les voeux d’Ariane Mnouchkine

Ce n’est pas faute d’avoir cherché ceux qui, parmi les meilleurs vœux souhaités par nos politiciens pour cette année 2014 qui s’ouvre, reflèteraient au mieux nos propres vœux. En vain. À croire que la gent politique est désespérément et douillettement dans son entre-soi, hors des véritables combats qu’il faut mener sans attendre. Ce seront donc des paroles d’artistes, de poètes et autres saltimbanques que nous mettons au partage (pour qui ne les aurait pas lus ou entendus sur Mediapart), à travers ces vœux offerts par Ariane Mnouchkine, metteure en scène et fondatrice du Théâtre du Soleil.

« Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens, À l’aube de cette année 2014, je vous souhaite beaucoup de bonheur.

Une fois dit ça… qu’ai-je dit ? Que souhaité-je vraiment ?

Je mexplique :

 Je nous souhaite dabord une fuite périlleuse et ensuite un immense chantier.
 Dabord fuir la peste de cette tristesse gluante, que par tombereaux entiers, tous les jours, on déverse sur nous, cette vase venimeuse, faite de haine de soi, de haine de l’autre, de méfiance de tout le monde, de ressentiments passifs et contagieux, d’amertumes stériles, de hargnes persécutoires. Fuir l’incrédulité ricanante, enflée de sa propre importance, fuir les triomphants prophètes de l’échec inévitable, fuir les pleureurs et vestales d’un passé avorté à jamais et barrant tout futur.
 Une fois réussie cette difficile évasion, je nous souhaite un chantier, un chantier colossal, pharaonique, himalayesque, inouï, surhumain parce que justement totalement humain. Le chantier des chantiers.

Ce chantier sur la palissade duquel, dès les élections passées, nos élus s’empressent d’apposer l’écriteau : “Chantier Interdit Au Public“
 Je crois que jose parler de la démocratie. Être consultés de temps à autre ne suffit plus. Plus du tout. Déclarons-nous, tous, responsables de tout.
Entrons sur ce chantier. Pas besoin de violence. De cris, de rage. Pas besoin d’hostilité. Juste besoin de confiance. De regards. D’écoute. De constance. L’État, en l’occurrence, c’est nous. Lire la suite

vœux 2014 : ce qui va changer… ou pas !

La hausse de la TVA engagée depuis le premier janvier est censée rapporter environ 5 milliards d’euros supplémentaires par an. La mesure doit aider au financement du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi, en faveur de la compétitivité des entreprises. Le CICE vise à faire baisser de 4 % en 2014 – et de 6 % en 2015 – le coût du travail des salariés gagnant jusqu’à deux fois et demie le Smic.

Le taux de mauvais esprit chez les grands patrons ne devrait, lui, pas baisser, surtout chez ceux qui persistent à appeler « charges » ce qui correspond à de nécessaires « cotisations ». Ensuite les journalistes et politiciens gagneront à mettre en parallèle ce qu’ils appellent le « coût » du travail avec celui du capital. Aussi convient-il de commencer cette année par une petite révision… Le coût du capital


Ep. 21 – Le coût du capital par CN-PCF

« La devise de l’année 2013 pourrait être « champagne pour le CAC 40, gueule de bois pour les Français ».

Parmi les diverses réactions aux vœux du Président, nous avons sélectionné pour aujourd’hui celle de François Delapierre.

« Pour 2014, les intentions exprimées par François Hollande lors de ses vœux sont claires : continuer d’arroser les puissants et de maltraiter le peuple.

Le président nous a resservi un pot-pourri des poncifs néolibéraux qu’il a appliqués cette année : baisse du coût du travail, réduction des dépenses publiques, remise en cause insidieuse de la protection sociale, alignement sur Madame Merkel… L’échec de cette politique éclate pourtant avec le niveau record du chômage. Nous voilà prévenus, les partisans de l’austérité nous annoncent une année de combat contre le peuple et contre l’environnement.

Faisons en plutôt l’année de la victoire du peuple contre l’austérité. Les urnes nous donnent l’occasion de sanctionner deux fois les austéritaires : en mars aux municipales et en mai aux européennes. C’est le seul espoir raisonnable que l’année prochaine soit meilleure que la précédente. »

De son côté, le Parti communiste français livre un nouveau montage grinçant pour appeler de ses vœux un grand virage à gauche du gouvernement. L’année dernière, le PCF avait déjà proposé une vidéo de ce type rappelant les engagements de campagne non tenus de François Hollande, qui avait suscité une certaine polémique.


Les vœux du PCF pour 2014 par CN-PCF