Terres de Camargue

COMPOSTAGE

Le bulletin (N°10 – octobre 2011) de la Communauté de Communes Terre de Camargue (CCTC) nous informe que celle-ci vient de mettre 82 (quatre-vingt deux) composteurs individuels à la disposition – payante – de ceux qui en ont fait la demande.

«Une réussite !» est-il précisé.

Pour info et à titre comparatif

Le SITOM Sud-Gard en avait déjà distribué 6 350 en 2009

la CC Rhôny-Vistre-Vidourle près de 1 500

la CC Cèze-Cévennes plus de 1 000

le SYMTOMA (Cévennes-Vidourle) plus de 3 000 (17% des foyers)

la CC Pays de Lunel 4 350 (32% des foyers pavillonnaires)

Montpellier Agglo plus de 16 000 (le 1/4 de la population en logement individuel)

Toutes les collectivités gestionnaires des déchets qui nous entourent, toutes sans exception, ont mis des composteurs à la disposition de leur population, parfois gratuitement et depuis des années. Mieux vaut tard que jamais bien sûr mais n’aurait-on pu éviter ce chiffre ridicule ?

Le compostage individuel est une des manières les plus simples de réduire la production d’ordures ménagères, et donc de contribuer à la préservation de l’environnement tout en réduisant les coûts de traitement.

La prévention des déchets et devenu l’axe premier de toute politique : par le compostage ce sont près de 30% de la poubelle qui sortent du cycle ramassage-transport-incinération.

Certaines collectivités expérimentent aujourd’hui, avec succès, le compostage collectif en pied d’immeuble : outre l’évitement des déchets on constate que ces pratiques permettent de renouer des liens avec ses voisins, qu’elles suscitent des rencontres, des échanges et de la convivialité. Et il arrive que ce compost collectif serve à enrichir le sol de jardins partagés…

Et si on en parlait chez nous avant 2050 ?

 

Les eaux usées de Saint Laurent d’Aigouze

Le conseil communautaire du 20 septembre 2011 vient d’entériner – à l’unanimité – le projet de raccorder le réseau de collecte des eaux usées de St Laurent d’Aigouze à la station d’épuration (STEP) du Grau-du-Roi. Coût annoncé : 3 millions d’euros.

Quelle est la situation aujourd’hui ?

La commune de St Laurent d’Aigouze traite ses eaux usées ou effluents dans une station de lagunage conçue pour 1 500 habitants. La population actuelle est de près 3 400 habitants permanents, et davantage encore l’été. Voilà près de 20 ans que cette installation est parfaitement saturée et ne remplit plus correctement sa fonction d’épuration. Autant de temps que nos élus laissent sciemment se déverser des eaux polluées non traitées directement dans le milieu naturel et le Vistre.

Pourquoi la décision qui vient d’être prise ne fait-elle que déplacer le problème ?

Parce que la STEP du Grau-du-Roi est conçue pour recevoir et traiter les effluents de 100 000 habitants maximum en même temps. Or on peut lire ceci dans un document qui émane de la mairie elle-même : « Le Grau-du-Roi/Port-Camargue compte près de 8 000 habitants à l’année. Et, il faut rajouter pour la période estivale une population touristique moyenne de 122 124 habitants. » (Dossier de presse Les Graulinades 2011).

Le total est donc de près de 130 000 habitants, auxquels il faut rajouter la population permanente et estivale d’Aigues-Mortes qui est déjà reliée à cette STEP depuis 10 ans, c’est-à-dire près de 20 000 personnes. Total : 150 000 habitants.

Pourquoi cette décision crée-t-elle de nouveaux problèmes ?

Parce que le transport des effluents sur des kilomètres en terrain plat a un important coût énergétique. Parce qu’il pose des problèmes techniques qui sont la source de risques de dysfonctionnements et parfois de pollution aggravée : on se souvient de rejets d’eaux polluées dans l’étang de la Marette.

Parce que la STEP du Grau-du-Roi n’a pas le droit de rejeter ces eaux épurées dans la mer en été : d’énormes quantités d’eaux douces sont donc stockées dans l’étang de la Sicarex et dans le réseau de fossés de la plaine de l’Espiguette, adoucissant et dénaturant des habitats saumâtres ou salés de grande valeur écologique.

Quelle solution alors ?

La meilleure solution consisterait à envisager la création d’une (voire deux) station d’épuration de faible capacité sur la commune de St Laurent d’Aigouze usant de procédés d’épuration écologiques comme la phyto-épuration (lit de roseaux) par exemple.

Le problème ici est que les services de la Préfecture ont fait connaître leur désaccord pour cause de risques d’inondation.

Il paraît souhaitable de se remettre avec le Préfet autour de la table et de bien peser à nouveau le bilan coûts/avantages de cette proposition en tenant compte de toutes les contradictions que soulèvent les solutions alternatives.

 

 

Fêtes de la Saint Louis 2011

Les Fêtes de la St Louis sont une animation à caractère historique de la ville d’Aigues-Mortes organisée tous les ans depuis 26 ans le 3ème ou 4ème week-end du mois d’août par une association loi 1901 dite «Les Médiévales d’Aigues-Mortes». Elles se sont tenues cette année les 19, 20 et 21 août.

Ses ressources sont essentiellement de trois sortes : les subventions de la commune et d’autres collectivités, les dons et participations des commerçants et autres sponsors, et les ressources propres liées à des tarifs d’accès à des spectacles et à la vente de biens (aliments et boissons notamment). Le budget était d’environ 80 000 € en 2009 et en 2010, sans compter les aides indirectes de la commune qui finance directement le feu d’artifice, par exemple.

D’importantes anomalies ont été constatées à l’occasion des Fêtes de la St Louis 2011 :

L’accès à certaines voies de la commune a été fermé à la circulation des véhicules conformément à l’arrêté N°2011 – 208 du 16 août 2011 du maire d’Aigues-Mortes, transmis et reçu le même jour par les services de la Préfecture.

Mais l’accès à ces mêmes voies a également été fermé aux piétons et soumis au paiement d’un droit (entrée : 6 € – moins de 12 ans : 3 €) sans aucune décision ou autorisation officielles. Ni délibération, ni arrêté, ni décision.

Les membres de l’association, ou d’une société allemande mandatée par elle, encaissaient directement ces sommes hors de tout cadre légal.

A l’intérieur de ce même périmètre l’arrêté du maire autorisait l’association «à fixer et percevoir des redevances d’occupation du domaine public» payées par les commerçants implantés sur le «village médiéval». Cette disposition est manifestement illégale, la commune seule ayant ce pouvoir-là.

Nous ignorons le montant total des sommes perçues – qui sont par nature de l’argent public.

Par ailleurs, un spectacle payant Son et Lumière (entrée : 20 € – moins de 12 ans : 12 €) figurant au programme officiel n’aurait pas été organisé par l’association mais à titre privé par le président de l’association lui-même, créateur de spectacles équestres.

Du côté de la municipalité d’Aigues-Mortes certains font valoir l’ignorance encore 2 jours avant la Fête de l’existence du spectacle payant. Cela nous semble étonnant dès lors que les programmes qui le mentionnaient avaient été imprimés bien plus tôt. Lié ou pas à ces faits, il semblerait que le budget de l’association ne soit plus très bien en point.

Quoi qu’il en soit, nous espérons qu’une plus grande clarté viendra nous éclairer avant les prochaines réjouissances médiévales, et une meilleure vigilance à venir.