Gestion des cousins MOURRUT-ROSSO, toujours entre comptes et contes

Lundi dernier, le Tribunal de Commerce a validé le plan de continuation de la Société RESITEL (groupe LAGRANGE) qui gère parmi d’autres l’ensemble immobilier communal qu’est la Résidence de Camargue, ce bâton devenu très merdeux pour le Grau du Roi.

En nous appuyant sur le rapport de la Cour des Comptes, nous avions déjà fait part en juin 2012 de l’essentiel du dossier, que vous pouvez retrouver ici. Il y a d’autant plus lieu d’y revenir que la décision du Tribunal de Commerce de Tarbes est estimée « incompréhensible » par bon nombre de propriétaires d’appartements Résitel ici ou là, voir en fin d’article le lien vers le texte officiel du jugement.

Lu sur Internet, sous la plume d’un de ces propriétaires qui s’avoue très défaitiste pour l’avenir : « Le problème c’est que Résitel est condamnée à plus ou moins long terme. Pour moi tout le monde est résilié, la seule différence c’est que pour certains c’est déjà arrivé pour d’autres c’est à venir. C’est juste qu’ils n’ont pas encore tous compris. »

Bien que la cour des comptes ait relevé qu’il ne lui semblait pas être dans le cœur de métier d’une commune de gérer de tels complexes touristiques, et que les procédés de financement allaient de pair avec un endettement dangereux pour la commune et ses concitoyens (affaire Dexia, entre autres), le conseil municipal mené par les cousins ROSSO-MOURRUT n’a pas moins procédé au renouvellement de bail avec la société incriminée. Si bien que la commune a l’obligation légale de continuer le bail jusqu’en 2020. Lire la suite