un appel d’offres pour 4 000 cocottes-minutes

L’association CEDRA a levé un drôle de lièvre : le centre de recherche nucléaire de Valduc (CEA) a dernièrement passé un curieux appel d’offres pour trouver 4000 cocottes-minutes afin de transporter des « matériaux sensibles ». Une pratique qui serait courante dans l’industrie nucléaire…

Les 4000 cocottes minutes du CEA de Valduc…

Petite histoire récente d’une cuisine nucléaire secrète et mortifère

Le 4 novembre 2010, on découvre, par hasard, qu’un tamis moléculaire, répertorié par erreur comme neuf par le CEA de Valduc (Centre de recherche du Commissariat à l’Énergie Atomique), a contaminé gravement un salarié d’une entreprise civile de Saint Maur des Fossés (Val de Marne) : 2 994 500 becquerels par litre dans les analyses. Le quartier est touché par une contamination irréversible (riverains, commerçants et collège). (1)

Le rapport annuel du CEA pour 2011 annonce des rejets liquides de tritium de 15 milliards de becquerels (évacués vers les sources et les rivières de la région).

En octobre 2012, le CEA de Valduc expédie par erreur 8 colis contenant des détecteurs de fumée radioactifs à l’américium 241 pour un stockage souterrain à au Centre de Stockage de Soulaines (Aube). Ils sont coulés dans le béton dans la plus parfaite illégalité suite à « une mauvaise interprétation de la classification des colis » par le CEA de Valduc. (2)

Aujourd’hui ce sont 4000 cocottes-minutes qui sont destinées au transport ou au stockage (informations contradictoires de la direction de Valduc) de matériaux radioactifs. Ce marché (3) n’est pas soumis au code des marchés publics.
lire l’appel d’offre

Jamais de problème puisque le CEA de Valduc, ses activités, ses erreurs sont protégées par le secret défense.

Le Réseau Sortir du Nucléaire dénonce le mépris le plus absolu adopté systématiquement par l’industrie nucléaire militaire et civile vis-à-vis de l’environnement et de la santé des riverains de ses installations.

1- http://groupes.sortirdunucleaire.org/Saint-Maur-des-Fosses

2- http://groupes.sortirdunucleaire.org/France-CSA-colis

3- http://ted.europa.eu/udl?uri=TED:NOTICE:214244-2013:TEXT:FR:HTML&src=0

par ailleurs mais dans le même registre :

Des niveaux de radioactivité très élevés, jusqu’à 1 800 millisieverts par heure (mSv/h), ont été détectés sur le site nucléaire de Fukushima Daiichi, au cours d’une série de contrôles effectués le 31 août sur les réservoirs de stockage par Tepco, l’exploitant de la centrale. Une personne exposée sans protection à 1 800 mSv/h pendant quatre heures risque une irradiation mortelle.