Les lecteurs informent…

==========================

Cinéma Marcel Pagnol _ Aigues Mortes

CALENDRIER

jeudi 16 octobre – 21h – cinéma Marcel Pagnol – CINE-CLUB « Les Enfants de Belle Ville » de Asghar Farhadi

7 – 8 – 9 novembre 2014  Festival ECRAN LIBRE

  jeudi 20 novembre – 21h – cinéma Marcel Pagnol – CINE-CLUB

« A l’ouest Rien de Nouveau » de Lewis Milestone ,dans le cadre des commémorations de la guerre de 14-18, en partenariat avec le Centre Social et Culturel

Suivre le lien : http://www.cinema-aigues-mortes.fr/cine-club.html

==========================

A l’occasion de la journée de la transition citoyenne, le samedi 27 septembre, le comité « Aigoual Cévennes Vidourle » du Parti de Gauche organise une réunion publique au Vigan.

Le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) qui oriente pour l’essentiel la politique nucléaire de la France travaille depuis un demi-siècle sur deux filières, la fusion nucléaire avec la construction d’Iter à Cadarache (gouffre financier et fiasco programmés), et le projet de construction du réacteur Astrid à Marcoule (Gard). Ce réacteur dit de 4ème génération est la relance de la filière plutonium après les échecs de Phénix et de Superphénix. Le plutonium est la pire matière jamais élaborée par l’industrie humaine, d’une très haute dangerosité (quelques Kg suffisent pour une explosion atomique). On le trouve dans les combustibles usés des réacteurs, une fois produit il reste radioactif pendant deux siècles…. ».  Risques considérablement augmentés puisque Marcoule repose sur une zone de risque sismique encadrée de deux failles actives supportant la poussée de la plaque Afrique, celle de Nîmes et d’Alès-Cévennes. De plus, les doutes exprimés au Sénat et la réfutation par l’Agence de Sécurité Nucléaire de justifier la construction du réacteur de 4ème génération par la transmutation des déchets les plus difficiles à gérer, enlèvent donc au projet Astrid toute légitimité !

Projet de loi relatif à  la transition énergétique pour la croissance verte

  • · Comment, une politique de l’offre fondée sur une consommation toujours plus grande peut-elle être compatible avec la sobriété et l’efficacité énergétique dont nous avons besoin ?
  • · Comment considérer l’électricité nucléaire comme propre alors qu’elle engendre des risques et des pollutions à très long terme que le gouvernement refuse de considérer à sa juste dangerosité ?
  • · Comment considérer qu’elle assure à la France une indépendance énergétique alors qu’elle nécessite l’extraction de minerais hors de notre territoire national ?
  • · Et surtout, comment imaginer une seconde que le financement de la transition écologique puisse être effectif alors que le ministère de l’écologie, sous Hollande comme sous Sarkozy est l’un des principaux touchés par l’austérité ?

Même drapée dans une volonté de développer les Énergies renouvelables et la rénovation thermique, et ornée d’un « chèque énergie » (pis-aller pour les revenus les plus faibles), ce projet de loi condamne la France à une dépendance au nucléaire pour plus d’un siècle.

Ce projet de loi ne respecte aucune des recommandations du rapport parlementaire ni de la Cour des comptes sur le coût du nucléaire.

La bifurcation écologique à opérer est d’ampleur, elle nécessite une vision politique de long terme, un projet ambitieux d’écosocialisme décliné en une planification écologique d’envergure, reconsidérant nos modes de consommation et de production, nos déplacements et l’étalement urbain, remettant en cause le productivisme et l’extractivisme qu’ils nécessitent, afin de permettre de sortir de la crise sociale et environnementale mondiale dans laquelle le capitalisme vert nous entraîne sournoisement.

=============================== Lire la suite

Honneur aux Verts

Un texte de la revue Vacarme

On a presque tout entendu depuis que la direction d’Europe-Écologie-Les-Verts a refusé la proposition de Manuel Valls de s’occuper d’un grand Ministère de l’écologie et de la transition énergétique, préférant laisser la place à Ségolène Royal : « immaturité politique », « faute politique grave », « absurdité », « boulette royale »… Ce sont des paroles curieuses tant, à la revue Vacarme, cette décision nous est apparue particulièrement salutaire et politiquement juste.

Du moins depuis notre point de vue de citoyens et d’électeurs occasionnels de sensibilités diverses à gauche, donc depuis un point de vue fort éloigné des querelles d’appareils et des combinaisons politiciennes. Non pas que nous croyions qu’une telle décision soit elle-même dépourvue d’arrière-pensées politiciennes — en démocratie, il n’y a pas de politique non-politicienne —, mais parce qu’elle est un peu plus que cela : un bol d’air effectivement salutaire pour toutes celles et ceux qui étouffent dans le climat politique délétère d’aujourd’hui, entre écœurement après deux ans de gouvernement dit « socialiste » et gueule de bois après le 21 avril municipal que vient de connaître ce qu’on appelle encore, faute de mieux, la « gauche ». Lire la suite

le fil sémaphorien_février2014_n°4

¤=¤=¤=¤=¤

AffaireS Balkany_le suivi

Le palais des “Mille et une Nuits” des époux Balkany à Marrakech a coûté à l’achat pas moins de 2,75 millions d’euros, d’après des actes notariés obtenus par Mediapart. La justice les soupçonne d’en être les propriétaires cachés par le biais de sociétés logées dans des paradis fiscaux. L’achat de la villa a été réglé par « virements de l’étranger », d’après le notaire.

¤=¤=¤=¤=¤

Ukraine : des nazis dans l’opposition ?

Jean-Luc Mélenchon affirme qu’il y a des nazis dans l’opposition ukrainienne. Vrai ou faux ? Certains ont vérifié…


Ukraine : des nazis dans l’opposition ? par Europe1fr

Petit rappel : En Ukraine, la kleptocratie était tout autant au pouvoir sous l’équipe libérale « pro-Europe » auparavant. Loulia Timochenko, soi-disant voix de la liberté, était en prison pour des détournements de fonds exactement comme son mari l’était aux États-Unis pour fraude fiscale.

¤=¤=¤=¤=¤

VENEZUELA

Attention : De nombreuses photos dénoncent la répression des manifestations étudiantes qui agitent le Venezuela depuis quelques semaines. Problème : il s’agit quelquefois de photos sans aucun rapport avec ces événements, prises dans d’autres pays au cours de ces dernières années, Brésil, Syrie, Grèce… Nous en avons déjà repéré quatre qui ont pourtant fait les unes de grands quotidiens.

À signaler, un article de blog intéressant sur le sujet, par Marti, non journaliste mais actuellement sur place :

http://blogs.mediapart.fr/blog/marti/260214/que-se-passe-t-il-au-venezuela

¤=¤=¤=¤=¤

AffaireS Dassault_ le suivi

L’enquête judiciaire accumule les preuves contre l’industriel et sénateur UMP Serge Dassault, soupçonné d’achat de voix à Corbeil-Essonnes, pour son propre compte en 2009, puis pour celui de Jean-Pierre Bechter, son homme de paille.

Libération publie mercredi 26 février des extraits d’un document accablant retrouvé par les enquêteurs dans la propriété du sénateur et avionneur à Corbeil. Quatre versions d’un même listing d’électeurs, comportant environ 130 noms, régulièrement remis à jour, faisant le compte de l’argent, déjà « payé » ou encore « non payé », ou des services rendus aux personnes de bonne volonté.

On a failli pleurer en apprenant que M. Dassault s’est plaint, au Sénat, de ses conditions de garde à vue, alors qu’il rentre dormir chez lui et n’a sans doute pas connu la cellule d’isolement. Pauvre chou ! Est-ce que ce sera suffisant pour empêcher les méchants magistrats financiers Serge Tournaire et Guillaume Daïeff de le convoquer en vue d’une très probable mise en examen ? C’est ce que nous saurons dans le prochain épisode ?

¤=¤=¤=¤=¤

27 février2014. Nous apprenons le décès de Paco de Lucia. Connu par son nom artistique, Paco de Lucia  (Luzia était le prénom de sa mère) est considéré par beaucoup comme le plus grand guitariste contemporain de flamenco.

Article à lire ici : http://blogs.mediapart.fr/blog/jnspqd/260214/todo-pasa-y-todo-queda-paco-de-lucia-nous-quittes

¤=¤=¤=¤=¤

Pas très blanc, le bleu Marine…

Olivier Duguet était jusqu’en mars 2012 le trésorier de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen. En juin 2012 il est condamné à six mois de prison avec sursis dans une affaire d’escroquerie au préjudice de Pôle emploi dont le montant s’élève à plus de 100 000 euros.

La justice a estimé qu’il a « été complice du délit d’escroquerie » reproché à une autre personne au nom de cette société (à hauteur de 42 081 euros) « en l’aidant ou en l’assistant sciemment », « en lui fournissant de fausses attestations ASSEDIC », mais aussi d’avoir lui-même « trompé le Pôle emploi » « par l’usage de manœuvres frauduleuses », « pour le déterminer à remettre des fonds » (23 958 euros). Le montant total de l’escroquerie, qui a bénéficié à trois personnes, atteint 100 748 euros net. Il s’élève à près de 277 000 euros en prenant en compte le « préjudice évité » (si la fraude n’avait pas été découverte).

Après ça, la Le Pen peut bien continuer de baver sur quelques tricheurs aux prestations sociales… c’est bien dans ses rangs que le blanchissage est loin d’être terminé.

Mais restons un peu en compagnie de madame Le Pen, dont on nous dit qu’elle a profité de sa virée au salon de l’agriculture pour dénoncer le grand marché transatlantique. Ça alors !

Cinq ans après que Jean-Luc Mélenchon ait lancé l’alerte (eh oui, déjà !), Marine Le Pen se réveille ! A la veille des élections européennes, elle prétend soudain faire la « guerre » au Grand Marché Transatlantique entre l’Union européenne et les États-Unis d’Amérique.

Ce réveil électoraliste ne doit pas faire trop faire illusion. En effet, dans cette « guerre », les amis de Madame Le Pen ont déjà capitulé. En région PACA, vendredi dernier (voir notre fil d’actu précédent), le groupe FN a voté contre la motion du Front de Gauche qui condamnait ce projet de libre-échange généralisé. La motion a été adoptée avec l’appui des Verts et de certains socialistes dont le président Michel Vauzelle. Le Front national a voté pour le projet avec la droite et d’autres socialistes. De son côté Jean-Marie Le Pen a préféré manquer la réunion du Conseil régional pour ne pas avoir à prendre position.

Paroles, paroles…

¤=¤=¤=¤=¤

Février s’achève et nous avions zappé cette info sur les initiatives citoyennes en faveur de la transition. Pardon et rattrapage, d’autant qu’une autre journée de mobilisation est d’ores et déjà fixée au 27 septembre prochain.

  • Le 1er février : une ébullition citoyenne pour la transition ! 

Samedi 1er février, avait lieu la journée de mobilisation du Collectif pour une Transition Citoyenne. Au total, 85 événements sur 60 départements ont été comptabilisés, réunissant des milliers de personnes aux quatre coins de l’Hexagone, pour interpeller les candidats aux élections municipales. Vous pouvez voir la liste de tous les événements ici.
La prochaine journée de mobilisation est déjà fixée : rendez-vous le 27 septembre ! 

¤=¤=¤=¤=¤

  • Parution du rapport de la fondation Abbé Pierre 

Le 19e rapport annuel de la Fondation est paru, et comme prévu, les chiffres font état d’une terrible aggravation sur la question du logement :

  • Entre 2001 et 2013 on relève une augmentation de 50% des personnes à la rue
  • Les loyers ont augmenté de 55 % depuis 2000
  • Le logement est devenu le 1er poste de dépense des ménages
  • Le rapport étudie par ailleurs de près le lien entre emploi, précarité et logement.

Pour découvrir l’essentiel du rapport.

¤=¤=¤=¤=¤

Les lecteurs informent

¤=¤=¤=¤=¤

RENCONTRE-DéBAT DéMOCRATIE PARTICIPATIVE

Avec Delphine EBERSVILLER, membre du réseau national démocratie participative, Grigny (69)

Vendredi 21 février à 18h30

3 avenue Frédéric Mistral (près du marché) Aigues Mortes

¤=¤=¤=¤=¤

Notre Dame des Landes :

toutes et tous à Nantes le 22 février !

L’État et les pro-aéroport menacent de passer de nouveau en force. Ils prétendent débuter, dans les mois qui viennent, la destruction des espèces protégées et les chantiers de l’aéroport. Une nouvelle vague d’expulsions pourrait survenir.

Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas !

Sur place, le mouvement est plus vivant encore qu’à l’automne 2012, les liens plus denses, les champs plus cultivés et les habitats plus nombreux. Au delà, plus de 200 comités locaux se sont créés, en solidarité avec la lutte et pour la faire essaimer chez eux.

Nous appelons toutes les forces anti-aéroport à se joindre à la manifestation du 22 février à Nantes pour leur montrer qu’il n’est pas question qu’ils touchent au bocage.

Appel lancé par la coordination des opposants  (50 associations, syndicats, mouvements politiques et collectifs, dont ENSEMBLE ) – le COPAIN 44 – Les Naturalistes en lutte – Des habitant-e-s de la ZAD.

¤=¤=¤=¤=¤

lire ou télécharger le programme : Dossier Presse EFFETS STARS 2014

¤=¤=¤=¤=¤

13ième Festival du Masque des Pyramides

21 – 22 – 23 février 2014

Palais des congrès  La Grande Motte

A tous ceux que vous rencontrez Dîtes-leur que vous allez assister à trois jours de théâtre, 6 spectacles, de grands moments de convivialité. Dîtes-leur de venir écouter, discuter, échanger, des auteurs des pièces présentées seront présents. Dîtes-leur que les amis passionnés de théâtre, ou ceux qui veulent découvrir le théâtre, se retrouvent après les spectacles.

Dîtes-leur qu’ils pourront se restaurer autour de grands buffets ou de pot de l’amitié préparés par les bénévoles. Dîtes-leur ……………..et accompagnez-les.

On vous attend nombreux

Attention petite « coquille »à la page tarifs : 3 spectacles = 30 euros (et non pas 39)

Lire ou télécharger le programme : 13e Festival du Masque des Pyramides du 21 au 23 Février 2014

¤=¤=¤=¤=¤

L’expo « Jean-Charles Lallement (1914-1970) : rétrospective » aura lieu tout le mois de mars 2014 à la chapelle des capucins, place St Louis à Aigues-Mortes.
Vernissage : vendredi 28 février 18h30
Conférence : mercredi 19 mars 18h30 par F.Griot (Archives départementales du Gard) chargée du classement du fonds Lallement.

Association Bacchus le sculpteur

¤=¤=¤=¤=¤

Communiqué de l’ABF (Association des Bibliothécaires de France)

 « Ces derniers jours, quelques sites web ont mené des appels au retrait de livres achetés par des bibliothèques municipales, dont la liste est également dressée. Les ouvrages incriminés sont ceux d’une bibliographie proposée par le syndicat SNUipp-FSU de 79 livres de jeunesse pour l’égalité et concernent essentiellement l’égalité femme-homme et l’homosexualité.

Nous, Association des Bibliothécaires de France, tenons à exprimer notre désaccord profond avec ces prises de positions partisanes et extrêmes. Nous espérons bien au contraire que la liste des bibliothèques ayant procédé à ces acquisitions s’allongera car c’est le rôle des bibliothèques et des bibliothécaires que de proposer au public des livres pour toutes et tous et sur tous les sujets pour favoriser les débats, lutter contre les prescriptions idéologiques et donner aux enfants comme aux adultes les clés pour comprendre le monde dans lequel ils vivent.

Nous saluons donc les bibliothécaires qui, en achetant livres et autres documents, sont fidèles à la vocation des bibliothèques, telle qu’inscrite dans le Manifeste de l’Unesco, à proposer « des collections reflétant les tendances contemporaines et l’évolution de la société ». Comme l’affirme le code de déontologie de l’Association des Bibliothécaires de France, le bibliothécaire s’engage, en effet, à favoriser la réflexion de chacun et chacune par la constitution de collections répondant à des critères d’objectivité, d’impartialité, de pluralité d’opinion, à ne pratiquer aucune censure, et à offrir aux usagers l’ensemble des documents nécessaires à sa compréhension autonome des débats publics et de l’actualité. Lire la suite

Une régie municipale agricole

On aime ces expériences et ces initiatives qui fleurissent un peu partout et dont nous nous faisons volontiers les rapporteurs. Puisse l’une ou l’autre inspirer celles et ceux qui prétendent gérer nos villes et villages de demain.

Pour accroître la part de produits bio et locaux, notamment pour les péquelets à la cantine, et pour maîtriser les coûts d’approvisionnement, la ville de Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes) a lancé, il y a 3 ans, la première régie municipale agricole de France.

Transition ou illusion énergétique ?

paru le 10 juillet 2013 |  Par Les invités de Mediapart

Energie nette, Peak Oil et découplage : trois notions malheureusement absentes du débat sur la transition énergétique, regrette Yves Cochet, député européen EELV et ancien ministre de l’environnement : « De quoi s’agit-il et comment expliquer l’ignorance ou la dissimulation de ces questions très politiques au cours des centaines d’heures de discussion (…) depuis six mois ? »

Le débat national sur la transition énergétique s’achève sans que certaines questions fondamentales aient été résolues ni même évoquées. Je pense à trois paramètres d’apparence technique et aux intitulés énigmatiques : l’énergie nette, le Peak Oil, le découplage. De quoi s’agit-il et comment expliquer l’ignorance ou la dissimulation de ces questions très politiques au cours des centaines d’heures de discussion au sein des groupes de travail et du Conseil national du débat sur la transition énergétique depuis six mois ?

L’énergie nette – ou ce que les anglophones appellent Energy Return on Energy Invested (ERoEI) – d’une filière est la quantité d’énergie finalement utilisable une fois retranchée l’énergie nécessaire à la produire et à la rendre disponible. Par exemple, pour injecter quinze litre de SP95 dans le réservoir d’une automobile, combien faut-il de litre-équivalents en amont, depuis l’extraction du pétrole brut jusqu’à la fourniture d’essence à la station-service, en passant par le transport et le raffinage de l’or noir initial ? Aujourd’hui, en moyenne, un litre. Il y a cinquante ans, vingt centilitres auraient suffi. En effet, à cette époque, les champs pétroliers étaient plus facilement opérables, le brut de meilleure qualité, et la chaîne d’approvisionnement moins dispendieuse. Dans toutes les filières, on observe ainsi une baisse tendancielle de l’énergie nette au cours du temps. Jusqu’au point où certaines d’entre elles n’exhibent plus ou pas d’énergie nette et deviennent alors des “ puits d’énergie ” inutilisables. Telles sont souvent les filières des biocarburants qui, pourtant, sont doublement subventionnées par la France et par l’Union européenne, sous la pression des lobbies céréaliers et betteraviers. Quelle déraison ! Bref, la notion d’énergie nette est un outil des plus pertinents pour comparer les filières énergétiques et considérer leurs évolutions. Alors qu’il apparaît indispensable dans toute panoplie de politique énergétique, cet outil est totalement absent des centaines de pages du débat sur la transition énergétique.

Le Peak Oil – ou pic de production pétrolière mondiale – est très controversé. Certains experts nient même que ce phénomène puisse un jour advenir, arguant que la raréfaction géologique peut être compensée par des investissements supplémentaires ou par substitution au pétrole d’un autre fluide énergétique. D’autres experts, au contraire, estiment que le pic de production de pétrole conventionnel est déjà passé depuis sept ans, et que la légère hausse de la production mondiale est due aux huiles non-conventionnelles (sables bitumineux de l’Alberta, huiles extra-lourdes de l’Orénoque, pétroles off-shore profonds…). S’y ajoutent récemment les “ huiles de schiste ” étasunienness (Dakota du nord, Texas) dont on peut pourtant anticiper la décrue prochaine pour cause de non-rentabilité économique et de dévastation environnementale. En outre, certaines institutions observatrices du monde pétrolier incluent abusivement, dans cette addition, les biocarburants, qui ne sont pas des hydrocarbures. Les plus avisées des estimations concernant le passage du pic de production mondial, tous liquides confondus, évoquent les années 2015-2018, suivies d’un déclin continu de l’ordre de 5% par an. Ainsi, dans un rapport récent financé par le Parlement européen, on peut lire : « La probabilité est très forte de voir l’offre pétrolière se réduire avant 2020 » ; puis « l’Europe est très vulnérable à un choc énergétique ». En mars 2013, l’Energy Watch Group, formé d’universitaires allemands, décrit le Peak Oil et la déplétion consécutive en ces termes : « La production mondiale totale d’énergie fossile est proche de son pic. Le déclin imminent de l’offre pétrolière créera un écart grandissant avec la demande que les autres combustibles fossiles (charbon, gaz) seront incapables de compenser ». L’armée américaine et certaines compagnies de réassurance, qui ne sont pas connues pour leur humour ou leur militantisme décroissantiste, ont récemment publié des études alarmistes sur les conséquences politiques d’un Peak Oil proche.

Enfin, on emploie le terme “ découplage ” pour indiquer la possibilité d’une croissance du PIB sans croissance de la consommation d’énergie. Cependant, en moyenne depuis 1970, chaque augmentation de 1% du PIB mondial a été accompagnée d’une augmentation de 0,6% de la consommation d’énergie primaire. Autrement dit, malgré les progrès techniques et l’amélioration de l’efficacité énergétique, il y a une corrélation positive entre activité économique et énergie depuis quarante-trois ans. Or, dans tous les scénarios examinés lors du débat sur la transition énergétique, le contraire est affirmé pour les trente-sept ans à venir. Il est ainsi écrit que, à l’horizon 2050, la France réussira le tour de force inédit dans l’histoire de diviser par deux sa consommation d’énergie tout en multipliant par deux son activité économique. Consommation d’énergie -50%, PIB +100% ! Je suis disposé à écouter longuement tout économiste, politicien ou autre expert, susceptible de me démontrer la plausibilité de ce scénario. Plus sérieusement, je crains que cette dernière fantaisie, ajoutée aux précédents oublis de l’énergie nette et sous-estimation du pic, ne discrédite complètement la transition énergétique et le prochain projet de loi afférent.

 Ignorance ou dissimulation de ces trois paramètres nécessaires à la compréhension du monde énergétique et, au-delà, à l’analyse de la catastrophe multiforme de laquelle s’approche la planète ? Dans les deux cas, hélas, le volontarisme politique féliciste du gouvernement se heurtera à l’inévitable réalité des lois de la thermodynamique.