La route folle de Bouygues et Vinci à La Réunion

Nouvelle ZAD en vue !

La méga-route littorale de Bouygues et Vinci fédère les oppositions, à quelques jours de la visite du premier ministre sur l’île de la Réunion.

nlr_vue_informatique_v_1-6568a• Manuel Valls, qui doit se rendre à La Réunion mi-juin, est attendu par les opposants au projet de construction d’une route littorale à deux fois trois voies. « Construite sur pilotis par Bouygues et Vinci, cette prouesse technique a un coût exorbitant : 1,66 milliard d’euros pour… 12,5 kilomètres, soit 138 millions le kilomètre, selon le budget initial », écrit Reporterre qui assure qu’une nouvelle ZAD se prépare sur l’île pour s’opposer à ce grand projet inutile.

A lire sur Reporterre.net

Pour rappel : dans un précédent article, Jean-Pierre Marchau rappelait déjà en août 2012 :
« La Réunion n’en finit pas de payer l’erreur historique du choix
arrêté en 1955 de vouloir faire passer l’axe Saint-Denis /La
Possession sur le littoral. Dès l’achèvement en 1963 de la première
route en pied de falaise, devant sa dangerosité, on envisagea la
construction d’une nouvelle route plus éloignée en mer. Mais en
1976, lors son inauguration, cette deuxième route du littoral se
révéla elle aussi dangereuse et on réfléchît aussitôt à une 3e
route. Aujourd’hui et malgré les millions d’euros dépensés en
entretiens et en travaux de sécurisation, on persiste dans les erreurs
du passé en proposant un troisième itinéraire toujours sur le
littoral, encore un peu plus éloigné sur la mer et en y incluant cette
fois un Transport Collectif en Site Propre (TCSP).

La route des Tamarins en 2009 a connu un dépassement du coût initial
de + 70 %, la 1re route du littoral de 1963 et la seconde, celle de
1976, on l’a oublié, avaient elles aussi connu un dépassement de coût
de + 70 %, ce qui rend risibles les affirmations du Président de
Région sur un coût maîtrisé de 1,6 milliards d’euros. »

Pas d’Ayraultport_le suivi

« Manifestation d’ampleur » mais « violences en fin de cortège »… même Mediapart joue d’ambiguïté en laissant entendre dans son titre que les violences et les dégâts commis en fin de journée seraient dus aux partis, syndicats, associations et simples citoyens qui avaient préparé cette manifestation de longue date.

Le maire de Nantes va porter plainte contre X… Grand bien lui fasse. Mais rappelons à ce monsieur que dire X pour désigner le voyou ou l’agresseur, c’est quand on ne connaît pas son visage, un peu comme quand Hollande parle de son ennemie la finance. Car les casseurs qui ont effectivement profité de cette journée d’action pour venir commettre leurs exactions ne venaient que pour ça et ne faisaient pas partie de la manif. Et si certains veulent connaître leurs visages, qu’ils se renseignent auprès de l’hidalgo Manuel Valls qui aura pourtant fait tout ce qu’il pouvait pour saboter la journée.  Vieux classique connu depuis le temps de Pasqua, en quelque sorte… une tradition de l’Intérieur.

Sinon il y avait plusieurs manières de rendre compte de la journée. Par exemple la manière des journaux télévisés, ici vu par Ouest-France.


Manif nddl par OuestFranceFR

Ou bien mettre l’accent sur la violence, ce qu’a fait entre autres Mediapart avec ce reportage-montage réalisé par « Photographes. nantais.info ». Chapeau les mecs, c’est nickel, on ne peut que saluer votre réactivité pour nous avoir donné aussi vite ce document, même si on le sent un peu… (télé-)commandé. Voir et Lire la suite