Nous sommes les républicains

Communiqué de presse
Les 143 citoyennes et citoyens requérants,
le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC),
CAP 21 Le Rassemblement Citoyen (CAP 21 RC),
la Fédération Nationale des Élus Socialistes et Républicains (FNESR),
et la Convention pour la 6ème République (C6R),

Ont été autorisés ce jour par Mme le Premier Président de la Cour d’appel de Paris à assigner l’Union pour un Mouvement Populaire, son agence de publicité et le Ministère Public en appel d’une décision de référé d’heure à heure du Tribunal de Grande Instance de Paris,

Pour une audience en justice le
jeudi 25 juin 2015 à 14 heures
devant la Cour d’appel de Paris Pôle 1 Chambre 2
 
Dans le cadre de cette procédure d’urgence, toujours en référé, 
la Cour d’appel de Paris se prononcera sur le caractère manifestement illicite ou non du trouble causé par l’utilisation des termes génériques « Les Républicains » par l’UMP à titre de dénomination sociale ainsi que dans les marques déposées auprès de l’INPI pour le compte de l’UMP. La Cour d’appel de Paris se prononcera également sur les mesures sollicitées pour prévenir les dommages imminents redoutés par les requérants.Retrouvez ici l’intégralité des critiques contre le jugement du 26 mai 2015

https://fr.scribd.com/doc/267101592/LES-REPUBLICAINS-Critiques-Du-Jugement-Devant-La-Cour-d-Appel-de-Paris

Comme ils l’avaient indiqué au début de cette procédure d’urgence les requérants saisissent également le Tribunal de Grande Instance de Paris par une assignation au fond dans le cadre d’une procédure rapide afin que celui-ci statue rapidement sur les faits litigieux.

« Aujourd’hui, chacun de nous veut encore pouvoir dire, en République Française, qu’il est républicain sans être renvoyé à l’appartenance à un parti politique. Nous refusons que l’on continue de prétendre, même par allusion, que si nous ne sommes pas membres des Républicains, nous ne serions pas républicains ou nous le serions moins. ».

Les requérants invitent tous les autres partis politiques républicains français et toutes les associations qui défendent les valeurs de la république à intervenir dans cette procédure rapide au fond. Et ils invitent tous les républicains qu’ils soient de droite, de gauche et du centre à signer la pétition en ligne  sur www.noussommeslesrepublicains.org

+ de 24.000 signataires de la pétition

Paris, le 1er juin 2015Les avocats des requérants
Christophe Lèguevaques        Matthieu Boissavy

Joseph Breham                       Vincent Fillola
*=*=*=*=*=*=*
info complémentaire : la dernière couverture de Marianne
sarkoldup

Nous sommes républicains_le suivi

petition ripoublique

INFORMATIONS SUR L’ACTION EN JUSTICE
Le 5 mai prochain sera délivrée l’assignation en nullité de la marque.
Le tribunal compétent est le tribunal de grande instance de Paris.
Il s’agit d’une affaire civile et non pas d’une affaire pénale.
Cette procédure ne peut pas rapporter d’argent aux requérants (tel n’est pas son but), tout au plus, elle peut permettre d’obtenir le remboursement total ou partiel des frais de justice engagés par chaque requérant.
L’objet principal de la procédure est simple : il est demandé au Tribunal de grande instance de Paris de déclarer nulles les trois marques semi-figuratives déposées à l’INPI en 2014.
Comme cela les mots et les expressions « les républicains » resteront dans le domaine public, seront libres de droit et personne n’aura à payer pour utiliser ces expressions communes et personne ne pourra interdire à quiconque de revendiquer la qualité d’être républicain (à défaut d’en avoir la vertu).
C’est du sérieux
Une procédure judiciaire est une affaire sérieuse et le militantisme ne doit pas aveugler.
Il faut réfléchir à deux fois avant de participer.
Lire ici : http://noussommeslesrepublicains.org/informations/

Pouvoir, argent et conférences

Pouvoir, argent et conférences : l’intenable mélange des genres de Nicolas Sarkozy

ndlr : cet article est paru le 14 décembre 2014, sous la plume d’Ellen Salvi (Mediapart). Nous rappelons que s’abonner à Mediapart ne constitue pas une dépense mais un investissement dans la presse libre et indépendante (http://www.mediapart.fr/).

Nicolas Sarkozy rentre tout juste du Qatar, où il a donné sa première conférence rémunérée depuis son élection à la tête de l’UMP. Bien décidé à conserver ses privilèges d’ancien président, le nouveau patron de l’opposition entend également garder ses bureaux de la rue de Miromesnil et les collaborateurs payés par l’État qui vont avec. Parmi eux, sa “conseillère affaires étrangères” qui gère en fait son agenda de conférencier de luxe. Entre mélange des genres et intérêts particuliers.

Est-ce que j’ai changé ? Non. J’aime toujours autant la politique. » En faisant son mea culpa le 2 décembre, face aux députés UMP, Nicolas Sarkozy n’est pas allé jusqu’au bout de sa pensée. Est-ce qu’il a changé ? Non. Il aime toujours autant la politique, le pouvoir… et l’argent. « Il ne peut pas s’en empêcher, comme écrivaient dès 2008 les journalistes Renaud Dély et Didier Hassoux dans Sarkozy et l’argent roi (éd. Calmann-Lévy). Le Président est un enfant. (…) Comme tous les enfants, il aime deux choses : le chocolat, dont il se régale dès qu’il le peut, et tout ce qui brille. Son rapport à l’argent est intime, étroit, permanent. »

Nicolas Sarkozy en conférence à Doha (Qatar), le 11 décembre 2012. © Reuters


Ses nouvelles fonctions de patron de l’opposition, la situation financière catastrophique de son parti – dont les seules dettes bancaires s’élèvent à 76,2 millions d’euros – et les nombreux obstacles qu’il doit contourner s’il veut assouvir ses ambitions pour 2017, n’y changeront rien. L’ex-chef de l’État entend bien continuer à « faire du fric », comme il le répète élégamment depuis plusieurs années. « Je fais ça (président – ndlr) pendant cinq ans, et ensuite, je pars faire du fric comme Clinton, 150 000 euros la conférence », confiait-il à ses proches dès 2008, quelques mois seulement après son entrée à l’Élysée.

Il ne leur avait pas menti. À peine l’épreuve du 6 mai 2012 passée, Nicolas Sarkozy a mis ses plans lucratifs à exécution. Pendant deux ans et demi, alors que sa famille politique sombrait dans l’indifférence générale – et dans la sienne en particulier –, l’ex-chef de l’État, devenu conférencier de luxe, a parcouru le monde pour discourir devant des salles acquises à sa cause. Un coup à Las Vegas, un autre à Brazzaville, un autre encore à Monaco. La plupart du temps pour le compte de ces banques qu’il aimait tant vilipender durant son mandat, mais qui ont l’avantage de payer rubis sur l’ongle. « Tu comprends, je ne veux pas que ma femme me voie comme un chômeur », se justifiait-il devant un convive, lors d’un dîner organisé à l’été 2012.

Si l’on en croit les journalistes Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel, auteurs de Ça reste entre nous, hein ? (éd. Flammarion), la vingtaine de prestations qu’il a effectuées en l’espace de dix saisons lui auraient permis d’engranger quelque 2 millions d’euros d’émoluments. À côté, les 363 615 euros de pénalités, dues aux irrégularités financières de sa campagne de 2012, qu’il vient de généreusement rembourser à l’UMP, pourraient presque passer pour une paille.

Bien avant qu’il ne l’officialise, Nicolas Sarkozy avait posé deux conditions à son retour : conserver ses privilèges d’ancien président – dont son bureau de la rue de Miromesnil et les collaborateurs payés aux frais de l’État qui vont avec – et poursuivre son cycle de conférences rémunérées. C’est donc tout naturellement que le nouveau patron de l’opposition s’était rendu à Séoul (Corée du Sud) le 14 octobre, en pleine campagne pour la présidence de l’UMP, pour prendre la parole au World Knowledge Forum. Et c’est avec autant de naturel qu’il s’est envolé le 6 décembre, soit une semaine seulement après son élection, pour Doha, où l’avait invité la Qatar National Bank. « Logé au Four Seasons non loin de Jean Todt ou de Salma Hayek, Sarkozy a profité de son séjour pour s’entretenir avec l’émir du Qatar Tamim Al Thani », a précisé Paris Match, qui a révélé l’information.

Nicolas Sarkozy et l’émir du Qatar, Hamad ben Khalifa al-Thani, en 2008. Ce dernier a transmis le pouvoir à son fils en 2013. © Reuters

Cette escapade qatarie mérite que l’on y prête attention. D’abord, parce que ce n’est pas la première fois – loin s’en faut – que Nicolas Sarkozy prend un avion pour Doha. Lire la suite

Jérôme Lavrilleux, eurodéputé ?

Une pétition citoyenne à soutenir si vous pensez qu’il y en a ras-le-bol que des énergumènes trempés jusqu’au cou dans des magouilles puissent encore prétendre à quelque mandat que ce soit.

Jérôme Lavrilleux vient d’être élu eurodéputé de la circonscription du Nord-Ouest. Au lendemain des résultats des élections européennes, il a aussi révélé son implication active dans le scandale « Bygmalion », l’affaire de fausses facturations de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Alors qu’il s’apprête à être exclu de l’UMP aujourd’hui, il compte garder son mandat d’eurodéputé. Pour Stéphanie, « citoyenne indignée mais pas résignée », il est inadmissible qu’un élu représentant des milliers de Français au parlement européen s’accroche à son siège au lieu d’assumer pleinement sa responsabilité.

Elle a donc lancé une pétition sur Change.org demandant à Jérôme Lavrilleux de démissionner de son mandat d’eurodéputé. Alors que le nouveau parlement européen doit siéger le 1er juillet prochain, Stéphanie pense qu’il est encore temps d’agir.

Nous le pensons aussi. Il est inadmissible que les tricheurs-voleurs en bande organisée, sous l’œil de la Justice pour des délits avoués, puissent prétendre au moindre mandat que ce soit.

Cliquez ici pour signer son appel.

¤=¤=¤=¤

Bonus sémaphorien : un sketch d’Albert Dupontel qui n’est pas près de prendre une ride si rien ne change rapidement.



Une coupure vertigineuse

Le retour de Sarkozy : une coupure vertigineuse

23 juin 2014 |  Par Hubert Huertas

Nicolas Sarkozy, en pleine tempête, fait annoncer son intention de revenir. Il indique sa méthode : s’emparer du parti qu’il a détruit. La dernière sortie de l’ancien président résume à elle seule la vertigineuse coupure entre la France des politiques et la France des Français.

Commençons par l’intéressé. Dans la vie courante, celle d’une entreprise par exemple, il serait viré depuis longtemps pour avoir tapé dans la caisse. Dans la vie politique, on fait semblant de s’interroger. Était-il au courant ? Voilà donc un patron dont le haut état-major a été pris la main dans le sac, état-major dont une bonne partie est convoquée par la justice à ce propos. Ses partisans assurent qu’il ne savait pas ! Que c’était dans son dos ! Voilà donc un candidat qui a fait péter le jackpot de ses comptes de campagne, sans avoir raflé la mise, mais à l’insu de son plein gré ! Parti ratiboisé financièrement, entourage moralement ruiné, dans la société civile cet homme se ferait tout petit. Dans la société politico-médiatique, il grimpe sur un tremplin ! Il annonce son retour irrésistible et trouve, de fait, des relais pour recueillir ses fanfaronnades comme les apôtres jadis, enregistrèrent la Sainte Parole…

Prenons le parti. Ses nouveaux chefs, Fillon en tête, repris par Éric Ciotti, parlent carrément de mafia. Dans une France exsangue, à laquelle, depuis bientôt quarante ans, on explique qu’il faut cesser de vivre au-dessus de ses moyens, et qu’il faut compter chaque sou, cette UMP a fait couler des torrents d’argent douteux pour organiser des espèces de Nuremberg, c’est-à-dire des spectacles médiatiques à la gloire du chef en campagne. Les faits sont établis. Mediapart a publié les fausses factures. Dans une vie démocratique normale, et saine, ce parti politique devrait disparaître ou nettoyer les écuries, en dénonçant celui qui l’a conduit dans cette impasse, et osons le mot, dans cette honte démocratique. Lire la suite

La compta chez Bygmalion…

De la bombe ! Mediapart a reconstitué la double facturation de Bygmalion établie pour les 44 meetings électoraux de Nicolas Sarkozy en 2012. Voir tableau ci-dessous. Quant à mieux comprendre pourquoi le moindre déplacement du nabot coûtait la peau des fesses, c’est dans Le Monde et le Canard Enchaîné qu’il fallait le lire :

« Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy, des exigences de diva en campagne »

« …D’après Le canard Enchaîné qui cite Le Monde, le mari de Carla Bruni aurait eu la folie des grandeurs et de la mégalomanie. En effet, lors de son grand meeting de la Concorde, il aurait ordonné d’avoir, en arrière-plan, derrière son pupitre, un très grand portrait de lui. Oui mais la photo, une fois imprimée, ne lui plait pas. Et il donne l’ordre d’en commander une autre illico-presto. « Payée hors de prix et réalisée pendant la nuit », écrit Le Canard. Lors de ce formidable meeting, il aurait ordonné que sa loge soit préparée comme un vrai appartement et qu’elle soit insonorisée. Selon Le Monde « Bygmalion fait bâtir des doubles cloisons en bois épais bourrés de laine de verre… »

Si vous avez raté la soirée sur Mediapart…

Retour sur nos enquêtes : l’affaire Bygmalion… par Mediapart

ndlr: Toutes les factures afférentes aux diverses « conventions » organisées par l’UMP ont été publiées sur Mediapart le 20 juin 2014. Nous ne reproduisons ci-après que celles afférentes aux principaux meetings du candidat Sarkozy.

Factures UMP’

Le fil sémaphorien_mai2014_n°3

¤=¤=¤=¤=¤ dernière mise à jour samedi 24 mai 2014

Rappel_ Sémaphores suspendra son activité à partir du 31 mai

¤=¤=¤=¤=¤

Affaire Tapie_le suivi

Nanar, toujours très calme… (Europe 1_23 mai 2014)


Bernard Tapie [Europe 1] par asi

¤=¤=¤=¤=¤

Planète foot et Brésil

Tandis que Michel Platini invite gentiment les Brésiliens à mettre entre parenthèses leurs revendications, le temps de l’épreuve, le sélectionneur français Didier Deschamps semble menacer les journalistes spécialisés de révéler…des scandales sexuels les concernant. En short et maillot, Didier Porte arbitre.


Platini contre les Brésiliens, Deschamps contre… par asi

¤=¤=¤=¤=¤

Ça fait plaisir mais c’est un peu court…

Plus de 23 000 évadés fiscaux se sont présentés en 2013 au fisc pour régulariser leur situation, rapporte le ministère de l’économie. Le service de traitement des déclarations rectificatives (STDR) a traité 1 260 des 23 000 dossiers qui lui ont été transmis, et ainsi récolté 764 millions d’euros. Bercy espère voir cette somme passer à 1,8 milliard d’euros au cours de l’année 2014.

Quand on sait que l’évasion fiscale en France est évaluée entre 60 et 80 milliards par an… on ne peut qu’applaudir très modérément les efforts de Bercy. Ces évadés repentis sont à l’évidence de petits fraudeurs qui ont fait dans leur pantalon en voyant exploser la bombe Cahuzac. Les sommes récupérées sont pour la plupart inférieures au million d’euros. Autrement dit les gros bonnets n’ont que faire des intimidations d’un gouvernement qui ne se donne pas les moyens d’une vraie chasse aux fraudeurs.

¤=¤=¤=¤=¤

Enquête sur de possibles détournements de fonds au profit de sénateurs UMP

Le Parquet de Paris vient d’ouvrir une information judiciaire sur de possibles détournements de fonds opérés au profit de plusieurs sénateurs UMP, révèle mardi 20 mai Le Parisien.

Au cœur de cette affaire apparaissent deux associations de loi 1901, l’Union républicaine du Sénat (URS) et le Cercle de réflexion et d’études sur les problèmes internationaux (Crespi). Les détournements de fonds pourraient s’élever à près de 400 000 euros en l’espace de deux ans.

Notre Mafiascope va-t-il s’augmenter de nouvelles entrées ?

Cela dit, ces nouvelles malversations apparaissent sans commune mesure avec la nouvelle affaire détaillée lundi dans les pages de Mediapart. Des millions d’euros de subventions européennes ont disparu dans des montages opaques à l’université des Antilles-Guyane. Une information judiciaire vient d’être ouverte pour « détournement de fonds » et « escroquerie en bande organisée » tandis que la nouvelle présidente de l’université parle de « système mafieux ». Primes et rémunérations hors normes, facturations diverses et variées… des millions continuent de disparaître, pas pour tout le monde.

Article Mediapart (seulement pour les abonnés) : http://www.mediapart.fr/journal/france/190514/universite-antilles-guyane-les-fonds-europeens-ont-ete-siphonnes-grande-echelle?page_article=3

AffaireS Balkany_le suivi

Isabelle Balkany a été placée en garde à vue dans les locaux de l’Office central de lutte contre la corruption à Nanterre, mercredi 21 mai. Isabelle Balkany est interrogée dans le cadre de l’information judiciaire pour « blanchiment de fraude fiscale » ouverte en décembre 2013 après les révélations d’un ancien proche des Balkany, Didier Schuller.

Selon des informations du Point, les enquêteurs soupçonnent fortement Isabelle Balkany d’être la propriétaire de la somptueuse villa « Pamplemousse », à Saint-Martin (Antilles), dissimulée au fisc par des montages off-shore. Quant au luxueux riad de Marrakech (Maroc) où se rendent souvent les Balkany, acquis via une fiduciaire suisse et une société panaméenne il pourrait être enregistré au nom de Jean-Pierre Aubry, toujours selon des informations du Point.

la villa « Pamplemousse »

¤=¤=¤=¤=¤

L’Europe sociale… Ils en ont tous parlé.

¤=¤=¤=¤=¤

Spéciale Elections au Grau du Roi

Le changement graulen

Fin de campagne municipales 2014_ Le Grau du Roi_Quadrangulaire

Inscrits : 8097     Votants : 6409

Nuls et blancs : 109       Exprimés : 6300 = 98,30%

Participation : 79,5%   Abstention ; 20,85%

Léopold Rosso : 2725 = 43,29 %

Bernard Luciani : 416 = 6,60 %

Robert Crauste : 2753 = 43,68 %

Yvette Flaugère : 405 = 6,43 %

==

Etienne Mourrut, le 6 mars 2014, jour de l’inauguration du nouvel Hôtel de Ville

==

==

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Mise à jour_vendredi 28 mars 2014

Calimerosso : Rien sans son papa !

Des citoyens électeurs font part de leur surprise d’avoir trouvé une lettre ouverte d’Étienne Mourrut glissée dans le dernier tract du candidat Rosso. Rien de surprenant ni d’illégal, le maire sortant est bien en droit de s’adresser à la population.

Mais quel terrible aveu de faiblesse de la part du candidat prétendant, incapable de se défendre seul, tellement à bout d’arguments qu’il en est même venu à agresser une colistière d’une liste adverse dans sa permanence. C’est dire !…

Mais que dire en revanche du vide sidéral, hormis les éléments de langage propres à une politique politicienne à la papa, de la lettre de monsieur Mourrut ? Rien. Nous l’avons déjà dit, on ne peut commenter le vide.

Ah si ! On peut noter le mot de trop dès la première phrase, en apprenant que c’est sa « famille politique (qui) a missionné Léopold ROSSO ». Le mot « politique » est l’intrus, dès lors que « famille » suffisait largement à comprendre. Mais ça, tout ceux qui se renseignent le savent depuis longtemps.

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Photo reçue au courrier sans commentaire. Pas une raison suffisante pour que Sémaphores n’en fasse pas, d’autant qu’elle en appelle au moins deux.

Monsieur Rosso, qui n’a eu de cesse de rappeler combien sa campagne était digne et respectueuse, n’autorise pas moins ses troupes à placarder sa bobine sur du mobilier urbain. On notera que les mêmes crieraient à l’incivilité pour quiconque oserait faire de même.

Et c’est ce même monsieur Rosso dont le portrait s’affiche sur les poubelles qui parle de campagne de « caniveau »… Il est vrai que des poubelles au caniveau il n’y a pas souvent loin. Rassurons-nous, Yvette saura l’aider à balayer devant sa porte. 

Ensuite vous remarquerez ce petit et minable additif à l’affiche, qui voudrait que Robert Crauste ait « oublié sa rose ». Il se trouve que monsieur Crauste n’a pas besoin d’oublier sa rose, pas plus que vous n’oubliez vos convictions, monsieur Rosso, pour conduire une vraie liste d’ouverture. Que vous le vouliez ou non, c’est une réalité que Robert Crauste ne soit encarté nulle part contrairement à vous. Quant à son équipe et ses soutiens, toutes celles et ceux qui s’y intéressent de près auront remarqué qu’à l’exception du brun sale de l’extrême droite, elle est composée de citoyens qui arborent certes la couleur rose, mais aussi le vert et le bleu et le blanc et le rouge, un véritable arc-en-ciel d’ouverture et de démocratie, et qu’en cela elle est la seule et unique liste à souhaiter la liberté, l’égalité et la fraternité. 

Nous en tout cas, monsieur Rosso, nous ne risquons pas d’oublier votre fierté d’appartenir à une UMP dont les principaux dirigeants, tous sans exception, sont aujourd’hui sous l’œil de la justice pour leurs crapuleries, leurs prises d’intérêts, leurs abus de biens sociaux et leurs exactions qui vont jusqu’à de nombreuses morts d’hommes. Cela vous regarde de vouloir nier tout ce qu’une presse d’investigation (et non d’opinion) a mis au grand jour, mais vous ne pourrez plus le nier longtemps, et rien en cette appartenance ne vous honore, ni vous, ni ceux d’une aussi détestable famille politique qui ne savent prôner que l’exploitation de l’homme par l’homme. Le capitalisme est un crime contre l’humanité, les preuves aujourd’hui en sont flagrantes et irréfutables avec la mise à sac de la planète entière, et voilà ce que vous défendez ! De la part d’un ancien instituteur qui aurait dû comprendre qu’il avait à charge de former des citoyens respectueux et responsables, permettez-nous d’être dans le doute et fortement déçus.

Non, monsieur Rosso, l’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne. Si ça peut vous aider à réfléchir…

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Calimerosso n’en revient pas

_ Calimerosso prend l’avis d’un expert

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

Le Grau-du-Roi en chiffres

Population : 8 178 habitants
Propriétaires : 56,00%
Taux de chômage : 20,60%
Taux de diplômés : 17,00%
Taux de criminalité : 7,51%

Source : INSEE

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

 ¤=¤=¤=¤=¤=¤

Au courrier, cette lettre adressée à Jean-François Copé, président de l’UMP, avec prière d’insérer à l’attention des lecteurs ne disposant que d’un neurone qu’il s’agit d’une lettre parodique.

Association fictive des contribuables Graulens

1 place de l’Enquestre

30240 Le Grau du Roi 

Union pour un Mouvement Populaire

238 rue de Vaugirard

75015 Paris,

 

Le Grau du Roi, le 25 mars 2014

Monsieur le Président,

Tout d’abord, permettez-moi de vous féliciter pour cette brillante réélection au premier tour dans votre ville de Meaux. Avec 64% des voix, vous vous inscrivez dans la digne lignée de vos prédécesseurs et dans celles des hommes de qualité qui composent l’UMP telles que Messieurs Balkany ou Sarkozy. En effet, les électeurs et les français ne se sont pas trompés. Ils ont bien conscience que la présomption d’innocence constitue un principe républicain essentiel et par conséquent, que ce n’est pas le nombre d’affaires judiciaires qui indique la valeur d’un homme politique. Serais-ce le contraire ou inversement proportionnel, j’avoue que je m’y perds dans ces doubles négations.

Mais, je vous écris pour un tout autre sujet.

Au Grau du Roi, nous avons été administrés par un élu appartenant à votre mouvement (et auparavant membre du RPR) pendant plus de 30 ans. Comme vous, cette personne a souvent été élue dès le premier tour, et ce, sans jamais être mise en examen, ce qui prouve, vous en conviendrez, sa grande habileté. Pas le fait qu’elle n’ait jamais été mise en examen, soyons très précis, mais bien le fait qu’elle ait été réélue au premier tour. Ce fut donc un homme politique très habile. (je disais elle, auparavant car j’accordais avec le mot personne)

Je reprends… en revanche, en termes de gestion, il y a comme on dit chez nous :  » de la rouille dans le potage » ou comme on dit à Paris : « quelques résultats difficiles dus à un contexte économique international défavorable et à une frilosité voire à une porosité des marchés ».

Bref, nous sommes endettés jusqu’au cou et non aux couilles comme dit mon fils qui n’a pas la chance d’aller dans les écoles privées de Monsieur Lachaud, autre membre éminent de votre parti. Mais ceci est un autre débat.

Il apparaitrait selon la cour régionale des comptes (ces sales juges de gauche, qui ne sont pas tous à Bordeaux), il apparaitrait donc, un déficit d’environ 60 millions d’euros, soit plus de 2 000,00 € par habitant.

Oui, vous me voyez arriver avec mes gros orteils dépassant de mes tongues bleues, … je vais parler d’argent.

Donc, aujourd’hui au moment de sa succession, ce cher élu laisse à son dauphin, cette ardoise de quelques millions. Remarquez pour un ancien instituteur du XIXe, recevoir une ardoise n’a rien d’incongru.

Ceci étant, sachant à quel point les membres de votre parti peuvent se révéler généreux, je vous sollicite pour organiser un GrauduRoithon. Et parler de thon au Grau du Roi …

En moins de deux mois, vous avez réussi à collecter plus de 11 millions pour rembourser les dépassements du candidat président ; ce qui prouve à la fois votre compétence et la solidarité présente parmi les membres de votre parti.

Sachant que notre édile, lorsqu’il a été député a probablement rendu de grands services à la France mais que l’on a du mal à entrevoir son investissement parlementaire du fait d’une modestie qui l’honore et peut être en raison d’un aveuglement des médias corrompus, de gauche (et souvent parisiens). Sachez d’autant plus, que le relatif assoupissement entretenu pendant toutes ces décennies au sein de notre commune par cet édile s’inscrit totalement dans la lignée du grand Jacques, père fondateur du parti initial et chaleureux et affable Président de notre république de la mer du Nord à la Méditerranée. Les vaches s’en souviennent encore.

Bien qu’il ne s’agisse ici, ni de vaches, ni de veaux (respect au Général), mais de pauvres pêcheurs, je vous prie Monsieur le Président, de lancer cette souscription auprès de vos militants et sympathisants et ainsi permettre à notre commune de relever le défi que constitue, l’entrée doucement mais surement, (ne vous inquiétez pas, le dauphin se semble pas pressé), dans le XXIe siècle.

Je vous promets, si vous réussissez le pari, un buste à votre effigie dans notre nouvelle et submersible mairie.

Veuillez agréer Monsieur le Président, mes salutations populaires les plus respectueuses. 

PS : Enfin, quand je dis populaires, je ne veux pas dire classes …populaires, …. que l’on se comprenne bien.

¤=¤=¤=¤=¤=¤

Un petit coin de ciel bleu (marine ?)

 

 

Reçue au courrier de Sémaphores dans le cadre de la campagne des municipales, cette autre lettre adressée à monsieur Rosso, par une (ou des ?) personne(s) dont la liberté d’expression est entravée. Seul le titre est de la rédaction (et un petit coup de main à l’orthographe).

64% des Graulens vous ont rejeté monsieur Rosso !

Vous perdez 20 points par rapport à la dernière municipale.

Le Front National adoubé par l’Ump, malgré campagne, programme et liste fantômes peut se maintenir au second tour, ainsi que la liste de monsieur Luciani avec 17%. 

Pourtant, de votre côté, le clientélisme et les promesses d’embauche ont tourné à plein régime et pris en otage bon nombre de familles.

Bien des pressions et menaces ont aussi été exercées sur des personnes en leur faisant comprendre ouvertement qu’elles pouvaient perdre leur emploi déjà précaire. Cela est inadmissible et reflète bien votre esprit, comme votre façon de perpétuer le régime de terreur déjà instauré par les vôtres. Une méthode abjecte que vous ne reniez pas et qui vous définit plutôt ! On cherche désormais en vain ce qu’il vous reste d’humanité.

Comment pourrions-nous accepter ces pratiques qui mettent des personnes en danger au seul motif qu’elles ne pensent pas comme vous ? Pourquoi faudrait-il vous faire allégeance et se soumettre à votre pouvoir ?

Comment certains de vos nouveaux colistiers peuvent-ils à ce point se compromettre à vos cotés ?

Connaissent-ils le visage derrière le masque ? Et savent-ils qu’en cas de votre élection ils ne joueront que le rôle de potiches ou de plantes vertes, le pouvoir devant rester concentré à votre seul noyau dur ?

Que leur avez-vous donné, que leur avez vous promis, à eux ?

Plutôt que de vous débarrasser du clientélisme, là encore vous perpétuez un procédé indigne qui ne saurait représenter les valeurs de la République. L’instituteur que vous avez été les a-t-il enseignées aux élèves ? On peut se poser la question. Et vous souhaiteriez devenir le premier magistrat d’une ville avec des méthodes pareilles ?

Non, monsieur Rosso, vous n’arriverez pas à nous convaincre que vous pourriez changer.

Il est nécessaire aujourd’hui de rassembler au delà des clivages toutes les personnes qui ne veulent plus de votre système après 31 ans à la tête du Grau du Roi. Au vu de la place que vous accordez à la liberté d’expression et d’opinion, il va de soi que vous ne pouvez pas incarner ce dont le Grau du Roi a tant besoin, non pas le « petit coin de ciel bleu » que vous proposez, mais un immense ciel bleu pour toutes et tous.

 

Le gorille et les amis du Rossignol

mise à jour mardi 25 mars

Malgré notre titre, ce n’est pas une fable…

Lina Delnott, colistière du maire UMP Stéphane Rossignol, réélu au premier tour à la tête de La Grande-Motte (Hérault), a relayé le 14 mars sur sa page facebook une photo d’un gorille, sous-titrée : « Je suis une ministre et suis une grosse menteuse…. Je suis, je suis…. », visant explicitement la ministre de la justice Christiane Taubira, au lendemain des informations sur les interceptions judiciaires concernant Nicolas Sarkozy, révèle Montpellier journal lundi 24 mars.

[Màj à 9h35 : la publication a été retirée de la page de Lina Delnott.]

[Màj à 15h07 : à midilibre.fr, Stéphane Rossignol déclare que Lina Delnott « a partagé cette bêtise de façon privée ». Ce n’est pas exact : avant d’être retirée le partage était visible même par les personnes non inscrites sur Facebook.]

[Màj 15h20 : l’information a été reprise également par Mediapart, lefigaro.fr, lelab.europe1.fr, ladepeche.fr, huffingtonpost.fr, jeuneafrique.com, nouvelobs.com, francebleu.fr, francetvinfo.fr]

[Màj à 16h50 : liberation.fr, bfmtv.com]

Fin des mises à jour. En fin de compte, le Rossignol a chanté sa même rengaine dans le Midi Libre de ce mardi, à savoir qu’il soutient sa colistière et ne voit pas plus qu’une « bêtise » dans ce partage de l’ignominie. Nous rappelons à ce Rossignol qu’il est le premier magistrat de sa ville, et qu’à ce titre il s’honorerait à rappeler à ses troupes que, non, le racisme n’est ni une bêtise ni une opinion, c’est un délit.

Cette info est à rapprocher (décidément, les Blacks en voient de toutes les couleurs…) du dérapage du quotidien belge DeMorgen. Dans son numéro spécial à l’occasion de la visite du président américain en Belgique, le quotidien flamand, a publié une page satirique dans laquelle l’on voit Obama et son épouse avec des têtes de singe. De Morgen a présenté ses excuses dans son édition de lundi, en se défendant de toute arrière pensée raciste…

« De Morgen présente ses excuses à ceux qui se sentent offensés par la publication du journal. Désolé. C’était de mauvais goût. Nous condamnons systématiquement et avec conviction toutes formes de racisme« .

Paraît qu’en Belgique on a moins réagi que sur l’ensemble de la planète parce que cela aurait été vu comme de l’humour. L’image aurait été sortie de son contexte, à savoir un texte qui se voulait intégralement humoristique. Ah, si c’est de l’humour… n’en parlons plus alors.

Le pauvre petit Calimerosso

Branle bas de combat, appel à la mobilisation de l’aspirant Rosso, samedi 15 mars à sa permanence. Une soixantaine de personnes d’après le ministère de l’Intérieur. Entre 655,9 et 999,1 selon le premier adjoint sortant à la sécurité.

Alors qui a-t-on vu et qu’a-t-on entendu ?

 La garde rapprochée, les bons petits soldats, les courtisans de toujours venus faire la claque, mais surtout monsieur Mourrut, général de division sortant, venu faire de la propagande anti messieurs Crauste et Luciani, tout en épargnant évidemment madame Flaugère !

En bref un futur ex-maire venu passer sa troupe en revue et taper sur le socialisme qui, tout le monde le sait, a réussi en deux ans à être responsable de tous les maux de la terre depuis 6 000 ans avant JC, comme si on ne sortait pas de dix ans d’un sarkozysme ravageur. Mais pas un mot sur l’accointance Rosso-Mourrut avec le FN local, si ce n’est pour nous annoncer que les multiples entrevues avec monsieur Collard étaient d’ordre purement techniques et non d’épurement éthique !

Tout le reste du bla-bla et du verbiage ne consistait qu’à fustiger les adversaires, avec le sempiternel refrain sur la gauche « sectaire ». Mais aucun tribun pour expliquer en quoi la gauche serait plus sectaire que la droite qu’on a vu à l’œuvre récemment dans ses diverses manifestations, ténors de l’UMP et du FN en têtes de cortèges. Franchement non, messieurs les beaux parleurs, on n’a pas trouvé votre droite très éprise des libertés et des droits humains fondamentaux jusqu’à ce jour.

Cela n’empêche pas monsieur Mourrut et ses grognards d’user et abuser de cette vieille formule qui est censée faire trembler la population : « Au secours la gauche revient ! Tous aux abris ! ».

Oui, monsieur Mourrut, dès le lendemain de la défaite de votre poulain, les chars russes débarqueront au Grau du Roi et raseront tout, comme à chaque fois que la gauche vient aux responsabilités quelque part. Paraît même qu’il y aura cette fois quelques missiles nord-coréens et que des hordes de talibans profiteront du TER pour déferler dans les rues et sur les plages !

Et monsieur Rosso, dans tout ça ?

Ah, mais monsieur Rosso est au dessus de la mêlée ! Il sait laisser la basse besogne à d’autres. Il préfère se poser en parangon du parler clair, de la transparence, de l’exemplarité, la vérité, la compétence, la droiture… Nous en oublions sans doute tant son catalogue de respectabilités est dodu. On frôle la crise de foie. Le sauveur du Grau du Roi est né, quoi !

Sauf peut-être sur son blog, où le candidat va finir par manquer de pages à force de se victimiser. Tout le monde l’attaque, le pauvre ! Alors, du haut de sa mêlée, il revêt sa cape de super Calimerosso face au Dr Craustix et au bouffon Lucianus, et il aimerait faire fi de son passé, renier son passif et masquer son incompétence. Mais c’est trop tard, tout le monde a bien vu sa véritable nature, sa face obscure au coté de son mentor Dark Mourrutator ! Et comme on dit chez nous, ils n’ont vraiment pas de figures ! Bas les masques, on vous a reconnus.

Fin du petit aparté cinéphile, car il ne faut pas prendre les canards sauvages pour des enfants du bon dieu. À trop vouloir orchestrer les combats de coqs, stériliser les œufs des mouettes (rieuses ou pas) et renvoyer la volaille à sa basse cour, il ne faut pas s’étonner qu’on vous vole dans les plumes !

 « La colère, l’exaspération, voire le dégoût ! » Ces mots que vous inspirent vos adversaires, dites-vous monsieur Rosso, sont précisément les ressentiments de la population graulenne au terme de trois décennies de main mise autoritaire et clanique. Alors inutile de vous draper dans les valeurs de la République. La politique politicienne que vous dites exécrer, vous l’avez exercée jusqu’à ce jour et il n’y a pas de quoi en être fier. Elle ne vous a apporté aucune vision d’avenir car vous ne voyez pas plus loin que devant votre porte encombrée, et il y a fort à parier qu’Yvette arrive trop tard pour vous aider à balayer tant de crasse.

Car votre mémoire est aussi courte que vos idées, messieurs les UMP Rosso-Mourrut ! Vous parlez des valeurs de la gauche ? Mais la gauche a été de toutes les avancées sociales et sociétales, nul ne peut le nier sans mentir. Tandis que s’il fallait faire l’inventaire de votre famille politique, cette page ne suffirait pas à seulement citer les affaires en cours. Sarkozy, Copé, Guéant, Dassault, Hortefeux, Woerth, Gaubert, Bazire, Tabarot, Balkany, Léotard, Donnedieu de Vabres… Oui, la liste est encore bien plus longue pour cette Union des Magouilleurs Professionnels à laquelle vous adhérez. Alors, de grâce, laissez Charles de Gaulle reposer en paix, il n’aurait supporté aucun d’entre vous plus de dix minutes dans son gouvernement.

Oui, messieurs Mourrut and Co, cette campagne électorale est salutaire à biens des égards, ne serait ce que pour voir enfin le 30 mars le Grau du Roi libéré de toutes vos turpitudes.

Alors oui, vous avez raison, cela mérite bien une mobilisation générale pour mettre fin à tous les népo* et despo* tismes, une mobilisation générale pour dire NON, car la haine n’est pas là où vous la voyez, elle n’est que dans le camp de ceux qui ont tout à perdre. Essayez au moins de conserver votre dignité et l’honneur sera sauf pour tout le monde.

=====================

Notes Wikipédia : * En politique, le népotisme est caractérisé par les faveurs qu’un homme ou une femme au pouvoir montre envers sa famille ou ses amis, sans considération du mérite ou de l’équité, de leurs aptitudes ou capacités. On distingue généralement le népotisme de la transmission héréditaire du pouvoir ou de l’hérédité des offices.

*Le despotisme est une forme de gouvernement où l’autorité est exercée par un individu qui règne avec un pouvoir politique absolu, et de manière abusive au regard des lois. Le despotisme ne doit pas être confondu avec la tyrannie qui est un régime où seul l’intérêt du tyran compte. Le tyran se sert des sujets de façon abusive afin de satisfaire son propre intérêt, et non pour le bien commun.

le fil sémaphorien_mars2014_n°3

¤=¤=¤=¤=¤

Mediapart révèle la teneur de sept écoutes judiciaires effectuées sur la ligne téléphonique ouverte sous une fausse identité par Nicolas Sarkozy. L’ancien président a mis en place un cabinet noir pour neutraliser les juges qui enquêtent sur lui. Selon les écoutes, le magistrat Gilbert Azibert est bien intervenu auprès de trois conseillers de la Cour de cassation chargés d’examiner la validité des actes d’instruction dans l’affaire Bettencourt. L’avocat de Nicolas Sarkozy est par ailleurs informé par une taupe dans l’appareil d’État sur l’affaire libyenne.

¤=¤=¤=¤=¤

L’UMP va encore crier au complot, et pourtant ! On les invente pas…

Le domicile de l’ancienne ministre UMP Michèle Alliot-Marie a été perquisitionné, mardi 18 mars, dans le cadre d’une enquête sur des mouvements de fonds suspects à Saint-Jean-de-Luz, selon les informations du Monde.

Cette perquisition intervient dans le cadre d’une enquête judiciaire, lancée après une enquête préliminaire consécutive à un signalement de la cellule de lutte contre le blanchiment d’argent de Bercy (Tracfin) sur des mouvements de fonds suspects dont l’ancienne ministre UMP serait l’une des bénéficiaires, via un hôtel de luxe de la côte basque.

Par ailleurs, mais toujours dans les rangs de l’UMP (ça doit être l’éclosion des œufs de l’ump…)

Eric Raoult, l’actuel maire UMP de la ville du Raincy et candidat à sa propre succession en mars, est accusé de harcèlement sexuel par une de ses anciennes collaboratrices, révèle Le Figaro lundi 17 mars.

Eric Raoult, qui parle de « coup bas », a envoyé près de 15 000 textos à sa collaboratrice entre octobre 2011 et juin 2012, selon Le Figaro qui a pu consulter les messages du maire UMP.  Des messages du genre « Tes seins sont notés triple A » ou « vous êtes très désirable et vous le savez »

15 000 textos en un an, ben dis donc, on comprend qu’il n’avait plus le temps de s’occuper de sa mairie. Et pour sûr, DSK est battu à plate couture.

¤=¤=¤=¤=¤

brèves en vrac…

On applaudit d’une main : Condamné pour fraude fiscale dans l’affaire Mediaset, le Cavaliere Berlusconi a été déclaré inéligible pendant deux ans par la Cour de cassation italienne.

Deux ans ? Non mais allô, quoi !

 

On applaudit des deux mains : Reconnaissant la responsabilité de la société générale, la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire a annulé la condamnation de l’ancien trader au versement de 4,9 milliards d’euros de dommages et intérêts.

Cumulards : Jean-Claude Gaudin a cumulé cent vingt ans de mandats dans sa vie ! Paraît que le record est de 140 ans, mais nous n’avons pas encore le nom.

¤=¤=¤=¤=¤

Ah, la parité…

Mediapart a épluché les investitures PS et UMP dans les 260 villes de plus de 30 000 habitants. Il y a déjà une certitude : malgré des listes strictement paritaires, les maires seront des hommes.

Ah, le langage…

Libération vient de compiler les noms des listes électorales d’environ dix mille communes et a créé un nuage de tags mettant en avant les mots les plus cités : la maxime idéale, le slogan parfait : Avec vous, tous ensemble pour vivre l’avenir. L’historien Christian Delporte y constate la pauvreté du lexique électoral actuel : « Il s’agit en fait d’un concentré de tous les clichés politiques en cours ces dernières années. « Ensemble », par exemple, on ne peut plus faire une affiche sans l’utiliser. La caractéristique de ces mots, c’est qu’ils n’engagent pas. Ce sont des mots-valises, utilisables à droite, à gauche, au centre. Des mots banals, insignifiants à force de ne vouloir choquer personne.

¤=¤=¤=¤=¤

Pas cher !

10€ la minute, ça fait 600 euros de l’heure. C’est le tarif de la formation que Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean-François Copé et conseiller général de l’Aisne, a prétendu faire payer à sa collectivité, au bénéfice de la société Bygmalion. Le conseil général a refusé de régler un centime.

Encore heureux ! Qu’il soit en formation ou pas, l’élu UMP se serait présenté « deux fois en trente et une séances » depuis mars 2011 (date de sa réélection).

Note : Il faut savoir que depuis 1992, les collectivités locales sont tenues de dépenser, en formation, un montant équivalant à 20 % des indemnités de fonction de leurs membres. Financés sur deniers publics, ces stages sont régulièrement facturés plus de 1 000 euros par jour par les prestataires, nombreux d’un côté comme de l’autre de l’échiquier politique.

Mais on comprend que rien ne soit assez cher dans l’entourage de Copé, puisqu’il n’y a que les minables qui acceptent de vivre avec moins de 5 000 euros par mois. On ne va donc pas s’encombrer à l’UMP avec tous ces ratés. Ils seraient même capables de n’avoir pas encore une Rolex à l’âge de quarante ans. (ne le répétez pas, mais Copé ne souviens plus où est passée celle qui lui avait offert Ziad Takieddine…)

¤=¤=¤=¤=¤

La farce du non-sens

Dimanche 9 mars, alors que Le Grau du Roi affichait une affluence record pour la saison, trois pelés et une tondue essayaient de remplir le quart du tiers de la moitié de la salle Carrefour 2000 pour la présentation de la liste FN-RBM. En vain.

Tout au plus une quarantaine de personnes, dont il faut décompter la quinzaine de colistiers adverses venus pour le fun ou la curiosité.  Car l’affiche était pourtant alléchante : Gilbert Collard présentait Yvette Flaugère… ou le contraire, avec comme slogan de campagne « La force du bon sens », qui nous a d’ailleurs inspiré le titre de cet article.

Hélas, rien, pas même un tract n’avait annoncé la venue du cabotin de Gallician, qui aurait sans doute préféré se garder d’une pareille publicité s’il avait su ce qu’allait être la suite du meeting. Déjà, lors de l’annonce officielle de candidature d’Yvette Flaugère aux municipales, Gilbert Collard était arrivé avec deux heures de retard, accompagné du comique recyclé Jean Roucas. C’est dire le respect de l’orchidoclaste envers les citoyens électeurs ! Lire la suite

le fil sémaphorien_mars2014_n°1

¤=¤=¤=¤=¤

Edward Snowden a transmis ce vendredi au Parlement européen un témoignage de 12 pages sur l’espionnage des pays et institutions européens par la NSA américaine.

 

Edward Snowden a été interrogé par l’eurodéputé Vert Jan Philipp Albrecht sur ce que le Parlement peut « faire pour l’aider en quoi que ce soit » et s’il souhaitait obtenir « l’asile dans l’Union européenne ».

« Si vous voulez m’aider, aidez-moi en aidant tout le monde », lui a répondu Edward Snowden. « Déclarez que cette collection de masse et indiscriminée de données privées par les gouvernements est une violation de nos droits et qu’elle doit cesser. Ce qu’il m’arrive en tant que personne est moins important que ce qui arrive à nos droits humains ».

« En ce qui concerne l’asile, je cherche bien l’asile au sien de l’UE, mais je dois encore avoir une réponse positive aux demandent que j’ai envoyé à divers États membres de l’UE. Des parlementaires dans des gouvernements nationaux m’ont dit que les USA, et je cite, « n’autoriseront pas » leurs partenaires américains à m’offrir un asile politique ».

C’est sûr qu’après le coup du détournement d’avion présidentiel d’Evo Morales, faut pas compter sur le France de Hollande.

¤=¤=¤=¤=¤

Opaque, épique, nous vivons une drôle d’époque. Il pleut des cordes. Voici quelques glanes d’info sur les trois derniers jours seulement (ndlr : liste largement pas exhaustive) :

Des écoutes téléphoniques inquiètent l’avocat et ami de Nicolas Sarkozy

Selon des écoutes, l’avocat Thierry Herzog est soupçonné d’être intervenu pour Nicolas Sarkozy, dans un volet de l’affaire Bettencourt, auprès d’un haut magistrat de la Cour de cassation, Gilbert Azibert. Saisie de l’affaire, une juge d’instruction vient de procéder à des perquisitions.

Marine Le Pen enregistrée par un conseiller FN

La présidente du FN et ses conseillers ont été enregistrés à leur insu par un délégué national du parti, qui avait disposé un dictaphone entre ses cuisses. Repéré, David Mascré a été exclu du FN.

Les affaires plongent l’UMP dans le chaos

Jean-François Copé accusé de favoritisme envers ses proches, Nicolas Sarkozy enregistré à son insu par son ancien conseiller Patrick Buisson, l’avocat de l’ancien président perquisitionné dans le cadre d’une information judiciaire ouverte contre X pour « trafic d’influence », Serge Dassault entendu par la justice dans l’affaire des achats de vote de Corbeil-Essonnes… À trois semaines des municipales, l’UMP fait face à une succession d’affaires retentissantes.

HLM de la Côte d’Azur : une sale affaire au cœur du royaume Estrosi

Une enquête de la police judiciaire sur des pots-de-vin dans le milieu du BTP niçois pourrait s’orienter vers le premier bailleur social des Alpes-Maritimes, Côte d’Azur Habitat, présidé par Dominique Estrosi-Sassone, ex-femme et adjointe de Christian Estrosi, le maire UMP de Nice.

Soupçons de détournement : Brigitte Barèges entendue par la police judiciaire

La maire UMP de Montauban, Brigitte Barèges a été entendue par la police judiciaire dans le cadre d’une enquête portant sur un éventuel détournement de fonds publics.

Frais d’enquête : 34 millions d’euros pour le cabinet du patron de la police en dix ans

Entre 2002 et 2012, le cabinet du directeur général de la police nationale a reçu au total 34 millions d’euros en liquide, prélevés sur les frais d’enquête des policiers. Employés de façon « totalement discrétionnaire » et sans aucun justificatif, dénonce la Cour des comptes.

Les reportages bidonnés du « Monsieur sécurité » de Michèle Tabarot

La secrétaire générale de l’UMP, Michèle Tabarot, a fait de la police municipale de sa ville du Cannet un véritable fer de lance. Pour vanter son action, son « Monsieur sécurité » et chef de la police municipale a mis en scène de faux témoins, dont certains de ses policiers, dans de nombreux reportages diffusés notamment sur TF1.

L’occasion de revoir notre Mafiascope, non ?

Et dire que certain(e)s osent encore concourir sous l’étiquette UMP ! Va falloir qu’ils nous expliquent ce qui y est encore défendable…

¤=¤=¤=¤=¤

Crimée : une présentatrice d’une chaîne russe critique l’occupation

La présentatrice américaine Abby Martin a pris lundi une position ferme contre l’intervention russe en Crimée, en direct sur la chaîne russe d’information en continu RT (financée par le gouvernement russe, à destination de l’étranger). A la fin de son émission (présentée en anglais, depuis Washington) « Breaking the set », elle explique également être déçue par la couverture médiatique de la crise ukrainienne et regrette que le peuple ukrainien se retrouve comme un « pion d’un jeu d’échecs des superpuissances« .


RT-Ukraine par asi

¤=¤=¤=¤=¤

brève Mediapart : La tête de liste FN-Rassemblement bleu marine dans le VIe arrondissement de Paris pour les municipales, Paul-Marie Coûteaux, a suggéré dans plusieurs billets rédigés sur son blog de « concentrer » les Roms « dans des camps » comme remède à « l’abandon de la dignité nationale », que constituerait leur présence dans les rues.

Le président de Souveraineté, indépendance et libertés (Siel, un micro-parti allié au FN au sein du RBM) qualifie la présence des Roms d’« invasion » ou de « lèpre » qui porte atteinte à « l’ordre esthétique » du VIe arrondissement parisien, ajoutant qu’elle « témoigne jusqu’à la caricature de l’irresponsabilité générale, et corrélativement de l’abandon complet de la dignité nationale.

Comme quoi, dans les têtes de listes, y a aussi des têtes de cons.

 ¤=¤=¤=¤=¤

La transparence sous scellés

mise à jour le 5 mars 2014

À la suite de sa mise en cause par le journal Le Point (on n’aurait jamais pensé devoir féliciter ce journal de merde), Jean-François Copé a répliqué dans une conférence de presse, lundi en fin de matinée, qu’il mettait à disposition « l’intégralité de la comptabilité » de l’UMP, « toutes ses dépenses et toutes ses recettes, en toute transparence », et précisé que ces comptes seraient placés « dans une pièce qui sera scellée par un huissier ».

D’où cet excellent titre de Mediapart « Copé invente la transparence sous scellés ». D’autres ont ajouté qu’il inventait aussi la « culpabilité de la présomption ». Car voilà que notre clown UMPéiste va même jusqu’à poser ses conditions : Cette pièce serait rouverte après l’adoption de deux propositions de loi (l’une concernant les partis, l’autre les médias) qu’il déposera dès la reprise des travaux de l’Assemblée nationale.

Dis, Jean-François, tu te foutrais pas un peu du monde, là ? Pour qui te prends-tu ? Doit-on te rappeler que c’est toi qui es mis en cause et pas les autres partis politiques ? Si tu les soupçonnes de maquiller quelque peu leurs comptes, l’avocat que tu es ne peut ignorer qu’il y a des tribunaux de justice où déposer ta plainte. Par ailleurs, l’homme politique que tu es aussi ne devrait pas ignorer que les comptes de tous les partis politiques sont déjà publics et disponibles sur simple demande auprès de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), qui publie chaque année au Journal officiel un compte-rendu détaillé.

Alors pourquoi renvoyer la balle aux autres partis et à la presse subventionnée ? Et comment se fait-il que dans ta conférence de presse tu ne fasses même plus allusion à la plainte que tu avais pourtant annoncé vouloir déposer en fin de semaine dernière ? Ah, cette presse que tu encensais encore hier et que tu vilipendes le jour où elle t’égratigne. Et dire que nous pensions qu’il n’y avait que Mélenchon pour se plaindre de la partialité de ses chiens de garde…

Mais non. Il t’a fallu moins d’une minute pour nous convaincre qu’elle est bien l’ennemi numéro 1. Pour une fois on est d’accord, cher Jean-François. C’est bien de dénoncer les « réflexes de caste » et les « tartufes bouffis d’orgueil » qui « s’érigent en procureurs » et « préfèrent déformer qu’informer ». Ah on peut dire que tu ne lésine pas sur les mots dès qu’il s’agit de cette « chasse à l’homme » dont « (ta) personne et (tes) proches » seraient victimes. Et puis tu as raison de lâcher en vrac que « Certains organes de presse n’hésitent pas à user des pires méthodes, des méthodes dignes de l’inquisition », de parler de « délectation perverse », de « vendetta », de « bûcher médiatique » et de « lynchage public »

N’en jetons plus la cour est pleine. Si tu dois persister dans ce genre de propos drus et crus… ben… on va être obligé de te garder une place au Front de Gauche.

Bon, allez, on t’embête pas plus pour aujourd’hui, t’as assez à faire. Mais quand même, avant de nous rejoindre, faudra nous expliquer pourquoi t’es si souvent mouillé jusqu’au cou.

ajout du 04 mars

Depuis 1988 et la loi « relative à la transparence financière » et depuis 1990 -création de la Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques (CNCCFP)- de nombreuses obligations de transparence incombent aux partis politiques. Ainsi, les partis ont déjà l’obligation -hormis la désignation d’un mandataire financier – de tenir une comptabilité serrée et de faire certifier leurs comptes par deux commissaires aux comptes. « Cette comptabilité doit retracer tant les comptes du parti ou groupement politique que ceux de tous les organismes, sociétés ou entreprises dans lesquels le parti ou groupement détient la moitié du capital social ou des sièges de l’organe d’administration ou exerce un pouvoir prépondérant de décision ou de gestion », indique le texte. Ces comptes doivent être ensuite déposés de manière détaillée à la CNCCFP qui peut demander des pièces complémentaires. Toutefois, la CNCCFP ne contrôle pas les dépenses des partis politiques en tant que personnes morales et publie un document de comptabilité global au Journal officiel. Les détails comptables des dépenses restent connus des seuls membres stratégiques du parti : président, trésorier et commissaires aux comptes.

Le retour de Sarko ? Et puis quoi, encore !

mise à jour samedi 14 décembre 2013

L’avis d’un ancien haut magistrat

Philippe Bilger est aujourd’hui conseiller dans un cabinet d’avocats, mais il tient aussi le blog « Justice au singulier » (consultable ici) et sa chaîne personnelle sur YouTube (c’est ).

« Comment ne pas juger dangereuse moralement et politiquement une personnalité qui, au plus haut niveau de l’État, a laissé au fil du temps, sous sa seule influence, des serviteurs, des collaborateurs, des auxiliaires se déliter alors qu’auparavant, sur des registres divers, ils n’avaient pas démérité et au contraire, pour certains, s’étaient illustrés ? »

« Durant cinq ans, (…) il a été le mauvais génie de personnalités qui, à son contact et parce qu’il leur faisait miroiter ambitions, espérances, privilèges et impunité, ont perdu leur valeur originelle et se sont retrouvées, pour quelques-unes, après l’élection de François Hollande, dans des processus judiciaires ou disciplinaires préoccupants. »

Et de citer Philippe Courroye, Georges-Marc Benamou, François Pérol, Stéphane Richard, Claude Guéant, Brice Hortefeux, Rachida Dati et Christine Lagarde, une liste non exhaustive. Mais s’il y a lieu d’en faire aujourd’hui le tour, c’est bien parce que, intox ou info, certains parlent d’un retour possible de Sarkozy en politique, à quoi s’ajouterait que les 48% de français qui ont voté pour lui seraient prêts à le refaire. Nous invitons ces aveugles-là à réfléchir sur la base des quelques éléments suivants, sachant que d’autres vont s’y ajouter dans les mois qui arrivent car l’étau se resserre, ex président de la République ou pas. Lire la suite

Electeurs fantômes aux Saintes Maries ?

Roland Chassain, maire UMP des Saintes-Maries-de-la-Mer et conseiller général attire une fois de plus l’attention. La dernière fois c’était pour son retrait au profit du Front national lors des dernières législatives. Aujourd’hui, c’est parce qu’on découvre qu’aux Saintes le nombre d’électeurs dépasse de près de 400 personnes le nombre d’habitants.

On compte en effet (d’après l’Insee) 2 678 électeurs pour 2 296 Saintois. Pour comparaison, en 2009, ils étaient déjà 2 667 électeurs pour seulement 2 308 habitants. Mais alors que la population saintoise diminue depuis quinze ans, le corps électoral ne cesse d’augmenter (+ 425 électeurs entre 1999 et 2009).

Une plainte a été déposée vendredi dernier auprès du procureur de la République de Tarascon par des habitants du village qui soupçonnent des irrégularités. Cette plainte contre X (voir en fin d’article) se fonde sur l’article L-88 du code électoral qui sanctionne les « déclarations frauduleuses » et « faux certificat » pour s’inscrire sur les listes.

Selon l’avocat Me Ludovic Para, on apprend que « certains électeurs sont domiciliés à des adresses qui n’existent pas », que « certaines adresses domicilient jusqu’à cinq électeurs qui habitent en réalité sur d’autres communes», ou que d’autres « sont domiciliés au port de plaisance alors que personne n’y réside à l’année ».

Le port de plaisance des Saintes-Marie-de-la-Mer.© B. De La Cruz

Interrogé sur telle adresse particulière, l’inamovible et fanfaron Roland Chassain soutient que « L’adresse doit exister ». Mais si on lui demande de nous la montrer, il répond qu’il n’a pas le temps mais qu’il croit que « cette maison appartient à ma secrétaire qui en est propriétaire et qui l’a louée pour des raisons personnelles à une copine à elle qui travaille à la mairie ».

On apprend que la préfecture des Bouches-du-Rhône a été saisie depuis des années mais en vain, et on gagnera à se souvenir de la démission en 2008 d’un membre de la commission administrative de révision des listes électorales. Le motif de sa démission ? « Les listes étaient révisées sans que les commissions de révision ne siègent effectivement ».

 Ah ! UMPunité quand tu nous tiens…

N’empêche que si Roland Chassain maintient son investiture pour les municipales, il ne devrait pas avoir trop de difficultés à être réélu. Au second tour des dernières législatives le FN a totalisé 72 % aux Saintes et ne présentera pas cette fois de liste face à l’indéboulonnable fanfaron.

Certaines communes font voter des morts, d’autres des fantômes… C’est vrai qu’il s’est toujours passé de drôles de miracles aux Saintes-Maries-de-la-Mer…

source Mediapart

Plainte Electeurs SMM

le trio R-M-C_suivi

Une rumeur (puisqu’il faut appeler les choses par leur nom) avait insidieusement laissé planer le doute que Léopold Rosso ne serait peut-être pas candidat à la succession de son cousin Étienne Mourrut, pour des raisons de santé, voire personnelles. Que nenni ! Il n’en est rien (les rumeurs sont toujours assassines) et Sémaphores est heureux d’annoncer depuis une source très fiable que le candidat à la mairie du Grau du Roi pète la forme. C’est donc en soi une excellente nouvelle de savoir tous les candidats en pleine bourre sur la ligne de départ d’une campagne qui s’annonce redoutable tant l’enjeu déborde déjà le simple plan local, nous aurons l’occasion d’y revenir amplement.

En attendant, petit retour sur le Collard, l’homme qui murmure à l’oreille de l’UMP

Gilbert Collard (RMB-FN) et Étienne Mourrut (UMP) préparent-t-ils ouvertement une alliance pour les élections municipales au Grau-du-Roi ? Un accord UMP-FN est-il possible dans d’autres villes du Gard, comme Saint-Gilles ou Aigues-Mortes ? Une certitude en tout cas, ce n’est pas un hasard si Collard et Mourrut apparaissent aujourd’hui aussi complices à quelques mois à peine des élections municipales.

 

 

« Ah, voilà mon maire préféré », lance Gilbert Collard, député RBM-FN, lorsqu’arrive Etienne Mourrut, maire UMP du Grau-du-Roi, qui ne sera pas candidat à sa propre succession lors des prochaines élections municipales en 2014. La scène se déroule aux yeux de tous, lors du lancement de la fête votive au Grau-du-Roi ce samedi 7 septembre 2013. Collard et Mourrut, complices, s’échangent des confidences au creux de l’oreille, discutent longuement, et restent ensemble pendant un très long moment.

Le député Rassemblement Bleu Marine n’a jamais caché qu’il était favorable, d’une manière globale, à des accords entre le Front National et l’UMP pour les prochaines élections municipales. Il semble clairement y travailler aujourd’hui sur le terrain ?

Il y avait d’abord eu cette photo où l’on voyait Gilbert Collard et Étienne Mourrut, maire UMP du Grau-du-Roi, en discussion,

Lire la suite ici : http://mlactu.fr/article/gard-collard-l%E2%80%99homme-qui-murmure-%C3%A0-l%E2%80%99oreille-de-l%E2%80%99ump/687