un pouvoir politique absolu, et de manière abusive au regard des lois. Le despotisme ne doit pas être confondu avec la tyrannie qui est un régime où seul l’intérêt du tyran compte. Le tyran se sert des sujets de façon abusive afin de satisfaire son propre intérêt, et non pour le bien commun.

La farce du non-sens

Dimanche 9 mars, alors que Le Grau du Roi affichait une affluence record pour la saison, trois pelés et une tondue essayaient de remplir le quart du tiers de la moitié de la salle Carrefour 2000 pour la présentation de la liste FN-RBM. En vain.

Tout au plus une quarantaine de personnes, dont il faut décompter la quinzaine de colistiers adverses venus pour le fun ou la curiosité.  Car l’affiche était pourtant alléchante : Gilbert Collard présentait Yvette Flaugère… ou le contraire, avec comme slogan de campagne « La force du bon sens », qui nous a d’ailleurs inspiré le titre de cet article.

Hélas, rien, pas même un tract n’avait annoncé la venue du cabotin de Gallician, qui aurait sans doute préféré se garder d’une pareille publicité s’il avait su ce qu’allait être la suite du meeting. Déjà, lors de l’annonce officielle de candidature d’Yvette Flaugère aux municipales, Gilbert Collard était arrivé avec deux heures de retard, accompagné du comique recyclé Jean Roucas. C’est dire le respect de l’orchidoclaste envers les citoyens électeurs ! Lire la suite

Mairie à vendre

Vu sur Internet. On savait qu’on trouve de tout sur le Bon Coin mais, là, ça nous en a bouché un coin.

Offres  Ventes immobilières  Gard

Prix:

11 000 000 €

Ville :

Le Grau-du-Roi

Code postal :

30240

Type de bien :

Autre

GES :

Vierge

Classe énergie :

Vierge

Description :

A saisir bâtiment moderne sur le front de mer du Grau-du-Roi, en vue d’une saine gestion municipale (70M d’euros de dette publique à recouvrir).

Nombreuses terrasses et vastes espaces, bureaux donnant sur la mer. Totalement inadapté à son usage initial, au vu de son emplacement et de son inaccessibilité.

Estimation du bien : 11 millions d’Euros d’argent public. Frais supplémentaires d’ameublement et de décoration (statues, fontaines, etc.) à prévoir.

Les Graulens sont appelés à se mobiliser pour signer la fin du bail le 23 et le 30 mars.

 

Fin de l’annonce sur Le Bon Coin.

Ndlr : Paraît que cette annonce n’est pas restée longtemps en ligne. De bons modérateurs ont dû flairer la plaisanterie, mais faut reconnaître qu’elle était bien bonne. Et comme les bonnes choses se conservent toujours… faut pas compter sur Internet pour rouvrir les oubliettes. On appelle ça l’effet Streisand. On peut donc retrouver l’annonce ici :  http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:BdXp2HhptI4J:www.leboncoin.fr/ventes_immobilieres/630221267.htm?ca%3D13_s+&cd=1&hl=fr&ct=clnk

 

Profitant de l’occasion, Sémaphores invite un maximum de contribuables graulens et graulennes à venir le 8 mars assister à l’inauguration de la nouvelle mairie, devant le blockhaus du même nom. On vous dit pas qu’il y aura des petits fours pour tout le monde, mais on se dit que ça devrait vous intéresser de savoir comment et à quoi est utilisé votre pognon en période dite d’austérité.

Et toujours dans notre souci de répartir les charges, nous remercions la majorité sortante d’avoir replacé la devise républicaine « Liberté-Égalité-Fraternité » sur un des côtés de l’édifice, devise que cette même majorité avait remplacée jusqu’à présent par « Hôtel de Ville ». Mieux vaut tard que jamais. Et on ne va pas se plaindre, c’est mieux que « Travail, Famille, Patrie ».

Rosso, candidat d’un passé et d’un passif

Reçu au courrier de Sémaphores, cette lettre non signée mais pour des raisons qui nous ont paru acceptables; nous la publions donc dans le cadre de la campagne municipale en cours, au nom des autres citoyen-ne-s qui n’ont pas la possibilité de leur libre expression.

 

Mais qu’avez vous fait monsieur Rosso depuis tant d’années au côté du maire sortant ? Qu’avez vous entrepris depuis tout ce temps passé auprès d’Étienne Mourrut ?

À lire votre programme on en oublierait presque que vous ne débutez pas en politique et que vous avez été en charge de la gestion communale depuis deux décennies. Or vous proposez aujourd’hui une liste de mesures que vous avez été incapable de mettre en place depuis tout ce temps où vous êtes en responsabilités municipales et inter communales.

Il n’y a qu’à lire vos documents de campagnes pour se rendre compte de votre inaction au sein de la majorité sortante, sur tous les domaines que vous énumérez. Plus de 20 ans en tant qu’adjoint, 12 ans comme premier adjoint, dont 6 ans à la tête de la communauté de communes.

Vous ne ferez pas demain ce que vous aviez déjà promis hier.

Pensez-vous leurrer les électeurs et vous acheter une virginité ? Croyez-vous qu’ils seront à ce point sourds, aveugles et amnésiques ? Pensez-vous qu’ils vous dédouaneront de la politique menée en tant que bras droit de monsieur Mourrut et vous dissocieront aujourd’hui de la majorité sortante ?

Il est donc grand temps, monsieur Rosso, de goûter à votre retraite auprès de votre épouse, qui a par le passé bénéficié elle aussi de responsabilités (CCAS, Cuisine Centrale…) pour lesquelles elle n’avait pas les compétences requises ! Encore une histoire de famille où femmes, fils, frères, neveux et cousins profitent largement d’un système mis en place par et pour les siens.

Que dire aussi des cumuls de mandats et donc des salaires ou des indemnités qui vont avec. Oui monsieur Rosso vous êtes le candidat d’un passé et d’un passif. Vous incarnez un système en déclin et ce n’est pas en vous entourant d’une équipe « renouvelée » avec la belle-fille de votre cousin Étienne Mourrut que vous insufflerez au Grau du Roi l’élan dont il a besoin.

Notre ville a besoin d’intégrité, de transparence, d’innovation, de dynamisme et surtout d’une vision d’avenir ! Vous manquez cruellement de perspectives et surtout d’imagination pour lui redonner la place et l’aura qu’elle mérite. Le Grau du Roi vaut mieux que tout ce que vous n’avez jamais su lui apporter !

Il est plus que temps, non pas de tourner la page mais de clore définitivement ce chapitre, et mettre fin à ce système de favoritisme et de clientélisme qui gangrène notre cité depuis plus de 30 ans ! Il est grand temps désormais de vous dire adieu. Oui il est grand temps !

Vu ma situation et les représailles dont j’ai, comme d’autres, été victime par le passé pour avoir dit tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas, je ne peux me permettre de signer cette lettre.

Etienne Mourrut : fin de concession.

Bien que plusieurs fois épinglée par la Cour régionale des Comptes sur les concessions de plage, la municipalité sortante du Grau du Roi n’aura, jusqu’au bout, pas fait preuve de grande transparence sur le choix de ses attributions. Il est vrai que les despotes n’ont pas l’habitude de justifier de leurs actes auprès du bas peuple

Aussi, jetant un œil sur les attributions de plage pour la saison 2014, nous avons été interpellés par deux changements de concessionnaires, concernant précisément les lots n° 23 et n°25.

Selon l’extrait du registre des délibérations du conseil municipal en séance le 19 décembre 2013, nous lisons que le lot n°25 est attribué à la SAS PURA VIDA (Franck DUSSEAUX) pour une offre à 18 000 €.

Il ne faut pas fouiller longtemps pour savoir que derrière la société Pura Vida se tient un certain F. SAUVAIRE, fils de B. SAUVAIRE, qu’on ne présente plus dans notre région de Petite Camargue, tant il aura baladé ses tentacules de poulpe un peu partout dans le coin. (N’y voyez pas d’attaque contre les poulpes. Au pays, on les aime bien, surtout quand ils finissent dans l’assiette). Mais pour nos lecteurs qui ne le connaîtraient pas, disons qu’après avoir chapeauté les Offices de Tourisme de France et de Navarre, monsieur Sauvaire est actuellement président du Directoire de Yelloh !, une chaîne de campings qu’il a co-créée en 2000 avec Robert GINER (qui en est d’ailleurs le directeur général).

« Yelloh! Village » fonctionne sous la forme d’une chaîne de campings-villages franchisés. Elle est présente dans plus de 14 régions de France, ainsi qu’en Espagne, à travers une cinquantaine de campings villages haut de gamme, avec piscines, plages ou rivages.

Alors bien sûr, lorsqu’on possède déjà deux, trois, puis quatre campings dans le coin, comment ne pas rêver que l’expansion est infinie, pour peu qu’on ait quelques appuis d’élus locaux. Et puis, disposer d’une plage, c’est un petit plus pour les clients déjà captifs dans leur camping mais un peu éloignés de la mer. Où le problème se pose selon nous, c’est lorsque la concession n’est pas une création mais une captation. Car oui, il y avait déjà un exploitant sur ce lot n°25, une famille qui en vivait tranquillement… Mais ouste !

Et c’est aussi le cas du lot n°23 où, derrière la dénomination officielle Sarl LA PLAGE (Serge CASINO), on n’a pas de peine pour remonter jusqu’à un certain Nicollin, à qui on ne fera pas l’affront de le présenter tant sa renommée est encore plus étendue que celle du sieur Sauvaire Bernard. Qui ne connaît pas Loulou, le grand copain du russe Djérard Depardiovski ! Là encore, sur ce lot 23, une famille du pays aurait bien aimé poursuivre l’exploitation qui la faisait vivre, mais… re ouste ! Circulez, y a plus rien à voir pour vous ! Sans doute le patron de la Churaskaïa manquait-il d’une plage où dérouler les « before » et les « after » de sa clientèle nocturne… Il n’y a pas de petit profit pour les goinfres qui n’en ont jamais assez.

Notons qu’au passage le montant de l’offre grimpe à 44 000 € pour ce lot, soit une surenchère de plus de 10 000 euros sur le montant estimé jusque-là. On va sans doute nous répondre que telles sont les lois du marché et qu’il n’y a rien d’illégal dans tout cela. C’est vrai. Rien. Mais n’y aurait-il plus que le légal dans votre vie, monsieur Mourrut ? L’aspect moral ne vous effleure-t-il plus du tout ? Pourquoi tant de bassesse et de mesquinerie envers d’honnêtes gens ? Serait-ce parce qu’ils ne sont plus en courbettes devant votre Seigneurie ? Direz-vous que vous n’êtes pour rien dans ces éjections et qu’il n’y a pas le moindre geste de vengeance ? Ou direz-vous comme le disait votre modèle, le mafieux Sarkozy, à propos de rétro-commissions : « Non, mais franchement, qui peut croire à une fable pareille ? »

Carton rouge, c’est tout ce que vous méritez pour votre sortie de piste, monsieur Mourrut, et surtout pas notre respect car vous aurez été minable jusqu’au bout !

Double carton rouge pour vous aussi, messieurs Sauvaire et Nicollin, pour la raison déjà citée que rien ne vous suffit jamais, même au prix d’écraser ceux qui n’ont pas les capacités de se défendre, vous qui, du haut de votre QI d’huître même pas perlière, n’avez jamais développées que les pires formes d’un tourisme imbécile qui ravage la planète et participe à l’abêtissement général. La honte soit sur vous, pitoyables que vous êtes !

Et puis, tout de même, à devoir répartir les charges, nous ne saurions passer sous silence celui de Léopold Rosso qui ne s’est jamais élevé contre le clientélisme machiavélique de son cousin et « frère de la Côte ». À défaut d’en avoir été sciemment complice, monsieur Rosso, votre omerta depuis plus de vingt ans ne témoigne que de votre faiblesse, pas vraiment une qualité pour prétendre aux responsabilités auxquelles vous aspirez. Vous, capable d’offrir au Grau du Roi la politique dont il a besoin ? Mais qui peut croire à une fable pareille ?

L’occasion de relire notre article du 23 mai 2012 : http://semaphores.info/2012/05/sans-concession-pour-les-plages-gestion-mourrut_episode-3/

Gestion des cousins MOURRUT-ROSSO, toujours entre comptes et contes

Lundi dernier, le Tribunal de Commerce a validé le plan de continuation de la Société RESITEL (groupe LAGRANGE) qui gère parmi d’autres l’ensemble immobilier communal qu’est la Résidence de Camargue, ce bâton devenu très merdeux pour le Grau du Roi.

En nous appuyant sur le rapport de la Cour des Comptes, nous avions déjà fait part en juin 2012 de l’essentiel du dossier, que vous pouvez retrouver ici. Il y a d’autant plus lieu d’y revenir que la décision du Tribunal de Commerce de Tarbes est estimée « incompréhensible » par bon nombre de propriétaires d’appartements Résitel ici ou là, voir en fin d’article le lien vers le texte officiel du jugement.

Lu sur Internet, sous la plume d’un de ces propriétaires qui s’avoue très défaitiste pour l’avenir : « Le problème c’est que Résitel est condamnée à plus ou moins long terme. Pour moi tout le monde est résilié, la seule différence c’est que pour certains c’est déjà arrivé pour d’autres c’est à venir. C’est juste qu’ils n’ont pas encore tous compris. »

Bien que la cour des comptes ait relevé qu’il ne lui semblait pas être dans le cœur de métier d’une commune de gérer de tels complexes touristiques, et que les procédés de financement allaient de pair avec un endettement dangereux pour la commune et ses concitoyens (affaire Dexia, entre autres), le conseil municipal mené par les cousins ROSSO-MOURRUT n’a pas moins procédé au renouvellement de bail avec la société incriminée. Si bien que la commune a l’obligation légale de continuer le bail jusqu’en 2020. Lire la suite

Incivilités et délinquance au Grau du Roi

Sous le titre « Robert CRAUSTE répond à l’appel de ses concitoyens » nous apprenons que : « Informé par les habitants de la survenue d’un incendie, Robert CRAUSTE s’est rendu lundi 2 décembre dans le quartier du Repausset-Levant. Trois colonnes de tri sélectif ont été détruites par les flammes et plusieurs voitures stationnées à proximité ont été endommagées.
Sans que l’on puisse faire de rapport absolu de cause à effet avec cet événement, des agissements viennent, depuis quelques temps, nuire à la tranquillité. Trafics, détérioration des installations électriques plongeant le quartier dans l’obscurité sont autant de motifs d’inquiétude et de colère.
Un sentiment d’abandon est partagé pas les interlocuteurs qui pointent l’insuffisance de présence de la police municipale. »

Lire l’article intégral sur : http://www.hisserhaut.org/robert-crauste-repond-a-lappel-de-ses-concitoyens/

À noter que l’élu d’opposition n’était pas seul à se rendre sur les lieux, puisque les faits sont également retranscrits sur le blog de Bernard Luciani, informé de l’incident au même titre que tous les prétendants à la prochaine mairie, en même temps qu’étaient prévenus les pompiers et bien sûr la gendarmerie. L’occasion d’apprendre « qu’aucun élu de la majorité sortante n’a daigné se rendre sur les lieux », ce qui mérite bien cet autre titre :

Sécurité : la mairie laisse se développer une zone de non-droit sur notre commune

Après avoir neutralisé l’éclairage public, des voyous ont incendié deux bornes de tri sélectif devant les immeubles ; bilan : 2 voitures endommagées et des habitants traumatisés (l’incendie aurait pu se propager aux autres véhicules).

Les pompiers sont intervenus vers 4H00 du matin et le constat des actes de malveillance a été réalisé par la Gendarmerie … à 10H00 ; aucun élu de la majorité sortante n’a daigné se déplacer sur les lieux pour écouter – oui, simplement écouter – la détresse des habitants.

Lire sur : http://www.legrauduroi2014.com/securite-la-mairie-laisse-developper-une-zone-de-non-droit-sur-notre-commun.html

Les cousins d’abord

Non, ce n’était pas le radeau de La Méduse, ce bateau

Qu’on se le dise sur le port, dise sur le port

Il naviguait en père Peinard sur la grand’ mare des canards

Et s’appelait les cousins d’abord, les cousins d’abord

(pardon Brassens, et merci quand même)

Une famille aux affaires qui fait de bonnes affaires

Le tandem MOURRUT–ROSSO fonctionne assez bien, on le dit. Mais imaginerait-on qu’il puisse aussi fonctionner pour servir des intérêts particuliers, voire de clan ou de dynastie ?

Pour tenter de répondre, il faut se souvenir que le fils du maire s’est jadis porté acquéreur de la station service BP au Grau du Roi. (voir les pages que Sémaphores consacrait à ce sujet en mars 2012_lien en fin d’article)

Par ailleurs, on se souviendra aussi que le maire a participé en conseil municipal à un débat sur le PLU, qui accorde une augmentation de 10% à 35% de la constructibilité du terrain sur lequel est sise ladite station service du fiston. En termes d’urbanisme on appelle ça le « terrain d’assiette », et vous allez voir que l’assiette pourrait être bien garnie…

La surface du terrain en question est de 5134 m²

Lorsque le COS (coefficient d’occupation du sol) est fixé à 10%, cela signifie donc que seulement 513,4 m² sont autorisés à la construction.

Mais si le même COS est révisé à 35% pour la même zone, ce sont 1796,9 m² qui deviennent constructibles. Belle plus-value, non ?

À présent, si l’on tient compte que la valeur du mètre carré construit dans ce secteur est estimée en moyenne à 4 000 euros… Lire la suite

le trio R-M-C_suivi

Une rumeur (puisqu’il faut appeler les choses par leur nom) avait insidieusement laissé planer le doute que Léopold Rosso ne serait peut-être pas candidat à la succession de son cousin Étienne Mourrut, pour des raisons de santé, voire personnelles. Que nenni ! Il n’en est rien (les rumeurs sont toujours assassines) et Sémaphores est heureux d’annoncer depuis une source très fiable que le candidat à la mairie du Grau du Roi pète la forme. C’est donc en soi une excellente nouvelle de savoir tous les candidats en pleine bourre sur la ligne de départ d’une campagne qui s’annonce redoutable tant l’enjeu déborde déjà le simple plan local, nous aurons l’occasion d’y revenir amplement.

En attendant, petit retour sur le Collard, l’homme qui murmure à l’oreille de l’UMP

Gilbert Collard (RMB-FN) et Étienne Mourrut (UMP) préparent-t-ils ouvertement une alliance pour les élections municipales au Grau-du-Roi ? Un accord UMP-FN est-il possible dans d’autres villes du Gard, comme Saint-Gilles ou Aigues-Mortes ? Une certitude en tout cas, ce n’est pas un hasard si Collard et Mourrut apparaissent aujourd’hui aussi complices à quelques mois à peine des élections municipales.

 

 

« Ah, voilà mon maire préféré », lance Gilbert Collard, député RBM-FN, lorsqu’arrive Etienne Mourrut, maire UMP du Grau-du-Roi, qui ne sera pas candidat à sa propre succession lors des prochaines élections municipales en 2014. La scène se déroule aux yeux de tous, lors du lancement de la fête votive au Grau-du-Roi ce samedi 7 septembre 2013. Collard et Mourrut, complices, s’échangent des confidences au creux de l’oreille, discutent longuement, et restent ensemble pendant un très long moment.

Le député Rassemblement Bleu Marine n’a jamais caché qu’il était favorable, d’une manière globale, à des accords entre le Front National et l’UMP pour les prochaines élections municipales. Il semble clairement y travailler aujourd’hui sur le terrain ?

Il y avait d’abord eu cette photo où l’on voyait Gilbert Collard et Étienne Mourrut, maire UMP du Grau-du-Roi, en discussion,

Lire la suite ici : http://mlactu.fr/article/gard-collard-l%E2%80%99homme-qui-murmure-%C3%A0-l%E2%80%99oreille-de-l%E2%80%99ump/687

 

La figure de proue du FN, invitée des cousins

Il n’y a pas que Sémaphores qui s’interroge sur certaines rencontres estivales…

 

La section socialiste Jean Bastide du Grau du Roi a reçu ces derniers jours, comme d’autres, une série de photos prises en ce mois d’août. Elles nous montrent bras dessus, bras dessous, en tenue estivale et dans la bonne humeur, des personnages qui, visiblement ont beaucoup de choses à échanger.
En toute discrétion, mais visiblement, c’est raté ! Bien sûr, on nous dira qu’Etienne Mourrut, Maire UMP du Grau du Roi, Léopold Rosso, son 1er adjoint UMP, Conseiller Général, Président de la Communauté de Commune et prétendant à la Mairie, ainsi que Gilbert Collard, député FN de la 2ème Circonscription du Gard ont débattu de sujets éminemment importants, relevant de l’intérêt général et de la relation normale entre élus, sujets dépassant les clivages politiques… mais tout de même !

La figure de proue, le dauphin et l’entremetteur

A longueur d’interventions dans les médias, le parti de Le Pen et de Collard se targue de dénoncer « le système UMPS » ! De leur coté, les dirigeants de l’UMP clament haut et fort leur refus de toute alliance avec l’extrême-droite ! Mais au Grau du Roi, on se promène, à pied, en bateau, on déjeune ensemble, dans la discrétion et en toute complicité…
Surprenant… la veille, le site de la liste locale du FN supprimait toute référence au Rassemblement Bleu Marine et à l’avocat frontiste… Pas de doute, ça grenouille ferme entre la droite et l’extrême-droite locale… Dans quel but ? L’avenir nous le dira…
En tous cas pas dans l’intérêt des graulens dont beaucoup, républicains sincères de droite ou de gauche sont scandalisés par de telles accointances.

Le maire s’emploie au rapprochement de son dynamique dauphin avec le FN

Le Parti Socialiste, qui se met en ordre de bataille pour les prochaines élections municipales prendra position pour un véritable projet pour le Grau du Roi, pour une véritable équipe soudée autour de ce projet et autour de valeurs républicaines dont on voit bien combien l’équipe sortante semble se débarrasser pour tenter de « sauver ses meubles ».

SECTION SOCIALISTE « JEAN BASTIDE » DU GRAU DU ROI

Grau du Roi : la croisière s’amuse

Ce sont juste deux photos reçues au courrier de Sémaphores et sans commentaire. Pas une raison suffisante pour que nous n’en fassions pas.

À moins d’une amitié de longue date qui nous aurait échappé, on ne peut que s’interroger sur ces rencontres estivales entre le calife sortant Étienne Mourrut, son cousin et prétendant au trône Léopold Rosso, et l’inénarrable casse-couilles autoproclamé (paraît qu’il faut maintenant dire « orchidoclaste », ça fait moins vulgaire), à savoir Gilbert Collard, interchangeablement député, avocat, chanteur, franc-maçon, président de ceci et de cela… et rêvant de cumuler prochainement ses fonctions avec un mandat de maire. On ne va pas s’y attarder aujourd’hui mais Sémaphores vous promet un bon tour des horizons embrassés par ce spécialiste hors normes du retournement de veste et des effets de manche.

En fait nous attendions naïvement quelques signes avant-coureurs du lancement de la campagne pour les municipales de 2014. Malgré les insipides tentatives du F’haine local pour occuper le terrain avec quelques tracts, nous pensions ne faire valoir notre hostilité qu’à partir du mois d’octobre. Grand mal nous en prendrait puisqu’à l’évidence les « frères de la côte », Mourrut-Rosso (cf. article de la Gazette de Nîmes pour comprendre cette appellation) n’ont pas attendu pour témoigner qu’aucune digue ne sépare plus le F’haine de l’UMP.

Les tractations ont donc commencé et nous ne devrions pas être longs à en connaître la teneur, malgré l’enfumage orchestré par monsieur Rosso quant à sa prétention à prendre la succession du cousin en bout de course, ne serait-ce que relativement à son état de santé. Certes, la loi n’oblige pas tous les élus à fournir un bulletin médical déclarant leur aptitude à mener jusqu’à son terme un mandat, mais c’est bien dommage car cela oblige les électeurs à courir le risque de n’avoir qu’un intérim-maire. Espérons pour le moins que l’intéressé saura rassurer la population graulenne sur ce point, en termes clairs, précis et sans mensonge, c’est le moindre des respects dus aux concitoyens.

À suivre, c’est promis !

En attendant, ok, c’est encore l’été, alors que la croisière s’amuse…