Où vas-tu Lamy ?

Hubert Védrine disait déjà : «Il vaut mieux avoir un travail mal payé que d’être assisté ». Voilà que Pascal Lamy vient ajouter une couche avec ses « petits jobs qui vaudraient mieux que pas de job du tout ». Ce n’est pas la première fois que des salopards (si, si, on peut utiliser ce qualificatif que la justice a récemment admis comme non diffamatoire) tentent de justifier l’austérité et revisiter à la baisse les salaires de ceux qui raclent les fonds de tiroirs dès le 10 du mois. En clair, le SMIC serait encore trop cher payé.

Mais combien gagne ce monsieur Lamy ?

Nous n’avons pas de chiffre plus récent mais on se souvient d’avoir lu dans Le Monde du 16 juillet 2009 qu’il percevait déjà un salaire annuel de 480 000 francs suisses (316 000 euros) auquel s’ajoute une cotisation de 15 % du montant de son salaire pour sa retraite ! Dans ce même numéro on apprenait, rapporté par des diplomates, que les principaux pays membres de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) refusaient d’accorder à son directeur général, le même Pascal Lamy, la hausse de 32 % de ses rémunérations qu’il réclamait !

Doit-on préciser que ce triste sire se prétend « de gauche » ? On comprend qu’avec une gauche pareille les gens aient un léger flou dans la tête sur ce que doit être la droite. (Encore que JF Copé nous ait éclairés sur ce point : tous ceux qui acceptent de bosser pour moins de 5 000 euros mensuels ne sont que des minables).

En attendant nous proposons en lecture complémentaire le dernier billet de Pierre Khalfa sur son blog Mediapart (accès gratuit) : Menaces sur le smic !

« Le Smic est régulièrement la cible d’attaque de la part des économistes néolibéraux. Fin 2012 déjà, un rapport du groupe d’experts chargés de faire des recommandations au gouvernement sur le sujet proposait une remise en cause de son indexation actuelle et avançait comme pistes possibles d’évolution une régionalisation ou la création d’un « Smic jeune »[1]. Un de ces « experts », Gilbert Cette sort aujourd’hui un livre, « Changer de modèle »,  avec deux autres économistes, Philippe Aghion et Elie Cohen, dans lequel il reprend ce type de préconisation avec pour argumentation qu’un salaire minimum trop élevé peut nuire à l’emploi. » Lire la suite ici.

Par ailleurs, nous ne lâchons pas l’idée que dans un monde aux ressources limitées il est absurde de croire en une croissance infinie. S’y ajoutant l’impact des nouvelles technologies, le travail, tel que défini jusqu’à présent, ne peut que devenir une denrée rare. Sans doute la diminution du temps de travail peut-elle aider à une meilleure répartition (option Nouvelle Donne), mais il est plus que temps de se pencher sur le concept d’un revenu minimum inconditionnel et garanti à vie.

Sémaphores y a déjà consacré plusieurs articles (notamment ici) et gonfle aujourd’hui ce dossier avec celui, très copieux, du site Owni.

http://owni.fr/2011/03/17/revenu-minimum-garanti/

Dossier : Revenu de base inconditionnel

article mis à jour le 16 janvier 2014

« Un revenu de base, pour tout le monde, de la naissance à la mort, est-ce une douce utopie ? Peut-être. Mais ils sont nombreux à caresser cette utopie, en Inde, au Brésil et en ce moment même en Suisse où des citoyens viennent de pousser à l’organisation d’un référendum sur la question. Il ne faut pas croire pourtant que tous les partisans d’un revenu de base soient de doux utopistes libertaires car on trouve aussi, parmi ces rêveurs, des penseurs et des responsables politiques libéraux voire ultralibéraux.»

C’est en ces termes que Daniel Schneiderman (Arrêt sur Image) ouvrait l’une de ses dernières émissions consacrée au sujet, nous y reviendrons en clôture de ce dossier.

Ce dernier 14 janvier était le jour de la clôture de l’initiative citoyenne européenne en faveur du Revenu de base qui devait rassembler un million de signatures pour ouvrir un débat au Parlement européen. Aux dernières nouvelles, cette initiative n’a réuni que 250 000 signatures dans le délai imparti. Partie remise donc et ce n’est pas une raison pour baisser les bras. Malgré le dépassement de la date butoir, nous continuons de la proposer d’autant qu’on pouvait relever ce matin un total de 285 042 signatures. Autrement dit l’idée continue d’avancer et nous en voulons pour preuve que le revenu de base connaît une percée médiatique dans la presse en ligne française y compris les grands titres comme le Monde Diplomatique. On peut savoir par ailleurs que nos voisins Suisses ont également été 150 000 à faire avancer l’idée sur leur plan national. Mais du travail d’information reste à faire et nous nous y attelons volontiers.

Salaire à vie, Revenu de base inconditionnel, Revenu Universel… Mais de quoi s’agit-il ?

Tous ceux qui s’y intéressent ne le nomment pas dans les mêmes termes, appréhendent diversement ce que pourrait être sa mise en place, ses limites, ses dangers, et c’est bien pourquoi ce débat nous intéresse. Nous en avons déjà parlé dans ces pages en juin puis en août 2013 pour présenter un film documentaire ainsi qu’un débat (voir lien en fin d’article) mais c’est sur l’Initiative Citoyenne Européenne pour le Revenu de Base Inconditionnel que nous mettons l’accent aujourd’hui.

 

D’abord quelques mots sur cette initiative, pour signaler que des citoyens de 15 pays ont travaillés à sa préparation (Autriche, Belgique, Danemark, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays Bas, Pologne, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Royaume Uni). Elle a pour but d’explorer la faisabilité de l’instauration du revenu de base au niveau européen.

Ses initiateurs insistent sur le fait que le Revenu de Base Inconditionnel ne devrait pas remplacer l’état providence mais plutôt compléter le système actuel et le faire passer d’une logique compensatrice à une logique émancipatrice.

Mais tout a un début et il faut d’abord récolter 1 million de signatures parmi les 500 millions de citoyens de l’Union Européenne. Et ce de telle manière que 7 pays au moins aient recueilli leur quota minimum respectif de signatures. (Pour connaître les règles qui peuvent faire aboutir une pétition d’initiative européenne, le mieux est de visiter le site officiel de la commission européenne.)

Avant de vous envoyer sur l’adresse à laquelle on peut signer cette initiative, il est bon de connaître quelques éléments utiles à la réflexion. Lire la suite

Revenu de Base Inconditionnel et Monnaies Complémentaires


Le revenu de base – un nouveau droit humain par partipirate

Pour signer cette initiative mise en place à l’échelon européen, voici le lien qui permet d’accéder directement à la page en français. Attention, il ne s’agit pas d’une simple pétition pour laquelle votre adresse mail suffirait. Il vous sera demandé de vous identifier à partir d’un document officiel de votre choix (passeport, CNI, permis…) : http://basicincome2013.eu/ubi/fr/signer-initiative/

Revenu de Base Inconditionnel et Monnaies Complémentaires

Nous avons déjà présenté les systèmes de monnaies alternatives ou complémentaires (voir article ici), et particulièrement le Sol-Violette mis en place à Toulouse. Il est très intéressant de refaire le point à l’issue de ces trois années d’expérimentation et voir comment ce type économique pourrait faciliter la mise en place d’un salaire de base garanti à vie.

La conférence que nous proposons est celle de Frédéric Bosqué, à Genève, le 27 mars 2013. Elle dure 56 mn, elle est suivie des questions très complémentaires du public.


Revenu de Base Inconditionnel et Monnaies… par mansan

Pour aller plus avant dans la compréhension des mécanismes qui permettraient un salaire de base inconditionnel et garanti à vie, nous proposons le film « Le revenu de base ».

« Un revenu, c’est comme l’air sous les ailes de l’oiseau ! », commence le film. Est-ce que ce revenu devrait être inconditionnel pour chacun ? Est-ce possible, un droit civique économique ?

Le film est captivant, il fait réfléchir, il met le doigt sur ce qui est raisonnable. Il permet de voir la situation de la société et le devoir de l’argent sous un jour nouveau. Un thème d’une actualité brûlante.

Le film peut être regardé en streaming ci-dessous ou sur Dailymotion, mais également être téléchargé gratuitement ou acheté en DVD en se rendant sur : www.kultkino.ch/kultkino/besonderes/le_revenu_de_base_film_francaise


Le revenu de base – le Film par Actuchomage