Electeurs fantômes aux Saintes Maries ?

Roland Chassain, maire UMP des Saintes-Maries-de-la-Mer et conseiller général attire une fois de plus l’attention. La dernière fois c’était pour son retrait au profit du Front national lors des dernières législatives. Aujourd’hui, c’est parce qu’on découvre qu’aux Saintes le nombre d’électeurs dépasse de près de 400 personnes le nombre d’habitants.

On compte en effet (d’après l’Insee) 2 678 électeurs pour 2 296 Saintois. Pour comparaison, en 2009, ils étaient déjà 2 667 électeurs pour seulement 2 308 habitants. Mais alors que la population saintoise diminue depuis quinze ans, le corps électoral ne cesse d’augmenter (+ 425 électeurs entre 1999 et 2009).

Une plainte a été déposée vendredi dernier auprès du procureur de la République de Tarascon par des habitants du village qui soupçonnent des irrégularités. Cette plainte contre X (voir en fin d’article) se fonde sur l’article L-88 du code électoral qui sanctionne les « déclarations frauduleuses » et « faux certificat » pour s’inscrire sur les listes.

Selon l’avocat Me Ludovic Para, on apprend que « certains électeurs sont domiciliés à des adresses qui n’existent pas », que « certaines adresses domicilient jusqu’à cinq électeurs qui habitent en réalité sur d’autres communes», ou que d’autres « sont domiciliés au port de plaisance alors que personne n’y réside à l’année ».

Le port de plaisance des Saintes-Marie-de-la-Mer.© B. De La Cruz

Interrogé sur telle adresse particulière, l’inamovible et fanfaron Roland Chassain soutient que « L’adresse doit exister ». Mais si on lui demande de nous la montrer, il répond qu’il n’a pas le temps mais qu’il croit que « cette maison appartient à ma secrétaire qui en est propriétaire et qui l’a louée pour des raisons personnelles à une copine à elle qui travaille à la mairie ».

On apprend que la préfecture des Bouches-du-Rhône a été saisie depuis des années mais en vain, et on gagnera à se souvenir de la démission en 2008 d’un membre de la commission administrative de révision des listes électorales. Le motif de sa démission ? « Les listes étaient révisées sans que les commissions de révision ne siègent effectivement ».

 Ah ! UMPunité quand tu nous tiens…

N’empêche que si Roland Chassain maintient son investiture pour les municipales, il ne devrait pas avoir trop de difficultés à être réélu. Au second tour des dernières législatives le FN a totalisé 72 % aux Saintes et ne présentera pas cette fois de liste face à l’indéboulonnable fanfaron.

Certaines communes font voter des morts, d’autres des fantômes… C’est vrai qu’il s’est toujours passé de drôles de miracles aux Saintes-Maries-de-la-Mer…

source Mediapart

Plainte Electeurs SMM