Un destin de Dali

Dernier coup de cœur audiovisuel sémaphorien : cette bobine peu connue intitulée « Destino », fruit d’abord d’une rencontre puis d’une amitié entre les deux artistes que furent Salvador Dali et Walt Disney. Un petit film de six minutes qui a bien failli ne jamais voir le jour…

En 1946, Salvador Dali collabore avec les animateurs des studios Walt Disney sur Destino, une animation surréaliste. Bien que le story-board soit achevé, le film est suspendu pour des raisons budgétaires. Destino ne sera achevé qu’en 2003, lorsque Roy Disney ressuscite le projet.

Ces six minutes nous racontent l’histoire d’amour du dieu Chronos, ou plutôt sa malédiction à avoir voulu aimer une mortelle. Pas de dialogue sur ces décors évidemment très daliniens ou dalinesques, mais une musique du compositeur mexicain Armando Dominguez qui colle parfaitement à l’image.