A voté !

Le sénat repasse à droite ? Ah bon ? Parce qu’il était à gauche ?

Jean-Noël Guérini, qui a quitté le PS en avril dernier avant même que le parti ne prononce son exclusion, réunit trois fois plus de voix que les socialistes. Voilà pourtant un président de conseil général trois fois mis en examen. Ça doit être ce qu’on appelle la corrélation.

Dans l’Hérault, l’autre socialiste dissident et ancien partisan de Georges Frêche, Robert Navarro est réélu. Il est mis en examen pour abus de confiance à la suite d’une plainte du PS dans l’affaire des frais de fonctionnement de la fédération PS de l’Hérault. « Cela fait trois semaines qu’il invite des grands électeurs à tous les matchs possibles, en profitant des invitations de la région », soupirait un socialiste héraultais interrogé il y a quelques jours par Mediapart. Le lobbying paie toujours.

Jean-Michel Baylet, dit « le veau sous la mère » (et peut-être prochain patron du groupe Midi Libre) a été battu. Pour sa part, celui qui aurait pu être nommé ministre en 2012 s’il n’avait pas des ennuis judiciaires, est mis en examen dans une affaire concernant des frais de bouche du conseil général. À part ça, il est un bon exemple de cumulard :

  • Conseiller municipal de Montjoi (depuis 2008)
  • Président de la communauté de communes des Deux Rives
  • Conseiller général du canton de Valence
  • président du conseil général de Tarn-et-Garonne (depuis 1985)
  • Sénateur de Tarn-et-Garonne (du 28septembre1986 au 16juin1988 et du 2octobre1995 au 30septembre2014)

Dans les rangs de la droite, c’est le come-back  d’Alain Joyandet, ancien ministre de Nicolas Sarkozy qui avait démissionné en 2010. Mediapart avait alors révélé qu’il avait utilisé un jet privé facturé par l’État (coût 116 500 euros) pour se rendre en Martinique. Le ministre était aussi mis en cause dans une affaire de permis de construire contesté.

Et pour finir, deux rats du FN (le rat-Vier et le rat-Chline), entrent au sénat. Tiens ? On avait cru comprendre que Marine était pour la suppression du sénat. Par ailleurs on notera que David Rachline et Stéphane Ravier sont déjà tous deux conseillers régionaux et maires. Et maintenant sénateurs… Tiens ? Le FN n’est plus contre le cumul des mandats ?   (http://www.europe1.fr/politique/marine-le-pen-veut-supprimer-le-senat-1766635).

Bref, on l’aura compris, qu’il s’agisse de sénatoriales comme de tout autre type d’élections, une des causes de la désaffection des urnes et du désintérêt des citoyens pour la politique est cette inconvenante immunité/impunité des élus de tous poils qui, même mis en examen, peuvent continuer de postuler à des mandats. Par-delà le fait même que la loi les y autorise, on peut noter que tous ces sinistres individus n’ont donc aucune moralité, aucun sens de la probité, aucun respect de leurs concitoyens.

Mais il est un fait que, depuis 1789, l’élection permet aux riches d’acheter le pouvoir et d’établir une ploutocratie. (Gouvernement par les riches pour les riches). Il suffit pour s’en convaincre de jeter un œil sur le total des dépenses par candidat à la présidentielle de 2012, sachant que le gros de ces dépenses est financé par les riches, puis remboursé en grande partie par les pauvres.

  • François Hollande (PS) : 21,8 millions d’euros (28,6 % puis 51,7 % des voix)
  • Nicolas Sarkozy (UMP) : 21,3 millions d’euros (27,2% puis 48,3 % des voix) (Notons que ce total des dépenses s’entend hors affaire Bygmalion)
  • Marine Le Pen (FN) : 9,1 millions d’euros (17,9 % des voix)
  • Jean-Luc Mélenchon (FG) : 9,5 millions d’euros (11,1 % des voix)
  • François Bayrou (MoDem) : 7 millions d’euros (9,13 % des voix)
  • Eva Joly (EELV) : 1,8 million d’euros (2,3 % des voix)
  • Nicolas Dupont-Aignan (DLR) : 1,2 million d’euros (1,8 % des voix)
  • Nathalie Arthaud (LO) : 1 million d’euros (0,6 % des voix)
  • Philippe Poutou (NPA) : 824 000 euros (1,1 % des voix)
  • Jacques Cheminade (SP) : 500 000 euros (0,25 % des voix)

En 2007 Nicolas Sarkozy (21 M€) et Ségolène Royal, (20,7 M€)

D’une manière générale, l’ordre des dépenses reflète peu ou prou l’ordre d’arrivée des candidats  

Par ailleurs on sait que les cadres du secteur public constituent toujours la majorité des maires, alors que les catégories modestes ne représentent plus en 2014 que 12 % des maires contre 33,5 % en 1983. On sait aussi que le recrutement social des maires des grandes villes n’a pas changé. La part des employés et des ouvriers du privé comme celle des instituteurs a grandement poursuivi son déclin. De même, la proportion des femmes reste stable à 12,3 % en 2008 comme en 2014, leur proportion étant la plus importante sous l’étiquette PS (16,9 %) et sous l’étiquette PCF ou Front de gauche (16,7 %) alors qu’elles sont bien moins nombreuses à la tête des listes UMP et alliées (10,9 %) ou des listes de la famille centriste (7,7 %). Autres données intéressantes : l’âge moyen des maires reste le même qu’en 2008 : 56 ans. Seuls 10,8 % des maires élus en 2014 l’ont été à la suite de l’organisation par le maire sortant de sa succession politique.

Sortir de ce système ne pourra passer par aucune autre solution que la remise à plat des règles du jeu et des institutions. Il n’y a rien à attendre d’élus qui ne voudront jamais rien lâcher et le seul vrai changement ne peut venir que du peuple.

Bonus :


Marie-Christine Blandin: conflits d’intérêts au… par Mediapart

Le fil sémaphorien_février2014_n°2

¤=¤=¤=¤=¤

le dessin du jour. Enfin une médaille pour la France

¤=¤=¤=¤=¤

On a beaucoup aimé

Le 8 février, dans plusieurs villes d’Espagne, des centaines de femmes ont enregistré leur corps au Registre de la Propriété, pour qu’il soit bien clair que leur corps n’est pas la propriété de l’État.

Ici devant le Registre de la Propriété de Bilbao

¤=¤=¤=¤=¤

C’est une info AFP, reprise ce matin par LeMonde.fr et Libé.fr : Jean-François Copé « s’est emporté dimanche soir contre un livre pour enfants qu’il a feuilleté sur le plateau du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. » L’ouvrage en question ? Tous à poil ! de Claire Franek, illustré par Marc Daniau, paru aux Éditions du Rouergue en 2011 :


copé tous à poil

Il se trouve que Copé s’est complètement fourvoyé. Un livre paru en 2011… Dites, monsieur Copé, qui était aux commandes en ce temps-là ? Qui s’occupait du chômage ? Qui devait aller chercher la croissance avec les dents ?

En effet, ainsi que l’ont montré les Décodeurs du Monde (lien en fin d’article), « le livre, qui a remporté des prix, date de 2011. Il figure depuis 2012 sur une bibliographie indicative réalisée par une association ardéchoise, mais n’a jamais été recommandé officiellement par l’éducation nationale. Il ne s’agit donc pas d’un choix « pétri d’idéologie » opéré par le gouvernement. Ce livre n’est pas recommandé, aucun enseignant n’est tenu de s’en servir. »

Tous à poil n’est présent sur aucune liste de livres officiellement proposés aux enseignants et la constitution de la liste est particulièrement singulière puisqu’elle a été réalisée par les parents d’élèves d’une association.

Alors pourquoi M. Copé juge-t-il soudain nécessaire de dénoncer un ouvrage vieux de trois ans et qui n’avait, jusqu’ici, traumatisé personne ? La réponse est sans doute du côté des Zemmour, des Alain Soral et autres fouteurs de merde.

En savoir plus sur le livre en question : http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/10/tous-a-poil-cope-sattaque-a-la-litterature-jeunesse/

¤=¤=¤=¤=¤

le dessin du jour

¤=¤=¤=¤=¤

Irlande : homophobie et droits des homosexuels

Les Irlandais sont appelés à voter par référendum, à la fin du mois, sur le mariage pour tous. S’il est adopté, ce sera toute la Constitution irlandaise qui devra être revue, d’où le référendum. D’où également les affrontements des pour et des contre à coups d’analyses constitutionnelles via articles, interviews et interventions télévisées.

C’est dans ce débat que le comédien-écrivain-drag-queen, Rory O’Neill, alias Panti Bliss, s’est livré à une performance à l’Abbey Theater de Dublin. Une vidéo connaît depuis un véritable succès dans le pays – et même au-delà.

Sous-titre en français disponibles en cliquant sur le bouton « captions », en bas à droite de l’écran.

¤=¤=¤=¤=¤

Serge Dassault_ le suivi

Le sénateur UMP a demandé de son propre chef, lundi 10 février, la levée de son immunité parlementaire, anticipant la décision des membres du bureau du Sénat qui doivent se prononcer mercredi.

Bien joué, Serge ! Quand une situation vous échappe, autant feindre d’en être l’instigateur. Une stratégie du « volontariat » qui, n’en doutons pas, a dû se négocier en coulisse.

Par ailleurs on a appris que c’est Christine LAGARDE qui va accompagner HOLLANDE chez OBAMA…

On comprend mieux pourquoi l’amie de Sarkozy et patronne du FMI n’a pas été mise en examen suite à son audition du 31 janvier 2014 par la Cour de justice de la République. Cela aurait fait mauvais genre à la Maison Blanche. Faut pas être un grand poète pour voir que Hollandie rime avec comédie…

¤=¤=¤=¤=¤

Loi sur la transition énergétique : nouveau retard

Un document de travail devait être présenté par la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) du ministère de l’écologie le 11 février à un groupe de suivi regroupant des représentants de l’État, des collectivités locales, des syndicats, des ONG et des parlementaires. Cette réunion a été reportée au 27 février, soit quinze jours plus tard, « en raison de difficultés d’agenda ».

Officiellement, le projet de loi doit être déposé devant le Conseil économique, social et environnemental le 1er avril. Mais le ministère de Philippe Martin a d’ores et déjà annoncé que le conseil national de la transition écologique (CNTE) ne se réunirait pas en mars, à cause de la campagne municipale.

Après ça on nous dira que les élections municipales ne sont pas des élections nationales… Si n’était le cumul de mandats des uns et des autres, on ne voit pas en quoi des municipales peuvent mettre en suspend le travail des parlementaires et du gouvernement. Suite de l’article après les municipales.

¤=¤=¤=¤=¤

On n’a pas trop aimé…

Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, estime qu’il faut enseigner l’entrepreneuriat dès l’école maternelle.

Euh… finalement, on n’aime pas ça du tout !

¤=¤=¤=¤=¤ Lire la suite

le fil d’actu sémaphorien_janvier2014_ n°4

¤=¤=¤=¤=¤

Notre-Dame-des-Landes_le suivi

Les économistes Geneviève Azam, Jean Gadrey et Susan George, ainsi que Jacques Bankir, ancien dirigeant de compagnies aériennes, Arnaud Gossement, avocat, Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice, et Patrick Warin, consultant, demandent « instamment » au gouvernement « de ne pas engager les travaux prévus par les arrêtés préfectoraux » publiés en décembre dernier.

Personne ne peut croire que cela se fera dans le calme sur le terrain. Aussi, avant que l’irréversible ne se produise, nous en appelons à l’opinion publique et à la plus haute autorité́ de l’État, car ce dossier est symptomatique de toute une série de graves dysfonctionnements qui ne peuvent être passés sous silence.

http://blogs.mediapart.fr/edition/notre-dame-des-landes-du-bocage-au-blocage/article/230114/notre-dame-des-landes-il-faut-que-la-raison-l-emporte

¤=¤=¤=¤=¤

Cinéma Pagnol d’Aigues Mortes_le suivi

C’était sur Radio système le 8 janvier. Un bon rappel pour ceux qui auraient manqué des épisodes.

Le pot de terre contre le pot de fer ! Le cinéma associatif contre le géant du divertissement Culturespaces ! C’est le combat que mènent depuis plusieurs mois des citoyens du collectif  » écran Noir  » – entretien avec Isabelle Secrétan, Frédéric Vallat , Sodol Colombini au micro de Christian « Carrefour des résistances ».

 

¤=¤=¤=¤=¤

¤=¤=¤=¤=¤

De Bricq et de brocs

Attention : L’UE est en train d’accepter les tribunaux d’arbitrage entre États et firmes à l’occasion des négociations en cours sur le grand marché transatlantique. (voir article dans ces mêmes pages).

Le 29 mai 2013, l’Assemblée nationale avait pourtant demandé « que soit exclu du mandat le recours à un mécanisme spécifique de règlement des différends entre les investisseurs et les États pour préserver le droit souverain des États ».

Cela n’a pas empêché la ministre française Nicole Bricq de saluer l’initiative de la Commission Européenne, attestant ainsi que les votes du Parlement français n’ont aucune valeur pour elle. Ce comportement a un nom, ça s’appelle forfaiture.

¤=¤=¤=¤=¤

Sepa la joie, Sepa cool et Sepa clair

L’UFC, dans un souci d’informer des moutons déjà bien tondus, a repéré un loup déguisé qui se fait appeler SEPA, du nom du règlement européen qui vise à simplifier les autorisations de prélèvements.

Vous en avez forcément entendu parler ; les journaux, votre banque, votre fournisseur d’accès, tout le monde s’y est mis. L’objectif : créer un marché unique des paiements sur l’ensemble de la zone SEPA qui comprend 31 pays européens. Mais voici le loup à surveiller :

Jusqu’à présent, pour autoriser vos prélèvements automatiques vous deviez signer une autorisation et une copie était envoyée à votre banque. L’Europe a décidé de simplifier tout ça. Dorénavant, vous signez une autorisation au fournisseur et c’est tout. La banque prélève votre abonnement sur votre compte sans savoir de votre bouche si vous nous avez bien autorisés à le faire.

Le risque signalé par l’UFC est évident : « on risque de voir les fraudes augmenter avec la fabrication de faux mandats de prélèvements » explique-t-on. « Les banques auront néanmoins l’obligation de vous rembourser sous dix jours si jamais vous êtes prélevés à tort. » Encore faut-il s’en apercevoir dans un délai de huit semaines, sinon on est marron.

Restons dans la couleur, au moins le temps d’apprendre que votre banque est déjà dans le rouge si elle ne vous a pas parlé des listes blanches et des listes noires, alors qu’elle a l’obligation de le faire.

En effet, pour éviter les fraudes, il est possible d’établir auprès de votre banque une liste blanche qui comprendra les fournisseurs autorisés à prélever sur votre compte, et une liste noire qui regroupera les fournisseurs dont vous ne voulez pas entendre parler.

Le constat de l’UFC est saisissant : « sur les 331 agences visitées par nos enquêteurs sur 40 départements, seulement 2,6% affichaient des informations sur le SEPA, et 8% mettaient des brochures sur ce sujet en libre-service. Sur internet, seuls 25,6% des sites bancaires mentionnent le SEPA pour les particuliers, et 3% évoquent le sujet capital des «listes noires» et «listes blanches» ! Dans les brochures tarifaires, cette absence est tout aussi criante : 2 banques sur 129 mentionnent l’existence de ces listes ! ».

À bon entendeur…

¤=¤=¤=¤=¤

Pas censuré mais presque

Jeudi 16 janvier à 0h15 (bonjour l’horaire pour ceux qui doivent se coucher tôt) France 5 diffusait le documentaire « Salariés sans frontières » sur les travailleurs frontaliers des régions limitrophes du Luxembourg. Le réalisateur Gilles Balbastre y raconte l’histoire de ces salariés européens français, allemands, belges, qui vont au Luxembourg pour travailler, particulièrement dans des zones de forte désindustrialisation.

Faut croire que le sujet doit en titiller quelques-uns, puisque la chaîne (rappelons qu’elle appartient au service public) n’avait programmé aucun replay du documentaire. Il a fallu que râlent quelques internautes déçus pour que France 5 mette finalement le replay du documentaire en ligne. Il y sera encore visible jusqu’à vendredi matin.

Entretemps, il y a eu un appel de Gilles Balbastre pour inviter à visionner sur Internet ce documentaire qui a failli par ailleurs passer complètement à la trappe. Il y a des sujets qui ne sont pas bienvenus dans la situation actuelle. Si ce docu ne fonctionnait pas correctement dans nos pages, suivez le lien « Salariés sans frontières » sur YouTube où il est entièrement disponible.

¤=¤=¤=¤=¤ Lire la suite

Non au cumul des mandats !

La limitation du cumul des mandats, c’est maintenant !

Aujourd’hui, près de la moitié des députés et sénateurs occupent plusieurs mandats en même temps : ils cumulent leurs fonctions au parlement avec des responsabilités en tant que maire, président d’agglomération ou de conseil général. Certains d’entre eux occupent jusqu’à 24 fonctions !

Alors que de nombreux députés et le gouvernement appellent les parlementaires à ne pas s’opposer à la limitation du cumul des mandats, la commission des Lois du Sénat vient de rejeter le projet de loi déjà adopté par l’Assemblée nationale, pour tenter de retarder encore sa mise en application. C’est le moment d’amplifier la mobilisation citoyenne pour répondre aux élus qui mettent tout en œuvre pour que cette loi ne voie pas le jour. Merci de signer et diffuser cet appel !

https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/la-limitation-du-cumul-des-mandats-c-est-maintenant?utm_source=action_alert&utm_medium=email&utm_campaign=45848&alert_id=SdrAfbpnTW_mPURIPFCwT

Ci-après le texte de la pétition adressée à :
François Hollande, Président de la République
Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre
Parlementaires français, A l’Assemblée Nationale et au Sénat

Malgré l’engagement du Président de la République, malgré la proposition de la Commission Jospin, malgré l’opinion française favorable à la limitation du cumul des mandats, les plus lourdes menaces pèsent sur l’adoption du futur projet de loi.

La levée de boucliers de certains parlementaires qui n’hésitent pas à manifester vigoureusement leur opposition à cette réforme, nous fait craindre que la France continue à détenir le record des pays les plus cumulards d’Europe. Lire la suite